Fin de la démocratie en France

Publié le 31 janvier 2015 - par - 251 vues
Share

l-islam-cest-maintenant.CaptureNous avons assisté ce week-end à de grandes manœuvres politiques de notre gouvernement. Un déploiement inouï de médias nous a communiqué que suite aux attentats du choc Charlie Hebdo en France nous aurions besoin d’une baisse drastique de nos libertés, sous forme du fameux Patriot Act à la française mais aussi par un certain nombre de mesures. Depuis quelques jours nous sentions le coup venir, il y avait beaucoup trop d’interventions politiciennes et médiatiques dans les médias, voilà qui est fait.

Manuel Valls, Najat Belkacem, Harlem Désir, voici quelques-uns des personnages qui ont annoncé que désormais sur internet, une lutte contre l’antisémitisme et le racisme était amorcée. Jusque-là, rien de bien anormal. Toutefois, cette lutte prévoit la poursuite et la fermeture ou le blocage de sites internet et des hommes qui sont derrière en se passant de la case justice, à savoir qu’il n’y aura plus besoin de la vérification et de l’aval d’un juge pour entamer les poursuites et les fermetures. Les juges nous le savons étaient déjà sujets à caution car la Justice en France se porte très mal. L’indépendance des juges a été épinglée dans de nombreuses affaires dans notre pays. Les nominations n’étant pas sujettes à un contrôle du Peuple mais directement effectuées par le pouvoir, nous vivons de fait en opposition avec les principes essentiels de la Démocratie émis par Montesquieu au XVIIIe siècle sur la séparation des pouvoirs. Rappelons, que le Président de la République nomme lui-même un Premier ministre qui choisit avec lui un Garde des Sceaux… voici déjà le premier déni de Démocratie.

Mais désormais, le gouvernement pourra se passer de juges même dans la poursuite de personnes qui sont pour l’instant définies comme antisémites ou racistes. Malheureusement, il y a peu de temps, Manuel Valls indiquait lui-même qu’aujourd’hui en France (et à la suite de déclarations nombreuses d’autres politiques ou journalistes, comme BHL), l’antisionisme était un cache pour l’antisémitisme et que dès lors être antisioniste cela était être antisémite. Voici déjà une déclaration qui fait très peur, songez à d’autres dérives de ce genre : être anti-islam serait donc être antimusulman, être anticlérical serait donc être antichrétien etc. Toutefois, les déclarations se sont bornées à citer exclusivement l’antisémitisme qui vise de fait à la fois les Juifs et les musulmans. Les chrétiens, circulez, il n’y a rien à voir… Plus inquiétant encore est justement cette absence de la Justice dans ces décisions de censure, de poursuites judiciaires. Aujourd’hui le pouvoir nous indique que les antisémites et les racistes seront poursuivis… mais sans l’aval d’un juge, ce gouvernement devient incontrôlable, la tentation d’utiliser cette loi pour mettre hors de nuire toutes sortes d’opposants sera inévitable. Quels garde-fous le Peuple français aura pour se protéger d’un pouvoir qui jusqu’alors n’a été que dans les mains de dictateurs dans notre pays ?

Songez Français que derrière la défense de la liberté d’expression qui était le leitmotiv du défilé des Je Suis Charlie,  ce gouvernement vous vend une restriction de la liberté d’expression. Il y aurait donc des médias et des personnes comme Charlie Hebdo habilités à avoir cette liberté et d’autres non ? Comment un gouvernement au pouvoir, un régime peut-il décider de ce qui sera utile de dire, des spectacles qui seront interdits, des caricatures qui seront censurées, des hommes qui seront emprisonnés en se passant du Peuple français, de sa Justice ? Comment un régime peut-il se dire encore démocratique dans ses conditions ? Rappelons qu’en Europe, les gouvernements qui eurent ce genre de pouvoirs, furent les tristement célèbres régimes communistes, RDA en tête, le régime du Ceausescu en Roumanie, les régimes fascistes en Italie et en Espagne, le régime Nazi en Allemagne, l’Union soviétique… et plus loin dans notre histoire le Second Empire de Napoléon le Petit ou encore la terrible loi des suspects et le régime de la Terreur jacobine de Robespierre… Avez-vous le désir vraiment de mettre le doigt dans un tel engrenage ?

Ainsi nous assistons depuis quelques-jours à des interventions dans les écoles. Des enfants ont été arrêtés suite à des refus de respecter la minute de silence ou encore de se plier à l’idéologie politique qui est introduite dans l’école laïque depuis le choc Charlie. Nous pensons au cas de plusieurs d’entre eux, jeune fille et jeune homme de 14 ans, mis en garde à vue pour apologie du terrorisme ? Ce ne sont que des enfants, et nous les avons mis en prison, est-ce cela la pédagogie républicaine ? Nous avons vu l’intrusion de médias dans les écoles et collèges et ces enfants obligés de subir ce lavage de cerveau, d’entrer dans le débat politique, d’être des Charlie… de prendre position même. L’un d’eux, un jeune garçon de 9 ans, expliquait devant la télévision que l’on était venu lui expliquer ce que c’était que la liberté d’expression. Il avait été choqué par l’annonce qu’elle serait réduite… mais il affirmait qu’après des explications claires, il était content qu’elle soit réduite et enlevée à d’autres hommes étiquetés comme des « méchants ». Est-ce que des enfants peuvent comprendre ce genre de débats ? Ils n’ont ni le droit de vote, ni la maturité nécessaire pour entrer dans ces débats stupides. N’ont-ils rien d’autre à faire de plus importante que de voir débarquer dans leur école, des « formateurs », des idéologues pour leur expliquer que moins de liberté d’expression est nécessaire à notre pays et que ceux qui penseraient le contraire seraient d’abominables « complotistes » ?

La Démocratie a subi en France de nombreuses insultes du fait de nos politiques et des partis dominants que sont le PS et l’UMP. Désormais, la liberté d’expression, temple de la République est morte. Dans les médias en boucle, comme le disait Najat Belkacem : « tous ceux qui mettent en doute la crédibilité des politiques, des médias et des institutions de la République sont des ennemis ». Elle déclarait cela il y a une dizaine de jours… alors vous qui avez encore une conscience et un cerveau pour penser, soyez avertis : ceux qui seront contre ces gens-là, seront des comploteurs et il faudra les éliminer. Vous vous pensiez dans la République de 1789… vous êtes dans la dictature robespierriste de 1793. Qui sera le premier à monter à l’échafaud médiatique ?

Laurent Brayard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.