Fin de partie pour Hillary

hillarychuteLa chouchoute de la gauche française, soutenue par cette presse anti droite qui s’est toujours trompée sur tout depuis un demi siècle, est en train de dévisser sévèrement.

Son malaise devant le mémorial du 11 septembre, au cours des cérémonies marquant le 15ème anniversaire de l’attentat du WTC, est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Très discrète sur son état de santé, elle serait atteinte d’une pneumonie, que son entourage avait soigneusement cachée aux électeurs. Après ses “absences” et ses comportements parfois curieux lors de ses apparitions publiques, le doute sur ses capacités physiques à gouverner se propage dans tout le pays.

En mettant les électeurs de Trump  “dans le panier des pitoyables”, elle a clairement affiché son mépris pour les classes populaires et son arrogance.

Cette étiquette de candidate des riches, qui lui collait déjà à la peau, fait dorénavant office d’épouvantail dans l’électorat populaire. Une “boulette” qui va lui coûter cher, malgré ses excuses, jugées plus ou moins sincères.

Attaquée par le FBI sur sa messagerie privée alors qu’elle dirigeait la diplomatie américaine, il s’avère qu’elle a menti et détruit les preuves de ses comportements irresponsables, pouvant compromettre la sécurité nationale. Encore un dossier explosif dans lequel elle reste profondément embourbée.

Et pour faire bonne mesure, très prochainement, Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, devrait déballer quelques très mauvaises surprises pour la candidate démocrate. Des documents accablants, parait-il….Attendons.

Sans oublier le Washington Post, qui a publié récemment un sondage lui donnant 56% d’opinions défavorables. La campagne d’Hillary pourrait bien s’achever sur un lamentable naufrage.

Ajoutons que trois débats télévisés vont parachever la campagne. Domaine où Hillary ne sera pas à son avantage face à un débatteur hors pair comme Trump.

Ces face à face vont faire la différence et Hillary le sait. Elle s’y prépare depuis longtemps, appréhendant l’épreuve.

A deux mois du verdict, le camp démocrate, gonflé jusque là par des sondages favorables, commence à  faire grise mine. Les soutiens sont moins ardents.

Quant à Donald Trump, toujours aussi imprévisible, il joue gagnant, prenant systématiquement ses adversaires à contrepied et déjouant tous les pronostics depuis l’été 2015. La classe politique est déboussolée.

Le milliardaire grande gueule et bon à rien, que dénonçait la gauche française, a renvoyé tous ses adversaires dans les cordes et conquis précisément cette classe populaire que la gauche hypocrite prétend défendre.

La gauche française, avec son goût pour la caricature grotesque, a encore tout faux. Comme en 1981, quand elle traitait Reagan d’acteur de troisième niveau et de va-t-en-guerre qui allait nous amener l’holocauste nucléaire ! Rien de moins !

En définitive, Reagan fut le plus grand président américain depuis la guerre et gagna la guerre froide en ruinant l’URSS, sans tirer un seul coup de fusil !

Il est vrai que nos élites bien pensantes ne sont pas à une trahison près. Elles ont vénéré Staline en niant l’existence des goulags, elles ont adulé Mao et son Petit Livre rouge, ce pitoyable recueil de niaiseries, alors que le “Grand bond en avant” a tué 40 millions de Chinois. Elle a aussi acclamé le “libérateur” Pol Pot et ses Khmers Rouges, lequel s’est empressé de massacrer 2 millions de Cambodgiens, une fois arrivé au pouvoir à Phnom Penh. C’est cela la gauche morale française.

Sans parler de ses soutiens au Vietminh et au FLN contre nos soldats !

Par conséquent elle ne peut que diaboliser Trump, un milliardaire passé dans le camp du peuple ! Du jamais vu ! Et celui ci, contre toute attente, se présidentialise à grande vitesse !

Après les grossièretés, le langage feutré, après les insultes, les amabilités.

Ce n’est plus un changement, c’est une véritable métamorphose. Il se veut à la fois présidentiable et rassembleur, tout en combattant le système.

On ne devient pas milliardaire par hasard, sans de solides qualités intellectuelles et sans une volonté de fer. Qui d’autre que lui pourrait s’adapter aussi vite à toute situation, en toute circonstance, malgré son inexpérience politique et malgré la diabolisation que lui inflige le système en place ?

Hillary représente l’élite arrogante et le camp des riches, Trump représente le peuple américain qui ne supporte plus d’être le dernier servi à la table des aides sociales, le peuple qui entend rester maître chez lui. Le peuple qui veut qu’on l’écoute et qu’on le respecte.

Trump  représente à la fois les patriotes et les sans-dents. Il revient dans la course à toute vitesse, sidérant une fois de plus les observateurs et les instituts de sondage. Il est imprévisible, surgissant toujours là où on ne l’attend pas.

Les élites sont paniquées. Ce sont des dizaines de millions de citoyens modestes qui s’enrôlent sous la bannière patriotique de Donald Trump. Cette immense armée des oubliés entre en guerre contre la globalisation, contre l’immigration, contre le communautarisme et contre les nantis du système.

C’est la montée du FN, version américaine en quelque sorte, que les élites égoïstes et gavées de privilèges, n’ont pas vu venir.

Trump, c’est le candidat des laissés pour compte, celui qui leur promet le retour de la “Grande Amérique”. Il affine son discours et son programme de jour en jour.

Car ce qu’il défend, en définitive, c’est la civilisation occidentale face au mondialisme. Ce qu’il défend, c’est ce qu’il reste de l’American Way of Life des années cinquante, l’âge d’or de cette puissante Amérique, qui produisait alors 70% de la richesse mondiale, que se partageaient 180 millions d’habitants !

Il y a de la nostalgie chez les électeurs de Trump. C’est le refus du déclin.

Le peuple des oubliés a très bien compris que le milliardaire était un patriote. Et c’est pour cela qu’il devrait l’emporter.

L’avance d’Hillary a fondu comme neige au soleil. Fin juillet la moyenne des sondages publiée par le Real Clear  Politics, donnait 45,6 à Trump et 44,7 à Hillary.

Mais depuis, tout s’est compliqué pour la candidate démocrate.

Certes, elle reste en tête pour le nombre de grands électeurs par Etat, mais l’écart se resserre.

Par conséquent, le 45ème président des Etats Unis qui s’installera dans le Bureau ovale, pourrait bien être celui que la gauche française a diabolisé. Mauvaise pioche, comme toujours !

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

35 Commentaires

  1. Oui JFK fut un grand président, comme l ‘aurait été son frère, lequel aurait poursuivi le travail…
    Curieux ce destin tragique de ces deux frères, lequel a eu un précédent historique presque identique, en la personne de ces deux frères, sénateurs, au temps de l’Empire romain, et qui voulaient réformer Rome la corrompue, mais qui furent tués tous deux – je n’ai pas leur nom en tête, désolé
    Jamais deux ( couples ) sans trois ?…..

  2. Il fallait entendre ce matin à RTL(désolée, je ne résous pas à écouter les autres radios comme France Inter et cie) comment ils se gargarisaient de son retour !!! Je parierai que Ruquier et ses « grosses têtes »(mdr devant leur indigence) vont s’y mettre aussi !

  3. Le bill, il ne fait pas très classe avec son pouce en l’air. C’est vulgaire.
    Et elle, quelle expression d’une folle furieuse…
    C’est pitoyable ! Et les USA qui veulent nous faire la morale et nous dicter nos actions…
    ben crotte alors !

  4. Il me semble que Hillary a dit  » je regrette d’avoir dit la moitié » (La Clinton avait dit la moitié des électeurs de Trump sont des gens pitoyables, xénophobes, islamophobes etc..).Clinton va perdre comme Bernard Tapie qui était en bonne position pour être président de la religion PACA et qui avait perdu 10 points du jour au lendemain après avoir traité les électeurs du Front National de salauds ( vers les années 90 ).

  5. Souhaitons que Trump sorte vainqueur de ce « combat » pour la France pour l’Europe cette victoire représentera une bouée de sauvetage.
    Maintenant j’ai hâte de voir la tête de notre guignol national devant le revers de cette peste socialiste.

    • je suis d’accord avec vous , ,la seule banderole que j’ai vu aux usa ,était en pleine campagne favorable à Trump ( je suis aux usa en ce moment ),

  6. A mon avis il vaut mieux qu’Hillary reste dans la course car Trump devrait la battre.
    Si elle déclare forfait et que Joe Biden ( vice président ) la remplace au pied levé, il pourrait battre Trump.

    • Vous plaisantez, n’est-ce pas? Joe Biden, cette nullité totale qui provoque un sourire incrédule chaque fois qu’il se manifeste, non sans blague!

    • Je pense plutôt qu’il sera la fin de quelque chose ! La fin des USA tels qu’ils existent et c’est bien qu’ils « perdent » leur côté « superpuissance », la fin des mondialistes qui font la guerre dans tous les pays du monde(j’ai appris récemment que c’était eux qui avaient déstabilisé le Japon tel qu’il était en les attaquant au milieu du 19ème siècle), la fin de l’UE et la fin des copinages entre l’islam, la grande finance et les politiciens !!!

  7. de toute façon la Cliton n’est qu’ une marionnette , derrière elle est la FM mondialiste , les Bildeberg !

    • Il n’a pas voulu se coucher devant l’Etat profond spécialement lors de la baie des cochons, (où l’Etat profond réclamait la guerre nucléaire) et il en est mort.
      (Vs Sarkozy et l’expédition lybienne)
      C’était un grand président : sans lui vous ne seriez sans doute pas là.

    • A part par sa braguette, je ne vois pas en quoi Kennedy était «grand»…. Un peu comme Bill, d’ailleurs.

  8. Je ne sais pas grand chose des événements électoraux des USA, mais si Trump est élu et si j’en crois les informations, je pense que cela donnerait un petit coup de pouce au sentiment anti-immigrationiste français.
    Ensuite cette acharnement des journalopes contre ses idées est suffisant à mon sens pour que nous le soutenions !
    Du moment que ces couillons de collabos sont contre lui et puisque ce sont tous des menteurs … nous avons là une bonne raison de croire Trump plutôt que Clinton !

  9.  » Certes, elle reste en tête pour le nombre de grands électeurs par Etat, mais l’écart se resserre.  »

    Y ‘a même intérêt à ce que Trump passe devant !
    Car le vote des grand électeurs est ce qui décide de l’élection. Il a prééminence sur le vote du peuple !
    Ainsi si Trump avait la majorité des voix des électeurs (trices), mais pas, celle des grands électeurs, qui au contraire la donnerait à Hilary, Trump ne serait pas président…
    Le peuple ne compte guère dans cette pseudo démocratie US…

    • J’y crois. Mais il serait bon que le camp républicain soutienne un peu plus son propre candidat au lieu de se pincer le nez dès que Trump parle !

      • Exactement comme le FN qui a pincé le nez avant d’eliminer les identitaires des listes FN-identitairesn aux precedentes elections… Comme quoi ca pue autant en France qu’aux states, n’est ce pas mr le pousse caca du FN?

    • Si justement, Trump était « élu » par le peuple mais « non élu » par les « grands électeurs »….. je crois bien que cela pourrait entraîner une nouvelle « Guerre de Sécession » aux USA !

  10. D’accord sur l’article, sauf en ce qui concerne Reagan : il ne faut pas oublier que c’est lui qui a « créé » Ben Laden. Tout de même, ce n’est pas rien !

  11. Article très convaincant et clairvoyant! J’espère de tout coeur que l’Amérique saura faire le bon choix. Je ne crierais pas victoire trop tôt, car l’establishment ne se laissera pas faire et Hillary est coriace. Avec elle, ce sera 4 années supplémentaires d’Obama, qui tirera les ficelles en coulisse.

    • Je pense plutôt que « ceux » qui tirent/tiraient les ficelles derrière obwama prendront la place derrière killary !

  12. On s’interroge sur Parkinson ou Alzheimer, mais les tics nerveux, les passages à vide, la difficulté à marcher et les évanouissements le prouvent, Madame Clinton est très malade. Même en possession de toutes ses facultés (déjà assez limitées), elle n’a jamais eu l’envergure d’un président américain – et en plus elle souffre depuis toujours d’une absence totale de moralité.

    Ses supporters ne verraient aucun inconvénient à ce qu’elle entre à la Maison Blanche sur un brancard ou dans un cercueil – auquel cas nous serions gouvernés par la taupe islamiste Huma Abedin, l’islamo-communiste Elizabeth Warren et le reste de la clique, avec Mme Clinton en guise de totem.

    Sans façons, non merci.

    • Je ne crois ni à Alzheimer ni à Parkinson mais plutôt aux conséquences dramatiques d’un AVC. Ce qui est gravissime, c’est de laisser avancer dans la candidature suprême une personne dans son état, mais ne pleurons pas sur l’ambulance, si çà peut faire gagner M. Trump.
      La maladie la plus grave qui frappe hillary clinton (non, non, pas de majuscule), c’est la gauchiasse, l’abominable gauchiasse à la française, pro muz, pro racaille.
      On en a des pleins palais ripoublicains chez nous en francarabia et sincèrement, je ne souhaite pas ce cancer à nos amis Américains.
      Résistez, de grâce résistez et élisez M. Trump. Si çà pouvait allumer la mèche chez nous !!!

  13. Si Hillary se retirait pour des questions de santé, alors, avec mon esprit tordu, je me dirais aussi sec que les mondialistes ont pris en compte les tendances de votes et la considéreraient comme inapte à remporter l’élection, la remplaçant par un autre candidat ayant plus de chances de contrer Trump. Trump est comme Jean-Marie Lepen à l’ époque, c’est un indomptable sans casseroles au cul et qui n’est pas (j’espère) corruptible. Ils vont peut-être même le buter. L’imagination des gauchistes est tellement débordante que je me demande ce qu’il vont concocter pour éradiquer Trump.

    • En regardant attentivement un reportage sur l’assassinat de Kennedy, je suis absolument convaincu qu’il a été assassiné par la CIA ce, commandité par quelques-uns de son entourage ministériel ou présidentiel (comme vous voulez). Ils ont pris un pauvre type qu’ils se sont dépêchés d’assassinat à son tour.
      Enfin bref, l’assassinat de Kennedy n’est pas du tout clair. Et l’assassin n’est pas celui qu’on nous présente : Lee Harvey Oswald. Ce n’est pas lui, c’est plus que sûr. Lui, c’est une victime de plus…

      • Parfaitement d’accord avec l’article, et davantage encore !
        Et puis, merci pour les lucides réactions des internautes au bon sens solide qui manque si cruellement aux médias nantis, flottant dans leurs nuages du hors-réel.
        Et enfin, merci à fu-k-u qui m’a arraché un énorme éclat de rire avec ses « fils qui se touchent » ; je ne connaissais pas cette expression, mais appliquée a Hilary de la photo, c’est une enthousiasmante observation.
        Méchant, tout cela, a l’égard d’une femme malade?
        Probablement, mais, Dieu Tout Puissant, on est tellement las (et lasses) de la bien-pensance que l’on nous inflige a longueur des annees qu’on ne peut rater un tel occasion !

Les commentaires sont fermés.