Fin du concours de Sciences Po : une voie royale s’ouvre aux immigrés

Publié le 28 juin 2019 - par - 37 commentaires - 1 566 vues
Share

Frédéric Mion, directeur de Sciences Po, annonce que le concours d’entrée à Sciences Po dans sa forme actuelle sera supprimé en 2021 – comme par hasard, la même année que la mise en place de la nouvelle mouture du bac soi disant « remusclé » de monsieur Blanquer – et en même temps que se fait l’intégration de Sciences Po à la procédure « Parcoupsup ! ».
Tout ceci ne manque pas de nous préoccuper et nous conduit à nous pencher d’un peu plus près, tant sur la situation actuelle que sur les perspectives d’avenir.

Situation actuelle

Le directeur de Sciences Po déclare : « aujourd’hui, plus de la moitié des candidats et des admis ne passent pas les épreuves écrites : étudiants internationaux, élèves venant des conventions d’éducation prioritaire et lycéens retenus pour l’excellence de leur dossier, ce qui signifie que la moitié des étudiants qui ne passent pas les épreuves écrites sont des étudiants étrangers :
. Les « étudiants internationaux », c’est-à-dire les étudiants étrangers qui ont quitté provisoirement leur pays dans le but de poursuivre leurs études en France,
. Les « élèves  venus (sic) – nous dirons plutôt bénéficiaires – des conventions d’éducation prioritaire », conventions conclues depuis 2001 entre Sciences Po et des lycées partenaires des réseaux d’éducation prioritaire, autrement dit des établissements qui accueillent très majoritairement des immigrés, accords permettant de recruter sur dossier des élèves « méritants » scolarisés dans ces établissements. Actuellement, 106 lycées partenaires sont répartis dans une vingtaine d’académies.

Depuis 2001, cette procédure a concerné plus de 10 000 élèves issus de l’éducation prioritaire, environ 1 700 ont été admis à Sciences Po par cette procédure et 13 promotions sont déjà diplômées,
. Enfin, la troisième catégorie d’étudiants à ne pas être soumise actuellement aux épreuves écrites du concours d’entrée à Sciences Po, ce sont les « lycéens retenus pour l’excellence de leur dossier »(sic), euphémisme en usage pour désigner les lycéens issus des « internats d’excellence » – 20 000 places programmées par Nicolas Sarkozy et auxquelles J.-M. Blanquer a mis la main, et 6 000 de plus par Vincent Peillon – « accessibles prioritairement aux élèves de l’éducation prioritaire et des zones urbaines sensibles » (ZUS), autrement dit aux immigrés qui bénéficient, dans des conditions très privilégiées, d’un enseignement d’excellence basé sur des fondements totalement différents de ceux de l’École de nos enfants, avec l’usage de méthodes pédagogiques efficaces (sic), le recours à un accompagnement personnalisé et individualisé et un encadrement très sélectif, système qui coûte d’ailleurs une fortune aux contribuables français !

Voici donc actuellement, les 50 % d’étudiants non soumis aux épreuves écrites du concours d’entrée à Sciences Po.

Perspectives d’avenir :
Désormais, les épreuves écrites sont supprimées pour tous les candidats qui seront évalués sur la base de 4 critères : le contrôle continu au lycée sur trois ans, la moyenne des épreuves écrites au baccalauréat, le profil du candidat et sa motivation.

Mise à l’écart des Français de souche

« Avec cette réforme, nous faisons confiance au bac et au secondaire » affirme le directeur de Sciences Po.
Oui, mais… c’est précisément l’effondrement du système scolaire pour nos enfants qui explique la mise en place – justement en 2021 – d’un soi-disant bac prétendument « remusclé » (sic), en réalité totalement vidé de sa substance, basé essentiellement sur le contrôle continu et venant dans le prolongement de la réforme du lycée où la transmission des savoirs est en grande partie supprimée du fait du remplacement des cours par des « parcours » basés sur des activités, des « projets » choisis par les élèves en fonction de l’orientation thématique déterminée par le lycée, projets au cours desquels les élèves sont censés construire leur savoir mais sans obligation de résultat prédéterminé et applicable à tous les candidats, cette réforme venant dans le prolongement de la réforme du collège de NV Belkacem et de celle de l’école primaire de Vincent Peillon, basées sur les mêmes fondements.

Autrement dit, Blanquer achève la révolution scolaire, la métamorphose de l’institution scolaire en lieu de vie pour nos enfants et dans ces conditions, il n’est pas plus question de passer un bac selon la procédure traditionnelle qu’il ne peut être question de répondre aux exigences antérieures du concours d’entrée à Sciences Po, ceci étant valable pour nos enfants scolarisés dans l’enseignement public et dans l’enseignement privé sous contrat et à terme – si nous ne menons pas le combat – dans l’enseignement privé hors contrat.
Néanmoins, jusqu’à ce jour, la déliquescence du système éducatif – qui ne date pas d’hier – était compensée par certains parents disposant de moyens financiers suffisants en ayant recours à des préparations privées qui permettaient à leurs enfants – français de souche essentiellement – d’obtenir le niveau nécessaire à leur entrée dans les grandes écoles.

Or, le directeur de Sciences Po ne s’en est d’ailleurs pas caché : en supprimant les épreuves écrites, « cela permettra aussi d’en finir avec le recours aux préparations privées », autrement dit, d’en finir avec les Français de souche qui avaient recours à ces préparations afin d’avoir le niveau requis pour pouvoir prétendre à l’entrée à Sciences Po. Désormais, leur dossier pourra être écarté beaucoup plus facilement !

Promotion des immigrés

Par contre, parallèlement à ce système éducatif en phase terminale de survie pour les Français de souche, des « internats d’excellence » subsistent pour les élèves issus de l’immigration. De plus, tout un système éducatif d’excellence se développe au sein même des réseaux d’éducation prioritaire, où est dispensé un enseignement de grande qualité basé sur les mêmes fondements que les internats d’excellence, avec des professeurs triés sur le volet et formés, non pas dans les IUFM/ESPE, récemment rebaptisés INSP (instituts nationaux supérieurs du professorat) où sont dispensés tous les délires anti-pédagogiques, mais à l’ESEN- école supérieure de l’éducation nationale – située au futuroscope à Poitiers.

Donc, quels candidats entreront à Sciences Po « retenus pour l’excellence de leur dossier » ?
De plus, le directeur de Sciences de Po a déclaré sans ambiguïté qu’il souhaite renforcer le dispositif des « conventions prioritaires » (en faveur des populations immigrées) en doublant le nombre d’établissements partenaires (dans les REP – réseaux d’éducation prioritaire), qui passeront de 106 à 200 lycées dans les prochaines années, et quand il déclare  : « Nous restons profondément attachés à une procédure sélective, elle le sera sans doute davantage à l’avenir », certes, mais pour qui ?
Dernier point non moins significatif : il est prévu «  l’intégration de Sciences Po à « Parcoursup ». Cela va lui donner plus de visibilité et briser peut-être l’autocensure(…) » prétend encore le directeur de Sciences Po.

Or, nous savons les résultats totalement décalés de ce système d’admission dans l’enseignement supérieur, d’une opacité voulue précisément pour qu’il soit le plus sûr moyen de choisir les candidats souhaités.
En effet, la procédure « Parcoursup » qui a fait suite à la procédure « APB » (admission post-bac) a « laissé sur le carreau » plusieurs milliers d’étudiants parmi les meilleurs à la précédente rentrée scolaire et alors même que des élèves avec de faibles moyennes ont pu accéder aux mêmes formations.

Sachant par ailleurs que déjà à ce jour, 10 % – chiffre officiel, mais…) des meilleurs bacheliers de chaque filière (générale, technologique, professionnelle) de chaque lycée de « ZUS  – zone urbaine sensible », se voient accordé le droit d’accéder à une filière sélective publique et que c’est ainsi que dès la rentrée 2015, 15 000 bacheliers ont été éligibles par ce système, nous pouvons être très inquiets pour l’avenir de nos enfants.

Assurément, l’intégration de Sciences Po à « Parcoursup » ne va faire que renforcer la sélection en faveur des immigrés.
C’est bien ce que le directeur de Sciences Po exprime lorsqu’il dit qu’il va privilégier « la diversité » et « qu’en supprimant les épreuves du concours, nous allons gagner en équité ».

Conclusion

En réalité, les véritables raisons de la suppression du concours d’entrée à Sciences Po sont de masquer l’effondrement du système éducatif – mais seulement pour les Français de souche – , de renforcer la facilité d’accès de cette école aux immigrés et conjointement, d’en limiter l’accès aux étudiants français pour conforter la politique du Grand Remplacement des élites.

Claude Meunier-Berthelot

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
francois

En aparté, la Française Christine Pintos, amie d’HERSKOVITS et Goureau, insulte les Musulmans depuis la Grande Mosquée de Sousse, qui demande aucun jugement sur sa tenue robe islamique noire et voile rose, portée sur un short et un tee-shirt provocant, avec des atouts de séduction, en plein Ramadan en Tunisie, au mois de mai 2019 ? Quand on montre la photo au député Eric Ciotti, de LR, celui-ci bloque le post, mais ne se questionne sur l’origine de la pseudo Musulmane. Ce qui signifie que Eric Ciotti, certainement islamophobe supposition, juge la photo, mais pas la personne qui pose avec la tenue. Tous les Musulmans sont dans le même sac, même une ressortissante Française en tenue islamique. Christine, Eric et ses amis sont complices de l’Islamophobie. Attends vos retours.

POLYEUCTE

Nivellement par le… bac ? Objectif atteint !
Perte des fondamentaux en tous domaines ? Objectif atteint !
Les minorités n’ont pas la …moyenne ? Objectif atteint ! Des Kns.. courts !
Un seul concours manque !!!
« Celui pour entrer au Gouvernement » !

meulien

il y a deja plus de 30 ans,en visitant un centre de vacances(gere par la CAF) j’avais fait la reflexion….que dans quelques annees ce serait les francaises qui feraient le menage et que les ienfants d’immigres formeraient l’rencadrement….nous en prenons le chemin!

La générale bohl

Avoir des diplômes c’est une chose mais avoir un cerveau en état de marche et être capable de bosser, créer, prendre des initiatives en est une autre. A force de se chier dessus, les souchiens vont disparaitre.J’ai envie de dire qu’un grand nombre l’aura bien mérité.

Qu.

vécu un week end, place Vendôme à PAris :
2 conasses blanches très bien habillées / coifées discutant de leur cursus à Sc. PO :
– de leurs stages auprès de sponsors émiratis pour carrière en France
– de leur pratique assidue de la langue arabe.

Aucune émotion juste des choix de parcours. (rien de personnel)
Et le week end shopping dans le luxe parisien.

A ce moment on s’est senti très loin.
Pas de violence c’est les vacances

BERNARD

Parfait : Science pol pot déjà dénigrée pour son formatage de la pensée, va perdre tout le peu de crédibilité qu’elle avait encore.

Il n’y a que voir les « experts de sciences-po » qui défilent et nous bassinent sur tous les merdia, vicktorovitch en tête.. c’est le non-sens de l’intelligence. Mais ils sont excellents pour le blablatage, les Noirs diraient « la palabre »..

Vive l’ISSEP

Dugenou

Avec les épreuves du BAC connues à l’avance comme d’habitude, tout le monde pourra être reçu à Sciences Pol Pot.

Dorylée

…et c’est ainsi que Science Po devint science pot. Ses élèves pourront rejoindre directement la Chambre. Nous seront toujours dans la merde mais nous seront d’où cela vient…

paul nareffe

Voilà une bonne initiative, car d’une part nous aurons plus à supporter ces pédants, cyniques, suffisants, arrivistes qui en sortant de cette école de bons à rien nous coûtent un pognon de dingue tout en nous empoisonnant la vie.
Et deuxièmement, en incorporant les immigrés ignares, ils pourront retourner très vite dans leur pays d’origine pour les développer et ainsi éviter à leurs congénères de squatter et de venir parasiter la France.

Dugenou

Sauf que les frais des études sont fixés en fonction des revenus des parents, donc je vous laisse deviner qui paye la note à la fin.

sixte

Je vous invite à consulter la carte des QI dans le monde (sans majuscule car je ne parle pas du Bulletin Paroissial !)

sixte

Quel étudiant après 2 ans de CPGE rêve d’intégrer Sciences Pipo Paris ? aucun.

paul nareffe

Sciences po!!!.
Mais au fait qu’enseigne t-on de si utile, de si indispensable à l’espèce humaine pour que l’on nous rabatte les oreilles avec une telle image et une telle popularité?.
A t-on déjà vu un prix Nobel issu de cette si « prestigieuse » école?, a t-on déjà vu un illustre chef d’entreprise sortir de ce « puits de sciences », qui aurait développé des affaires pérennes et crée des milliers d’emploi?, a t-on déjà vu des sommités en mathématiques, en sciences économiques, en physique, en Chimie et que sais-je d’autres intelligences utiles à l’humanité?.
Que Nenni!.
Tout ce que l’on peut constater, c’est que les individus qui en sortent vivent grassement à nos dépends sans trop se fatiguer, sans ajouter de valeur ajoutée, (politique, médias, ect…).

Lionel

Les « immigrés » par ci, les « immigrés » par là… quand ce sont des Allemands ou des Belges, ça ne pose pas de problème. Pourquoi l’auteur n’assume-t-elle pas son racisme?
Pas une seule fois le mot « noir », « arabe » ou « musulman » dans l’article…
L’immense majorité des gamins en établissement REP sont nés en Fance, donc ne sont pas des immigrés. De qui parle-t-elle donc?

Pour qqn qui se présente comme enseignante, CMB devrait savoir que les mots ont un sens, non?

Franck

Être nés en France ne suffit pas à ne plus être immigrés.. quand tes parents sont d’ailleurs , que tu vas toujours cherché tes racines ailleurs et que 3 générations plus tard rien n’a changé ; c’est que tu n’es pas français , être né et vivre en France ne fera de toi un français que si tu prends aussi l’histoire et les coutumes de cette terre , sinon le droit du sol ne veut rien dire et mieux vaut laisser le droit du sang ; on ne peut demander le droit du sol pour les papiers et exiger de ce sol qu’il accepte tes coutumes et règles de vie qui te viennent par le sang ; c’est l’un ou l’autre ..

paul nareffe

Exactement.
Citons Montesquieu:
Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable.
Il y a les Français patriotes depuis la nuit des temps et les « français » de papier, ne confondons pas!.

Lionel

https://www.insee.fr/fr/metadonnees/definition/c1328

Vous confondez sens des mots et opinion.

Vincent L.

Lionel -> Mais le sens des mots est tous les jours remis en question par les mondialistes bien pensants. Que veut dire aujourd’hui extrême droite, alors qu’il ne s’agit que de patriotes. Que veut dire islamophobie : peur irrationnelle de l’islam alors qu’il ne s’agit d’un islamisme-critique. Que veut dire le vivre ensemble : demandez aux desouches de s’adapter aux coutumes de la charia. Que veut dire laïcité : avoir le droit d’afficher dans la rue ses convictions religieuses, etc.

Lionel

vous maitrisez bien la novlangue vous aussi!

Vincent L.

B’en non l’immigration belge, italienne, espagnole, portugaise, polonaise, asiatique pose bien moins de problème qu’une certaine immigration qui nous vient du sud de la Méditerranée. C’est une évidence mais les idéologues ne tiennent pas compte des réalités seulement de leurs belles idées. Oui, il se peut que nous soyons racistes mais pas plus ni moins que ceux d’en face. Dire le contraire serait déjà du racisme. Et puis, il faut savoir, les races n’existent pas. Non !?

patphil

sur qu’avec le nombre de migrants super éduqués qui arrive en france chaque jour sciencepo aura le choix alors que ces gaulois réfractaires illttrés, fainéants, incapables de traverser la rue pour trouver un boulot (etc.)….

Penelope

On va remplacer la méritocratie par la médiocratie. Porca miseria mi rompe le palle !

Laguerre

Poursuite de la discrimination positive, donc! Mais pourquoi s’emmerder à leur faire passer le moindre examen, à tous ces Montaigne, ces Einstein? Attribuons-leur les meilleurs postes à la tête du pays, afin que celui-ci s’effondre le plus vite possible dans un chaos généralisé. Quand on voit ce que ces crétins congénitaux font de leurs pays respectifs, on connait d’avance le résultat.

HOMBRE

tu as quoi comme diplome monsieur le pic de la mirandole????

Penelope

Et vous le hombre ? Diplôme avec un accent circonflexe !

patphil

surement un diplome de fin d’étude obtenu ailleurs que dans les « quartiers » qui lui permet d’écrire une page sans faute et compréhensible

amandinelonchamp

Le niveau est abaissé pour que les immigrés puissent obtenir plus facilement des diplômes et être plus tard les patrons des français.La bourgeoisie musulmane dont rêve Attali se construit peu à peu .

HOMBRE

tu as quoi comme diplome ????? MONSIEUR LEPIC DE LA MIRANDOLLE

Penelope

Phrase interrogative soit qu’as-tu comme diplôme ? Inculte hombre.

patphil

inutile de hurler, on ne vous a pas appris dans l’école des « quartiers » que les majuscules signifiait un ton au dessus, ton péremptoire et superflu puisque vous l’avez déjà dit plus haut! ton superfétatoire même!

LEPIC

Comme toi, suceuse de zan!

Penelope

Lepic un autre super diplômé.

FCC Cercle Légitimiste de France

Bien que partageant entièrement cette analyse sur les effets de cette (r)évolution malsaine, j’ en vois aussi quelques avantages: d’ abord ces nouveaux diplômés de Sciences Po seront nuls et échoueront aux concours administratifs; ensuite, les meilleurs lycéens pourront viser l’ excellence à l’ ISSEP de Marion MARECHAL à Lyon; enfin, ces derniers réussiront plus aisément les concours administratifs. En bref, un Français, même moyen, sera toujours infiniment plus performant qu’ une racaille afro-arabo-mahométane, si favorisée et privilégiée soit-elle. Reste le gaspillage financier en pure perte au profit des racailles: Nihil nove sub sole. Fernand CORTES de CONQUILLA Cercle Légitimiste de France Tél.: 06 04 08 46 36 fcdc@bbox.fr

Jill

On ne peut pas imposer des épreuves écrites à des candidats qui font trois fautes d’orthographe par ligne… Pâte à modeler ce serait bien, non ?
Ceci étant, les  » hauts » fonctionnaires qui sortiront de ce merdier ne seront peut-être pas plus mauvais que ceux sévissant actuellement.
Quelle honte !

Gaulois réfractaire

Si, assurément ils seront encore plus mauvais. En la matière on peut toujours aller plus loin.