Finlande : un système éducatif hors du commun

Elles ne sont Greta qu’en apparence. Ouf…

La Finlande étonne et pas uniquement de par la qualité de ses pilotes F1 et rallye. Le Pisa – Programme international pour le suivi des acquis des élèves – place régulièrement les élèves finnois sur le podium mondial. À la veille de la rentrée scolaire de nos chers petits cancres dont les cocardiers sont les plus appréciés, un petit tour d’horizon est le bienvenu.

Le Pisa évalue les compétences des écoliers en maths, sciences et compréhension à l’écrit. Estoniens et Finnois premiers Européens en culottes courtes. L’Allemagne oscille autour de la 15e place, la France de la 25e. Les pays du bloc arabo-musulman terminent en tête mais uniquement si vous inversez le classement. Normal, le Coran n’apprend qu’à compter jusqu’à 114 (sourates).

La Finlande obtient son indépendance le 6 décembre 1917. Pays autrefois essentiellement agricole, l’éducation est devenue au fil des décennies une priorité absolue des gouvernements. Aujourd’hui, l’enseignement est le premier secteur d’investissement et la pédagogie s’y est hissée au niveau d’une croyance. Là-bas, l’instituteur c’est un peu le curé du Moyen Âge.

Le système pédagogique finnois est assez singulier. L’Agence nationale de l’éducation prépare les programmes transmis aux écoles. La particularité, c’est que l’enseignant dispose d’une large autonomie pour l’appliquer selon ses propres méthodes. Il n’y a ni audit externe ni contrôle, tout est basé sur la confiance État-corps professoral et le sens des responsabilités du directeur d’école.

On y développe de plus en plus les compétences individuelles de l’écolier au détriment de la connaissance brute. L’approche cognitive est holistique et favorise l’interactivité entre plusieurs domaines. On apprend comment apprendre et penser de manière critique plutôt que de se concentrer sur la biologie ou l’histoire proprement dite.

La politique n’a pas droit d’entrée à l’école, zéro tolérance, ce qui est loin d’être le cas du Groupe Višegrad où le national-patriotisme a fait son retour en force au sein des manuels d’histoire, cela a ses plus et ses moins et j’y reviendrai. Au sein des écoles publiques, pas de religion, pas de croix mais des cours de morale et de religions comparées. Par contre les écoles luthériennes dispensent toujours la foi.

En Finlande, le métier d’instituteur est estimé et valorisé financièrement. Le prof débute sa carrière à 3 000 € net environ et la prestation d’heures supplémentaires lui fait déjà dépasser le revenu moyen national. En Finlande, vous êtes instit, vous êtes quelqu’un (confirmé par l’une de mes relations en vadrouille permanente à Helsinki).

Leena Liusvaara ne rate pas le wagon de la globalisation

Leena Liusvaara, directrice d’école primaire à Helsinki, 500 étudiants environ

  • « J’apprends aux écoliers à affronter globalisation et numérisation. Le monde change et notre petite nation n’y pourra rien changer »
  • « Mes élèves sont finlandais mais il sont avant tout citoyens du monde »
  • « Je ne demande pas à mes étudiants de connaître par cœur le nom des oiseaux peuplant le parc de l’école, ils obtiennent cela en un instant via Google. Je leur apprends à comprendre les problèmes et à trouver les outils nécessaires pour les résoudre collectivement ».

Contexte en deux mots

  • La Finlande est très homogène ethniquement et compte un peu moins de 6 millions d’habitants
  • Le Suédois y est assez répandu et les deux voisins vivent en belle harmonie
  • En 2017, les migrants furent par ordre décroissant russes, somaliens et irakiens
  • Le pays compte un petit pourcentage de musulmans, pas de quoi réveiller un RN.

Et la France ?

Il y a certainement matière à réflexion mais France n’est pas Finlande. Quand vous naissez français, un devoir vous incombe presque automatiquement et vous pend à la tétine : l’entretien et la transmission de l’héritage culturel français, à véhiculer sur le long sentier de la vie.

Dans tous les domaines, la France se suffit bien plus à elle-même que la Finlande. Autant celle-ci ne peut survivre que grâce à son ouverture au monde, autant celle-là peut se permettre une approche plus nationale de l’enseignement et, n’ayons pas peur des mots, plus identitaire. Un contremarquage tricolore de chaque classe me paraît la moindre des choses. Et au garde-à-vous à l’entrée du prof !

Si je devais transplanter en France une et une seule des qualités finnoises précitées, j’opterais pour la revalorisation du métier. Et sur la lancée, celle du métier d’agriculteur. L’Europe est devenue à ce point imbue de sa personne qu’elle n’a même plus conscience de la provenance de sa pitance quotidienne. A-gri-cul-ture, bande d’idiots ! Pire encore, nos terres arables deviennent arabes.

Le classement ci-dessous pourrait faire rougir de honte certains Français mais il y a lieu de bleuir-blanchir-rougir de fierté face à l’apport historique de la France en la matière. Et de se poser une question qui se déduit du classement sans qu’elle ne soit exposée publiquement pour cause de bien-pensance : comment se fait-il que les nations les plus homogènes tiennent le haut de l’affiche ? La corrélation me paraît assez évidente mais il est de ces explications qui font bâtons dans les roues de la pétrolette Avia.

Classement Pisa

Le classement Pisa, c’est comme le classement Fifa : sans être d’une fiabilité totale, c’est une bonne photographie générale de l’état de forme des participants.

Bonne place du Vietnam mais pour rappel 0,1 % de musulmans…

https://www.linternaute.com/actualite/education/1310839-pisa-2019-combien-de-points-obtient-la-france/#classement-pisa

Richard Mil

image_pdf
0
0

32 Commentaires

  1. Frappé par « Ils apprennent par Google » !
    La Question est Vitale !
    Question FONDAMENTALE, même !
    « Le Cerveau aura-t-il un Disque dur associé, lui évitant de mémoriser ? »

  2. « En Finlande, le métier d’instituteur est estimé et valorisé financièrement. Le prof débute sa carrière à 3 000 € net environ et la prestation d’heures supplémentaires lui fait déjà dépasser le revenu moyen national. »

    -> Attention, le coût de la vie dans les pays nordique n’est absolument pas le même qu’en France, il est bien plus élevé. Pas certain qu’un instit là bas ait donc un PA très nettement supérieur dans leur pays à celui de nos instits.

    « J’apprends aux écoliers à affronter globalisation et numérisation. Le monde change et notre petite nation n’y pourra rien changer »
    « Mes élèves sont finlandais mais il sont avant tout citoyens du monde »

    -> L’idéologie (propagande) de gauche mondialiste est donc bien installée chez eux aussi. Le début de la fin pour la Finlande.

  3. Contrairement aux idées reçues, la Finlande ne casse pas des briques, ou pas tant que cela. D’autant que les examens comportent essentiellement des QCM, ce qui facilitent la tâche des élèves. Et puis le PISA évoque -t-il la philo ?

  4. Comment des heures supplémentaires ?
    Ils n’arrivent donc pas à boucler leur non-programme pendant le temps normal imparti?
    Ne nous dites pas que les enseignants finlandais seraient en sous -effectifs comme les nôtres .Copieurs ,va.

  5. en Finlande l’école est obligatoire a 7 ans et ils sont 12 par classe avec 2 enseignants et bien sur sans les element perturbateur qui pourrissent nos écoles

  6. les finlandais, autrefois colonisés par les suédois, sont aussi atteint du syndrome de stockholm !voilà un des méfaits du colonialisme!

  7. Autres éléments sur la Finlande : le pib/habitant est de 45000, le chômage à 6,5% et surtout ils n’importent pas des millions de N/A aux QI d’huîtres..
    Le classement Pisa ayant vu jour en 2000, La Finlande était 3 ième et la France 9 ième soit dessus de la moyenne. Depuis tous les ans ça baisse !
    Mais comme avait dit M. Ménard, Maire de Beziers, lorsque dans une classe il y a 80 % de musiciens, ça pose un problème (on se demande lequel?)..
    Bien sûr France inter nous dit que c’est dû « aux élèves issus de milieux défavorisés » (un peu comme pour la délinquance hein.. toujours le milieu).
    Je pense que si les élèves passaient le test pisa en arabe, ils auraient peut-être un meilleur résultat ?.. A voir !
    Évidemment, il n ‘y a aucun lien entre la submersion et les résultats Pisa !

  8. Ouais, bof…
    C’est surtout dû au fait que comme tout petit pays, ils ont intérêt à ne pas négliger l’enseignement : car il n’est de richesses que d’hommes, c’est bien connu…
    Mais si le niveau général y est excellent, ce pays fournit, per capita, moins d’ingénieurs et de chercheurs de haut niveau que l’Allemagne ou la France…

    • Y’a 5 millions d’habitants en Finlande contre 65 en France et 82 en Allemagne. Donc, un peu normal qu’il y ait moins d’ingenieurs. Sans parler des « chances pour la Finlande » moins nombreuses. Je vois que les maths c’est pas votre fort, les règles de proportionnalité, vous connaissez?

        • Ouais, autant pour moi. J’avais pas lu. Mais t’es sources seraient les bienvenues. D’autre part, difficile de comparer un petit pays comme la Finlande 🇫🇮 avec la 🇫🇷 ou 🇩🇪 qui ont’ un tissu industriel dense, de très grosses multinationales, une industrie ancienne etc…A part Nokia, la Finlande n’a pas a ma connaissances d’autres Firmes implantées partout. Les classements comme Pisa déterminent le potentiel de demain et la France régresse…

    • Finlande; 5 Prix Nobel; 5,3 millions d’habitants. Indépendante en 1917.

      Pays musulmans ,1,3 milliards d’habitants. Combien de Prix Nobel ?

      • @Jacou
        Zéro prix Nobel scientifique chez les N/A musiciens ou non .. un peu comme si vous demandiez combien de prix Abel chez les huîtres.
        Mais yasser arabfat, le plus grand terroriste de tous les temps a eu le prix Nobel de la paix (comme quoi salah abdeslam a peut être ses chances, ou alors oussama ben machine à laver à titre posthume)

          • Non, il vivait en GB depuis l’âge de 20 ou 21 ans (de mémoire) ; un peu le même style que Ramanujan, et il avait oublié son cartable musicien allah mosquée !
            Mais bon, vous avez dû passer du temps à chercher, bravo !

            Allez, maintenant le king : va faire des statistiques, comme pour la Finlande.. L’Afwik tout ça ils sont plus nombreux que la France et les USA hein, alors il doit y avoir un gros biais dans vos calculs :).. à moins que ça ne soit simplement qu’une question de QI ?

            • Il est resté de nationalité pakistanaise. Et a même cité le Coran lors de la remise du prix.

        • Il me semble que c’est 3 Prix Nobel scientifiques.

          Pour la Finlande, je voulais dire.

      • Non. 1 seul prix Nobel en fait. Difficile à dire. Parce que les PN sont en fonction de la nationalité. Pas de la religion. Mais en gros a peut près autant que 1,5 milliard de chinois.

    • 5, pour une population qui est passée de 4 millions à 5/6 millions en un siècle.

      Mais quant à dire que les finlandais suédophones et finnophones vivent dans une belle harmonie, c’est totalement faux ! La rancœur est tenace entre les deux communautés, mais heureusement, ça n’a jamais été jusqu’à l’affrontement physique.

      Ceci dit, essayez d’acheter un logement dans les îles Åland si vous ne parlez pas couramment le suédois, vous m’en direz des nouvelles !

      Enfin, comptez le nombre de guerres et de crises économiques (avec un quart de la population au chômage), ainsi que la soumission politique de plusieurs décennies, que ce petit paradis a connues, plus le risque permanent de contamination radioactive massive depuis Mourmansk, et on en reparlera de façon un peu plus équilibrée.

      • + la dépendance massive à un seul pays pour l’économie.

        Ca fait beaucoup…

        Ainsi que l’alcoolisme endémique, les duels au poignard les soirs de beuverie, un rêve ! Ah, j’oubliais le taux d’infarctus du myocarde, et il doit y avoir encore d’autres petites choses qui ne me viennent pas à l’esprit dans l’immédiat.

        • on critique souvent les CPLF et, j’ai eu peur un moment que les finlandais se sentent plus heureux chez eux que nous….me voilà rassuré . J’y pense vous avez oublié leur climat , un détail .

          • après un petit tour sur le net, j’en sais davantage sur les entreprises finlandaises (j’en était resté à nokia et wiskas, rire)
            bon déjà ils ne semblent pas s’enfoncer dans la récession, et
            sur l’alcoolisme évoqué plus haut, il serait intéressant de comparer avec nos dépendants divers (alcool, shit, coke, médicaments etc) Nous bénéficions pourtant d’un ensoleillement hivernal enviable et pourtant…
            Pas trop inquiet pour les finnois en fait. Onnea ! les amis

              • J’ai un peu forcé le trait parce que l’article m’énervait un peu, mais en fait c’est un pays plutôt bien développé, et côté tissu industriel, ils sont relativement bien dotés.

      • et chez nous , les internats d’exellence ?quand on tapesur internet ces 2 mots , quand sort il des conditions d’acces ?la discrimination negative , oh pardon , positive comme maintenant pour rentrer dans les ecoles d’infirmiers medecin veto sur lettres de motivation ; tout ca pour la discrimination positive

Les commentaires sont fermés.