Flanby, Méluche, Efa Choly : c’est vraiment le bordel à gauche !

On se souvient, dans le film Uranus, d’une scène où Gérard Depardieu, inoubliable Léopold, patron de bar alcoolique, engueulait Michel Blanc, militant communiste sincère, en lui disant, suite à quelques désordres internes constatés au sein du Parti de la classe ouvrière : « C’est le bordel, chez vous, les cocos ! ».

Comment ne pas résumer, par cette formule que d’aucun jugeront un peu populiste, la semaine qui vient de s’écouler, dans le camp de la gôche.

Premier épisode, Manuel Valls (celui qui était pour la TVA sociale, et qui veut qu’on finance les mosquées avec nos impôts), le porte-parole de François Hollande, annonce, de manière très autoritaire, que le quotient familial sera supprimé. Tout le monde monte au créneau, Christine Tasin, dans son JR, explique les dessous d’une telle mesure, Accoyer qualifier Hollande de « Homme dangereux pour la France », et Flanby, égal à lui-même, dit que rien n’est décidé, et que « Faut voir ».

Deuxième épisode, l’inimitable Éva Joly décide qu’elle va ajouter deux jours fériés, un pour les juifs, et un pour les musulmans, le jour de la fête de l’Aid-el-Kebir. Pour des Verts, plutôt défenseur de la cause animale, lier un jour férié pour célébrer l’égorgement barbare de milliers de moutons sur le territoire français, cela fait un peu désordre…

Hollande a répondu à Éva Joly sur les jours fériés juifs et musulmans : pas question ! Réponse d’Éva Joly à la réponse de Hollande : « J’ai décidé de m’adresser aux Français en faisant des propositions, je conçois qu’elle puissent susciter le débat, c’est tout de même mieux que de ne jamais dire ce qu’on veut faire et avec qui on va le faire ». Ambiance…

Le CFCM juge l’idée d’Éva Joly « inopportune ». Donc fiasco sur toute la ligne : même les musulmans n’en veulent pas, du moins pas d’une façon aussi voyante !

Et Cohn-Bendit qui vient de lâcher Éva Joly. Il a dit que s’il voterait aux présidentielles (il ne le peut pas car il n’a pas la nationalité française), il voterait « utile », c’est-à-dire Hollande, en raison du danger d’un 21 avril bis.

Un responsable des Verts qui voulait présenter une motion sur l’assainissement des pratiques financières de son parti prétend que des militants Verts lui ont cassé la gueule pour l’empêcher de le faire. Ambiance…

Pour tout arranger, sur France 2, ce jeudi, Mélenchon a certes expliqué qu’il voulait en finir avec Sarkozy, que Marine Le Pen, c’était le fascisme, mais, pour exister, il a réservé ses flèches les plus aiguisées à François Hollande, accusé d’être un mou du genou qui n’annonce pas la couleur ! Plus grave, il a gravement attaqué la compagne de François Hollande en personne, Valérie Trierweiler, l’accusant, en tant que journaliste, d’avoir commis une faute professionnelle, pour l’avoir filmé en amicale conversation avec Marine Le Pen, dans les couloirs du Parlement européen ! Ambiance, là encore…

Direct 8, auteur de ce reportage sur Mélenchon, répond, et soutient la journaliste-compagne : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/divertissement/67097/direct-8-soutient-valerie-trierweiler.html

D’autre part, égal à lui-même, Mélenchon a multiplié les attaques contre le FN, de manière souvent ridicule. Ainsi, il dit, à propos du parti de Marine Le Pen : « On va lui faire l’effet Dracula. On allume la lumière et il part en miette ». Heu… c’est plutôt raté pour le moment ! Dans les derniers sondages, 38 à 42% du vote ouvrier pour Marine Le Pen, tandis que Mélenchon, pourtant présent à toutes les manifestations, n’arrive pas, loin de là, aux deux chiffres avant la virgule…

Enthousiaste devant la prestation de son champion, L’Huma se réjouit de l’audience de l’émission : http://www.humanite.fr/medias/33-millions-de-telespectateurs-ont-suivi-jean-luc-melenchon-sur-france-2-487739

« En témoigne son excellent score enregistré sur la télévision publique, il devance largement le candidat du Modem, François Bayrou (plus de 800 000 téléspectateurs) et réalise une audience comparable à celle de Marine Le Pen. Avec 13,3% des parts d’audience, le leader du Front de gauche fait mieux que le patron de l’UMP, Jean-François Copé (11,1 %) et du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé (9,4 %). »

Heu… ce qu’oublie de dire l’Huma, c’est que Marine Le Pen a fait 19,2% d’audience. Comme « audience comparable », on fait mieux : Mélenchon est plus proche de Copé que de Marine Le Pen ! Et pour Méluche comme pour la présidente du FN, les gens viennent voir la « bête de scène » comme au cirque, ça ne veut pas dire qu’ils l’approuvent. Jean-Marie Le Pen faisait des scores d’audience fantastiques alors qu’il était très bas dans les scrutins, par exemple sous Mitterrand.

L’Huma encore : « Un bon score à transformer dans les urnes… » Bon on va déjà voir si ça se transforme dans les sondages. Mélenchon ne décolle toujours pas de ses 6 à 8%, alors que les deux qui progressent, ce sont ses bêtes noires Marine Le Pen mais surtout Bayrou, sur lequel le candidat de Front de gauche a sommé François Hollande (le capitaine de pédalo) : ce sera lui ou moi. Il n’est pas certain que les alliés communistes de Méluche, qui veulent surtout sauver leur groupe parlementaire, et ont pour cela besoin des camarades socialistes, apprécient les outrances et les provocations de Mélenchon. Ambiance, encore…

Au-delà de ces quelques épisodes, c’est vraiment le bordel de partout à gauche :

Montebourg a dit que lui et sa « fédération » refusent d’appliquer l’accord Verts-PS dans son département. D’une part sur le nucléaire et d’autre part sur les investitures pour les législatives. Et il dit que s’il exclut du PS à cause de ça, hé bien tant pis. Chose inquiétante, si Montebourg le fait, pour ne paraître couards, Delanoë et Collomb, qui ont hurlé après l’accord Aubry-Duflot, vont devoir balancer dans les jambes de Duflot et de Meirieu une candidature sauvage, pour montrer comment ils se font respecter. Ambiance, là encore…

Les gardes à vue et les mises en examen dans le milieu socialiste marseillais continuent de plus belle, ce qui fait oublier pour un temps celles de la région Nord Pas-de-Calais…

Et, dans ce contexte, Hollande ne trouve pas mieux à proposer d’affecter des enseignants expérimentés dans les zones sensibles. Il va se mettre à dos son électorat d’agrégés qui justement ne pensent qu’à fuir ces endroits. Même les incitations financières ne réussissent pas à convaincre les profs (ni les médecins, ni les fonctionnaires, ni les commerçants…). C’est plus que le bordel, à gôche, c’est le souk !

Paul Le Poulpe

image_pdf
0
0