Les vaillants flics de Cazeneuve m’ont piqué ma lacrymo : encore merci les gars !

Publié le 23 novembre 2015 - par - 77 commentaires - 4 628 vues
Share

CazeneuveCazejuve2

 

Il est de ces journées où rien ne se passe comme prévu et où tout tourne mal. Appelée au téléphone pour remplacer un collègue de travail dans un rendez-vous important, j’annule les miens et me rends en banlieue parisienne, faisant une trentaine de kilomètres pour cela.

Je tourne un bon quart d’heure avant de trouver une place, toutes les maisons devant lesquelles je passe étant des sorties de garage, avec un panneau marquant l’interdiction de stationner.

Soudain, je trouve mon bonheur, enfin un endroit devant une porte sans qu’il n’y ait de panneau. Je me gare rapidement et vais à mon rendez-vous. J’ai cinq minutes de retard, il est quatorze heures.

Trois heures plus tard, après une réunion rondement menée, je me prépare à récupérer ma voiture, et ne la retrouve pas. Inquiète, je sonne devant le pavillon. Je vois une femme qui n’ose pas ouvrir la porte mais me parle par haut-parleur. Elle m’engueule et me dit que son mari a appelé la police, et fait retirer ma voiture car il ne pouvait pas sortir. J’essaie de garder mon calme et lui indique que rien ne m’indiquait que c’était une sortie de garage. Je juge plus utile de lui demander, plutôt que de qualifier son mari des adjectifs qui me venaient à la tête, où était situé le commissariat. D’après ses explications, je comprends que c’est au moins à trois kilomètres. J’ai un autre rendez-vous à 19 heures, à quelques kilomètres de là et je me dis qu’il faut impérativement que j’arrive à récupérer mon véhicule, aller à la fourrière et être à temps à Paris, et que j’ai moins d’une heure et demie pour réussir tout cela, sachant que je suis à pied.

Je me prépare à appeler un taxi, quand une bonne fée me tombe du ciel sous la forme d’une voisine qui, remarquant mon désarroi, et ayant sans doute assisté à la scène par la fenêtre, sort de chez elle et vient à ma rencontre. Elle m’explique qu’elle sait où est le commissariat, qu’elle sait où est la fourrière et que, ayant deux heures à perdre, elle se fera un plaisir de me rendre service. J’ai envie de l’embrasser, je saute dans sa voiture, et nous voilà parties.

Nous trouvons rapidement le commissariat et je me précipite avec ma sacoche dans les locaux. Avant d’entrer, je tombe sur deux hommes, l’un armé d’une mitraillette, et l’autre équipé en rangers. Ils me demandent ce que je veux. Je leur explique la situation.

Le second me dit qu’il est obligé de fouiller mon sac. Je n’ai pas l’aspect d’une redoutable terroriste, j’ai la cinquantaine, quelques cheveux blancs, et un gabarit plutôt modeste. Mais je veux bien admettre que les ordres sont les ordres, et qu’on ne peut faire des fouilles au faciès dans un commissariat. Quoique…

Arrivé à la poche du milieu, il trouve une lampe de poche et ma bombe lacrymogène, avec envoi de gel, que je conserve précieusement sur moi en toutes circonstances. Le policier me dit que c’est interdit de se promener dans la rue avec cela, mais que j’ai raison, dans la période actuelle, de l’avoir. Je lui réponds, en toute sincérité, que j’ignorais que cela était interdit. Il me dit qu’on a le droit d’avoir cela chez soi, mais pas dehors. Je lui dis que c’est dehors qu’on en a le plus besoin et pas chez soi. Il me dit que j’ai sans doute raison mais que c’est la loi, et qu’il doit donc me la confisquer.

J’ai la rage en moi, mais je me dis que si je fais un incident autour de cette affaire, je n’aurai pas le papier précieux qui me permettra d’être présente à mon rendez-vous dans à présent une heure et vingt minutes. C’est donc la course contre la montre et je demande si je peux rentrer. Ils me disent que oui. Le policier au guichet me dit que ce n’est pas la police nationale qui a procédé à l’évacuation de mon véhicule mais la police municipale. Il téléphone à la fourrière qui lui confirme que ma voiture est bien là-bas, à Clichy, à quinze kilomètres de là. Le policier qui m’a fouillée lui remet ma lacrymo, qu’il range dans un tiroir.

Il me remplit l’attestation et me la donne. Je tente une dernière manœuvre pour qu’il me restitue ma lacrymo. Il ne trouve rien d’autre à me dire, cet imbécile, que je ne suis pas maline d’avoir été chez les policiers avec une lacrymo dans mon sac, et que la loi c’est la loi.

Je fais tout pour garder mon calme et lui dire simplement que je pensais être dans un pays où les personnes comme moi pouvaient se défendre dans la rue contre une éventuelle agression. Je ne lui dis pas qu’à deux reprises déjà, cette précieuse bombe m’a été fort utile, pour aveugler mon agresseur, et lui balancer un bon coup de pied où il faut. Je ne lui dis pas que je fais du kravmaga, depuis une première agression où je me suis fait tirer mon sac, sans pouvoir me défendre, ce serait trop long.

Je tente une dernière fois ma chance, et lui demande si quatre jours après le 13 novembre, il n’a pas envie de me rendre ma bombe. Il me répond que ma question est incongrue. Je le fixe dans les yeux, et il baisse la tête. Comme j’ai le précieux papier, je tourne les talons sans lui dire au revoir. Il devine tout le mépris que j’ai pour lui.

Ma providentielle bonne fée, qui m’attendait (stationnée sur un endroit réservé à la police, il n’y avait aucune autre place disponible) fera des miracles, j’arriverai au milieu des bouchons à la fourrière, leur craquerai 130 euros pour récupérer ma voiture, et m’attends à me prendre une prune de 135 euros pour stationnement illicite.

Je serai, grâce à elle, à l’heure à mon rendez-vous de 19 heures, où j’étais dans une rage glaciale. Ma journée me coûte 270 euros, soit mes économies sur deux mois de travail. Je pense que pendant ce temps-là, des clandestins ne dépensent pas une thune, et sont nourris matin midi et soir, tout en ayant les transports en commun gratuits, comme les soins. Je me dis que parmi eux, il y a de possibles futurs assassins musulmans.

Et que, dans ce contexte, ces flics, payés pour assurer ma sécurité, m’ont piqué ma lacrymo, à moi, une femme de cinquante ans, me livrant sans défense à la possible violence d’un agresseur.

Je lis fréquemment Geronimo, et j’avoue avoir eu une pensée pour lui, quand il insultait la plupart de ses collègues. Avec les lois Cazeneuve, ce seront eux qui nous désarmeront. On ne pourra compter que sur nous.

Dernier détail, histoire que l’humour ait le dernier mot : ces vaillants policiers n’ont pas remarqué que ma lampe électrique était aussi un taser, eh, eh !

Christine Poisson

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
moirésistante

Dans la police,il y a maintenant des représentant(e)s de communautés. L’une d’elle avait fait disparaître mon signalement d’un voisine menaçante, Aïcha (« je vais tout casser chez toi » en me poursuivant et son amie: « sorcière, sorcière »). heureusement en revenant demander mon récépissé qui m’avait été refusé,par cette policière communautaire, je suis tombé.un policier qui a rétabli ma déclaration; c’était il y a quelques années , en plein Paris. Ce doit être pire maintenant;

Sophie

ils m’en ont confisqué une alors que je venais de me faire agressée, intelligents ? et dire qu’on est en guerre et que les autres ont des armes lourdes !!! Un conseil pour les femmes, à la place d’une bombe lacrymogène, mettez une petite bombe de laque dans votre sac… efficace et pas interdit !

erwan

Çà je n’en suis pas sur!

horizon

Ce sont gendarmes qui ont arrêté mon père en 1942 , ce qui lui a valu 28 mois à Buchenwald .
Il en est sorti , sinon je ne serais pas là , mais je n’oublierais pas !
Alors sont ce les mêmes maintenant que ceux qui disaient , à l’époque ,  » Je n’ai fait qu’obéir aux ordres moi !  » ????
Le droit a se défendre est un droit immuable , venu de la nuit des temps , et ce ne sont pas quelques  » uniformisés » dénués de c…lles qui nous en empêcheront .

France

Quel con ! Mais ne vous inquiétez pas ce ne sont pas les flics de terrain ! Comme si vous allez lancé une attaque au gaz lacrymo !

Denis

On travaille comme on est commandé .N’oublions pas que le flic de base risque sa vie tous les jours et qu’il constitue le dernier rempart pour nous assurer un minimum de sécurité .Ce sont les politicards qu’il faut blâmer .

R

Sans oublier aussi les gendarmes et même les douanes.

Denis

Essayez donc de vivre 3 ou 4 jours dans une société sans policier,ni gendarmes .Par contre 1 semaine sans politicards,quel soulagement !

erwan

moi je ne demande pas mieux puisqu’ils protègent mes assassins!!!

Atikva

« On travaille comme on est commandé », sans blague ? Le général Leclerc disait qu’il ne faut jamais obéir à un ordre imbécile.

Courriel de cazevidemollevieille: bernard.cazeneuve@interieur.gouv.fr pour lui envoyer votre texte ci-dessus sur RL en lui annonçant qu’ en raison de la confiscation de votre lacrymo vous voterez FN aux régionales de décembre 2015 en précisant le commissariat qui vous a confisqué la lacrymo pour les retombées hiérarchiques.
Vous avez raison de vous entraîner au Kravmaga: non seulemment c’ est bon pour votre santé mais c’ est très mauvais pour les racailles qui prennent la fuite.
Vous avez raison de doubler votre lacrymo par une lampe-taser si ce dernier est assez puissant.
N’ oubliez pas dans votre sac à mains parmi les petits accessoires de beauté des ciseaux pointus, un stylo bulgare… et, même si vous êtes encore jeune, marcher avec une canne(-épée) n’ est guère déshonorant.
FCDC Cercle Légitimiste de France fcdc@bbox.fr Tél.: 06 04 08 46 36

occident

Madame votre intervention est nulle et sachez que les policiers n’ont fait que leur boulot alors si vous avec des états d’ame rentrez chez vous et fermez la

charles martel

Les seuls derniers policiers avec une paire de couilles et véritablement dignes de ce nom sont les CRS, les autres ne sont que des Dhimmis.

Quant aux commissaires de Police, la plupart sont des Francs-Macs, c’est à dire tout comme les « juges » islamophiles.

Sophie

en connaissance de cause, je confirme vos dires, Charles Martel !

Atikva

Un boulot comme celui-là, il ne faut vraiment pas avoir de dignité pour l’exercer, surtout de façon aussi stupide !

Mais qu’attendre d’autre de minables qui se vengent de leur médiocrité en empoisonnant la vie de leurs contemporains dès qu’on leur donne (bien à tort) certaines responsabilités? Et tout cela accompagné de grossièretés dont ce commentaire nous fournit un échantillon.

Ce n’était vraiment pas la peine d’exterminer près de 700.000 Français lors de cette révolution manquée de la fin du XVIIIe siècle pour en arriver à ce genre d’abus de la part de la « force publique » deux siècles plus tard.

Gérard

Crétin, triple buse !!

Kyrill Petrovitch

C’est ce qui s’appelle être à court d’arguments. La limite est visiblement vite atteinte dans la Police. Comment peut-on insulter ainsi ses concitoyens ? Police = Milice ?

Kyrill Petrovitch

Votre réponse grossière à l’endroit d’une femme et d’une citoyenne honnête démontre s’il le fallait encore que les policiers, dont vous semblez être, ne défendent nullement leurs concitoyens, mais leur pourrissent la vie, assuré de leur totale impunité.

JEV

@ Orient d’Occident … Si tu avais un tant soi peu de couilles, petit connard tu dirais qui tu es, et je demande à ce site de ne plus poster tes saloperies… J’étais pandore et je donne cent pour cent raison à cette dame… Capito tête de nœud? Je t’aurais bien envoyé une giclée de lacrymo dans tes yeux et une décharge de la torche dans tes couilles molles… Abruti… Tu vois, moi aussi je sais insulter… Je pense plutôt que tu dois être d’Orient et non d’Occident…

Dominique

Un peu de galanterie ne gâche rien.

Sophie

Occident, ne seriez vous pas de la police ? Je précise qu’avant l’agression physique, j’ai été menacée, j’ai appelé la police en pleurs car cela faisait un moment que je subissais harcèlements et insultes, la réponse du Commissariat de Houilles pour le nommer a été « restez chez vous madame » ! Je n’oublierais jamais cette phrase. Ils ne sont pas intervenus pour calmer les ardeurs de mes voisins et j’ai ensuite été agressée à 3 reprises dont 2 devant mon domicile. Il s’agissait d’une voisine marocaine ayant eu la nationalité française et qui me traitait de « sale pute de française » (aucune réponse de la police quand j’ai demandé auprès de qui porter plainte pour ces 3 insultes) et bien entendu elle a dit que j’avais eu des propos racistes à son égard et que je m’en prenais à ses enfants ; ce qui était totalement faux. L’autre femme qui parlait à peine français mais qui me traitait de « puta » dès qu’elle me voyait, qui a aidée ma voisine à m’agresser, était une marocaine que ma voisine et son mari avaient ramenée illégalement d’Espagne et qui n’a JAMAIS été mise en cause alors qu’elle était présente et complice lors des agressions !!! Et je ne vous parle pas des classements sans suite que j’ai contestés car au final, ma voisine a dit que je l’avais agressée (son mari était et est toujours gynécologue et m’a traitée de « salope », « je vais vous casser la gueule », et leur neveu de 11 onze m’a dit « on te tuer, on va t’envoyer une bombe et quand j’ai dit que c’était un monstre, la police m’a dit que ce n’était qu’un enfant !!) et le Tribunal de Police de Versailles a décidé de nous condamner toutes les deux alors que je n’avais rien fait car je n’ai jamais agressée une femme de toute ma vie et j’ai 52ans. Autre conseil : si vous avez des problèmes de voisinage, ne prévenez pas la police (conseils de policiers d’une autre ville où ils sont plus compétents et honnêtes) ça ne sert à rien car l’autre dira que c’est vous… trouver une autre solution, rapide et efficace ça vous évitera de perdre comme moi du temps, de l’argent, mon travail et ma santé. Les agressions ont été traumatisantes mais l’incompétence de la police et l’injustice du tribunal dont j’ai été victime m’ont encore plus blessée car j’ai toujours respecté les lois ! C’est encore plus rageant quand on voit que de la racaille sortir du commissariat au bout d’une heure alors que ça fait des jours que la police les traque et les attrape !

Denis

La police manque de moyens,d’ordres clairs émanant d’un pouvoir politique digne de ce nom,de plus la justice’si on peut appeler ça ainsi,ne suis pas du tout .Quand vous aurez admis ça vous aurez tout compris

erwan

La police n’a pas à prendre parti en faveur des assassins étrangers contre leurs victimes de souche. Ils ont l’obligation de désobéir à des ordres manifestement illégaux ce qui est bien souvent le cas. Ils doivent faire respecter la Loi et non obéir aux ordres illégaux de leurs hiérarchies!!!

erwan

Idem mais avec des irakiens (BAGDHADI!) et iraniens!

@occident Quelle élégance de langage ! Quelle distinction dans les propos ! Que de subtilité, que de finesse ! Un grand moment de littérature , et un vrai bonheur que de vous lire.Je vois avec plaisir qu’on a encore de grands esprits en France .

geronimo

et oui, ma chere Christine, ces peteux en uniforme, ont plus vite fait de venir emmerder une citoyenne blanche et soucieuse de se proteger que d’aller controler une enniquabée dans la rue….et effectivement quand je t’ai lu, j’ai hurlé de rage devant cette connerie insondable, devant cette minable pseudo aplication de la loi dont font montre un nombre incalculable de mes soit disant collégues….là t’es tombé sur du lourd !!!!
heureusement qu’ils n’ont pas vu ton taser, ils t’auraient fait une procedure de port d’arme ces cons là !!!!
et là imagine, en pleine periode de crise, une procedure comme ça, ça vaut presque une medaille chez les poulagas !!!

occident

Geronimo encore un socialo bobo et sache que nous risquons tous les jours notre vie pour vous défendre , votre position est indigne d’un homme comme vous enfin il faut hélas de tout pour faire un journal ,

Yves ESSYLU

Les flics sont à l’image du reste de la population il y a le meilleur et le pire, il y a ceux qui se souviennent que les textes les obligent à refuser d’exécuter un ordre illégal voire ne pas appliquer la loi à la lettre mais dans l’esprit comme le disait Montesquieu et il y a les carriéristes prêts à tout pour se faire remarquer par leur hiérarchie marxisée

Adrien

Certaines bombes lacrymos sont autorisées, toutes ne sont pas interdites tant qu’elles restent dans certaines normes édictées par la loi. Renseignez vous de ce qu’il en est et récupérez là si vous etes dans les clous.
Je suis bien pessimiste sur ce que sont les flics: des crapules frustrées au service d’un gouvernement de merdes….. Et ils en redemandent.

Sboub

Votre proposition marche aussi dans l’autre sens : des merdes frustrées au service d’un gouvernement de crapules.

Adrien

C’est vrai…..

erwan

après les bombes à poivre on m’a interdit les couteaux pour manger en tant que travailleur handicapé!

Batterie d’armes discrètes et pas chères, spéciales pour les femmes, qu’un abruti de flic (pléonasme à 999/1000) fouillant dans votre sac ne remarquera absolument pas :
Stylo (couteau) :
http://www.coutellerie-tourangelle.com/cn210502bk-knife-black-xml-896_304-1184.html
Brosse à cheveux (dague)
http://www.coutellerie-tourangelle.com/cold-steel-honey-comb-xml-490_916-9108.html
Peigne (poignard)
http://www.coutellerie-tourangelle.com/fury-knives-tactical-comb-xml-490_916-7908.html
Eventuellement (plus risqué, à n’utiliser que par effectif temps de pluie) :
Parapluie (épée) :
http://www.coutellerie-tourangelle.com/mi116-import-canne-epee-parapluie-xml-897_181_419-5797.html

erwan

ça me donne des idées…..

Pierre

Il aurait mieux valu qu’elle se pointe avec une kalach, le flic l’aurait laissé passer.

lancien

Bonjour madame …A la lecture de vos lignes on pourrait penser que les policiers sont des bons à rien juste capable d’ennuyer le pauvre « gaulois » comme je l’ai lu un peu plus bas…
Alors bien évidemment cette situation est assez difficilement comprehensible…pourquoi vous prendre cet ustensile de défense alors que d’autres se promèment librement avec des armes de guerre?
La réponse est sans doute dans l’appréciation qu’a fait le fonctionnaire de police de cette situation….. et en l’espèce on peut dire qu’il aurait pu fermer les yeux, avoir son libre arbitre et ne pas invoquer la loi pour ne pas vous assimiler à un danger potentiel….
Voilà pour ce que je peux en dire….
Pour le reste lorsque je vois les raisons pour lesquelles vous vous etes retrouvée dans ce commissariat et la lecture de la prose de certains..Je me dis que le pays n’est pas près d’etre guéri…
En effet, de braves citoyens ont cru bon appeler la police pour faire enlever votre voiture qui les genait….Peut etre pouvez vous les remercier ces braves gens?….
Quant aux diatribes mille fois ressassées qui veulent que la police soit remplie d’abrutis avinés , je ferai remarquer que s’il n’y avait pas tous ces hommes courageux, capables de risque leur vie en affrontant les terroristes ou en allant tenter de faire régner un semblant d’ordre dans les banlieues ; il y a bien longtemps que le pays serait à genoux……comme ces prétendus résistants à la mie de pain qui écrivent sans savoir….

PS / un dernier conseil si vous me permettez…Peut etre serait il utile pour vous d’écrire au responsable de ce commissariat et de solliciter un rendez vous afin d’expliquer votre affaire…..si votre emploi du temps vous le permet….

erwan

ceux dont vous parlez sont l’élite des FDO et généralement applaudis lors des dernières manifestations (à commencer par moi!). Je suis toujours persuadé que comme moi ils sont applaudis pour régler définitivement les problèmes…

lancien

Tous les policiers n appartiennent pas aux forces dites d intervention……pour autant les premiers intervenants sont toujours les fonctionnaires de police secours qui ne savent pas toujours sur quoi ils vont tomber……que ce soit sur un mauvais stationnement ou sur une attaque terroriste. ..et qui malheureusement risquent aussi leur peau …..sans avoir forcément ni la formation ni les équipements adéquats. ….
Dans le cas présent il est évident que les policiers en question ont fait du zèle et se sont retranchés derrière la loi. ….ce qui semble bien disproportionné. …mais à l origine n’y avait il pas une infraction?

erwan

En l’espèce, il s’agissait bien d’un policier terré dans son commissariat et qui doit affirmer qu’il n’y a aucune insécurité en france, comme ceux de Montpellier.
La première et principale infraction vient des policiers qui appliquent une politique raciste en faveur des coupables étrangers contre leurs victimes de souche!!!

Yves

Je partage votre avis sur votre passage au commissariat. Cependant si vous n’aviez pas garé votre véhicule devant la sortie de garage de cette maison donc devant un portail (même sans panneau) pour une durée de 3 heures !!!!!! mettez vous à la place des propriétaires……..

Il paraîtrait même, selon une info auprès d’un avocat, qu’ils poursuivent ceux qui retransmettent des mails qui leur déplaisent:
la STASIE n’est pas morte.

erwan

tous le sordis d ema famille sont perquisitionnés depuis juillet 2013 d’ailleurs…

Epicure

Comment guérir de leur bêtise et bas QI, ces « engagés volontaires » sic, dans le « Rien faire mais le faire bien savoir »?Re-sic?
On cherche sous le réverbère parce que c’est le seul endroit où il y ait de la lumière!!! Voilà la Police. Des Commissaires Caractériels qui dirigent des crétins gradés?

JEAN PN

Je voudrais bien commenter mais certains flics sont tellement Cons, je ne sais pas quoi dire.
Mais je me demande comment respecter l’article 122.5 du Code Pénal si on nous en enlève les moyens. Comment nous protéger ?
Ils ne veulent pas qu’on puisse se protéger. Ils veulent avantager les terroristes. Ne dit-on pas:  » Ils faut diviser pour régner  » ?
Pensons bien au moment de voter !!!

Epicure

Etes vous bien sûr que la Police de MLP change ses qualités intellectuelles et civiques comme par enchantement? Ce sera la MÊME…!

JEAN PN

@ Epicure …
La police UMPS on la connait.
Et la police de MLP vous la connaissez ? Non ? Alors ne soyez pas négatif sans savoir !

André Léo

Était-ce bien choisi de diffuser cet inutile et fastidieux pensum vengeur contre nos Libertés?
La police, la gendarmerie et l’armée sont les ultimes recours de la citoyenne…et du citoyen, surtout dans la période actuelle. L’état d’urgence leur donne les moyens de contourner le pouvoir judiciaire, indépendant comme on dit, pour intervenir là où commissions rogatoires, ordre de perquisitions et autres oukases juridiques auraient du les en empêcher. Mais ils n’en ont pas moins le devoir de faire appliquer les lois édictées par les exécutifs successifs, y compris les plus anti-sécuritaires.
Il ne faut pas compter sur la justice « du mur « , laquelle est en train de répandre sa haine de la République « jacobine » dans les médias gauchistes, de se plaindre des « abus de pouvoir  » conférés par l’état d’urgence à nos policiers du GIGN, du RAID, de la BRI… qui osent défendre le Citoyen contre le fascisme islamiste et contre les communautarismes ethno-religieux.
Alors, quand on stationne devant un « bateau » d’entrée d’immeuble et que l’on voit son véhicule partir à la fourrière, on se fait toute petite! Quand un policier vous confisque la bombe lacrymogène, il ne fait qu’appliquer le « règlement » sur la sécurité intérieure, et cet article qui a été modifié en 2013, interdisant le port sur la voie publique.
2013…Hollande…Taubira…Ayrault…Cazeneuve… tout ça ne vous dit rien ?

erwan

Jusqu’à présent les FDO réprimaient surtout les patriotes pour protéger les terroristes.
Dans cette période, l’auto défense est tout à fait légitime à mon avis car je suis sur que ce ne sont pas les responsables de la police nationale et encore moins municipale de Montpellier qui vont me défendre car leur priorité a toujours été de me désarmer face aux terroristes!!! (Même si je suis autant sur de pouvoir compter sur des policiers de terrain qui me l’ont clairement fait comprendre…) Mes principaux ennemis locaux s’appellent BAGDHADI, comme le calife de l’EI/DAESCH, tout un symbole…..

Maurice

Avez-vous bien lu l’article ? Je n’en doute pas, je suis sur que non puisqu’il y est écrit « je trouve mon bonheur, enfin un endroit devant une porte sans qu’il n’y ait de panneau » , je sais bien que la pose d’un panneau n’est pas obligatoire, mais un peu de jugeote ne fait pas de mal.
1) Le rédacteur de l’article n’aurait pas dû se garer devant une sortie de véhicule, j’ai des ennuis de la part de jean-foutre qui se gare devant chez moi et me font la même remarque – pas de panneau –.
2) s’il n’y a pas la nécessité de sortir, un autocollant « sur le pare-brise » au niveau du conducteur fait très bien l’affaire, ce que je fais. (et un bien difficile à enlever)

Il est vrai qu’il faut bien que la police municipale justifie son salaire, et faire enlever un véhicule en est un.
Pour la bombe lacrymo, il faut reconnaître que de l’avoir chez soit ne sert à rien dans la rue ; peut-être que dans la poche ça aurait passé.
Lors de mon passage à la préfecture de la Seine-Saint-Denis, on m’a confisqué un cutter, mais pas mon stylo ; j’ai fait remarquer qu’un stylo était tout aussi dangereux, bien évidemment ce n’est pas vrai.

erwan

A Montpellier, il m’est interdit de mettre un panneau sur mon entrée carrossable (ainsi que sur ma porte d’entrée que des voisins forcent par effractions)!
Je me fais régulièrement interpellé par la police à domicile parce que faute de pouvoir me garer dans mon garage je gène les infractions multiples de voisins!!!
Je mets un auto collant sur leurs voitures et c’est tout de suite la geôle!!!

André Léo

On se rend compte que les intervenants sur ce sujet sont tous CONTRE les forces de l’ordre et, corollaire, qu’ils exigent de pouvoir enfreindre le code de la route comme le font les petits malfrats de banlieue. Il y a encore eu un douanier assassiné hier! Ça ne fait rien et ça se dit laïc, çà, Madame?
Il est vrai que depuis « l’interdit d’interdire » des gauchistes soixante huitards qui nous gouvernent, la norme n’est plus de respecter les Lois de la République, mais de les enfreindre. Il y a cependant suffisamment de communautarismes anti -républicains pour ne pas y rajouter celui des chauffards de banlieues, celui des anti-flics et maintenant celui des faux-culs-qui-n’osent pas se dire mélanchonnistes.
J’avais raison d’écrire qu’il eut mieux valu ne pas afficher cet article.
Le Citoyen laïc ne vous salue pas!

Maurice

1) en France, il n’y a pas de communauté ! La France est UNE et indivisible et le communautarisme est la division.
Non seulement vous commentez un article que vous semblez ne pas avoir lu, mais vous faites de même pour les commentaires des internautes, c’est un ramassis de stupidité ; désolant.
Vous n’avez pas eu raison d’écrire, vous – n’auriez pas dû commenter – !
Seriez-vous un redresseur de torts du genre de ceux qui bloquent la circulation au prétexte qu’ils circulent au maxi de la vitesse autorisé ? Des dangers publics, car ils ne se limitent pas à ses actions.
@ erwan : essayez l’acide à batterie (sur le pare-brise ou les bas de caisses), ceux qui se gare par habitude sur votre sortie réaliseront rapidement qu’il ne faut pas, utilisez une seringue cela vous évitera de sortir de chez vous et personne ne vous verra faire. (devinez qui m’a donné ce conseil ?)

Cassandre Fenouillard

A votre panoplie d’autodéfense (que j’ai moi-même ), il faudrait rajouter un voile :vous l’auriez mis avant d’aller à la Police, vous n’auriez pas eu tous ces ennuis puisque votre sac n’aurait probablement pas été ouvert ! S’ en servir aussi pour toute démarche administrative !

erwan

Ben oui, c’est interdit! Mais comme je me fais systématiquement agressé depuis que je suis sorti il y a 20 ans de l’hôpital, j’en ai acheté une qui m’était bien utile et dissuasive. Non seulement elle m’a aussi été confisquée lors d’un contrôle routier à Montpellier mais également le couteau qui était également dans mon sac avec une fourchette, une cuillère et des déchets de déjeuner car je mange sur mon lieu de travail faute de restauration adaptée. Mais le pire est que j’ai été condamné à de la prison (avec sursis) pour port illégitime d’une bombe au poivre et arme blanche!!! Maintenant je n’ai même plus le droit de déjeuner avec un couteau! Le commandant de police judiciaire voulait aussi m’interdire tout couteau dans mon logement familial, ce que le procureur a manifestement refusé….
Par contre, les agresseurs se promènent en toute impunité avec des kalachnikovs, grenades etc…

CATIMINIE

S’en prendre aux plus petits c’est tellement plus facile quand on a rien dans le pantalon….

Daniel Boutonnet

L’exemple même de la France qui marche sur la tête !

Mathieu

A votre place je lui aurais demandé pourquoi pas un seul des innombrables policiers du commissariat du 11e arrondissement situé à moins de 300 mètres de la terrasse du restaurant la Belle Epoque et qui ont entendus les tirs de kalasch se sont visiblement tous chiés dessus au lieu d’abattre les criminels et d’assurer leur devoir de protection et d’assistance !!

Je lui aurais fait remarquer, à ce misérable, que la loi est régie par le principe de hiérarchie des normes et que la protection civile n’étant décidément plus assurée il commettait une faute lourde de vouloir priver une femme sans défense de sa bombe à poivre !!

erwan

Si Je le fais à Montpellier c’est direct la geôle!

Anne Lauwaert

Christine, procurez-vous ce texte de loi L 315 -1 et retournez à ce commissariat réclamer votre bombe au nom de ce que vous explique kyril, ne vous avouez pas vaincue, adressez-vous à plus haut et continuez à nous raconter vos aventures: ce sont des informations utiles! maintenant je sais qu’il existe des lampes-taser : excellent cadeau de Noël !
étant donné que ceci est crucial, je propose que chaque fois que nous en avons l’occasion nous posions ce genre de question aux Force de l’Ordre =
« Le Président a dit que nous sommes en guerre, vous, de quel côté êtes-vous? du côté du Peuple ou du côté des ennemis du Peuple? »
Vous allez voir que la police va finir par tirer sur le Peuple qui se défend, ça c’est déjà vu et il faut l’éviter!

erwan

Même manger avec un couteau pour un travailleur handicapé est interdit par le tribunal correctionnel de Montpellier!!!

herambert

La « Police » zélée dans toute sa splendeur !
Racketter les Gaulois ça risque rien, les racailles ça craint, alors pas de risque !
Feu mon papa, m’a toujours dit que le meilleur des flics ne valait pas la dernière des putains (dame que je respect, elle)… Stroumphs bleus que j’évite, plus angoissants que les islamikazes

Joël

Force est tout de même de constater avec quel zèle sadique les policiers ont gazés les familles Patriotes (manif Mariage pour tous) dont les enfants Français eux respectueux et instruits furent victimes de ses gens sensés les protéger à coups de jet de gaz lacrymos dans les yeux! Je pense que les policiers sont proches du comportement de leurs ainés lors de 1939 pour une grande partie d’entre eux. Visiblement ce ne sont pas des Mousquetaires et de fait ils décompensent sur l’autochtone Chrétien la frustration de ne pouvoir sévir contre la racaille exotique entre autres, qui elle leur crache à la gueule la haine de leur pays qu’il pille en toute impunité!

herambert

Bonjour M. Joel, je confirme – j’ai fait les 3 premières manif contre le mariage gay (et pourtant je suis pacsé) Les stroumphs se sont comportés exactement comme leurs collègues en 40….
Comment voulez-vous qu’aujourd’hui ils soient respectés par les gaulois ! quand aux racailles n’en parlons même pas, eux ne risque rien – insolvables etc..

screugneugneu

vaut mieux le taser que la lacrymo , quand à l’intelligence des flics de base , ça se saurait !!!!!!

daniele

exces de zele surtout quand on peut emmerder une femme !

CATIMINIE

A défaut de s’en servir comme « paillasse » pour reprendre leur expression très fleurie ; celle des flics je précise… Ce n’est pas Geronimo qui me contredira …

Kyrill Petrovitch

Ce policier qui vous a confisqué votre bombe lacrymogène défensive, de catégorie D, a de toute évidence abusé de son autorité en affirmant que le port de cette bombe gel est interdit. L’article L315-1 du Code de la Sécurité intérieure précise que le port des armes de catégorie D (en vente libre) « est interdit sans motif légitime ». L’appréciation de la légitimité du port revient au policier, certes, mais il n’est nullement interdit, et seulement restreint.
Et comme vous le faites remarquer dans votre article, on voit mal qu’en période d’attentats meurtriers, dans un état d’urgence proclamé pour une situation de guerre, on puisse être interdit du port d’une arme défensive non létale.
Encore un fonctionnaire de police qui abuse de ses prérogatives de coercition publique, de l’autorité attaché à son uniforme, et des menaces qu’il sait pouvoir mettre en œuvre sans danger aucun pour lui, quand il s’agit d’un honnête citoyen. La police française ne défend plus les citoyens faibles, mais apparaît trop comme une menace pour la population tranquille et laborieuse. Honte à la police et à leur école de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or : ce sont les crapules et les racailles qui devraient trembler devant un policier, et non une honnête citoyenne !

erwan

Ce n’est pas du tout la position du tribunal correctionnel de Montpellier! Même pour les couteaux qui me servent à déjeuner en tant que travailleur handicapé sur mon lieu de travail.

Kyrill Petrovitch

Votre mésaventure mériterai un article dans « Le Canard enchaîné », par exemple. La Justice est devenu, depuis fort longtemps déjà, une machine étatique au service des puissants et des violents, afin de légitimer leurs éventuelles mauvaises actions.

erwan

En fait, renseignements pris, depuis seulement 2015, le port de couteau n’est plus autorisé selon les conclusions des experts juristes !!!

Kyrill Petrovitch

Décidément, la police nationale est trop souvent à pourrir la vie de citoyens honnêtes, qu’ils savent parfaitement distinguer des racailles, mais sur lesquelles ils déversent comme une huile de vidange dans un entonnoir, leurs frustrations de ne pas pouvoir se défendre ni coffrer les crapules. Et en plus, ils profitent éhontément, avec l’aval de leur hiérarchie servile, de leurs prérogatives de nuisance coercitive pratiquement illimitées.
Le pire est que le peuple en redemande, en votant pour les mêmes crapules politiques, et en les parant de toutes les vertus quand, quelques fois, ils font leur travail.

Kyrill Petrovitch

Ce policier qui vous a confisqué votre bombe lacrymogène défensive, de catégorie D, a de toute évidence abusé de son autorité en affirmant que le port de cette bombe gel est interdit. L’article L315-1 du Code de la Sécurité intérieure précise que le port des armes de catégorie D (en vente libre) « est interdit sans motif légitime ». L’appréciation de la légitimité du port revient au policier, certes, mais il n’est nullement interdit, et seulement restreint.
Et comme vous le faites remarquer dans votre article, on voit mal qu’en période d’attentats meurtriers, dans un état d’urgence proclamé pour une situation de guerre, on puisse être interdit du port d’une arme défensive non létale.
Encore un fonctionnaire de police qui abuse de ses prérogatives de coercition publique, de l’autorité attaché à son uniforme, et des menaces qu’il sait pouvoir mettre en œuvre sans danger aucun pour lui, quand il s’agit d’un honnête citoyen. La police française ne défend plus les citoyens faibles, mais apparaît trop comme une menace pour la population tranquille et laborieuse. Honte à la police et à leur école de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or : ce sont les crapules et les racailles qui devraient trembler devant un policier, et non une honnête citoyenne !

capitaine stahl

il faut differencier le port( sur soi) et le transport(dans le sac) imagine un tireur sportif avec un 357 dans sa valise et verrou de pontet ,ou a la ceinture comme les cow boys de la police….perso le mien est sur moi…(tentative d’arrachage de valise a la sortie du stand…quelle rigolade!!!!)pret a faire feu.

erwan

???? Moi j’ai été condamné pour port alors qu’il s’agissait de transport dans un sac placé dans ma voiture . Je trouve que le port est plus dangereux car l’arme est à disposition immédiate tandis que dans un sac il ne l’est pas du tout pour un handicapé « manchot » comme moi!!!

erwan

Ce n’est pas du tout la position du tribunal correctionnel de Montpellier! Même pour les couteaux qui me servent à déjeuner en tant que travailleur handicapé sur mon lieu de travail.

erwan

J’ai exactement la même analyse que vous…
Ceci dit, j’ai plutôt le soutien des flics de terrain qui critiquent publiquement leur hiérarchie à Montpellier car eux sont exposées contrairement à ceux qui se barricadent dans leur commissariat tout en affirmant qu’il n’y a aucune insécurité!!! D’ailleurs « mon » commandant doit aussi faire face aux mécontentement des commerçants de Montpellier qui menacent de créer une milice privée « publique » pour pallier son laxisme (avant les derniers attentats et en plus de leurs vigiles privés personnels).

« Quand un peuple réélit ces dirigeants, il n-est plus victimes mais complice. »