1

Florian Philippot dénonce l’impunité des Black Blocs, milice du pouvoir

Le président des « Patriotes » demande une enquête contre l’impunité des Black Blocs, qu’il accuse d’être la milice de Macron et de tous les gouvernements successifs. Il les accuse de pourrir tous les mouvements sociaux qui se mettent en place, par la violence et les agressions qu’ils imposent.

Il appelle les Français à descendre dans la rue, le samedi 5 décembre prochain, contre la coronafolie.

Il explique qu’il est inutile de les dissoudre. Il rappelle qu’à chaque fois qu’il y a eu des mouvements importants, comme la grève SNCF contre la privatisation du Rail, la bataille des retraites, la loi Travail, et bien sûr les Gilets jaunes, les Black Blocs étaient présents et tolérés par les forces de l’ordre. Ils cassent tout, et les médias relaient ces images, qui discréditent la cause défendue par les manifestants.

Il rappelle que certains syndicalistes font savoir qu’ils ont des consignes pour ne pas intervenir, face aux violences de ces gauchistes. « On était en mesure d’intervenir, on n’était pas en mesure d’intervenir ». D’autres parlent de la possibilité de les arrêter avant qu’ils ne s’intègrent dans les manifestations, et soulignent le « laisser-faire » des autorités et de la hiérarchie policière.

La syndicaliste Linda Kebbab a répondu à Jean-Jacques Bourdin, qui l’interrogeait sur l’impunité des Black Blocs, qu’il fallait demander à la hiérarchie policière. Il rappelle l’attitude de la police, qui a eu consigne de laisser un casseur vandaliser tout un après-midi, avant de ne l’arrêter qu’en fin de manifestation, dans les premiers temps des Gilets jaunes..

Il y a vraiment une manipulation d’État… Sont-ils par ailleurs financés par Soros, ou indirectement par l’Union européenne ? Florian Philippot réclame une commission d’enquête parlementaire et populaire pour que cela cesse au plus vite.

Lucette Jeanpierre