FMI : Aubry soutient la candidature de Lagarde, ou la complicité UMPS à visage découvert !

Depuis l’anniversaire du 10 mai 1981, vous avez pu lire dans Riposte laïque toute une série d’articles expliquant pourquoi « la gauche », depuis trente ans, nous trahissait et pourquoi il était aberrant que quelqu’un se disant socialiste comme Strauss-Kahn puisse être à la tête du FMI, ce système à la solde des Etats-Unis, qui leur permet de mieux accroître leur domination sur le monde en imposant un système ultra-libéral obligeant les Etats (et eux en tout premier) à s’endetter, afin que, dans une course folle que rien ne saurait entraver, l’économique et l’argent soient les deux mamelles du système imposé à toute la planète, indépendamment des intérêts des hommes.
Il se trouve également que depuis quelques années, nous dénonçons ce faux bi-partisme qui voudrait nous faire croire que nous pouvons choisir et changer, si fallacieux que nous avons pris l’habitude de parler de l’UMPS… Tant les différences entre les deux partis se sont estompées, au point, d’ailleurs, que les Français, écoeurés, s’abstiennent de plus en plus d’aller voter.
Les faux frères ennemis n’en ont cure, ravis que seuls leurs disciples se déplacent pour les confirmer dans les ors du pouvoir, ayant évité ainsi jusqu’à présent de se voir évincés de celui-ci. Et c’est ainsi que depuis trente ans, ces siamois nous font avaler des couleuvres, main dans la main pour nous faire voter Maastricht, main dans la main à Lisbonne pour que Jospin et Chirac signent l’augmentation de l’âge de la retraite et la privatisation de l’énergie, entre autres. Main dans la main pour essayer, en vain, de nous faire voter oui au T.C.E. en 2005, main dans la main pour faire ratifier par leurs députés en 2008 le Traité de Lisbonne, montrant ainsi leur mépris pour le suffrage universel et le vote des Français…
Et, comme si cela ne suffisait pas, on avait pu voir Chirac envoyer à l’OMC le socialiste Pascal Lamy et Sarkozy recruter un Kouchner et appuyer de tout son poids la candidature de Strauss-Kahn au FMI. La boucle est bouclée, cette fois, c’est Aubry qui appuie la candidature de Lagarde à la direction du FMI ! Le capitalisme mondial sied parfaitement à l’UMP comme au PS et bien malin qui reconnaîtrait les siens ! D’ailleurs n’est-il pas étrange que ceux qui n’ont pas eu de mots assez durs pour fustiger le bling-bling de Sarkozy, ses soirées au Fouquet’s ou ses croisières Bolloré n’ont jamais trouvé à redire devant l’extravagante fortune des Strauss-Kahn et s’apprêtaient même, comme un seul homme, à nous prouver par A+B que ce socialiste était et authentique et compétent… L’ensemble de la gauche non socialiste, des Verts à Mélenchon, aura du mal à justifier qu’ils avaient fait le choix de DSK pour représenter la gauche… Mais que penser de cette aile gauche du Parti socialiste, qui essaie de nous faire croire que la candidature de la première secrétaire du PS ancrerait de nouveau le PS à gauche ? De qui se moquent ces gens ?
On ne s’y trompera pas une nouvelle fois : le soutien d’Aubry à Lagarde est la cerise sur le gâteau et les explications pitoyables(1) du premier secrétaire du PS ne peuvent tromper personne.
D’abord parce qu’appuyer une candidature pour les seules raisons que la personne en question serait « une femme, européenne et respectable » a d’autant moins de sens que les divergences évoquées, si elles étaient réelles ( économie, pouvoir d’achat, salaires…) auraient dû conduire Martine Aubry, si elle était réellement socialiste, à pousser des hauts cris et à faire des contre-propositions de personnes (homme ou femme, peu nous chaut en l’occurrence ; Européen ou non, peu nous chaut en l’occurrence) susceptibles de remettre les choses à l’endroit au FMI qui n’a de cesse de saigner les peuples !
Or, non seulement Martine Aubry fait, ainsi, du communautarisme en politique, mais elle complète le portrait que nous traçons d’elle depuis des années.
Ensuite nul ne peut s’étonner que celle qui a osé accepter des horaires de piscine réservés aux femmes dans sa ville, celle qui a refusé qu’un « né-musulman » athée soit incinéré selon sa demande, préférant accéder à la demande du recteur de la mosquée de Lille qui prétend que l’on ne peut quitter la religion musulmane propose une haie d’honneur à celle qui a apporté l’opprobre sur la France en y imposant la finance islamique, aux antipodes de nos valeurs d’égalité.
La boucle est bouclée. Aubry-Lagarde, Sarkozy-Strauss-Kahn, Chirac-Lamy, pour ne pas parler de Hollande capable d’affirmer avec sérieux qu’il est socialiste donc internationaliste et que le sort du salarié chinois est, pour lui aussi important que celui du salarié français, voire plus, puisqu’après tout le salarié français a la chance de vivre en France et d’avoir des avantages que le reste de la planète n’a pas… Ils s’entendent comme larrons en foire pour nous imposer ce que Aubry appelle, en se pourléchant les babines, « une autre civilisation », entendez un monde qui voit disparaître les nations, les histoires et les peuples, un monde où les puissants et les riches entendent imposer leurs vues et leurs lois au peuple pour mieux réduire ses droits, pour mieux l’obliger à se taire, avec l’aide de l’islam, ce système qui, mieux que tout autre, permet de faire disparaître philosophie, art, liberté et égalité.
L’UMP et le PS, Aubry et Lagarde, Sarkozy et Strauss-Kahn ?
C’est, pour nous le même combat. Avec eux, ce sera davantage d’islam, d’immigration et d’Union européenne ! Leur seule divergence est qu’ils se disputent des parts de marché, pour renforcer leurs prébendes. Plus jamais ça ! Que le peuple chasse ces nouveaux seigneurs qui veulent imposer une féodalité qui n’a rien à envier à celle d’avant la nuit du 4 août.
Christine Tasin
http://www.resistancerepublicaine.eu/
(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/22/97001-20110522FILWWW00120-fmi-aubry-soutient-lagarde.php

image_pdfimage_print