Le Foll trahit les agriculteurs, le Sénat saborde l’apiculture

Publié le 14 février 2016 - par - 17 commentaires - 1 324 vues
av agri le Foll préfère les médias aux agriculteurs
 Le Foll préfère les médias aux agriculteurs et aux apiculteurs. Le Foll trahit les agriculteurs, pendant que le Sénat saborde l’apiculture
av agri en colèreQui assassine les agriculteurs ?
 
Dur, dur, dur de produire Français. Car Le Foll est à l’agriculture ce que Hollande, Valls, R2 – D2 Cazeneuve sont aux migrants. Alors que la France abrite le numéro un mondial des produits laitiers, Lactalis, souvent dénoncé par Riposte Laïque comme un “saigneur de l’agriculture” Française (lire https://ripostelaique.com/enquete-les-dessous-de-la-guerre-du-lait-qui-couve-en-france.html), le principal syndicat national de défense des abeilles et des apiculteurs, l’UNAF, dénonce, avec l’Abeille Ardéchoise et Drômoise (https://www.facebook.com/abeilleardechoiseetdromoise/?fref=nf), Syndicat de défense des apiculteurs professionnels, pluriactifs et familiaux, le sabordage de l’apiculture Française par les sénateurs de la République. Comme si les politiques Français, à quelques jours du salon de l’agriculture de Paris, voulaient transformer la France en cimetière agricole à l’horizon 2025.
 
Tandis que les responsables agricoles dénoncent les trahisons successives de Le Foll, les dirigeants des apiculteurs Français fustigent l’irresponsabilité de l’ensemble des sénateurs, et la probable corruption de certains, aux ordres des firmes agro-chimiques qui organisent le “Verdun de l’apiculture” et ont fait disparaître les quatre cinquième des abeilles Françaises ces dix dernières années. En refusant de voter l’interdiction des néonicotinoïdes, une substance paralysante pour les abeilles comme l’étaient les gaz allemands pour les poilus Français, les sénateurs ont démontré qu’ils étaient aux ordres des grandes multinationales (lire https://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html).
Dans une France où le prix du lait est imposé à chaque paysan par de grandes multinationales, où le prix des semences, des matériels, des engrais, des fournitures sont imposés à chaque paysan par d’autres grandes multinationales, l’agriculteur ne maîtrise plus rien. Il est devenu un esclave de la terre. Beaucoup, surendettés, se suicident pour échapper aux huissiers (lire https://ripostelaique.com/enquete-nos-paysans-se-suicident-pour-echapper-aux-huissiers.html).
Pour les agriculteurs en colère, la fin des quotas laitiers “a été mal gérée”. Et ils semblent condamnés à mort, comme les abeilles, par un gouvernement socialiste aux abois. Car les agriculteurs français vont de crise en crise comme s’ils n’avaient plus leur destin entre leurs mains. L’auteur des “Cartels du lait”, Elsa Casalegno, journaliste à la France Agricole était l’invitée du Grand Soir 3 vendredi 12 février pour son livre publié le même jour. Elle a fait partager aux téléspectateurs, avec “ses tripes”, l’agonie d’une profession, qui a nourri la France pendant plusieurs siècles.
La France abrite le numéro un mondial des produits laitiers, Lactalis, et cinq industriels français sont dans les 20 premiers mondiaux. Les agriculteurs donc, de par leurs acheteurs, vivent la mondialisation depuis longtemps“, a souligné notre consoeur Elsa Casalegno dans le Grand Soir 3

Des conditions de production critiquables

La production du lait s’industrialise intensivement avec la multiplication de fermes géantes qui n’est pas sans rappeler la polémique autour de la ferme des 1000 vaches. L’industrialisation étend son marché au delà de nos frontières. En Arabie Saoudite, une ferme gigantesque en partenariat avec Danone voit le jour : 40 000 vaches au milieu du désert. Un élevage qui n’est pas sans conséquence pour l’environnement puisque, pour hydrater les vaches et arroser les cultures, 500 litres d’eau sont nécessaires pour obtenir un seul litre de lait ! Le marché conquiert le Nord-Est de la Chine où une exploitation de 100 000 vaches va bientôt voir le jour.

“Premier éleveur de vaches en Europe, la France est aussi le deuxième producteur de lait européen après l’Allemagne, explique  Elsa Casalegno. Le lait est avant tout un vaste marché et des multinationales (Lactalis, Danone…) et des coopératives laitières (Sodiaal, Agrial…) qui en profitent. Les géants français du lait collectionnent les marques, se partagent les marchés, décident des hausses des prix chez les distributeurs ou de leur maintien au plus bas chez les éleveurs sans tenir compte ni des petits producteurs et des consommateurs, ni des pouvoirs publics”.

La fin des quotas aggravée par un ministre incompétent

“Les agriculteurs ont été relativement protégés par la PAC jusqu’à présent. Dans la filière laitière, les volumes étaient régis par l’Europe. Les prix du lait variaient peu. Mais depuis le 1er avril 2015, il n’y a plus de quotas. L’Europe a privatisé la gestion des volumes de lait, mais la transition a été mal gérée“, explique  Elsa Casalegno, ingénieure agronome de formation. “La production augmente, mais avec de moins en moins de producteurs“.

AG apiculteurs 9 fevrier 2013 005Pendant ce temps, les responsables des apiculteurs préparent la riposte dans les départements, après le vote fou d’un “quarteron de sénateurs ayant l’âge de la retraite”

Situation beaucoup plus grave chez les bergers des abeilles. Pour des raisons inavouables que personne ne comprend, le ministre Le Foll accorde des dérogations de mise sur le marché à des produits très toxiques pour les abeilles (et probablement pour les humains car aucune étude n’a été menée à ce jour sur les humains qui consomment les produits agricoles arrosés avec ces produits toxiques) interdits par l’Europe et par les grands pays qui les fabriquent. Mais, tel le Docteur Foll Amour, le ministre de l’agriculture les autorise. Pourquoi ? Serait-il aux ordres des multinationales de l’insecticide ?

Alors que le feuilleton de la loi biodiversité continue donc à l’Assemblée nationale dans les prochains jours, les principaux syndicats des apiculteurs, à l’image de l’UNAF, de l’Abeille Ardéchoise et Drômoise, se mobilisent pour bloquer les projets fous du gouvernement socialiste.

av api manifesAgacés par les trahisons des politiques, les apiculteurs sont prêts à descendre dans la rue, comme ils l’ont déjà fait contre l’insecticide Cruiser

En première ligne, la chargée de mission de l’UNAF, Anne Furet, explique à tous les apiculteurs de France : “Comme vous le savez, nous ne devons pas lâcher sur l’interdiction des néonicotinoïdes et nous devons pour cela maintenir la pression auprès des députés. Nous avons perdu au Sénat mais nous savions que la bataille y était difficilement gagnable. A l’Assemblée, selon certaines analyses et en fonction de notre capacité de mobilisation, nous pourrions obtenir une avancée.

av api manif à madrid le 31 janvierEn Espagne aussi, les apiculteurs se mobilisent contre les ministres corrompus, tueurs d’abeilles

“Le projet de texte passera en deuxième lecture à l’Assemblée au cours du mois de mars. Voici le calendrier précis :

– 26 février : date limite de dépôt des amendements

– 1er, 2, 8 et 9 mars : examen en commission du développement durable

– 15 mars : début de l’examen en séance plénière”

La dévouée chargée de mission de l’UNAF Anne Furet précise : “Nous avons prévu au niveau national des actions en coordination avec d’autres organisations apicoles et environnementales. Elles sont en cours de finalisation et nous vous en parlerons plus en détail lors de notre AG.

“Mais la pression la plus efficace est celle qui vient de l’électorat direct des députés, c’est pourquoi nous vous demandons de solliciter vos élus avant le 28/02.

“Nous vous proposons d’envoyer les éléments suivants PAR PAPIER et par mail (les courriers en version papier sont mieux pris en compte) :

– le modèle de lettre à reprendre librement ;

– l’argumentaire VRAI/FAUX ;

– le projet d’amendement.

Vous pouvez également demander une rencontre.

“Nous comptons sur vous car c’est votre action qui aura le plus d’influence sur les élus.

“N’hésitez pas à me tenir informée de vos démarches. Très bonne journée”.

Deux professions très structurées rejoignent, dans la durée, la France en colère, les sans dents de François Hollande, les méprisés du pouvoir, pour tenter au final d’obtenir le “pain de la Liberté”.

Francis GRUZELLE
Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Yves ESSYLU

Les traitres sont plus difficile à dénombrer que les vrais patriotes mais c’était déjà le cas en 1940

joel

Le Foll trahit les agriculteurs! tout comme la FNSEA
Vendre leur produit sans intermédiaire ( des coopératives alimentaire et vendre moins cher leurs produit.

Les socialistes et les écolos ont voté contre un texte interdisant l’utilisation d’un pesticide dangereux pour les abeilles parce que ce texte venait d’un élu FN. C’est ici: http://www.prechi-precha.fr/pour-ne-pas-voter-comme-le-fn-linterdiction-dun-pesticide-dangereux-pour-les-abeilles-refuse-par-le-parlement-europeen/
Pour info les petites abeilles sont des pollinisateurs allant de fleurs en fleurs. Sans elles c’est “La fin des haricots”.

Anne Lauwaert

par contre: une nouvelle de hier: est-ce le virus Zika qui cause la microcéphalie ou bien l’insecticide produit par monsanto pour combattre les moustiques?
intéressant et à vérifier ! on se souviendra du film Erin Brockovic…

Anne Lauwaert

ben, un apiculteur a déposé des ruches dans mon jardin et il n’emploie pas de produits chimiques comme semble le faire Vincent

Simplement parce qu’il n’existe aucun traitement fongicide ou autre acaricide à mettre dans une ruche.Vincent est peut être agriculteur mais n’a aucune connaissance de l’apiculture. Moi non plus mais j’ai interrogé un voisin qui en est un et qui m’affirme que Vincent raconte n’importe quoi.

vincent

acide oxalique
amitraze
thymol
tau-fluvalinate
……..

pauledesbaux

un des cousins bretons voulant augmenter son troupeau D UNE VACHE seulement s’est vu refuser POURQUOI ? refus pour CON vention européenne…voilà où nous en sommes avec cette yourape de MRD OU TOUS LES LOBBIES remplissent le ventre de cett “des union europeenne et tout est à l’avenant de quoi crever de leurs saloperies de lois dont ils s’engraissent à loisir EUX

vincent

ne vous perdez pas sur des dossiers comme celui du gaucho ou des insecticides car vous n’effleurez que superficiellement un dossier complexe. Nous agriculteur , nous avons besoins de ces produits pour lutter contre les ennemies des cultures. Sans cela nous ne pouvons poursuivre notre métier. Ne rentrez pas dans la propose gauchiste des environnementalistes. Concernant les abeilles: posez vous la question des produits que les apiculteurs utilisent ( fongicide et autres acaricides), posez vous la question de la génétique utilisée par les apiculteurs ( plus productif mais moins résistant), posez vous la question du varois parasite redoutable. Posez vous la question de cette emblématique petite bête qui ne peut attirer que sympathie pour attaquer l’agriculture conventionnelle et la transformer en agriculture bio de bobo

jean-pierre

Eh bien, en voilà, un commentaire! “Vincent, nous agriculteurs” doit travailler pour monsanto, et pas dans une exploitation agricole. Comment un crétin de ce genre peut encore essayer de nous fourguer la théorie du complot, de l’agriculture bio bobo gauchiste. En ce qui concerne la génétique, beaucoup, comme moi, produisent du miel sans considérer les abeilles comme des esclaves. Pas question de les traiter, de leur voler la totalité de leur production, ce qui leur permet de passer l’hiver sans se gaver du sucre des betteraves transgénique de ce brave vincent! Et pour les varroas, car le nom ces bestioles s’écrit comme cela, notre chimiste n’a pas dû en voir beaucoup, mais il doit savoir que si une ruche est forte, c’est à dire pas affaiblie par tous les traitements chimiques, elle se débarrasse toute seule de ses parasites. Allez donc voir le reportage sur les amandier de californie, et vous serez édifiés sur les bienfaits de l’agriculture chimique.

vincent

“cretin” restons poli jean pierre, à oui ce fameux reportage sur les amandiers de californie!!! Il ne faut pas croire tout ce que la TV raconte,
sinon on peut penser que:
à Calais tout va bien,
que le Général Piquemal est un dangereux extrémiste pro-nazie,
que les migrants ne sont que des ingénieurs et des cadres supérieurs,
Que Poutine veut faire une guerre nucléaire à l’Europe
, que Bruxelles veut le bien du peuple
et que Hollande va nous sauver .
On peut penser comme cela ,

Monsanto, bayer, syngenta sont des ennemis à abattre et pourtant il y 200 000 personnes de plus par jour sur terre.

la majeure partie des espèces de ruches européennes proviennent des USA, génétiquement sélectionnée.
Ensuite betterave ogm n’existe pas .( en tout cas pas en France)
Evoquons les multitudes de causes de cette problématique et non pas une seule (les phytos) qui sont si emblématique de cette lutte acharnée contre l’Agriculture Française.

bien à vous

jean-pierre

mon commentaire a été censuré? dommage. J’aimais bien riposte laïque,

trident

oui RL est connu pour censurer tout ce qui concerne les abeilles…
Faut redescendre sur terre et même si cela avait été vrai considérer que nous ne sommes pas le centre de l’univers…
Le combat de RL mérite davantage de considération !

Olivier

Vous n’y connaissez rien.
“nous avons besoin de ces produits pour lutter les ennemies des cultures”
-> totalement faux, les solutions biologiques existent et marchent très bien. Peut être pas à 100% mais mieux vaut 90% d’une bonne production que d’une production 100% chimique.

“posez vous la question des produits que les apiculteurs utilisent ( fongicide et autres acaricides),” -> des fongicides ??? N’importe quoi. Et juste avant, vous disiez que vous avez besoin des biocides, alors les agriculteurs peuvent, mais pas les autres ? un peu de cohérence.
De même que les acaricides, vous accusez le varroa d’être une des causes principales des pertes d’essaims, et vous accusez les acaricides ?

Enfin, le discours est classique, on accuse tout et n’importe quoi pour mettre hors de cause la politique suicidaire qui empoisonne tout et qu’on continue d’épandre par tonnage.

vincent

Mon cher olivier, je ne souhaite pas polémiquer avec vous sur ce sujet, notamment quand vous dites ” vous n’y connaissez rien” car depuis 30 ans je pratique une activité agricole ET de formation ing agro, donc un peu de modestie. Arretons nous sur ces sujets et rejoignons nous sur la défense de notre pays car ceux qui instrumente ce sujet se sont les mêmes qui veulent la fin de la France
alors mon cher olivier, un peu de modestie et accepter la contradiction, le monde n’est pas tout blanc ou tout noir, il y a des vérités qui dérange la pensée commune

Lire Aussi