Football : 19 ans après le fiasco de 2001, ils veulent refaire un France-Algérie !

Publié le 11 septembre 2019 - par - 1 827 vues
Share
.
L’organisation d’un match amical de foot entre les Bleus et les Fennecs est dans les tuyaux, 19 ans après le fiasco de la rencontre France-Algérie en 2001.
.
Les champions du monde contre les champions d’Afrique, un match programmé en octobre 2020. Tel est le souhait du président de la fédération française Noël Le Graët.
.
« Depuis que je suis en place, je veux aller en Algérie. C’est le seul pays qu’on ne rencontre pas. Il est temps de faire ce match. Je vais me déplacer le plus rapidement possible pour voir dans quelles conditions on peut organiser ce match. »
.
Rappelons quand même qu’au classement Fifa, la France est 4e et l’Algérie 40e. Une victoire des Fennecs serait donc pour eux un formidable tremplin pour gravir les échelons du classement mondial de foot. On comprend donc que cette rencontre intéresse la Fédération algérienne de football.
.
Mais je crains que cette initiative ne tourne à nouveau au désastre.
.
Certes, si la rencontre a lieu à Oran, nous aurons sans doute moins de violences sur le stade. Mais un match retour en France serait inévitablement source de débordements dans toutes nos villes, quel que soit le score final.
.
On l’a encore vu avec la Coupe d’Afrique des nations, où les jeunes supporters franco-algériens se sont livrés à des saccages intolérables à chaque match des Fennecs. La jeunesse franco-algérienne est manifestement algérienne de cœur avant tout.
.
C’est tout le paradoxe. Les jeunes Algériens veulent tous venir en France, mais nos immigrés franco-algériens ne se sentent pas français !
.
Car non seulement les plaies de la colonisation et de la guerre ne sont pas refermées chez les Algériens, mais nos dirigeants n’ont cessé de mettre de l’huile sur le feu, attisant la haine anti-française des jeunes des banlieues.
.
Les Algériens sont rancuniers. Ce ne sont pas des Vietnamiens, lesquels ont enterré depuis longtemps la guerre d’Indochine et l’époque coloniale. Ils regardent l’avenir sans culpabiliser la France à longueur de temps et sans pleurnicher sur leur sort.
.
Il faut dire que nos Présidents, tous plus stupides les uns que les autres, ont toujours envenimé le débat.
.
Pour Hollande, « La France a manqué à ses valeurs universelles ».
Pour Sarkozy, « le système colonial fut profondément injuste ».
Et pour Macron, « la colonisation fut un crime contre l’humanité ».
.
Comment espérer refermer les plaies dans ces conditions, avec un peuple qui a la sensibilité à fleur de peau ?
.
Par conséquent, le mal est si profond qu’il est illusoire d’attendre un semblant de réconciliation grâce à cette rencontre « amicale ».
.
Nous allons vivre un remake du match de 2001 au Stade de France. Rappel :
.
Les Bleus menaient par 4 à 1 quand les débordements ont éclaté. Sifflets contre la Marseillaise et envahissement du terrain par les supporters français d’origine algérienne. Le match fut interrompu à la 76e minute.
.
Le mythe de la société  « black, blanc, beur », savamment orchestré après le sacre des Bleus lors de la Coupe du monde de 1998, venait de voler en éclat.
.
On a pu voir en direct un Jospin tétanisé, entouré de ses ministres médusés et impuissants. Un fiasco absolu. Même Zidane fut sifflé !!
.
L’inénarrable Juppé, jamais avare de réflexions stupides, dira : 
.
« On ne peut pas reprocher à des jeunes Français de siffler La Marseillaise au Stade de France et en même temps ne pas lutter contre les discriminations. » Le Juppé et son « identité heureuse » dans toute sa splendeur !
.
Certains sont convaincus que ce désastre eut des répercutions sur les élections présidentielles de 2002, quand Jospin fut éjecté du second tour par Le Pen. Un séisme.
.
Il est évident que ce futur match France-Algérie n’est pas une simple rencontre amicale. C’est avant tout un match chargé d’histoire et un pari politique risqué.
.
Dans un contexte de ratage de l’intégration, où la France est sans cesse clouée au pilori pour son passé colonial, il n’est pas certain que Macron prenne le risque d’envenimer la situation.
.
À sa place, j’enterrerais ce projet. C’est encore le FLN qui tient les commandes en Algérie. Ce parti a toujours surfé sur la culpabilisation de la France pour faire oublier ses propres échecs et turpitudes.
.
On ne pourra envisager un match amical entre nos deux pays que lorsque cette clique au pouvoir depuis 1962 aura fait ses valises pour céder la place à des jeunes dirigeants partisans d’une véritable transition démocratique et d’un rapprochement avec la France.
.
Avec l’armée aux commandes aujourd’hui, on en est loin. Ce n’est donc pas le moment de jongler avec des flacons de nitroglycérine.
.
Jacques Guillemain
Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.