1

Football : le seul vrai racisme, c’est celui des muzz contre les Gaulois

L’antiracisme est devenu la religion des instances internationales de football, gangrenées par le discours de la clique Sos Racisme, très bien introduite dans le milieu. C’est cette association qui signe des conventions avec le PSG et d’autres clubs professionnels, pour, paraît-il, lutter contre le racisme.

https://ripostelaique.com/football-les-qataris-veulent-virer-le-seul-entraineur-noir-du-championnat-de-france.html

Bien évidemment, cette collusion (qui permet à Sos Racisme de placer et de salarier quelques-uns de ses militants) a un coût. Pas question de dénoncer les conditions de travail des immigrés du Qatar, ni des décisions surprenantes de l’Etat-major du club.

Sinon, on assiste régulièrement, avant chaque grande finale d’un événement, à une véritable propagande soviétoïde contre un racisme imaginaire, il suffit de regarder la réalité des équipes françaises et anglaises, notamment, pour constater que bien souvent, les joueurs blancs ont disparu des équipes, ou qu’il en reste très peu.

Régulièrement, les journalistes, L’Equipe en tête, montent des affaires de racisme, qui la plupart du temps se dégonflent. L’affaire Chafni, racontée par Empedoclates, est un épisode de plus dans la rubrique propagande.

https://ripostelaique.com/affaire-chafni-football-et-racisme-chronique-dune-grossiere-manipulation-mediatique.html

Nul n’a oublié la polémique ayant visé Laurent Blanc, accusé lui aussi de racisme par l’ineffable Thuram, pour avoir seulement expliqué que les problèmes de double nationalité des jeunes sélectionnés posaient problème, quand, une fois leur majorité atteinte, ils choisissaient leur pays d’origine pour devenir international, pénalisant ainsi la France.

Et on se souvient que derrière cet autre ineffable personnage qu’est Cantona, on accusa un autre sélectionneur, Didier Deschamps, de racisme pour ne pas avoir retenu le maître-chanteur Benzema, ni Ben Arfa, en équipe de France.

Pourtant, les milieux professionnels feraient bien de s’intéresser à ce qui se passe vraiment, sur les stades de football, au niveau amateur. Le témoignage de ce joueur, qui joue en championnat FSGT, est parlant, et ne constitue qu’un événement de plus dans les agressions contre nos compatriotes, qui ont lieu également sur les stades de football, comme dans le quotidien.

http://www.fdesouche.com/947265-gennevilliers-92-jerome-dispute-match-de-foot-ressort-traumatisme-cranien-apres-ete-lynche-joueurs-adverses-spectateurs

Il suffit de regarder ces images effrayantes, qui sentent le racisme anti-blanc et le lynchage, pour s’en convaincre.

http://www.fdesouche.com/937865-football-a-lissue-dun-match-opposant-saint-denis-a-amiens-centaine-dindividus-ont-envahi-terrain-ont-agresse-larbitre-joueurs-amienois

Connaissant fort bien le milieu du football, j’ai déjà recueilli par dizaines et par dizaines de type de témoignage. Tous les dimanches, des footballeurs souchiens se font insulter par des racailles footballeurs, et préfèrent se taire, pour ne pas subir un lynchage à la sortie. Que dire du sort des arbitres. Certes, nombre de footballeurs issus de la diversité ont un comportement exemplaire, et empêchent parfois, par leur attitude, les choses de dégénérer davantage.

J’ai également entendu le témoignage de nombreux parents de jeunes footballeurs, qui ont préféré retirer leur fils des équipes de football, parce que les vestiaires n’étaient occupés que par des jeunes de la diversité, et qu’ils étaient les seuls blancs.

Mais la réalité, c’est que le football est à l’image de la société, et qu’on fait passer pour racistes les vraies victimes, tous les dimanches, des vrais racistes, des footballeurs arabo-musulmans.

Martin Moisan