Forces de l’ordre, cessez de soutenir ce gouvernement qui trahit le pays

Publié le 27 mai 2013 - par - 3 229 vues
Traduire la page en :

Je m’adresse à vous, gardiens de la France : gendarmes, policiers, crs, militaires et les autres services plus ou moins secrets.

Vous, forces de l’ordre, êtes à la solde du gouvernement, qui est censé maintenir la paix, la sécurité et la cohésion sociale du pays, de tout ses habitants, ou en tout cas, de sa plus grande majorité.

Pourtant, depuis bien des années, les choses ont commencé à évoluer, à changer, à s’inverser. Les victimes furent condamnées, les bourreaux, libérés. Ne trouvez vous pas cela absurde ? Le gouvernement ne maintient plus que ses propres intérêts, en dépit du peuple, qu’il livre sans vergogne à ses taxes et à la racaille. Vous tentez désespérément d’œuvrer sur le terrain, et vous y’arrivez ! La plupart des crimes sont résolus, les auteurs interpellés, vous avez toujours fait votre travail, et le faite encore. Le problème, c’est le après : quasiment systématiquement, pour des prétextes stupides, tel que des erreurs de procédures, les criminels sont relâchés, détruisant tout votre travail. A se demander à quoi vous servez si ce n’est pour faire du sport aux délinquants, en leur courant après !

Délinquants qui, par ailleurs, malgré ce que l’on dit et ce que l’on croit, ont toujours une peur des forces de l’ordre : il n’y a qu’à voir les dealers qui fuient sans jamais demander leur reste, sans parler de leurs mesures pour vous repérer, aux dépens bien souvent des habitants et d’une quelconque vie sociale normale.

Et pourtant, malgré la crainte dont on fait preuve à votre égard, votre travail est trop souvent ruiné. Ruiné par les juges, les politiques, les journalistes, les bobos. Vous même commencés à le réaliser, tel ces crs qui bâchent les radars (http://www.motomag.com/Les-policiers-qui-neutralisaient-les-radars-entendus-par-l-IGPN-video.html ). Mais ces actes de rébellion sont rares, isolées et n’ont que peu de portée, puisque vous êtes alors encore une fois sanctionnés.

Malgré tout, la colère gronde, grimpe, tel ces gardiens de la paix qui ont fait grève pour dénoncer leurs conditions de travail (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/05/06/97001-20130506FILWWW00502-prison-de-sequedin-greve-des-gardiens.php ), ou ceux la qui osent avouer que le 2 poids 2 mesure est quant même exagéré.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/15/01016-20130515ARTFIG00625-encore-52-opposants-au-mariage-gay-interpelles.php

Bien sûr, subissant les évènements, vous êtes les premiers à réaliser les aberrations de vos ordres, mais, étant votre travail, et étant payé pour le faire, jusqu’à maintenant, vous ne disiez rien, vous obéissiez. Seulement, vous n’êtes pas payé pour protéger le gouvernement, mais la France. Car ceci est votre véritable but : protéger la France, non pas un gouvernement. La différence est gigantesque, et il serait peut être temps de s’en rendre compte.

Scan_VallsSi vous restez isolés, à ne rien osez dire, à ne rien oser faire, les choses vont continuer à empirer, et vous allez continuer à arrêter des manifestants non violents ou des automobilistes à peine trop pressés, tout en laissant passer sous vos yeux les voleurs, violeurs, casseurs, racistes, j’en passe et des meilleurs qui, en plus, connaissant leur impunité, vous riront au nez. Est-ce que ça ne vous énerve pas, de les voir se foutre de vous, sachant très bien que, même si vous les interpellez, ils seront libérés peu de temps après ? N’est-ce pas anormal que vous deviez justifier vos actes dès qu’il s’agit de la racaille, pour peu qu’elle se blesse ou se tue, quant bien même vous n’y êtes absolument pour rien ? Toutes ces racailles, mortes de crise cardiaque, noyés ou électrocutées, n’est-ce pas assez que de vous mettre leur faute sur votre dos ? N’en avez vous pas assez d’interpeller des gens dont vous savez que leurs actes étaient inoffensifs ? N’en avez vous pas marre d’être mal vu par une majorité de la population, de par vos actions, qui émanent toujours de vos supérieurs ? N’en avez vous pas raz le bol de laisser aux mains des délinquants des quartiers entiers qu’ils mettent à feu et à sang à la moindre occasion ?

Vous êtes des citoyens ayant un fort désir de justice, vous aimez l’ordre, la loi, et pourtant, bien trop souvent, vous allez à l’encontre de vos convictions ! N’est-ce pas aberrant de vous voir par centaines pour contrer des manifestants à la construction d’un aéroport inutile, n’étant encore en course que par le désir d’un maire devenu Ministre, alors que lors d’un rassemblement ou les débordements étaient certains, vous étiez en sous effectifs, avec des ordres ambiguë voir, à l’encontre même du bon sens, par peur de débordements ?

Il est certain que vous êtes les premiers à réaliser le non sens de ces actions, exagérations d’un côté, laxisme criminel de l’autre. Alors, pourquoi continuer ? Pourquoi continuer à soutenir un gouvernement cupide alors que votre mission est de protéger les français, la France, sa Justice, avec ses lettres de noblesses, et non pas une pseudo justice qui va jusqu’à mettre en place un mur des cons, uniquement composé de victimes et de gens ne pensant pas comme eux ?

Soyons sérieux. Soyez sérieux, et cessez donc de soutenir ce gouvernement, et ce système, car tout n’est pas du fait du gouvernement actuel, c’est certain ; lorsqu’une chose ne marche pas, tôt ou tard, elle va cesser de fonctionner, l’Histoire de l’humanité nous l’a prouvé à de maintes reprises, et dans ces cas la, le plus tôt sera le mieux : sachez donc dès maintenant être du bon côté, du côté de la Vérité et du bon sens.

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi