Fourest a raison : les catholiques sont des barbares qui égorgent les moutons

Ri7ramadanfourest« Aujourd’hui, le danger vient de l’intégrisme majoritaire, c’est-à-dire catholique » : paroles et musique de Caroline Fourest, militante pro minorités, anti-extrêmes, anti-Tariq Ramadan mais pro musulmane, et par dessus tout, anti tout ce qui n’est pas de gôche.

C’est ce même « intégrisme » qui faisait dire à sa copine Najat Belkacem au sujet des mariages forcés :

« Le mariage forcé ne concerne pas que les sociétés musulmanes, il peut concerner des sociétés catholiques. Il faut arrêter la stigmatisation.« 

Ben voyons ! Ne stigmatisons surtout pas la religion de paix et d’amour que serait l’islam mais hâtons-nous de pointer du doigt les quelques pélerins qui officient encore le dimanche dans des églises quasi désertes.

A la question de Charlie Hebdo : « Est-ce-que tu considères que la laïcité est aujourd’hui menacée en France » ?

L’impayable Caroline (quand je pense à elle, je n’aime plus mon prénom) a cette réponse stupéfiante :

« Honnêtement, je pense qu’on a passé la période la plus critique » (…)

Si l’on en croit Mademoiselle Fourest, on l’a échappé belle, catholiquement parlant ! Elle et ses amis nous ont évité une tempête, un cyclone, que dis-je, un cataclysme, un séisme 9 sur l’échelle de l’intégrisme catho..mais heureusement, nous ne le savions pas ! La Caro, finalement, elle a un bon fond : elle nous a évité des nuits d’insomnie. Et pendant que nous dormions  du sommeil du juste, elle, elle était au front, car elle et ses amis (encore) n’ont pas lâché le morceau :

(…) »On a tenu sur l’essentiel, tant au niveau de la liberté d’expression que de la tentation d’évoluer vers un modèle anglo-saxon, où la religion prime sur les droits et les devoirs des citoyens, et où l’on peut évoquer une croyance pour déroger à la loi commune« .

Alors là, je suis partagée entre le fait de donner raison à la guerrière blonde que j’imagine en treillis et rangers (ça lui irait si bien), le flingue à la main prête à tirer sur tout ce qui sent le catho facho, dans le même temps qu’un doute m’envahit. En effet, ce n’est pas bien de revendiquer des droits au nom d’une religion. Ce n’est pas très catholique non plus d’aller jusqu’à déroger à la loi pour faire appliquer une croyance.

Mais j’ai comme l’impression qu’elle se trompe de cible.

Ah ça non, je n’ai pas envie non plus que le Président de la République jure sur la bible comme le font les Présidents Américains. Depuis le temps que ça dure, on plaindrait presque le pauvre livre d’avoir eu à subir tant de bataillons de menteurs.

Le doute persistant, je me dis que Caroline Fourest a commis une bourde, qu’elle s’est mélangée les voiles et les croix, qu’elle travaille trop du ciboulot pour confondre, non pas à ce point-là, aurais-je été tentée de l’écrire, je me ravise illico, de confondre tout court la religion catholique avec la religion islamique. Elle a les neurones qui surchauffent, là, la Fourest, elle va bientôt cramer par les cheveux à force de faire subir à son cerveau des contorsions inhumaines.

Récapitulons les dernières revendications en matière religieuse, et ce, en dépit de la belle Charte de la laïcité vantée, hier, par Vincent Peillon.

Le 30 septembre dernier, en Seine Saint Denis -précisément à Gagny- réputée pour y abriter une communauté musulmane qu’on ne peut décemment plus appeler ni « minorité invisible », ni  « minorité », ni « minorité visible » , c’est même dorénavant plutôt de l’ordre de majorité très visible, une institutrice respectueuse de la nouvelle Charte refusait l’accompagnement à une sortie scolaire d’une mère d’élève portant le voile. Arguant des directives reçues par l’école.

Elle est bien, cette instit.

La femme en question s’indigna d’un tel comportement (sans doute, mais ce n’est qu’une supposition de ma part, qu’elle jugea stigmatisant et donc raciste) et sa récrimination fut exaucée en moins de temps qu’il n’en faut pour s’en plaindre puisque le directeur de l’école par le truchement de l’inspection académique enjoint à l’enseignante…de passer outre les directives. La voilée put ainsi être de sortie scolaire arborant fièrement son signe d’expression politique, comme le soulignait, il y a peu et très justement d’ailleurs, l’essayiste en question.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/gagny-la-maman-voilee-a-pu-accompagner-la-sortie-scolaire-30-09-2013-3182771.php

http://www.al-kanz.org/2013/09/19/caroline-fourest-volte-face/

Octobre 2013, Amina, jeune convertie s’étant soumise à loi islamique fut expulsée de son établissement pour port de jupe longue et de gants. Ces derniers, s’insurge le site Islam et info ne pouvant être considérés comme un signe religieux.

« Même les personnes laïques portent des gants » !

Ben oui, mais seulement quand il fait froid et à de rares cérémonies, religieuses ou non.

http://www.islametinfo.fr/2013/10/03/amina-renvoyee-pour-port-de-gants-est-reintegree-au-sein-de-son-etablissement/

Le voile intégral, comme son nom l’indique, recouvre intégralement les femmes ne laissant plus voir le moindre millimètre carré de peau. La femme en islam est considérée comme un être impur, inférieur, et bête. En plus. Il est grand temps de le savoir.

L’affaire eut un épilogue heureux qui a dû combler d’aise tous les musulmans et musulmanes de notre beau pays si tolérant ainsi que tous leurs serviteurs dévôts : la jeune fille a été réintégrée avec sa jupe longue, ses gants et un bandeau en prime pour cacher ses oreilles. Les oreilles, nom d’une pipe, c’est bien plus indécent que le nombril à l’air qu’il nous fallait cacher vite fait quand le pull était pourtant devenu trop petit. Mais ça, ça se passait en France moisie.

Le monde évolue, que voulez- vous ! Après la minijupe, place au sac de patates long et noir, aux oreilles à l’abri des regards et aux mains qui ne doivent pas être souillées.

Quand on aime les gens, on ne les touche surtout pas.

A ces  histoires de voile, de burqa, de tous ces cache-femmes qui ont été imposés par  un type (1) qui les aimait encore au berceau vient s’ajouter une autre revendication au nom de la religion de paix et d’amour : l’égorgement entre le 14 et le 18 octobre prochains de 900 moutons sur la place du parking Robespierre de Belfort grâce à un abattoir mobile  autorisé le 2 août dernier par la préfecture du département.

http://www.estrepublicain.fr/territoire-de-belfort/2013/10/06/24-000-clics-contre-l-abattoir

http://www.fdesouche.com/416667-aid-el-kebir-2013-brigitte-bardot-et-le-fn-en-guerre-contre-linstallation-dun-abattoir

Le maire est resté sourd et muet face aux multiples appels lancés par les deux Belfortaines, Chantal Girot et Ephrussie Lucat qui souhaitent, à défaut de pouvoir faire interdire cette barbarie, que ce rituel sacrificiel se fasse dans le strict respect de la réglementation sanitaire et de l’hygiène.

Je dois dire que si le sort de ces femmes musulmanes qui creusent elles-même leur propre tombeau me serre le coeur, celui des centaines de pauvres bêtes hurlant, beuglant, gémissant, agonisant sous les lames des égorgeurs me fait frémir d’effroi et de colère.

Il y a une dizaine d’années, j’ai assisté à la première partie de cet abattage rituel, de ce sacrifice immonde sur la place de Fort Dauphin à Madagascar. Il s’agissait d’un boeuf.

Ils avaient attaché la malheureuse bête par une corde reliant une patte avant avec l’opposée à l’arrière si bien qu’elle lutta pour garder l’équilibre un temps qui me parut très long mais finit par la force des choses par tomber, aidée pour cela par quelques coups de pic donnés par les karanes. (Musulmans Malgaches). Je n’ai pas pu moralement ni physiquement assister au final de cette « cérémonie » tancée d’ailleurs par certains esprits bien-pensants me reprochant de ne pas comprendre qu’on puisse avoir des coutumes différentes des nôtres.

J’imagine sans peine les yeux exorbités des moutons, le regard fou, la transpiration sous les poils car le boeuf dégoulinait de stress, et j’entends déjà les cris de souffrance aux passages de la lame. Car ils ont dû s’y reprendre à plusieurs fois, m’a-t-on dit.

Si pour Caroline Fourest, le problème en France ce sont les catholiques intégristes qui ne font pas parler d’eux et ne sont jamais à la Une des journaux, qui ne forcent pas leurs filles à se marier, qui ne se transforment jamais en bombes humaines, qui ne mangent même pas du poisson le vendredi, qui n’ont aucun goût à égorger, bref, qui  n’em…pas leur peuple, alors je lui conseille mille fois de demander l’asile politique au Koweit où les catholiques, même pas intégristes, ne l’importuneront pas.

La cible de ce charmant pays, quant à elle, est parfaitement identifiée. Mais elle a de la chance, l’homosexualité, ça passe plus inaperçue qu’une voilée.

Caroline Corbières

(1) Le Prophète Mahomet prit pour femme la petite Aïcha âgée de 9 ans, âge légal en islam pour les filles à être aptes aux relations sexuelles.

https://ripostelaique.com/caroline-fourest-a-choisi-son-camp-mort-a-la-france.html

http://www.islametinfo.fr/2013/10/03/amina-renvoyee-pour-port-de-gants-est-reintegree-au-sein-de-son-etablissement/

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/10/koweit-homosexualite-detecter_n_4077527.html?utm_hp_ref=france

 

image_pdf
0
0