1

Fourest nous fait partager ses phantasmes et nous présente sa Julie Gayet

fourest-femenOn se souvient que lors de son dernier livre sur Marine Le Pen, Caroline Fourest avait été davantage invitée sur les plateaux de télévision que tous les ministres de Hollande ! Cela n’avait pas empêché un bide monumental de l’ouvrage (seulement 10.000 livres vendus) !

La clique médiatique, pas découragée, a l’air de vouloir remettre le couvert pour aider une protégée du pouvoir socialiste. On se croirait en Corée du Nord ! A peine annoncée la sortie de son prochain livre consacré aux Femen, et à leur leader, le cirage de pompes commence, et de manière particulièrement grotesque.

D’abord, remarquons que cela n’a l’air de déranger personne qu’une prétendue journaliste, officiant sur un service public, se livre ainsi à une promotion honteuse d’un groupe d’hystériques dégénérées qui ont multiplié, sur le territoire français, les agressions contre les seuls symboles chrétiens, et ont bénéficié d’une totale impunité, jusqu’à ce jour, de la part du régime de Valls-Taubira.

A comparer avec le sort des Identitaires, qui, pourtant, en montant sur le toit d’une mosquée en construction, à Poitiers, n’ont rien dégradé, eux. Mais Fourest a ses entrées au Parti socialiste, elle peut téléphoner à n’importe quel ministre, les journaleux serviles lui servent donc la soupe, peu gênés de la voir faire la promotion de délinquantes multirécidivistes.

Cela a commencé par une heure de télévision, ce dimanche, où le grotesque l’a disputé au ridicule. Ainsi, sur cette vidéo, prise lors de l’émission du service public « Thé ou Café », de Catherine Ceylac (épouse de Sérillon, responsable de la communication de Hollande), les téléspectateurs ont eu droit à cette émouvante chanson, où il y a tout : la médiocrité des chanteurs, la flagornerie, et l’indispensable métissage des interprètes !

[youtube]z7gukLIqOTk[/youtube]

https://www.youtube.com/watch?v=z7gukLIqOTk

Mais, échaudée par le flop de son dernier ouvrage, la supportrice des Femen et donc de leurs multiples agressions contre les symboles chrétiens, nous la joue voyeurisme. Bien que compagne officielle de Fiammetta Venner depuis près de vingt ans, elle nous joue une partition qu’elle aurait souhaitée torride avec sa nouvelle Julie Gayet, et ce n’est pas triste…

«Inna se serre contre moi. […] Mes bras l’enlacent, mes mains parcourent son dos et respirent son être. Nos lèvres se frôlent et son menton s’esquive. A cause de sa dent cassée, ou de cette peur panique qui la gagne quand elle croit s’abandonner», écrit-elle. «Dans un taxi, je lui écris un SMS, qui reste sans réponse. Le lendemain, après de longues heures passées sans se parler, ce qui n’est pas souvent arrivé, je reçois enfin un texto. « Tu me manques ». « Moi aussi. Terriblement »».

C’est pas mal, finalement, de soutenir les Femen, quand on a de la notoriété. Cela rabat de la chair fraîche (Fourest approche la quarantaine, Inna a 23 ans) dans la « garçonnière » ! Si après tout cela, la prétendue journaliste ne dépasse pas les 10.000 ventes de son livre sur Marine Le Pen, il ne reste lui plus qu’à parler godemichés dans son prochain ouvrage…

Martine Chapouton