Fourest pleurniche quand ses adversaires utilisent contre elle les méthodes des gauchistes

Ce pays part à vau-l’eau…

On lira l‘interview de Caroline Fourest prise à partie à Nantes par les opposants au mariage homo.

Même si toute action entravant la liberté d’expression est à dénoncer et à condamner, on ne peut s’empêcher, une fois de plus, de dénoncer le deux poids deux mesures de nos élites et des medias.

FOURESTentreillisFourest a dû être protégée par une compagnie de CRS pour éviter quelques quolibets ? Le monde ne tourne plus, le spectre du 6 février 1934 se profile… Hollande se terre à l’Elysée.

Pourtant… Quand les milices fascistes de Mélenchon ont interdit à Dupont-Aignan  de s’approcher de l’ambassade de Grèce… personne n’en a fait un fromage.

Pourtant, quand Marine le Pen a été interdite de débat à Dauphine, personne n’en a fait un fromage.

Pourtant, quand, quotidiennement, des bandes musulmanes attaquent les policiers chargés de faire appliquer la loi en arrêtant une emburkinée ou un délinquant, personne n’en fait un fromage. 

Mieux encore, une Fourest ose, sans état d’âme, parler de « mépris des forces républicaines ». On ne sait si on doit rire ou pleurer. Les forces républicaines attendent, depuis fort longtemps que les donzelles de son acabit, auto-proclamées intellectuelles, se soucient de l’ordre, de la justice, de l’égalité et, surtout, du petit vermisseau qu’est chaque français moyen.

Or, quand seule la violence aveugle et imbécile semble efficace dans ce pays, il est compréhensible que les légalistes se rebellent et usent des méthodes qui semblent convenir aux autres.

Christine Tasin

image_pdf
0
0