Foutriquet a donné 4 millions € à McKinsey pour piquer 5 € d’APL à chaque pauvre !

4 mois d’enquête, 40 auditions, 7 300 documents… La commission du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques a remis des conclusions édifiantes et accablantes quant à la gestion et au système Foutriquet. Outre les sommes effarantes versées à ces entreprises, l‘on découvre un phénomène tentaculaire et opaque, au service dun affairisme scandaleux. Macron a fait appel à eux pour tout et n’importe quoi, par exemple, le cabinet McKinsey a perçu 4 millions d’euros pour trouver une idée judicieuse pour réformer les APL, concluant à une réduction des aides de cinq euros par foyer.

Une annonce qui n’a pas manqué de faire réagir Charles Prats : « Donc Macron a donné 4 millions d’euros à #McKinsey pour que ce cabinet lui conseille de piquer 5 euros sur les aides au logement des plus pauvres… Les 800 000 pauvres en question remercient McKinsey et Emmanuel Macron. »

« La liste des prestations de conseil donne le vertige. Des pans entiers des politiques publiques sont délégués à des consultants, qui n’ont toutefois aucune légitimité démocratique. Il s’agit d’une intrusion en profondeur du secteur privé dans la sphère publique », souligne Éliane Assassi, rapporteur de cette commission. « L’État donne parfois le sentiment qu’il ne sait plus faire et qu’il fallait faire appel aux consultants, par réflexe, y compris pour des prestations basiques. » Un système pernicieux par lequel ces multinationales se substituent à la décision publique, sans parler des problèmes de souveraineté, de confidentialité et de protection des données…

Depuis 2017, le ministère de l’Intérieur est engagé dans des contrats d’assistance à maîtrise d’ouvrage avec le cabinet de conseil Sopra Steria, cette entreprise « mobilise 63 personnes » pour « accompagner le développement et l’évolution » de l’informatique ou suivre le déploiement de 4 000 radars sur le territoire.

Réforme de la formation professionnelle, stratégie nationale de santé ou encore réforme de l’aide juridictionnelle… « Même le baromètre de l’action publique a été créé par un cabinet, Capgemini. 3 millions d’euros, cela fait cher le baromètre », ajoute la sénatrice. Selon elle, la présence des consultants est parfois mal vécue par l’administration. Elle cite ainsi des « témoignages alarmants » de fonctionnaires à l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides), où des consultants sont intervenus pour l’accélération des délais de traitement des demandes d’asile.

« Manifestement, c’est un système installé, des réflexes », résume le président LR de la commission, Arnaud Bazin. Lors de la crise sanitaire, les cabinets n’ont pas seulement accompagné l’État dans les quelques semaines de sidération de mars 2020 : « Tout s’est poursuivi pendant deux ans. Il n’y a pas eu d’initiative réelle de l’État pour voir comment on pouvait internaliser le maximum de ces interventions ». Ce qui nous a coûté 45 millions d’euros…

En 2021, les dépenses de conseil de l’État au sens large (en incluant les opérateurs) ont dépassé le milliard d’euros. Depuis 2018, les dépenses conseil en stratégie et organisation (ce qui exclut le cas particulier, et souvent technique, du conseil en informatique) ont été multipliées par 3,7. Des données en totale contradiction avec les déclarations de la  ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, auditionnée le 19 janvier, qui a osé affirmer que ce quinquennat s’était illustré par une stabilisation des dépenses. Et comme par hasard, la circulaire pour diminuer de 15 % le recours aux cabinets conseil fut  annoncée et signée le jour de cette audition.

 « C’est comme le contrôle fiscal dont fait l’objet McKinsey. Notre commission d’enquête démarre au mois de novembre et le contrôle fiscal débute au mois de décembre », s’étonne Éliane Assassi. Sur ce montage fiscal, le Sénat va saisir le procureur de la République, après avoir suspecté un faux témoignage sur la fiscalité des activités françaises de McKinsey qui, en dix ans na pas payé un euro dimpôt en France.

La commission d’enquête recommande également des changements pour empêcher tout conflit d’intérêts ou manquement déontologique : intervention de la Haute autorité pour la transparence dans la vie publique, voire interdiction des prestations pro bono, gratuites donc suspectes. 

Une proposition de loi transpartisane sera déposée, pour traduire dans des termes législatifs ces recommandations. Une saison 2 des auditions devrait avoir lieu. Dans le cadre de la préparation, j’imagine que nous allons auditionner un certain nombre de cabinets sans doute, de fonctionnaires »…

D’ici là, la commission va faire œuvre de transparence. Les sénateurs se sont engagés à publier, en « données ouvertes », « la liste complète des contrats », mais aussi les « livrables », c’est-à-dire la littérature produite par ces cabinets lors de leurs missions avec les ministres…

De par la nature de leurs activités, les cabinets de conseil aiment la discrétion… Ils vont être servis.
 
L’on pourrait se réjouir que telles divulgations adviennent en fin de campagne. Il est fort à parier que peu de publicité leur sera faite, laissant les Français à leur ignorance, un peu trop souvent coupable.
 
Daphné Rigobert
 
Le président de McKinsey (probablement) en train de mentir à la commission du sénat.
 
image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. Une pensée émue (😆) pour la députée Claire O’Petit qui semblait ravie il y a 4 ans 1/2 que SA France de convertie pique 5€ à un étudiant.
    Elle qui est passée par le RSA va y retourner en mai, ses « amis » l’ont déjà remplacée par le grand dadais Ouzilleau (le mec qui s’est fait ridiculiser 2 fois par Toro sur Cnews l’été dernier).
    Allez la grosse, tu retourneras bien prendre un p’tit billet aux GG sur RMC…

  2. M’enfin, vous n’allez quand même pas mettre le fils fabius au chômage, si ?

    Les pauvres à plus d’1 SMIC/jour :
    « D’après les éléments transmis par les ministères, le coût moyen d’une journée de [travail d’un] consultant s’élève à 1 528 euros TTC pour la période 2018-2020 », a affirmé Eliane Assassi, sénatrice du groupe CRCE.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/un-rapport-du-senat-pointe-le-recours-de-l-etat-aux-cabinets-de-conseil-et-leur-influence-tentaculaire_5021346.html

    • pour une fois ou un YEHUDA ( le vrai nom de FABIUS ) avait trouvé un travail ….Le pire de toute cette affaire n’est pas chiffrable , c’est le conflit d’intérèt entre un président qui touche des rétro. Choisit un cabinet au service de la CIA , piloté âr le fils du président du conseil constitutionnel , à qui on va demander de se prononcer sur les agissements professionnels de son fils ….et qui, lui mème annonce qu’il savonnera la planche en cas de victoire de MLP ou Z…..Meme en Afrique , il est rare de trouver des gouvernements auissi vérolés !

  3. c’est le progressisme ! on ne dit pas la rétrocommission financière allouée

  4. Plus il se fout de la gueule des franchouillards (ou ce qu’il en reste) plus ceux ci l’adorent, dixit les merdias. Quand on a compris ça, on pense qu’une bonne tsar bomba sur la gueule de tous ces c0ns serait une bénédiction, en fait !
    C’est vrai qu’il y a de trop de monde, trop d’abrutis…

  5. Ce pays, mon pays, la France semble de plus en plus être la proie de charognards en tous genres, les immigrés qui viennent pour nous dépouiller et mettent en place de la fraude à grande échelle, les riches, l’oligarchie, les compagnies internationales, qui profitent de chaque occasion pour s’en mettre plein les poches grâce à la complicité du gouvernement sans jamais rien produire ou alors du vent. Et le gouvernement, donc les citoyens, payent: les supposés « vaccins » ARNm, les supposés conseils des cabinets et certainement bien d’autres choses. Dans ce pays les riches sont devenus plus riches alors que le reste de la population s’appauvrit. Il faudrait une révolution mais les seuls qui oseraient la faire seraient les islamo gauchistes et ce serait pire.

  6. J’ai l’impression que tout est corrompu et ils savent qu’on ne peut rien faire. Je me souviens d’un temps où lorsqu’on avait un peu d’argent placé on pouvait espérer 10% d’intérêts par an. Pkoi certains font de gros profits et l’épargne des citoyens ordinaires n’est plus rémunérée? Ces derniers ont droit à des livrets A qui ne rapportent rien et qui servent à créer des logements sociaux pour tous ces immigrés qui nous envahissent. Nous sommes les vaches à lait! Même les assurances vie ne rapportent plus rien.

  7. C’est ça la mondialisation! Des magouilles pour faire du fric. Toutes ces compagnies internationale n’agissent pas dans l’intérêt du pays, elles ne sont là que pour prendre ce qui leur rapporte de l’argent, toujours plus d’argent. Donc les pays auxquels elles s’attaquent ne sont jamais gagnants. Il n’y a plus personne pour défendre les intérêts de la France puisqu’ils sont tous mondialistes. Ils sont tous impliqués dans la finance des grands groupes et c’est la seule chose qui compte pour eux. Ils ont détruit la France et ils nous mènent à la guerre avec Poutine. Lorsqu’elle était soi-disant « repliée » sur elle-même, la France était parmi les premières puissances. Depuis la formation de l’UE elle n’a fait que de s’appauvrir et tout s’est détérioré. N’importe qui peut faire ce constat et pourtant ils continuent dans la même direction allant jusqu’à nier la grandeur de la France d’hier.

  8. Oui et alors? Ca donnera quoi au bout du bout? rien…….
    Quelques plateaux tv ont jacassé sur le sujet toute le journée!
    Demain, ils passeront à autre chose!

Les commentaires sont fermés.