1

Foutriquet joue à la guéguerre !

Pour venir bobarder à la téloche, Foutriquet s’était enfin rasé et avait délaissé son déguisement de zéro Zelensky. Pourtant, il se sentait si beau ainsi paré qu’il a fait envoyer plein de photos de lui se faire admirer sur les réseaux sociaux. C’était un peu comme le quatrième lift de Brichel, en jeans on fait tellement plus jeune, en pyjama avec des nounours aussi. Barbe de trois jours, sweat  à capuche de racaille avec clin d’œil à l’armée, comme toujours, il était merveilleusement ridicule ! CPA10 arborait-il fièrement ! C’est le « logo » du commando parachutiste de l’air numéro 10, unité des forces spéciales de l’armée de l’Air intervenant lors d’opération de crise… Les crises, c’est son grand truc. Devant des caméras ou derrière un prompteur, il peut faire semblant de les gérer avec maestria.

« Nous sommes en guerre, nous sommes en guerre, nous sommes en guerre, nous sommes en guerre » est sa déclaration préférée.

N’osant pas affronter son bilan, n’ayant pour seul programme que Lui-moi-je, sur TF1, il a donc encore beaucoup parlé de la guerre et de Poutine : « Il faut lui expliquer les conséquences de ce qu’il est en train de faire ». Justement… Pour punir Poutine et obéir à Biden, Foutriquet s’active à paupériser plus encore les Français, en les privant d’engrais, de bois, d’huile, de céréales, de minerais, de métaux… Les difficultés qu’ils rencontrent déjà à la pompe et à la caisse des supermarchés sont peu de choses comparées à celles qui vont advenir. Contrairement à ses affirmations mensongères, ces mesures délirantes ne feront pas beaucoup de mal à la Russie mais seront catastrophiques pour la France et les pays européens. Peu lui importe les provinces de l’UE, ce qu’il aime c’est emmerder : les non vaccinés, les Gaulois réfractaires, le Poutine… mais pas l’Arabie saoudite qui massacre le Yémen. Pour se divertir, Foutriquet devrait s’occuper des 25 guerres toujours en cours de par le monde.
 
Les négociations avec la Russie ne dépendant pas de lui, il dispose en fait de beaucoup de temps. Aujourd’hui, ce sont les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène qui s’en occupent.
Cela fait plus de cinq ans qu’il est en campagne alors, il en a vraiment assez. Avec Ursula, son associée en corruptions diversifiées, il préfère jouer à persécuter ceux qui osent ne pas penser comme eux. Alors que la Pologne se dépense sans compter pour accueillir des millions de réfugiés ukrainiens, ils ont fait priver Varsovie plus de 110 milliards d’euros et de l’aide au plan de relance de 23,9 milliards… 
 
À Foutriquet aussi, dès le 21 avril 2022, il faut expliquer les conséquences de ce qu’il a fait et qu’il est en train de faire.
 
Mitrophane Crapoussin