Franc-maçonnerie : Pierre Lambichi, Michel Payen et Yvette Nicolas ont donné le signal de la Résistance Laïque

Il était temps. Toutes les organisations laïques (ou presque) se couchaient depuis longtemps devant les offensives contre la laïcité menées par les organisations islamiques dans notre pays, sous prétexte que s’attaquer à elles, c’était s’attaquer à la religion des pauvres, à la majorité des immigrés censés la pratiquer, bref que c’était être islamophobes, donc racistes. Et pour cela, elles acceptaient la tenue de la conférence de Genève de la fin du mois d’avril, dite de DURBAN II, aux relents raciste judéophobes, faisant la promotion de la soumission des femmes et de lois anti-blasphématoires en faveur des religions par les pays islamiques.
Certes certaines de ces organisations laïques tentaient de donner le change de leur complaisance en condamnant parfois les propos du Pape sur le refus de la contraception et de l’avortement, mais c’était surtout sur un mode incantatoire, pour faire référence au combat anticléricale de nos parents, grands-parents.
Par leur communiqué commun du 6 mars 2009, les grands maîtres des trois grandes obédiences maçonniques progressistes françaises, le Grand Orient, le Droit Humain, la Grande Loge Féminine , ont renoué le combat laïque de la Franc-maçonnerie française dite « libérale et progressive » (c’est-à-dire pour le combat en faveur de la liberté et du progrès) dans la société, combat qui avait été suspendu depuis l’implication de ces obédiences dans la lutte en faveur de la contraception et l’avortement dans les années 70. Cette implication fut décisive pour faire voter la loi Veil.
En effet, nous ne le soulignerons jamais assez, ils ont désormais engagé leurs obédiences maçonniques dans cette lutte en faveur d’une laïcité émancipatrice intransigeante, au grand dam d’ailleurs de quelques responsables nationaux de ces associations laïques historiques qui utilisent un discours complaisant pour pouvoir être mieux acceptés par des organisations politiques comme candidats à des élections.
Et ce communiqué commun n’est pas un fait isolé, car il faut savoir qu’ils en ont fait un le 17 décembre 2008 de la même veine, condamnant l’action du président de la République Nicolas SARKOZY au sein de l’Union Européenne en faveur du rôle des religions dans l’espace public.
C’est désormais le grand retour des obédiences maçonniques progressisies dans le combat en faveur de la laïcité au sein de la société.
Il est nécessaire que cet engagement soit relayé au plus tôt par des associations authentiquement laïques. Le critère de la condamnation de DURBAN II, comme l’a faite l’Association des Libres Penseurs de France (ADLPF) par un communiqué le 25 mars, paraît un socle commun nécessaire pour permettre l’organisation de la journée de la laïcité du 9 décembre qui se prépare partout en France.
De nombreuses associations laïques locales et régionales dans le pays réagissent de cette manière, scandalisées par la complaisance de grands leaders, plus soucieux de calculs policiens que de la défense des principes laïques.
Autour de l’ADLPF qui est désormais parti prenante, avec toutes ces associations locales les plus diverses, de ce Front de Résistance Laïque qui se constitue avec ces trois grandes obédiences maçonniques progressistes, engageons le combat pour faire triompher une laïcité émancipatrice sans complaisance d’aucune sorte.
Nous ne remercierons jamais assez Pierre LAMBICHI, Michel Payen, Yvette NICOLAS pour leur courage et leur conviction dans le signal qu’ils ont donné pour vréer un authentique Front de Résistance Laique
Hubert SAGE
président du Cercle Laïcité et République Sociale
http://laicite.republique.free.fr/

image_pdf
0
0