Français et policiers ont compris qu’il est très risqué de se défendre contre les racailles…

Publié le 3 juin 2013 - par - 4 536 vues
Share

LETTRE A BENOIT DURAND

http://ripostelaique.com/et-si-au-lieu-daccuser-la-police-de-tous-les-maux-les-francais-se-remettaient-en-cause.html

Vous avez raison de souligner l’absence de réaction des honnêtes citoyens « dans la force de l’âge » aux multiples agressions conduites par la racaille allogène qui ne se sent jamais aussi forte qu’agissant en bande organisée contre des gens a priori sans défense.

Peut-être pourriez-vous aussi souligner le « sang-froid » et la « retenue » de ceux de vos collègues qui, soumis à des agressions souvent bien plus graves dans l’exercice de leur mission, ne sortent jamais leur arme de service de son étui, même quand ils sont confrontés à des forces infiniment supérieures en nombre et en dangerosité, voire carrément pris sous le feu ennemi lors d’opérations de maintien de l’ordre, ce qui devrait
logiquement les mettre en situation de « légitime défense » aux yeux de la Loi républicaine.

Une seule et unique raison préside à ces deux attitudes pour le moins circonspectes : la racaille en question a déjà gagné la guerre avec la complicité des élites au pouvoir.

Se défendre, quand on est agressé dans le métro ou le RER, c’est jouer avec sa santé et si, au prix d’une prise de risque inconsidérée, vous avez le malheur de prendre le dessus, vous devrez justifier des moyens utilisés pour défendre votre intégrité physique face à des agresseurs déterminés et supérieurs en nombre. Dois-je souligner que tous les moyens efficaces susceptibles d’être utilisés en situation de détresse sont a priori illégaux et que la
« justice » de notre pays a une conception très étriquée de la légitime défense pour le Gaulois lambda…

Ri7Racaille chérie  de taubiraUtiliser son arme de service pour se dégager ou dégager un collègue dont la vie est menacée, c’est la suspension immédiate quasi-assurée, la curée médiatique de journaleux prompts à dénoncer la « bavure policière », les a-priori suspicieux des « boeufs-carottes » et le traitement toujours tendancieux de votre affaire par une justice dévoyée et »droitsdel’hommiste », toute acquise aux droits des voyous « à se faire un keuf »…

Si les Français doivent se remettre en cause, c’est d’abord en changeant radicalement leur vote plutôt qu’en se réfugiant dans une abstention à mes yeux synonyme de lâcheté. Qu’ils cessent de voter selon leurs habitudes et qu’ils votent selon leurs convictions. Qu’ils votent pour des partis, pour des hommes et femmes politiques qui n’hésiteront pas à déclarer publiquement  : d’abord qu’ils remettront de l’ordre dans l’échelle des valeurs de la
République et que la vie d’un honnête citoyen est plus importante à leurs yeux que celle d’une racaille et ensuite qu’ils réformeront la législation pour permettre enfin aux citoyens français jouissant de leurs droits civiques de se défendre !

Bernard Campan

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.