Français, savez-vous en quoi l’islam se distingue des autres croyances ?

Islamraslebol

À cette question « de ce qui distingue l’islam des autres religions » le Frère Rachid a répondu en détail dans son émission hebdomadaire à la télévision Alkarma.net, le 21 janvier 2022. La synthèse suivante est très utile pour ceux qui ont besoin d’assainir et d’approfondir leur connaissance de l’islam.

En effet, certains enseignements adoptés en islam existaient déjà avant son avènement tant dans le judaïsme que dans le christianisme, notamment la prière, le jeûne, la dîme ou la zakat, le pèlerinage. Comme les juifs et les chrétiens, les musulmans croient en un Dieu unique, à un livre saint, aux anges, aux prophètes, au jour dernier et à l’au-delà mais avec beaucoup de différences et de nuances bien entendu. Donc, l’islam n’a rien inventé.

Cependant, Frère Rachid qui connaît à fond l’islam de l’intérieur, a tenté de mettre en lumière des enseignements extrêmement bizarres et parfois exécrables qui distinguent l’islam des autres religions. En voici quelques-uns :

L’islam s’impose par la force

L’islam est la seule religion qui, dans le texte coranique (révélé par le dieu Allah, selon la croyance), utilise la violence pour se développer. Son slogan est Aslim Taslim (Convertis-toi à l’islam et tu auras la vie sauve). Il s’est propagé par les invasions pour s’implanter et s’emparer des biens d’autres peuples. Donc, c’est par la force que les peuples étaient contraints d’accepter l’islam, comme ce fut le cas de la Syrie, de l’Irak, de l’Égypte, de l’Afrique du Nord et ailleurs.

En vérité, les musulmans sont toujours guidés par de nombreux versets coraniques qui les incitent clairement à recourir à la force et à la violence. En voici trois :

« Combattez ceux qui ne croient pas en Allah [le dieu de l’islam]ni au jour dernier, ceux qui ne s’interdisent pas ce qu’Allah et son prophète ont défendu, et ceux des Gens du Livre (juifs et chrétiens) qui ne professent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient le tribut (la jizya) en toute humilité » (Coran 9.29).

« S’ils sombrent dans la mécréance, saisissez-les et tuez-les où vous les rencontrerez. Ne prenez ni protecteur ni défenseur parmi eux » (Coran 4.89).

« À l’expiration des mois sacrés, tuez les polythéistes partout où vous les trouverez » (Coran 9.6).

Puis vient un hadith qui incite davantage au recours à la force pour imposer l’islam :

« Il m’a été ordonné de combattre jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a pas de divinité autre qu’Allah, que Mahomet est son prophète, qu’ils fassent la prière, qu’ils payent la zakat, qu’ils sacrifient ce que nous sacrifions. Alors leur sang et leurs biens seront sacrés pour nous » (Bukhari VIII, 387).

L’islam est-il donc une religion de paix, de tolérance et de conviction ou plutôt une religion de contrainte, de violence et d’effusion de sang ?

L’islam promet le sexe au paradis

Pour esbroufer et appâter ses croyants, l’islam est l’unique religion qui promet du sexe éternellement au paradis. Le Coran en est prolixe :

« Dans les jardins des délices [le paradis islamique],une multitude d’élus parmi les premières [générations]et un petit nombre parmi les dernières [générations], s’accouderont sur des lits ornés [d’or et de pierreries] face à face. Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes, avec des calices, des aiguières et des coupes remplis d’une liqueur exquise, dont ils ne seront ni déprimés ni enivrés. Et on leur servira des fruits de leur choix, ainsi que toute chair d’oiseau dont ils auront envie. Et ils auront des houris aux yeux grands et noirs, aussi belles que des perles soigneusement enchâssées » (Coran 56.12-23).

L’islam consacre la copulation dans l’au-delà :

« Ils y trouveront les houris aux regards chastes, qu’avant eux aucun homme ni djinn n’aura déflorées » (Coran 55.56).

Est-ce de la foi ou de la hâblerie d’appartenir à une société essentiellement préoccupée par la satisfaction libidinale dans un paradis orgiaque ?

Mahomet en islam est l’apôtre des hommes et des djinns

Le Coran précise que la prédication de Mahomet n’est pas explicitement valable pour les hommes mais aussi pour les djinns qui sont dans la croyance musulmane des esprits bienfaisants ou démons, des « êtres élémentaires » créés « du feu clair sans fumée ». La sourate 72 qui leur est dédiée raconte que certains d’entre eux ont découvert lors d’une réunion qu’ils ne pouvaient plus entendre les anges parler. Ils sont sortis pour savoir pourquoi. Ils ont trouvé Mahomet lisant le Coran et ont découvert que ce livre est révélé pour eux comme pour les humains. Alors ils se sont convertis à l’islam parce qu’ils avaient désormais appris tout ce qu’ils avaient besoin de savoir (Coran 72.1-19; 46.29-32).

Quel esprit sage et lucide croit-il encore à cette légende rocambolesque et à l’utopie des djinns ?

L’islam ordonne de frapper les femmes

L’islam est l’unique religion qui recommande aux hommes de frapper leurs épouses pour les corriger. Le verset suivant est clair :

« Les hommes ont autorité sur les femmes en raison des privilèges qu’Allah accorde à certains par rapport à d’autres et en raison des biens qu’ils dépensent pour elles. En l’absence de leurs conjoints, les femmes vertueuses sont chastes… En revanche, celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les » (Coran 4.34).

Voulant éviter de choquer les Occidentaux, les gardiens du temple de l’islam ont tenté d’édulcorer l’impact du verbe « frapper » dans ce verset. Ils ont par exemple traduit le verbe frapper en anglais par « beat light » (frapper légèrement), mais toutes leurs tentatives infantiles demeurent indignes, effrayantes et même exécrables. Aucune loi moderne ne peut tolérer ce comportement abusif et répugnant. Il faut que les femmes soient masochistes pour accepter la soumission, d’être battues et se délecter de cette recommandation du texte coranique.

Où sont nos féministes contemporaines pour dénoncer cette pratique que l’islam recommande ou bien sont-elles également masochistes ?

Le « délieur »

L’islam impose une pratique odieuse pour autoriser la reprise par le même époux d’une femme après sa répudiation trois fois de suite. En effet, en islam un époux peut répudier très facilement son épouse, il lui suffit de prononcer la phrase fatidique « je te répudie » et s’il lui dit « tu es répudiée par trois fois », c’est sans retour. En vertu des enseignements du Coran et de Mahomet, elle ne peut alors se remarier avec son premier mari avant d’épouser un autre homme et « de goûter à son petit miel », c’est-à-dire avant de jouir du plaisir d’une copulation authentique dans un autre mariage.

« La répudiation peut se faire deux fois : ou on garde (la femme) ou on la renvoie avec politesse. Si le mari répudie sa femme pour la troisième fois, alors elle ne lui sera plus licite tant qu’elle n’aura pas épousé un autre homme et que celui-ci l’aura répudiée à son tour. Voilà les ordres d’Allah, qu’il expose aux gens qui comprennent » (Coran 2.230).

« Le délieur » (al-muhallil) est le nom que donne la charia islamique au deuxième époux, celui qui permet à la femme, après sa répudiation de ce dernier, de retourner à son premier mari.

Où trouve-t-on une telle aberration en dehors de l’islam ? Qu’en pensent nos islamo-gauchistes dits progressistes et modernistes ?

Abolition de l’adoption

L’islam interdit l’adoption et ses effets sous prétexte de préserver le nom patronymique de la famille, considérée comme pilier de la société. Cette interdiction insensée est, en revanche, directement liée à la vie privée de Mahomet. Il avait, en effet, une cousine, Zaynab, fille de Jahch, mariée à un esclave dit Zayd, que Mahomet avait lui-même affranchi et adopté. Leur rendant visite un jour, Mahomet regarde Zaynab et dit : « Louange à celui qui détourne les cœurs. » Puis un message coranique attribué à Allah lui annonce :

« Il n’appartient pas à un croyant ni à une croyante, une fois qu’Allah et son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à son messager, s’égare certes, d’un égarement évident. Quand tu disais à celui qu’Allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l’avais comblé : « Garde pour toi ton épouse et crains Allah », tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c’est Allah qui est plus digne de ta crainte. »

Puis un ordre divin lui tombe : « Quand Zayd eut cessé tout commerce charnel avec elle [Zaynab], nous [Allah] te mariâmes à elle, afin qu’il n’y ait pas pour les croyants de faute à se reprocher, concernant les épouses de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci auront cessé tout commerce avec elles… L’ordre d’Allah doit être exécuté. »

« L’apôtre d’Allah n’est le père d’aucun de vous. [Il n’est pas le père de Zayd. Il ne lui est pas interdit d’épouser sa femme Zaynab]. Mais il est l’apôtre d’Allah et le sceau des prophètes [Il n’aura pas un fils qui puisse devenir apôtre après lui]. Allah est bien informé et connaît tout » (Coran 33.37-40).

Voilà, pourquoi depuis lors, l’adoption n’est plus autorisée en islam. Les islamo-gauchistes et les islamo-droitistes approuvent-ils, par complicité, cette interdiction ou non ?

L’allaitement de l’adulte

L’islam interdit à une personne d’être seule dans une pièce avec une autre du sexe opposé, en dehors du mariage ou sans lien de parenté proche. Alors, une fatwa funambulesque autorise un adulte de téter sa collègue de travail afin qu’il puisse se retrouver seul avec elle dans un endroit quelconque.

Cette question a provoqué en 2007 un tollé dans la presse arabe, lorsque deux professeurs de l’université islamique Al-Azhar au Caire (la plus haute référence de l’islam sunnite) ont annoncé une fatwa qui dit : « La femme pourrait enlever son voile et être seule avec son collègue dans un bureau, à condition de l’avoir allaité à cinq reprises, en lui donnant directement son sein. »

Ces deux oulémas d’al-Azhar n’ont rien inventé. Ils se sont référés, dans leur fatwa, à un hadith de Mahomet : « La femme d’Abi Huzifa a signalé à Mahomet que Salem, patron de son époux, est entré chez elle. Mahomet lui a demandé de l’allaiter. Elle a allaité Salem bien qu’il soit âgé… Depuis lors, il lui rendait régulièrement visite et rentrait chez elle, même lorsqu’elle était nue. C’était un privilège que Mahomet lui avait accordé. » (Sahih Muslim, rubrique : L’allaitement de l’adulte)

Commentant ce phénomène, Farag Fouda, un militant égyptien des droits de l’homme assassiné en 1992, estime que « Mahomet a autorisé cette femme d’allaiter plusieurs fois Salem afin qu’il devienne son fils de lait. Ainsi pouvait-il se rendre librement chez elle, sans que son époux soit mécontent ou jaloux. » (Farag Fouda, Al-Mut’a [La jouissance], Le Caire 1993, p.42). Depuis lors, ce phénomène fut légitimé en islam.

Nos féministes contemporaines sont-elles d’accord ou non avec ce bon exemple et vont-elles l’appliquer ?

Le mariage (copulation) de jouissance (Nikâh al-mut’a)

L’islam autorise un musulman de conclure avec une femme musulmane ou autre, un mariage à durée déterminée (MDT), moyennant un salaire ou un honoraire précis, conclu au préalable. Le Coran le précise dans le verset suivant :

« Donnez à celles avec lesquelles vous avez cohabité leur salaire. C’est un devoir obligatoire » (Coran 4.24).

De nombreuses sources sunnites confirment ce mariage et soulignent que « Mahomet l’a autorisé durant sa vie et que ses compagnons l’ont pratiqué avec son autorisation ».

Les chiites considèrent le mariage de jouissance comme un ordre divin. Ils attribuent à l’homme le droit d’en contracter un nombre indéfini.

Alors, Messieurs les gardiens du temple de l’islam, trouvez-vous une différence entre ce genre de faux mariage et la prostitution ? En Orient musulman, certains critiques appellent ce contrat « la prostitution halalisée ».

La super-puissance sexuelle de Mahomet est une marque de sa prophétie

Il semble d’après les hadiths que Mahomet le polygame (onze épouses) s’est plaint auprès de l’ange Djibril (Gabriel) de sa faiblesse sexuelle dans la copulation. Ce dernier lui a conseillé de manger de la « harissa » et lui en a apporté une marmite pleine.

« J’ai obtenu, raconte Mahomet, ce que j’avais souhaité, à savoir une marmite pleine de viande. Chaque fois que je voulais faire l’amour aux femmes, j’en mangeais jusqu’à ce que je sois bien musclé avant de passer à l’acte. Ainsi ai-je acquis la puissance de quarante hommes dans le commerce charnel avec les femmes » (Bukhari, Rubrique la copulation).

Dans la biographie de Mahomet, on raconte que ce dernier qui disposait sur terre de la puissance sexuelle de quarante hommes, aura au paradis celle de 4 000 hommes. (Al-Sira al-halabiya, Le Caire, 1963, t.1, p.374).

Où trouve-t-on encore une preuve plus judicieuse que celle-ci pour confirmer la prophétie de Mahomet et la véracité de sa prédication ?

Conclusion

Voilà un échantillon des enseignements exclusifs propres à l’islam. Ils sont soit répugnants et condamnables soit rocambolesques et utopiques, puisqu’on ne les trouve dans aucune autre croyance. Les spectateurs de l’émission en direct de Frère Rachid ont ajouté de nombreuses autres inepties archaïques, obscurantistes et saugrenues tirées du patrimoine islamique.

Il est temps pour tous les Français, notamment les politiciens et les religieux, de se réveiller et de s’interroger, avant qu’il ne soit trop tard, sur la pertinence et les menaces d’une telle croyance moyenâgeuse qui se propage à grande vitesse sur leur territoire, notamment parmi les jeunes musulmans.

Maurice Saliba

image_pdfimage_print
11

15 Commentaires

  1. Séries documentaires sur ARTE et France Culture, à dessein de juguler les fléaux que sont la droite et l’extrême droite : https://www.franceculture.fr/histoire/algerie-1962-une-programmation-exceptionnelle-l-la-guerre-dindependance-racontee-par-les-algeriens
    Mardi 2 mars ( avant-hier) sur Arte il y a eu un document « En guerre pour l’Algérie » et l’on a pu entendre s’exprimer que des Algériens à charge contre les Français. Et sur France-Culture également, on entend tous les soirs des anciens FLN s’exprimer sur la torture etc… Il faudrait que Riposte laïque écrive un article sur cette manipulation des esprits et ces désinformations partiales qui perdurent depuis 1962
    Toutes ces émissions sont destinées à dresser les racailles et les Musulmans contre la France !
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/03/01/guerre-d-algerie-sur-arte-et-france-2-une-si-difficile-memoire_6115714_3212.html

  2. Comme les juifs et les chrétiens, les musulmans croient en un Dieu unique…
    Pas l’avis de l’islam qui considère juifs et chrétiens comme associateurs (Sourate 9 verset 30 : les Juifs disent Uzaïr est fils d’Allah, les Chrétiens disent Christ est fils d’Allah. Ils reprennent la parole des mécréants avan eux !

  3. Pas une religion qui soit aussi repoussante que l’islam. Son dieu proxénète et son stock de fillettes à dépuceler n’a rien de spirituel. Le jardin d’Allah surement des water-closets? Inspiré de la Thora juive, le coran et ses arabes Allah et Mahomet devaient voler la vedette à Jéhovah et Moïse. D’où l’assouplissement des contraintes morales imposés par Jéhovah qui allait avoir ses conséquences pour s’adapter aux boucs barbares: pour ne pas convoiter la femme d’autrui Allah ne voyait qu’une solution pour ses fous: le niqab. C’est dans cet état d’esprit que la zoophilie, condamnée par Jéhovah, a été tolérée par Allah comme une thérapie. La chèvre enculée n’est pas jetée du haut d’une montagne mais vaselinée pour pratiques ultérieures du trou du culte.

  4. L’islam utilise bien sûr la menace et la violence, voire la terreur pour ses conversions. Si elle utilisait la réflexion, l’intelligence, bien peu se convertiraient en effet à un truc pareil.

  5. Ces préceptes relèvent d’un esprit égaré obsédé par le sexe qui relève de la barbarie et d’un total mépris de la femme
    Vous observerez que la femme. ‘est citée que comme objet sexuel transmissible d’un homme a un autre. Ceux qui croient a ces divagations dont des fous

    • Je me trompe peut-être mais je me demande si une telle haine affichée des femmes ne cache pas en réalité une très grande peur de ces dernières et de l’ascendant qu’elles peuvent prendre sur les hommes.

  6. Les ébrouements de Poutine vont peut-être remettre bon ordre au délire multiculturaliste de la commission Européenne et sa fascination malsaine pour cette secte sataniste.

  7. Trop long à lire, je me contente du titre.

    L’islam est une secte satanique à échelle mondiale. Elle n’a rien d’une religion.

  8. Religion obscurantiste et son beau modèle pédophile qui s’est marié à Aïcha qui avait 9 ans !

    • Mahomet a épousé Aïcha quand elle avait 6 ans,puis l’a déflorée à 9 ans.

  9. lisez le coran au moins une fois, une corvée mais salutaire pour votre cerveau si vous le faites plume en main en notant les versets qui vous choquent sur les meurtres de mécréants (tuez les tous), les femmes (à labourer à loisir), le sadisme (du cuivre fondu pour les mécréants), la science (la terre est plate)etc.

    • Vous avez raison Patphil, il faut lire le Coran au moins une fois dans sa vie. C’est pénible mais nécessaaire. On comprend alors que l’Islam n’est pas une religion tel que nous comprenons ce mot, mais plutôt une entité malfaisante et terriblement dangereuse, qui doit etre combattue si nous voulons survivre . Hélas nous faisons tout le contraire!

    • Qu’en est-il du niveau intellectuel et culturel de la population des pays musulmans ou à majorité musulmane ?

Les commentaires sont fermés.