France 2 se spécialise dans le lynchage du mal-pensant… mais cela ne marche plus !

On assiste depuis un certain temps à un nouveau genre de tribunes où les invités en fonction de leurs opinions sont traduits devant un tribunal de la bien-pensance de la nouvelle ère de l’an socialo-extrêmo-facho-bobo.

Avec Mots croisés d’Yves Calvi et Ce soir (ou jamais !) de Frédéric Taddéi, France 2 semble être la chaîne favorite dans cette spécialité de vilipendage organisé envers qui ne se coule pas dans le moule de la pensée unique, de la bonne moralité ambiante et de la norme des représentants de la minorité présidentielle (qui fond à vue d’œil) qui nous gouvernent ou qui tout du moins font le maximum pour faire couler notre beau pays, la France.

Ces spécialistes choisissent un candidat à rabaisser, à dénigrer au maximum qui sera confronté à une meute enragée, ricanante, gloussante de ridicule, assurée de leur pseudo respectabilité trafiquée à l’aide de néo domaine d’expertises, tel que « démographe – historien », se gonflant comme des grenouilles vaniteuses et se pavanant comme des paons. Ces personnes non respectables sont comme le coq, le seul volatile qui chante les pieds dans la m…

Le seul but apparent de ces joutes oratoires, pour la meute, est de se montrer le plus odieux possible avec son interlocuteur afin de mieux le mépriser. Par contre, Le Bras est tombé sur un os avec Marine Le Pen chez Yves Calvi en dépit des efforts considérables déployés par toute une meute déchaînée et pitoyable (Eva Joly en pleureuse grecque, il fallait oser) qui n’était là que dans le seul but « de se la faire ».

On assiste à une surreprésentation de ces mêmes individus, tels les Blanchard, Le Bras…, j’en passe et des meilleurs (sic), que toutes les chaînes semblent se refourguer à longueur d’année.

Langue de bois, louvoiement avec l’Histoire et les chiffres. Ce ne sont pas leurs chiffres qui collent à la réalité c’est leur réalité qu’ils veulent coller aux chiffres. Je les surnomme les nouveaux experts en proctologie sociale. Et attention, on ne coupe pas la parole à un expert reconnu (par qui ?). C’est sûr qu’à force de voir leurs tronches ad nauseum sur certaines chaînes on finit par les reconnaître.

Ne parlons pas des prétendues chaînes d’info qui diffusent en permanence les mêmes âneries. Mais où sont donc passés les vrais journalistes à l’instar de Caroline Roux ? Vous savez ceux qui savent poser les bonnes questions, des questions intelligentes, qui se permettent d’approfondir encore leurs champs d’investigation hors des sentiers battus des nouvelles normes socialo staliniennes. Du vrai journalisme à l’ancienne mode, neutre, droit dans ses bottes n’hésitant pas à mettre les mains dans le cambouis, ne mangeant pas dans la main du plus offrant, du mieux disant et surtout ayant à cœur de faire de l’information, de la vraie information.

Non seulement les journaleux se rabaissent plus bas que terre mais c’est l’ensemble de leur profession qu’ils discréditent de facto en entraînant leurs concitoyens dans la fange et le bourbier qu’est leur « métier » devenu. Formatez, formatez les esprits il en restera toujours quelque chose.

Cassandra Troie

image_pdf
0
0