France : comment se débarrasser de locataires envahissants…

Publié le 9 février 2014 - par - 2 527 vues
Share

Propriété riche de 550 000 Km2, 66 millions d’habitants, encore en bon état mais doit être impérativement reprise en main car en voie de grand délabrement en raison des terribles intempéries gaucho-islamo-socialistes subies depuis le printemps 2012, travaux de rénovation à faire de toute urgence. Plusieurs pays d’Afrique du Nord, Sub-Saharienne et principalement du Golfe Arabique sont déjà sur les rangs à la faveur de leur soutien pécuniaire au propriétaire et de leur main d’œuvre à bas prix soumis à des diktats religieux totalement obsolètes. Un commanditaire, habillé d’une grande veste à voile et à vapeur, a recommandé et payé une caution très importante afin d’installer sur les lieux ses anciens camarades de promo.

Il est vrai que les anciens locataires, en dépit de leurs promesses, n’avaient pas spécialement bien entretenu la maison et ses dépendances. Les nouveaux s’étaient engagés sur 60 propositions de réaménagement afin de remettre en valeur ce domaine. Bien entendu, ils avaient promis de faire travailler les gens du cru que la crise mondiale avait privés de leur emploi. C’était sans compter sur les copinages et les magouilleurs de tout bord qui ont trouvé là l’occasion de leur donner leurs avis tous azimuts sur la réfection des locaux. Depuis, tout va de travers. Les murs de la chambre des enfants sont constellés de dessins de « foufounes » et de « zigounettes », une tête d’âne sur un corps de girafe, une tête de tigre sur un corps d’ours, une tête d’oiseau sur un corps de poisson, etc… Les toilettes sont à la « turque » afin que tout le monde puisse pisser dans la même position, c’est-à-dire debout, non mais. Quant aux pièces réservées aux « adultes », alors là, il y a de tout, à boire et à manger. Il y a celles pour les enfileurs de perle, celles pour les brouteuses de gazon, celles pour les concubines, celles pour les gigolos, celles pour les viragos, celles pour les body builders, celles pour les aboyeurs, celles pour les lèche-bottes, lèche babouches, lèche-c..ls, celles pour les donneurs de leçon, celles pour les roquets, celles pour l’initiation sexuelle entre très jeunes enfants et adultes consentants…….

Le locataire principal, qui a trompé le propriétaire sur ses références, préfère le plus souvent possible partir en voyage et jouer les colporteurs en allant de-ci de-là flatter les uns et les autres et qui malheureusement laisse les rênes à son adjoint, vaniteux comme pas deux et à côté de qui Tartuffe est un petit rigolo. Les voisins qui rouspétaient contre les précédents locataires en arrivent à les regretter car maintenant la maison est tellement en mauvais état que les rats d’égout grouillent de partout et qu’ils sont eux aussi envahis par ces sales bêtes. Ils ont bien essayé de protester auprès des pouvoirs concernés mais on les a renvoyés à leurs casseroles en leur disant que, maintenant, c’était comme ça et s’ils n’étaient pas contents ils n’avaient qu’à partir et qu’ils seraient bien vite remplacés par des gens qui, eux, ne seraient pas des empêcheurs de tourner en rond complètement coincés, moisis, fermentés du ciboulot, nauséabonds, vieux réacs….

Le propriétaire aimerait bien se débarrasser de ses locataires envahissants, trompeurs, menteurs, histrions, hypocrites qui l’ont roulé dans la farine mais il doit respecter, à son corps défendant, les clauses du contrat d’une durée de cinq ans.

Cassandra Troie

N.B. Les locataires, clients d’une banque islamique, sous la contrainte, font pression et chantage sur le propriétaire afin qu’il se  défasse de son bien et , bien entendu, ils se portent acquéreurs en cas de vente.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.