France en guerre : 1 – La guerre au XXIe siècle, ce qu’elle est

islamVuParlesEchecsTout d’abord, il convient de préciser deux concepts : « islamisme » et « islamiste ».

L’islamisme est tout à la fois la doctrine politique dont la finalité est l’expansion de l’islam, sur le monde, et l’idéologie développée à des fins de domination du monde musulman et du monde occidental, avec pour but le changement en profondeur : des idées, des comportements, tant dans le « territoire de l’islam » (dar al-islam), que dans le « territoire des mécréants » (dar al-kufr).

L’islamiste est celui qui adhère tant à la doctrine qu’à l’idéologie de l’islamisme. Pour les islamistes, la démocratie, la souveraineté du peuple et les Droits de l’Homme sont des concepts occidentaux impies, utilisés comme des armes destinées à saper la renaissance de l’islam et à empêcher l’essor d’une société islamique. Pour plusieurs auteurs de la mouvance islamiste : « il n’y a pas de souveraineté autre que celle d’Allah » et il convient de « Briser la tête de la doctrine de la démocratie ». Ceci est suffisant pour justifier le réflexe de défense des islamistes face à l’agression de l’Occident ! Les wahabbites (ou salafistes « améliorés ») et les Frères musulmans sont des islamistes.

Cet article aborde trois thèmes :

  • ce qu’est une guerre, réellement ;

  • ce qu’est la guerre au XXIe siècle ;

  • la guerre faite par les islamistes ;

Ce qu’est une guerre, réellement

Quelles que soient les acceptions retenues pour le terme « guerre », quelles que soient les époques, celle-ci possède trois composantes :

  • les agressés : ce peuvent être un ou plusieurs États, groupes sociaux, groupes ethniques, groupes confessionnels, …

  • les agresseurs : ce peuvent être un ou plusieurs États, groupes sociaux, groupes ethniques, groupes confessionnels …

  • une lutte armée entre agresseurs et agressés.

Il y a guerre quand les agresseurs entreprennent des actions afin d’imposer aux agressés : un système politique (démocratie remplacée par totalitarisme), de gouvernement (République constitutionnelle remplacée par République populaire), une religion (laïcité remplacée par théocratie), une loi fondamentale1 (Constitution est remplacée par loi « divine »).

Tout ceci en totale contradiction avec la volonté des agressés.

Les agresseurs et les agressés peuvent parfaitement appartenir à une même Nation. Ce sont alors deux factions qui se combattent dans une guerre civile.

Dans une situation de guerre, en réaction légitime, les agressés non capitulards ou non collaborateurs ont le droit et le devoir de s’opposer aux agresseurs, qu’ils appartiennent ou non à la même Nation.

Ce qu’est la guerre au XXIe siècle

La guerre du XXIe siècle n’a plus grand-chose à voir avec les guerres conventionnelles (guerres mondiales de 1914-1818 et 1939-1945 pour l’essentiel) du XXe siècle, aussi meurtrières et dégueulasses qu’elles aient été.

En ce XXIe siècle, le contenu sémantique du terme « guerre » doit être complété par rapport à celui utilisé dans l’expression « guerre conventionnelle » admis au siècle précédent. Pour l’essentiel, ceci est justifié par trois grandes différences.

– La première différence.

Elle est apparue dans le courant du XXe siècle, un peu avant la fin des années 40. Les guerres ont changé, non seulement de forme mais aussi de nature. Auparavant, il s’agissait d’engager des troupes aux frontières des pays à conquérir ou à défendre. Cela n’a plus été le cas. Et de plus en plus de place a été prise par la guerre révolutionnaire à laquelle a été ajouté le mode d’action subversif.

– La deuxième différence.

Elle est apparue à la fin du XXe siècle. Jusqu’à cette époque, la guerre était constituée d’un ensemble d’opérations mettant en œuvre ou impliquant essentiellement les ressources ou les domaines militaires. Au XXIe siècle, il convient d’ajouter des opérations mettant en œuvre ou impliquant les ressources ou domaines civils, et aussi une combinaison des deux. Ne pas en tenir compte conduirait à une vision réductrice n’étant plus adaptée et rendant toute contre-guerre impossible !

– La troisième différence.

Elle porte sur les armes utilisées. Dans les siècles passés, agresseurs et agressés utilisaient des armes par nature : fusils, canons, bombes, … Aujourd’hui, il convient de prendre en compte, aussi et surtout, les armes par destination : ensemble des « outils » mis en œuvre par les agresseurs, pour parvenir à leurs fins, ou mises en œuvre par les agressés pour se défendre : sciences humaines et toutes les technologies, celles de l’information plus particulièrement. Ceci ne signifie nullement que soient négligées les armes par nature (armes traditionnelles des guerres ou conflits conventionnels), pour des guerres géographiquement limitées ou pour des actions terroristes.

Le droit français donne une définition intéressante de l’arme par destination :

« … tout objet qui peut servir à blesser quelqu’un-e ou à détruire quelque chose, même si ce n’est pas son usage premier ou principal… »

Ce qu’est la guerre faite par les islamistes

Tout d’abord, c’est une obligation divine !

Dans dans son ouvrage Les Prolégomènes, Ibn Khaldoun2 écrivait déjà :

« … Dans l’islamisme3 , la guerre contre les infidèles est d’obligation divine, parce que cette religion s’adresse à tous les hommes et qu’ils doivent l’embrasser de bon gré ou de force. On a donc établi chez les musulmans la souveraineté spirituelle et la souveraineté temporelle, afin que ces deux pouvoirs s’emploient simultanément dans ce double but. Les autres religions ne s’adressent pas à la totalité des hommes ; aussi n’imposent-elles pas le devoir de faire la guerre aux infidèles ; elles permettent seulement de combattre pour [leur] propre défense. Pour cette raison, les chefs de ces religions ne s’occupent en rien de l’administration politique… »

« … Nous ne jugeons pas convenable de salir nos pages en rapportant les opinions des chrétiens. Toutes ces doctrines sont fausses, ainsi que le Coran l’a déclaré. Nous n’avons pas à discuter ou à raisonner là-des­sus avec eux ; nous n’avons qu’à leur donner le choix de l’islamisme, de la capitation ou de la mort… »

La simple étude de l’Histoire de l’islam depuis ses origines fait apparaître que, même s’il y a bien eu quelques périodes d’interruption, la guerre a été l’activité principale des Arabes et de plusieurs peuples envahis, convertis et devenus adeptes de l’obligation divine.

Quelles que soient les époques de cette Histoire, les justifications des guerres (y compris les guerres civiles entre les deux grandes factions musulmanes rivales : sunnisme et chiisme), ont toujours découlé des préceptes du Coran, de la Sunna, de leurs exégèses, et la finalité a toujours été la même : domination du monde justifiée par une soi-disant supériorité décrétée par Allah, pour ses adorateurs soumis, du fait de leur « statut de musulman ».

C’est ainsi qu’au cours des siècles les islamistes ont imposé leur domination, leur religion, leur colonisation spirituelle, temporelle, territoriale à de nombreuses Nations, sur de très vastes territoires.

En ce XXIe siècle, les islamistes ne dérogent pas à l’obligation divine. Pour cela ils mènent des opérations :

  • contre les religions : l’islam continue de s’opposer violemment aux autres religions, par exemple :  le bouddhisme, l’hindouisme, le judaïsme, le christianisme. En fait, toutes les religions ne reconnaissant pas Allah et son Prophète ;

  • par la religion, l’islam est la base idéologique du système islamique, un système politique, et ce sont ses principes, ses règles, et sa loi (la charia) qui constituent la boite à outils de l’islamiste ;

  • pour la religion, dans le cadre de leur obligation divine, les musulmans doivent combattre afin que l’islam prenne la place des autres religions, puisqu’il est la seule « vraie» religion, la seule qui glorifie le vrai Dieu », Allah.

Jean-François Cerisier

1 «  Loi fondamentale ou ensemble des principes et des lois fondamentales qui définissent les droits essentiels des citoyens d’un État, déterminent son mode de gouvernement et règlent les attributions et le fonctionnement des pouvoirs publics » CNRTL

2 Ibn Khaldoun est né en 1332 et mort en 1406 ; historien, philosophe, diplomate et homme politique, dont les écrits font référence. Les Arabes le présentent comme étant arabe, mais les Imazighen (ou Berbères) revendiquent, avec de bons arguments, son appartenance à la dynastie Amazigh Mérinide (http://www.amazighworld.org/). En cette occasion, il convient de mentionner la propension des Arabes à revendiquer les origines arabes des Imazighen, Perses, Espagnols, au prétexte qu’ils étaient musulmans, ce qui n’est pas du tout la même chose !

3 A l’époque d’ibn Khaldoun, ce terme a pour signification « islam » et non pas ce qui est nommé islamisme dans les différents articles.

Prochain article : Doctrines à la base de la guerre faite par les islamistes – 2

Pour se procurer le livre de Jean-François Cerisier :

http://ripostelaique.com/livres/guerre-a-loccident-guerre-en-occident

Chèque de 19 euros à l’ordre de Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

guerreoccident1

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Il n’y a pas d’islamisme !
    Il n’y a que l’islam ! Un seul islam !
    adoré, soutenu propagé par des musulmans ! Que des musulmans !
    Mahomet était un musulman !!!

    • @ jan-passe-à-l’attaque

      Vous vous répétez, c’est dommage, bien que cela soit parfaitement votre droit.
      Il serait intéressant que vous lisiez les articles complètement. En particulier les définitions sont essentielles.

      • imprimer chacun de ces articles à lire à relire jusqu’à ce que l’on comprenne…….ce qui empècherait les reflexions un peu taillées à l’emporte-pièce
        et inadaptées signé paule di Malta

      • Je me répéterai (comme vous , :-)… ) jusqu’à ce que je devienne aphone… par gorge tranchée… par un musulman !…
        Et rien d’autre qu’un musulman !…

  2. J’attends la suite avec impatience !
    Car, il m’apparaît une autre différence dans les formes de la guerre, c’est que cette fois, l’ennemi est chez nous, qu’il nous occupe, et qu’il a même l’autorisation du gouvernement de le faire avec l’approbation d’un bon nombre de Collabos !
    Cela s’appelle comment :  » C’est nouveau … ça vient de sortir  » ???

    • @ montecristo
      Vous avez parfaitement raison.
      Dans une série d’articles on rencontre toujours la même difficulté : trouver la bonne place pour une information, sachant qu’il convient d’éviter les répétitions …
      C’est dans le thème 5 (La guerre faite à la France est de type révolutionnaire) que cet aspect est plus particulièrement traité, il en constitue le fond, quand bien même il ne serait pas explicitement mentionné.

  3. Heureusement que l’on n’a pas tous reconnu alah est son prophete; l’humanité n’éxisterait plus.

Les commentaires sont fermés.