France Inter : ce ne sont pas des comiques, mais des commissaires politiques


Nouvel exemple de la macronnerie vulgaire sur Rance Inter : démission ! La lente asphyxie de toute forme d’intelligence sur Rance Inter : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »
La tyrannie de la macronnerie vulgaire sur Rance Inter a créé un établissement ingérable, nécessitant des correctifs considérables. Sur Rance Inter toutes les conneries vulgaires sont en augmentation constante. Même la reine des neiges socialo-bobo-Ségolène, qui s’est consacrée à toutes sortes d’activités médiatiques hors mission, a dû être démissionnée de toute fonction après un sérieux coup de froid sur la banquise !
Le problème ? La pénurie intellectuelle organisée, la multitude de clowns absurdes, l’irresponsabilité totale des animateurs hystériques parmi les plus médiocres et les plus vulgaires. Les mêmes cancres veulent s’occuper de tout l’audiovisuel public ! Albert Einstein : « Vous ne pouvez pas résoudre un problème avec celui qui l’a créé. » La tyrannie de la macronnerie vulgaire sur Rance Inter témoigne de la folie des LREM pour la dégradation hystérique du service public, pour la propagande LREM et la désinformation. Cette dégradation du service public est le résultat de deux ans d’idéologie partisane LREM anti-blancs totalement destructrice.
Clément Guillou : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! » Thomas d’Aquin l’avait déjà dit avant Michel Audiard. Le penseur Thomas d’Aquin écrivait quasi la même chose au XIIIème siècle, selon Les Échos : « Omnes stulti, et deliberatione non utentes, omnia tentant », soit à peu près :
« Tous les imbéciles, et ceux qui ne se servent pas de leur discernement, ont toutes les audaces. »
Roger-Pol Droit explique que la « délibération » dont parle Thomas d’Aquin, c’est bien le discernement, la recherche prudente des chances de réussir, l’examen du rapport de force, des aléas, des conséquences. Cette audace réfléchie, les imbéciles (sur Rance Inter) en sont dépourvus. Voilà pourquoi ils osent tout. »
La Cathophobie continue sur Rance Inter ! Michel Janva, le Salon Beige : « France Inter contre Jésus : le blasphème à sens unique ! L’AGRIF déclare dans un communiqué : « Laurence Bloch, la présidente de France-Inter, radio financée avec l’argent de tous, se pâme : elle a adressé des excuses à la gent LGBT et non aux chrétiens pour la profération sur la radio de l’ignominie « Jésus est pédé » par le misérable Fromet.
Pour mieux se couvrir, elle a pitoyablement suivi l’argument de Charline Vanhoenacker, chouchou du bobarland (sur Rance Inter) avec des accents grotesques d’auto-héroïsation au secours du petit Fromet.
Au nom de la défense du grand principe intouchable de la liberté d’expression (mais surtout pas contre l’islam politique) on a une sublime (trahison de) la grandeur sacrée de l’esprit Charlie. L’indécence de pareille argumentation, d’un pitoyable conformisme, est à faire « hennir des constellations », comme aurait dit le grand Léon Bloy. Comme si le prix du sang de leurs collègues assassinés par les islamistes Kouachi octroyait à leurs continuateurs et à ceux du même acabit, dans leur dérision (anti-cathos sur Rance Inter) et l’abjection scatologique, d’être dans un statut d’intouchables de la République (LREM) quand on s’y efforce de défigurer le visage du Christ dans un sommet d’obscénités blasphématoires. (Rance Inter) subventionné n’est qu’une misérable et terne continuité scatologique, une maladive et dégoulinante obsession d’excrémentation (LREM).
Rien à voir avec la santé paillarde de Rabelais qui n’eut pas trouvé de qualités torcheculatives à ces privilégiés du système médiatique et à ce torchon défécatoire sur Rance Inter. France Inter est devenu la radio la plus écoutée de France. (???) À ce titre, la chaîne de radio a une responsabilité dans les messages qu’elle émet sur les ondes. Or, cette chanson (de haine), par la violence inouïe des paroles, a pour unique but de « choquer pour choquer » et constitue un appel à (la haine pour) haïr la religion catholique et ses fidèles.
Zemmour sur les « humoristes » islamo-gauchistes de Rance Inter : « Ce ne sont pas des comiques, ce sont des commissaires politiques » ! Valeurs Actuelles : Sur le plateau de l’émission « Face à l’info », l’essayiste a contre-attaqué. Sur le plateau de l’émission « Face à l’info » sur CNews, Éric Zemmour a débattu de la liberté d’expression, en particulier dans les médias, face à Céline Pina, chroniqueuse et essayiste.
Un conflit idéologique terrible ! Éric Zemmour en a profité pour adresser une charge à France Inter, et en particulier aux humoristes qui interviennent sur ses ondes. « France Inter est une machine idéologique de propagande, il faut l’appeler par son nom. Ces gens qui sont soi-disant des comiques, ne font des vannes que dans un sens, que d’un côté. Ce ne sont pas des comiques, ce sont des commissaires politiques ! »
Éric Zemmour va plus loin, remettant globalement en cause le travail des chroniqueurs et humoristes de la radio. « Aujourd’hui, les comiques sur France Inter et sur d’autres chaînes du service public sont des commissaires politiques qui sont là pour se moquer des dissidents. On a un conflit idéologique terrible où l’humour est devenu l’arme de guerre privilégiée des avocats et des curés du politiquement correct. »
Fromet s’était illustré sur France Inter avec un morceau qui avait provoqué un tollé : « Jésus est pédé« . Ce qui avait provoqué l’hilarité (des cons) sur le plateau de la radio, mais moins dans la classe politique.
Christine Tasin : « Jésus est pédé » : délit de blasphème des minorités pour Fromet et France Inter !
Et ils s’excusent, les cons ! Fromet a voulu rigoler, paraît-il, il a chanté « Jésus est pédé »… ce qui a choqué des chrétiens et aussi, et on n’a parlé que de ça, les LGBT (???) Fromet prétend qu’en chantant cela il voulait défendre les zomos. Les circonvolutions de la pensée de Fromet sont compliquées !
Il n’empêche que les LGBT ont gagné, France Inter et Fromet leur ont fait de plates excuses !
Plus facile de chanter sur Rance Inter : « Jésus est pédé », que de chanter « Mahomet est pédé » !
Qui dénoncera la loi Pleven qui a inventé une « incitation à la haine » protégeant tout le monde sauf les (catholiques) ? On a remplacé le délit de blasphème, religieux par essence, par le délit de blasphème des minorités. Fahrenheit 451, c’est maintenant ! Avec l’exploitation de la masse et la pression des minorités !
Philippe Carhon, le Salon beige : « Il insulte les catholiques sur France Inter et présente ses excuses aux LGBT (???) Les bobos gauchistes de France Inter payés par nos impôts sont (des voyous). Cela est volontaire pour heurter les catholiques. La cathophobie n’est pas un délit pour ces gens-là, mais un devoir confessionnel ! Après sa chronique « Jésus est pédé », Fromet a reçu une avalanche de reproches sur les réseaux sociaux et plusieurs plaintes via la médiatrice des antennes de Radio France. Malgré cela, Fromet ne s’est pas excusé pour ce qu’on lui reproche réellement. Il a battu sa coulpe uniquement pour les LGBT !
Si une partie de la gauche s’est insurgée du caractère homophobe de la chanson, la majorité des critiques venaient de sa charge contre (les catholiques et) le catholicisme, qui traitait, sous couvert de pseudo-transgressisme, de la sexualité débridée du Christ. (???) La médiatrice de Radio France relaie ses propos : « Je constate que ma chronique est ratée. Elle n’avait pour but que de dénoncer l’homophobie. J’ai été si mal compris que j’ai heurté une association LGBT. C’est ma faute, donc. Je le reconnais volontiers », explique-t-il… en « revendiquant [son] droit à l’erreur dans un exercice très périlleux » ! Problème : Et en même temps, à Radio Rance, on fait grève contre une technocratie comptable sans vision culturelle (???)
À droite : La propagande de gauche sur France Culture n’aime pas les Aristochats. Pourquoi ? OJIM : Les Aristochats pour France Culture seraient réactionnaires ! L’Observatoire du journalisme pointe l’incapacité des progressistes à contextualiser les choses. France Culture juge un film vieux de 50 ans avec les lunettes déformantes du progressisme de Macron ! Le dessin animé serait réactionnaire. Une aberration totale !
Le problème : Tous les codes de la bienséance sont respectés dans le dessin animé. Non seulement les codes sociaux sont respectés, mais encore de genre : les petites chattes se pâment à l’idée du mariage !
Et les petits chats sont bagarreurs sous l’œil bienveillant de leur mère ! Ce film de 1970 est-il un des derniers à (faire la propagande de) l’ancien modèle d’éducation des enfants ? C’est : Bourgeoisie et richesse, bienséance et donc absence de transgression, respect des codes sociaux et… surtout de genre.
Stéréotypes de genre : France Culture promeut ses conceptions étranges. France Cul considère qu’éduquer un garçon comme un garçon et une fille comme une fille serait un stéréotype. (???) Il est vrai que la toute petite minorité installée en haut des chaires universitaires, dans les bureaux de nombreux éditeurs parisiens, dans les principaux lieux de culture et la majorité des médias contemporains croit (ou veut croire) que l’identité sexuelle n’existe pas. Elle ne serait qu’une construction sociale. Donc, les Aristochats auraient construit en garçons/chats des garçons biologiques, en réalité filles, et des filles/chattes biologiques, en réalité garçons. (???) C’est une conception du monde (des cinglés), non étayée scientifiquement et dont la vocation est de militer en faveur d’une société imaginée par des chercheurs financés par les subsides d’État. $$$
La plupart de ces soi-disant chercheurs, militants LGBT, sont des zomos et n’ont pas d’enfants.
De quoi s’agit-il avec le Genre (des cinglés) ? D’imposer une nouvelle norme sociétale voulue par une minorité totalitaire. La majorité des gens partagent le bon sens, le sens commun selon Georges Orwell et son concept sur le plan politique, d’éduquer leurs garçons comme des garçons et leurs filles comme des filles.
L’émission est incomplète voire mensongère au sujet du dessin animé : certains des personnages importants sont musiciens de jazz, chats de gouttière, qui vivent en marge de la société, ne sont ni propres sur eux ni bien éduqués à l’ancienne. Le film n’est pas une œuvre binaire, contrairement à l’émission de France Culture. Une conception binaire du monde qui semble se développer sur cette chaîne de radio. Cette notion de genre est parfaitement ridicule. Elle est enseignée dans le secondaire et dans les universités de sciences humaines où elle est souvent présentée comme une vérité (des cinglés) absolument indépassable !
La réalité est simple et la majorité de la population n’en a rien à battre de ces débats pour gobeurs de genre, où pouvoir être LGBTQ+++, chaque plus + apportant son individu sexuellement différent (???)
Selon (les cinglés de) France Cul, tout les cerveaux du monde devraient pouvoir être « rééduqués » au prisme des obsessions totalitaires de ces déglingos-universitaires sans talent ! (Les cinglés de) France Cul sont représentatifs de l’époque et de la programmation de France Cul, toujours aussi vulgaire et médiocre !
Le problème : Walt Disney, dessinateur, réalisateur, producteur de films d’animation, est un américain d’origine irlandaise, chrétien congrégationaliste et hétérosexuel normal. Devenu riche par son talent, il fallait oser : mâle, chrétien, hétérosexuel, riche, talentueux. Quatre défauts majeurs dans l’idéologie gauchisante en développement exponentiel dans les médias (des cinglés) officiels, comme dans les universités (de merde).
Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Le père de Walt Disney était français. Il s’appelait Disigny que les fonctionnaires d’Ellis Island ont traduit phonétiquement en Disney

  2. Dans un pays qui considère que se torcher le cul avec le drapeau national constitue une démarche artistique, il faut s’attendre à tout.

  3. En fait Meurice et les comiques dans son entourage sont anti-macron et ça crève les yeux! Ce qui fait que cet article n’a aucun sens, c’est comme si on reprochait à Robespierre de promouvoir la monarchie. Il faut vraiment être un socialo-bobo sans le moindre esprit critique pour ne pas s’en rendre compte, ou alors ne pas avoir écouté ses interventions, auquel cas, si on n’a pas été éduqué par des sauvages sans le moindre sens civil et moral, on s’abstient d’en parler au lieu de gâcher son talent à écrire des articles qui se perdent dans une argumentation branlante qui a recours à des proverbes pour se donner un air crédible.

  4. PS : il faudrait demander à toutes les femmes des pays communistes de l’après-guerre qui ont été contrainte, soit par manque de main-d’oeuvre masculine, soit par une idéologie soit disant égalitaire entre les sexes, si elles appréciaient de conduire de gros engins, d’énormes camions, tracteurs, de faire des travaux de force, de maçonnerie et autres métiers du bâtiment, en abandonnant toute féminité ? Je pense que leurs regards d’envie, lorsqu’elles avaient l’occasion de croiser les rares touristes féminines pomponnées, en disaient long sur leur lassitude à tenir des rôles d’hommes et à leur ressembler ! Vive le rose pour les filles et le bleu pour les garçons !

  5. En réaction à toutes ces injonctions imbéciles il faut oser être réactionnaire et au besoin sortir que l’on stigmatise et que l’on est raciste – même si cela ne correspond pas à une totale réalité. Mais puisqu’il nous pousse à bout il faut prendre le contre-pied et s’affirmer dans les traditions. Pour info, je rappelle que la définition du dictionnaire pour le racisme est : la préférence de sa race. Je ne vois donc pas où est le mal.

  6. On se demande pourquoi France inter fait de l’audience ? Electeurs de Macron.
    On se demande pourquoi TMN en fait peu ? La synthèse lui est inconnue !

  7. « Rance Inter » : j’aime bien ! En effet, on ne peut plus écouter ces merdiats sans s’énnerver, sans se faire du mal, avec ces pseudos-comiques affligeants, orientés même dans le rire. Il fallait vraiment que le formatage de tout un peuple n’échappe pas et ne se permette pas la moindre critique. Il est loin le temps des Chansonniers, des fous du Roi etc . . .

  8. Les petits bobos médiatiques « branchouilles-donneurs de leçons » sont vraiment l’Ennemi numéro 1, encore plus que les muzz.

    • Impératif de dégager le Micron aux prochaines présidentielles. Ce politicard est un condensé de malfaisance. Et les salopards de France Inter…pareil.
      C’était déjà eux qui cajolaient le soit disant « nouveau Rimbaud » la petite râclure franco-algérienne qui enflammait la toile de tweets assassins dignes d’un tueur en série bien sûr caché derrière un pseudo.
      Pascale Clark la bougresse en avait même perdu son accréditation de journaliste.
      Ces gens là seront un jour LI-QUI-DÉS.

  9. Concernant France Inter , il y belle lurette que je fais plus partie de leurs ‘ z auditeurs ‘ car leur écoute me rappelle Radio Paris des années 40 ce sont les même fachos et collabos qui y sévices seul les prénoms ont changer…au lieux des François il y a des Ali …ce qui me choque le plus c’est taux d’audimat que ce ramassis de merde recueille auprès du bon Peuple de France…et la je m’inquiète…la propagande homo nous aurait ‘elle gagné..?aimerions nous l’avoir bien profond ?…Au secoure je m’interroge !

  10. propagande sur France culture ? certes oui a longueur d émission ( quelques îlots subsistent comme Répliques de Finkielkraut).mais  » vulgarité » je ne suis pas d accord Quels journalistes disent encore :  » bonjour Madame ou bonjour Monsieur de nos jours » ? Le ton reste courtois. parfois précieux même si il est souvent ridicule
    je n en dirai pas autant de la vulgarite crasse et totalitaire de Rance Inter et de leurs blagues entre soi ou les seuls a rire d un rire gras et haineux sont les censeurs animateurs sont ceux qui rient de leurs propres blagues
    écoutez la différence
    France culture l esprit d ouverture
    ça me fait rire ( jaune) a chaque fois
    Crdlmnt

  11. rance inter a jugé nécessaire de s’excuser (donc pour une raison valable, mais quand tex a fait une blague qui n’a pas plu (même pas dans l’émission qu’il présentait) , il a été viré sur le champ
    encore deux poids deux mesures

  12. Quelqu’un peu m’expliquer ?
    Un type chante « Jésus est PD », ça ne m’a pas surpris, je m’en doutais un peu, treize a table que des mecs ….
    Mais pourquoi présenter des excuses aux Homos, eux ils étaient déjà surement au courant.
    Vraiment j’y comprend rien !

    • Pour ,que des mecs , pas sur, revoyez ce qui se dit sur ce tableau . Le reste, les excuses, vous avez compris ,c’est pour en rajouter, mais si on est à « l’envers » évidemment on ne peut pas tout comprendre .

Les commentaires sont fermés.