France-Turquie : Le Drian a préféré foutre le camp

REUTERS/Gonzalo Fuentes (FRANCE – Tags: POLITICS MILITARY) – RTR3FK4S

Avant le match, les Turcs ont défilé en faisant le salut militaire. Ce n’est pas innocent, le salut militaire est celui des soldats et non des simples civils. C’est donc celui de gens partant à la guerre. Le ton est donné, et le ministre qui devait assister au match a décidé au dernier moment de se défiler lorsque la présence au stade de 40 000 supporters turcs a été annoncée. Joli courage auquel nous ont habitués nos brillants politiques. L’année dernière, n’a-t-on pas  vu Gérard Collomb quitter le gouvernement après avoir prédit la guerre civile qui se rapproche à grands pas ?  Courage, fuyons, comme les Romains d’Astérix le Gaulois. Sauf que cette fois-ci, ce sont les chefs gaulois qui fuient.

Pays de lâches. Mais l’ennui, c’est quand ce sont les lâches qui tiennent les rênes du pouvoir. Car les avancées suivies de reculades, les deux pas en avant trois pas en arrière, les textes ambigus, sont la cause de tous les dysfonctionnements de ce pays.

En premier lieu, la France et les Français ne sont plus respectés, on leur crache à la figure, c’est le sens du salut militaire des Turcs. En second lieu ils ne sont plus craints, même sur leur propre territoire. Aussi les haines peuvent-elles s’exprimer au grand jour, par les égorgements quotidiens, les assassinats, les agressions de toutes sortes. De toute façon, les agresseurs savent que leurs victimes subiront la double peine puisque ceux qui oseront porter plainte seront condamnés par des juges demeurés qui s’imaginent à tort qu’eux et les leurs ne seront jamais touchés. Et que les médias, obéissant à leurs maîtres, n’en feront même pas état.

Le résultat, on l’a vu,  avec l’agression du commissariat par un islamiste qu’on a essayé de faire passer une fois de plus pour un simple détraqué. À dire vrai,  ce devait bien en être un, mais pas de la façon dont les pouvoirs publics veulent nous le faire entendre, car assassiner au nom d’une religion mortifère qui n’apporte strictement rien d’autre que des propos de haine,  des menaces, une idéologie d’asservissement de la femme et des non musulmans, et aucun amour, c’est certainement une religion de fous. On a voulu, par peur, laisser en place des centaines de radicalisés dans nos commissariats, au sein de notre armée, dans les administrations,  on en paie le prix aujourd’hui. Et ce prix sera de plus en plus lourd si on ne se reprend pas.

Car c’est ce manque de courage qui est la  cause des regrettables ambiguïtés de nos lois. On dit, mais sans dire, laissant ouverte la porte aux interprétations. Un exemple : cette mère voilée lors d’une sortie scolaire au conseil général. Certains journaux ont écrit qu’elle avait parfaitement le droit de porter ce voile.

Rien n’est moins sûr.

Il n’est qu’à se pencher sur la loi pour s’en persuader. La loi du 15 mars 20014 sur la laïcité à l’école, y interdisant le port du voile, et précisée par la Circulaire du 18 mai 2004 relative à la mise en œuvre de la loi du 15 mars 2004,  édicte certes que les dispositions ne s’appliquent qu’au personnel des établissements d’enseignement et aux élèves, à l’intérieur comme à l’extérieur, précisant qu’elle ne concerne pas les parents. Mais ne criez pas victoire trop vite, partisans du voile. Car elle ajoute que « l’école a pour mission de transmettre les valeurs de la République parmi lesquelles l’égale dignité de tous les êtres humains, l’égalité entre les hommes et les femmes et la liberté de chacun y compris dans le choix de son mode de vie » ; or il semble bien que ces deux derniers points soient antagonistes dans le cas des musulmans. Ambiguïté donc. Le législateur devrait trancher mais il ne le fera pas, ouvrant tout grand son parapluie en espérant qu’un autre prendra le problème à bras-le-corps, mais surtout pas lui.

Mais surtout, si la loi ne concerne pas les parents d’élèves en tant que parents d’élèves, il en va tout autrement des accompagnateurs scolaires. Lorsque la loi est sortie, le SNE a rappelé qu’elle s’applique strictement à tout intervenant auprès des élèves (sorties, ateliers…), qu’ils soient parents ou issus du milieu associatif. Car lorsque les parents sont investis du statut de collaborateurs occasionnels et qu’ils apportent leur concours à la réalisation d’une activité scolaire, ils n’agissent plus dans un cadre privé mais au nom de l’État, au sein du service public d’éducation, avec les mêmes droits,  les mêmes devoirs dont le principe de neutralité, et les mêmes obligations que le personnel éducatif. D’ailleurs, à ce titre, ils bénéficient de la même protection attribuée  aux fonctionnaires, ce qui a été confirmé par une jurisprudence du Conseil d’État le 31 mai 2004. Principe réitéré dans le fameux vade-mecum sur la laïcité à l’école de septembre 2019 selon lequel les parents sont soumis à une « obligation de neutralité ».

Il semble bien  à la lecture de ces textes que cette mère n’avait pas le droit d’accompagner ces élèves en portant un voile, et que celui qui lui a demandé courageusement de le retirer était parfaitement dans son droit. Et il est bien regrettable que les directives n’aient pas été plus explicites, par peur de déplaire à ceux qui veulent nous imposer leur mode de vie. Coupable lâcheté, messieurs les politiques. Coupable lâcheté qui vous coûtera fort cher. Car on l’a vu avec l’attentat du commissariat, ce n’est plus seulement le bon peuple de France qui est visé, mais ses institutions. Prenez-le-vous pour dit.

Louise Guersan

image_pdf
0
0

21 Commentaires

  1. Cet imbécile de Le Drian est entièrement responsable des situations diplomatiques et militaires catastrophiques que nous connaissons au Moyen Orient.
    Cet abruti, (comment en pourrait-il en être autrement) déjà responsable de la diplomatie sous Culbuto (le scootériste) n’a fait qu’empirer la situation sous Macron, va connaitre la débâcle militaire, politique et diplomatique avec la Syrie.
    L’arroseur arrosé, ce crétin patenté avec sa tronche d’épagneul battu n’avait rien vu venir.
    Ils sont vraiment forts nos socialope de merde en France!.

    • Le truc à craindre , est qu’il fasse rapatrier , ces rats pas triés , de jihadistes entaulés chez les kurdes ! Macron est capable de les faire ramener en france , en catimini , sur des vols cargos de nuit ! Et le tour sera joué !
      Pour les pondeuses , il les fera passer pour des Yazidi , et rendues à leur familles , sous le manteau !Vu que , s’ils sont tranférés en Irak = peines de mort ! Et comme micron et son tordu ex ps , de le Drian , sont du camp du « bien » , donc , pas de peines de mort pour les pourris(es) .
      Donc , attendons nous à de mauvaises surprises , style Bataclan et autres !

  2. « le SNE a rappelé qu’elle s’applique strictement à tout intervenant auprès des élèves (sorties, ateliers…), qu’ils soient parents ou issus du milieu associatif. Car lorsque les parents sont investis du statut de collaborateurs occasionnels et qu’ils apportent leur concours à la réalisation d’une activité scolaire, ils n’agissent plus dans un cadre privé mais au nom de l’État, au sein du service public d’éducation, avec les mêmes droits, les mêmes devoirs dont le principe de neutralité, et les mêmes obligations que le personnel éducatif… »

    « ce qui a été confirmé par une jurisprudence du Conseil d’État le 31 mai 2004. »

    Informations capitales ! Merci !

  3. Arrêtons avec ce Fooooot débile !
    On échangera bientôt des balles sur le terrain, et non plus des ballons !

  4. Petit exemple, lors de l’attaque d’utoya, Jens Stoltenberg politicard gamelliste immigrationniste n’a rien eu de plus pressé que de se METTRE A L’ABRI, lui tout seul, avec un bateau pour lui tout seul.
    Si Breivik a pu entrer ainsi sur l’île, c’est parce qu’ils croyaient que l’explosion d’Oslo était le fait d’un de ces mahométans qu’ils veulent nous vendre pour des CHANCES pour l’Europe.
    Alors le drian, comme d’autres, fuiront très vite avec encore la paille au cul.

  5. Ils font un salut militaire sur le terrain de foot.
    Pourquoi se gêner, on accepte bien des sportives voilées lors des jeux olympiques, ce qui est contraire à La conception de Pierre de Coubertin.

  6. Le drian est comme les cochons plus il est vieux plus il devient con , ça fait longtemps qu’il est vieux.

  7. Le jour J , quand la France sera complètement envahie par les hordes barbares , ils vont tous faire comme lui : fuir . Fuir à l’autre bout du monde , dans des paradis tranquilles , les poches remplies de fric . Il est quasiment certain que tout est déjà prévu . Les lâches et les traîtres ont toujours la même réaction . Au fait, le drian , le chèque du Qatar pour le cadeau de Noel est-il déjà arrivé ?

    • Ca c’est certain ! les fouteurs de bordel seront les premiers à fuir , la queue entre les pattes ! Micron en premier , lui qui se déplace avec 20 Cies de Crs , en permanence , tellement il a peur !
      Par contre , pour faire charger les crs sur les pompiers à Paris , lors des manifs , hier , aucun scrupule !
      Faire gazer des pompiers , des types qui sauvent des vies , parfois , en perdant la leur !!!! Quelle Honte !!!
      Et plus de honte encore , pour ces flics qui ont obéit bêtement !!!!
      Flics ignobles ! Payés par nous , pour protéger des trouillards menteurs escrocs !  » Belle dignité  » !……….

  8. annuler le match aurait été un geste fort, digne et aurait porté dans les esprits.
    c’est vrai que le sport n’est pas politique (rire) jamais eu de caisses noires, de dopage d’état, de pseudos réconciliations via le tennis de table…
    mais la France a dit; ; bon, heu pas de livraison d’armes pour…quelque semaines ? quelques mois ? Pas trop quand même et notre industrie ?

  9. Ce sont ces mêmes politicards sans couilles qui ont cassé la France avec le front populaire de 1936, nos parents ont vu le résultat !!! Bande de pourris, un jour viendra où les traîtres paieront !!!!!!!!!!!!

    • Bizarre , le micron ne s’est pas avventuré à aller au stade ! il pétochait !
      il pétoche souvent ces temps derniers ? sa cote est au plus bas !!!!

  10. encore un de ces nombreux politicards francais verreux sans courage,sans couilles,sans queue,enfin sans rien,le seul qu’ils ont c’est le fric qu’ils ont mis de coté pendant toute leur minable carriere.

  11. À limage de tous les politiques, même Marine ne défend plus ses troupes. Des lâches.

Les commentaires sont fermés.