France2 ose instrumentaliser le Bataclan pour faire sa propagande

Publié le 29 décembre 2017 - par - 33 commentaires - 1 660 vues
Share

 

On a remercié Tex pour moins que ça. Le mauvais timing. Depuis le #balance ton porc, on ne saurait aujourd’hui plaisanter sur les femmes battues.

On comprend mal pourquoi la même Delphine Ernotte responsable de France 2 et de sa politique  dégagiste a pu concevoir la diffusion d’un téléfilm sur l’attentat du Bataclan si peu de temps après la tragédie.

De quoi s’agit-il ?  D’un téléfilm réalisé par Marion Laine, intitulé Ce soir-là.

Qu’un sujet aussi douloureux ait pu faire l’objet d’un téléfilm aussi vite après les événements a fait réagir les familles de victimes. A la demande de l’une d’elle, une pétition a circulé  pour demander à la chaîne de renoncer à ce projet trop douloureux, par respect pour nos douleurs, pour notre deuil. On peut les comprendre.

Le téléfilm cumule ce que l’on pourrait appeler les provocations. Je me contenterai de dire, les poncifs, qui hélas, nourrissent les productions françaises.

Il est intéressant de se pencher un peu sur le contenu du téléfilm pour ne pas dire sur son orientation.

L’idée ça n’était pas de parler frontalement des attentats du Bataclan et de cette nuit-là, se défend France 2.

On s’en doute. Je laisse à la réalisatrice le bénéfice de la pudeur. Je ne lui prête aucun autre motif.

Mais, première remarque, on serait en droit d’attendre que la télévision nous donne des informations et non une  fiction. Des faits avant l’émotion.

Donc, on tourne autour du sujet, ou on le contourne. On met le projecteur sur deux  bénévoles qui  portent secours aux rescapés. Là encore, pourquoi pas. Encore que dans ce cas, on aurait pu tout aussi bien parler d’un attentat imaginaire. Mais on s’est donné la peine de reconstituer le décor urbain. C’est ainsi qu’on avait pu voir sur les murs du XX° arrondissement parisien les affiches du groupe Eagles of Death Metal, des fleurs et des bougies. Impossible de s’y tromper.

Mais voilà,  le pitch, ou l’argument comme on dit pour les ballets classiques – supprimer les anglicismes fait partie de mes bonnes résolutions : Ce soir là met en vedette un couple de bénévoles, elle, une célibataire qui élève seule sa fille, lui, un Afghan qui a fui les talibans.

Deuxième remarque : il peut être permis d’être consterné devant la répétitivité des scénarios. Dans le cinéma français, je dirai pour ne pas être taxée d’exagération à peu près une fois par an,  le salut vient de l’autre.

Scénario type dont tout un chacun peut s’inspirer : un Français, moyen, invariablement cassé par la vie dont voici quelques variantes – célibataire, divorcé, laissé pour compte -, souvent grognon, bougon, peu aimable et donc peu aimé, ou pire un peu facho sur les bords, trouve son salut dans la rencontre d’un étranger, extra-européen bien sûr, qui invariablement, et malgré les terribles vicissitudes qu’il a traversées, a gardé en lui la part d’humanité qui fait cruellement défaut à l’Occidental en fin de race.

Welcome de Lioret, Coup d’éclat de José Alcala, n’en sont que quelques uns. Chacun a nul doute, un exemple à l’esprit de ce qui constitue le fond de commerce de notre cinéma national, et pourra donc compléter la liste. Quand on n’a pas d’idées de scénario, on fait un road movie ou un film sur l’étranger salvateur et rédempteur, les deux pouvant fort bien se marier d’ailleurs. Je n’ai pas d’exemple précis en tête. Voici donc une suggestion que je soumets gracieusement à nos scénaristes en mal d’inspiration.

Le plus grave dans tout ceci n’est sans doute pas la pauvreté doublée de facilité de cette écriture scénaristique. C’est l’image négative, grise, aigre, désolante, que l’on dresse du Français.

Ajouté à cela, l’indécence qu’il peut y avoir à imaginer une histoire d’amour entre une Française et un Afghan qui a fui les Talibans pour nous rappeler bien sûr une fois de plus, que les musulmans sont les premières victimes de l’Islamisme. Ce sera ma troisième remarque.

Aux dernières nouvelles, devant l’ampleur de la pétition, France 2 a ajourné la diffusion du téléfilm. On peut s’en réjouir. S’il avait été ajourné pour cause de médiocrité et d’orientation idéologique, je m’en réjouirais aussi.

Florence Labbé

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
butterworth

eh oui un musulman afghan CONVERTI AU BOUDDHISME meprisant l islam retrograde rencontrant une benevole mere celibataire TEMOIN DE JEHOVAH BELLE HISTOIRE

AlainProviste

Sur le film ce soir-là:
Vouloir détourner les attentats du 13 novembre commis par un groupe d’islamistes et notre colère contre eux est abominable. Utiliser un film pour mieux imposer la propagande du vivre ensemble dans un tel contexte est non seulement déplacé mais très condamnable.Le film nous amène à nous focaliser sur la relation amoureuse entre une française et un bon musulman pour nous faire oublier l’omniprésence des islamistes sur notre territoire.C’est de la propagande islamo-gauchiste aux frais des contribuables.C’est l’idéologie du pas d’amalgame qu’on veut nous faire avaler encore et encore.Protestons tous ensemble contre cette insupportable instrumentalisation. ISLAM ÇA SUFFIT! ISLAM ASSASSIN !

Fifi

« Utiliser un film pour mieux imposer la propagande du vivre ensemble dans un tel contexte est non seulement déplacé mais très condamnable »
Oui, les propagandistes du « vivre ensemble heureux » osent tout…

angora

de + en + de films avec une histoire d’amour entre 2 mecs ou 2 nanas….
de + en + de prénoms non francophones…..
de + en + de diversités chez les acteurs…
le Grand Remplacement tourne à plein régime et la décadence aussi.

Georges Armstrong Custer

Le fonds de commerce des bien-pensants n’est hélas pas prêt de se tarir et il y aura d’autres Bataclan pour alimenter la fabrication du Padamalgam et du Cépéssalislam…

dufaitrez

Cinéma et TV excellent dans la représentation des « heures les plus sombres » de notre Civilisation et de tout ses vices…..
Transformant Vices en leçons de Morale !
Les rares production morales sont aussitôt dénoncées !
Le Monde à l’envers

ribian

L’idée de ce téléfilm, ce que l’article ( excellent par sa clarté et sa concision) nous apprend sur le scénario, tout cela nous en dit long sur l’état d’hébétude idéologique et morale qui règnent sans partage sur nos ondes nos écrans et nos cerveaux.

garric

Pour être véritablement au coeur de cet esprit service publique de l’audiovisuel français, je m’étonne que les scénaristes de ce téléfilm n’aient pas jugé utile de préciser que le héros afghan avait rencontré ( et sauvé) l’héroïne fdsouche. alors qu’elle était en train de se faire violer par un groupe de jeunes f.de souche déchaînés, ivres, venant juste de participer à une manif contre le mariage gay,arborant tous comme il se doit, qui une insigne nazi, qui une flamme bleu blanc rouge.
Ou bien ce brave afghan aurait pu rencontrer la jeune fille ( idylle à prévoir à la fin du scénario) en raccompagnant chez elle une vieille dame ( en fait la grand mère de l’ héroïne) qu’il venait de secourir alors qu elle se faisait agresser par un délinquant blond militant d’ extrême droite.

wika

Excellent @Garic, vous avez une réelle vocation.
Permettez-moi juste d’ajouter un renseignement complémentaire : le jeune Afghan brisé par la vie après une traversée sur un bateau défaillant où ses huit frères et la plupart des « migrants » ont péri, retrouve la joie de vivre auprès de la jeune femme.
A nous tous, nous pourrions peut-être pondre un super film larmoyant qui ferait des millions d’entrées.
Ce qui n’empêche pas que mes pensées vont aux familles des victimes qui souffrent réellement, elles

jane

Bel article qui pointe ce qu’ est devenu le milieu du cinéma français : un ghetto idéologique servant à rééduquer le spectateur a l’ instar du cinéma soviétique d’ avant la chute du mur de Berlin vantant les mérites du socialisme.C’ est un cinéma militant qui oeuvre au lavage du cerveau des spectateurs pour une société multiculturelle et la suppression des frontières

laurent k.

« les musulmans sont les premières victimes de l’Islamisme »
hey FLO t’as fumé quoi? de l’afghane?
parce que pour raconter une telle connerie faut vraiment être dans un état second! ou être un tout récent lecteur de RL!
dans ce cas « consulter » dans les archives les prescriptions du docteur Sami ALDEEB.
Il saura vous soigner de vôtre naïveté pour vous vacciner des fourberies, tromperies etc…de cette civilisation!
dits persécutés dans leur pays respectifs par « l’islamisme », ils viennent soit disant se réfugier en europe et n’ont qu’un objectif « islamiser » l’europe (pour asservir les européens)!
Pour faire un raccourci, disons que le dit terrorisme de daesh favorise l’implantation de l’islam en europe!
L’arabie saoudite qui finance daesh accélère l’islamisation de l’europe.

Allobroge

Comme vous le savez, se sont les musulmans les principales victimes des attentats, donc un téléfilm pour nous le rappeler est le bienvenu au yeux de certains et en plus si ça fait du pognon !…..Ce qu’on ne dit pas c’est que les principales victimes le sont dans les pays arabes ou les tendances islamiques s’affrontent. En France et en Europe on s’en passerait sans problème.Mais comme de juste si elles en sont là c’est la faute aux occidentaux et qu’il convient donc qu’ils en paient le prix selon certains gauchistes médiatiques !

patphil

n’oublions pas qu’au bataclan les forces de l’ordre prévenues, attendaient des ordres pour intervenir! hollande lui l’a vite oublié

Lys

les migrants sont nos amis..ils sont tous bons et gentils.. tendez le cou pauvres moutons..l’egorgement n’en sera que plus facile

didile

Ce téléfilm n’est pas sorti encore ,il faut donc être prudent sur ses jugements ,mais d’après ce qu’on peut en lire ça et là ,il semblerait qu’il soit du même tonneau que la vidéo de la fille de Marie Laforêt, qui pour dénoncer les mariages forcés de fillettes ,avait mis en scène une famille bourgeoise chrétienne .Logique et réaliste!

angora

c’était pas la julie Gayet qui jouait dans ce tte pub?

victoire de Tourtour

Oui. En bourgeoise genre XVIème, genre catho-réac et mariant sa gamine de dix/douze ans à un quinquagénaire lubrique et bedonnant.
C’était consternant d’imbécillité et d’auto-satisfaction; sous prétexte de dénoncer l’abomination des mariages forcés , tous les poncifs, tous les clichés anti-bourgeois, anti-cathos, anti-Français, anti-Blancs nous étaient servis à la pelle.

André Léo

Après Pujadas et son ignoble provocation lors de la campagne présidentielle qui opposait à F. Fillon, la haine bobo absolue de l’overshootée Angot, après la gauchiste islamo-compatible Lucet, après tant d’animateurs au service de la non-pensée inique, et sans évoquer l’indigence crasse des « créations » audiovisuelles publiques, on ne peut qu’approuver Macron.
La télé publique est en effet une honte pour notre pays, pour ses habitants, pour les véritables créateurs. Que les marchands de brouets froids, de niaiseries sub-ventrières et de pamphlets anti-républicains aillent chercher des sponsors ailleurs que chez les contribuables.
Macron veut faire des économies? Qu’il reprenne l’idée de Jospin et qu’il supprime l’impôt télé. Les friqués du show-bizz de gôche iront loger ailleurs.

Colérix

Et puis viendra le jour où un déséquilibré ne pourra pas freiner ses pulsions de « désespérado » , ira neutraliser quelque petit soldat « cultureux » ; ça fera un marronnier de plus .

Boudry

Le moindre motif est toujours bon pour une minable propagande.
A trop vouloir…..L’on obtient son contraire

Douglas Mortimer

Avec Sandrine Bonnaire et qq’un supposé représenter un afghan = odieux
Paix aux familles, on attend toujours un film sur Oran Juillet 1962 …

Bartabac

Et après on se demande pourquoi je ne peux pas blairer le cinéma et la musique française.
Mais ce téléfilm est tristement banal, je me souviens encore qu’alors que les corps des victimes étaient encore chauds, devant ma télé, j’avais prédit qu’un quelconque salopard pondrait un film sur les attentats d’ici deux ou trois ans; et j’avais tristement raison.
C’est la mode depuis bien trop longtemps de pondre des films sur des attentats ou des catastrophes, et plus ça va, et plus ces saletés sortent rapidement. Vous allez voir que d’ici deux ans, on aura un connard qui pondra un film sur l’attentat du 14 juillet, et un autre sur « l’élection » de macron (oui, sans majuscule), etc.
Et pour bien convenir à la mode actuelle, ces films auront pour titre un seul mot: le nom du personnage principal.

Allobroge

Et puis ça fait toujours mieux dans le générique du film d’écrire « tirer d’une histoire vraie » , ça fait sérieux !