Francfort : un musée glorifie la mode islamique conforme à la charia

Publié le 11 avril 2019 - par - 7 commentaires - 732 vues
Share

C’est un sujet qui m’intéresse particulièrement, qui me touche, car j’ai vécu et travaillé de longues années à Francfort.

http://www.pi-news.net/2019/04/mit-kopftuch-im-hirn-islamische-mode-in-frankfurt/

Francfort-sur-le-Main est la capitale de la diversité depuis 2010. Puisque le terme miroitant de diversité signifie tout et rien à la fois, de toute façon, et ne donne aucune orientation, il n’y a plus qu’un problème d’intégration à Francfort: comment influencer les gens en permanence?

Car il y a encore des contemporains à Francfort qui considèrent que l’exposition «Mode islamique contemporaine» au Musée des Arts appliqués  ouverte le 4 avril, n’est pas seulement superflue. Ces contemporains, bien entendu accusés de racisme et de xénophobie, pensent même qu’une telle exposition dans une institution urbaine largement subventionnée, contribue à promouvoir la discrimination à l’égard des femmes islamiques. Les visiteurs de l’exposition s’attendent à des contrôles de sécurité renforcés.

Quiconque veut se faire lui-même une opinion de la « mode » islamique contemporaine et constater comme il est excitant pour les femmes, de se promener barricadée dans son corps et dans sa tête, pourra le faire à cette exposition.

Pour les Francfortois, quotidiennement confrontés dans les rues à de nombreuses et abondantes variantes du voile islamique, soit dit en passant, même ceux « à la pointe de la mode »,  l’exposition n’a pas le moindre intérêt. Et il est fort douteux que des groupes de musulmanes, voire même d’hommes, veuillent payer pour cela !

Notre verdict sur les organisateurs de l’exposition sera rapide. Malgré leurs déclarations aussi contradictoires que mensongères, dont les profiteurs de la confusion voulue par la diversité ne sont jamais embarrassés, les organisateurs deviennent objectivement des propagandistes de la discrimination des femmes islamiques . Dans la mesure où cela se produit dans d’autres États, les variations modernes de cette discrimination de la femme pourraient bien être un sujet intéressant pour le Musée des cultures du monde, situé juste à côté.

Mais ce n’est pas là que l’exposition a lieu mais vers le Musée municipal des arts appliqués, car la soumission des femmes islamiques, sous toutes sortes de formes dissimulées, a longtemps été considérée comme acceptable. En conséquence, il ne s’agit que des couleurs et des coupes dans lesquelles le colmatage frontal est présenté. De toute évidence, les organisateurs de l’exposition ne voient aucun problème à ce que l’accoutrement des femmes motivé par l’islam contribue à la désintégration d’une population croissante, à Francfort et partout ailleurs.
En effet, seuls ceux qui ont déjà un voile devant les yeux et dans la tête peuvent se méprendre sur les cachots crâniens ou sur d’autres formes de geôle,  qui signalent aux hommes et adolescents non islamiques : ce sont « nos » femmes et filles, touchez-pas! , ce qui rend l’intégration et l’assimilation impossibles voire très dangereuses, à savoir les relations interculturelles d’amour et de mariage.

Bien sûr, cela ne s’applique pas aux hommes musulmans, nullement soumis aux exigences vestimentaires islamiques et qui s’intéressent manifestement fort aux femmes et aux jeunes filles non voilées.

Les organisateurs se réjouissent sans aucun doute d’un juteux scandale, qui entraînerait les foules dans le grand bâtiment blanc,  par ailleurs calme et lumineux, sur les bords du Main. Que les moins intéressés à propager l’affublement des femmes islamiques ne leur fassent pas ce plaisir. Il vaut mieux traiter avec mépris ces idéologues diligents de la diversité. Celui qui porte volontairement et par ignorance un voile dans son cerveau ne mérite rien d’autre.
Cependant, ces questions doivent plutôt être adressées à la subtile conseillère culturelle SPD de Francfort, parti de la gauche qui, jusqu’à présent,laquelle n’a encore jamais été aperçue avec un voile.

Anne Schubert

(Largement inspiré de Wolfgang Hübner, l’auteur de PI-NEWS)

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
wika

Il ne reste plus qu’à souhaiter que cette exposition fasse pschitt par manque d’intérêt et de visiteurs.
Ce serait une belle gifle pour les organisateurs.

Paskal

Olivia

URGENT : à l’attention de l’auteur : ce soir vendredi sur France Inter, l’émission Le Téléphone Sonne, pose la questions aux auditeurs :
« Les Noirs en France sont-ils visibles ou invisibles ? » –
Vous pouvez intervenir pendant l’émission en téléphonant ou en laissant un msg sur le site France Inter de l’émission.

patphil

si les allemands commencent à se suicider… ma foi…

Une patriote

LA MODE OU LA REPRESENTATION DE BELPHEGOR ?????????

Torpillator

« ce sont « nos » femmes et filles, touchez-pas! » ….
Il ne faudrait pas non plus que les barbus ottomans s’imaginent qu’on pourrait être tentés par les belphégorisées des ténèbres mahométanes … il faut arrêter de fumer la carpette de mosquette ..

necas

En parlant de charia ; on n’entend plus la vipère Schiappa , s’indigner du traitement mortel , infligé aux homos , à BRUNEI , en cas de découverte de leur déviances ; ou soit , on jettera les pauvres hères du haut des immeubles et une fois , sur le sol , les gens pourront les  » finir  » , par lapidations !!!!!!
Elle en pense QUOI la grande gueule de Shiappa ?
Silence assourdissant ……….