1

Clandestins : le Crif autorise à Israël ce qu’il interdit à la France

Monsieur Kalifat Francis est un homme au double langage, il est comme ces imams qui nous endorment en disant et répétant, la tolérance de l’islam, son amour du prochain et de la paix sans jamais condamner trop fort, les meurtres commis par cet islam venu tout droit du coran.

Monsieur Kalifat qui dépense des sommes folles pour inviter à dîner les tenants d’une influence, et ceux du pouvoir en place (900 € par personne) un SMIC net, se prend les jambes dans le tapis en critiquant la France jugée par lui quelque peu antisémite sans dire d’où vient principalement cet antisémitisme. Il faudrait pour cela qu’il aille au bout d’une démonstration incluant ses amis musulmans. Cela, il ne le fera pas alors même qu’il attaque en justice toutes les associations, tous les sites qu’il considère racistes y compris en prêtant main forte dans les tribunaux, à des organisations ouvertement ou non, antisémites.

Je suis en accord avec Bernard Antony quand celui-ci soulève les contradictions évidentes dans ce que la France doit-être aux yeux de Francis Kalifat, et ce qu’Israël a par contre le droit de faire. Je le dis d’une façon tranquille car j’ai de la sympathie pour Israël, même si je suis en désaccord en ce moment avec sa politique vis-à-vis de la Syrie de Bachar Al Assad et de ses alliés Russes. Certes, Israël est inquiet de la présence du Hezbollah et du Hamas à ses frontières, et du soutien de l’Iran. Mais, il me semble que les cartes se sont redistribuées et qu’il serait temps de trouver un accord avec la Syrie de Bachar el Assad plutôt que lui envoyer 8 missiles dont 3 seulement ont touché les bases visées. Ces tirs de missiles ont démontré que plus le temps passe, plus Israël et son allié les USA, vont  trouver les choses moins faciles à réaliser en Syrie. La présence des Russes et de son armement n’y sont pas pour rien. Ce qui rend la situation périlleuse dans les jours à venir.

Israël peut se permettre aux yeux de Francis Kalifat de virer ses clandestins, mais pas la France.

Que dit Bernard Antony dans sa prose : Le principe politique de respect de la préférence nationale serait-il donc admirable pour ce qui est de l’État hébreu et une abomination pour la France ?

Par ailleurs, devrait-on professer dans notre pays moins de respect pour l’identité culturelle de la France, fondamentalement façonnée par l’héritage celte et gréco-latin, judéo-chrétien et catholique qu’en Israël pour l’identité juive du pays (mais aussi chrétienne et musulmane) ?

Enfin, vouloir pour la France, dans la réalité des menaces internationales, une armée aussi forte et efficace que celle d’Israël serait-il l’expression d’un insupportable militarisme ? (Source)

Monsieur Kalifat se veut faiseur de rois, mais joue un double jeu. Il fricote avec le CCIF, CFCM, l’UOIF des frères musulmans, et trouve que la France des patriotes est raciste. Il voue aux gémonies Marine Le Pen parce qu’elle est la fille de son père, et poursuivra de sa haine la petite fille Marion Marechal-Le Pen. La haine qu’il dénonce avec juste raison pour les juifs, l’autorise donc à cette forme de racisme envers un père, sa fille, et sa petite fille et la troisième et quatrième génération j’imagine !

Soutenir Israël, justifier sa politique, son choix d’être une nation juive est normal pour lui, mais que des patriotes de France envient cette politique est condamnable !

Refuser que la nation juive en Israël se fasse envahir pas des musulmans, à juste raison, est refusé par Francis Kalifat pour les organisations patriotes.

Aucune loi n’interdit à Israël la libre expression, et l’islamophobie est vécue comme une réaction saine de la société et pour cause, mais en France Monsieur Kalifat estime que l’islamophobie est une mauvaise chose et il soutient de fait, ses petits camarades des Frères Musulmans qui souhaiteraient en faire un crime au même titre que l’antisémitisme.

En clair, transformer les adeptes de l’islam en victime d’une sorte de Shoah alors même qu’il y eut trois divisions de WaffenSS musulmanes très appréciées par Hitler, Himmler et Goebbels.

Il serait temps que Monsieur Kalifat revoit son histoire des juifs de France, et cesse de faire de ses ennemis tacites, des amis. Faut-il lui rappeler que le Coran est la parole d’Allah et dans la sourate 9 verset 29 : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés.«  Les juifs sont désignés unilatéralement par l’islam comme les Chrétiens d’ailleurs, comme les gens du livre !

Je terminerai par une preuve évidente qu’aucun iman au dîner du CRIF ne peut démentir, ni nier : sourate 4 verset 89 : Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. Cette preuve est tirée du Coran, livre magique, livre incréé et tombé du ciel, expression d’Allah pour l’éternité, et parole inchangeable diront ses voisins de table, entre deux plats qui de fait, signe son arrêt de mort, où sa conversion obligatoire en cas d’islamisation totale de la France. Gageons que monsieur Francis Kalifat ira se réfugier en Israël et se moquera bien du sort des juifs de France qui eux, n’en auront pas eu les moyens, et des Français en général cela va sans le dire.

Gérard Brazon (Libre expression)