François Hollande, de par sa petitesse, nous entraîne tous vers le bas

En annonçant récemment la fin de sa romance avec Valérie Trierweiler, François Hollande mettait-il un terme à un feuilleton politico-familial qui depuis 2012 semble passionner les Français. Même si ces derniers avouent que la vie privée des individus quels qu’ils soient ne les intéresse pas, ils se précipitent néanmoins acheter Closer, comme on vient de le constater, pour ne pas rater un épisode de la série qu’on pourrait intituler « François Hollande et ses femmes ».

Petit rappel:

– Tout le monde a en mémoire le baiser immortalisé par les médias au soir de l’élection présidentielle : Valérie se jetant avec fougue et sans pudeur sur son François, histoire de marquer un territoire qu’elle ne sentait pas complètement acquis encore.

– Tout le monde a en mémoire le psychodrame qui, suite à un « tweet » assassin de Valérie contre Ségolène Royal candidate aux législatives à La Rochelle, avait fait couler beaucoup d’encre et de paroles. Cet épisode avait inspiré Anne Cabana et Anne Rosencher dans leur livre « Entre 2 feux », qui relate le conflit d’un homme « sous influence de 2 femmes » et sa faiblesse, écartelé et incapable de gérer son domaine privé.

– Tout le monde, en ce début d’année 2014, a eu droit à l’entrée en scène d’une maîtresse  cachée dans la rue du Cirque… à la dépression soignée en clinique de la concubine officielle, à sa répudiation suivie d’un changement d’air du côté de l’Inde sous les flashs des photographes… de quoi alimenter la presse people pour quelque temps encore.

Lors de l’épisode du « tweet » qui avait fait le tour du monde, ridiculisant notre pays, les américains avaient vu juste en évoquant à ce sujet Feydeau et Molière.

Et à propos de Feydeau, spécialiste du trio infernal : couple légitime plus amant(e), un titre de cet auteur de vaudevilles s’impose, Le Dindon!

On peut facilement imaginer François Hollande de par sa rondeur être incarné par cet animal que l’on représente souvent se pavanant en faisant la roue au milieu d’une cohorte de dindes empressées.

Pourtant, en réfléchissant plus sérieusement, le dindon, les dindons ce sont plutôt ceux qui ont cru naïvement aux promesses d’un candidat qui voulait une république irréprochable :

« MOI,Président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire ».

On a cru et on a vu!

En pensant à Molière,on a envie de s’écrier : quel « Tartuffe »!

Nous vient aussi à l’esprit une autre comédie de cet auteur : « Dom Juan » !

Nombreuses conquêtes et cynisme. Abandon de la mère de ses enfants, abandon de la première concubine de l’Elysée maintenant que Closer a révélé ses escapades en scooter pour retrouver une nouvelle élue de son coeur, la comédienne Julie Gayet.

Peut-être même, cynisme aggravé, si l’on en croit la rumeur qui avance que sa nouvelle relation durait depuis 2 ans, donc avant l’élection présidentielle. Alors pourquoi avoir installé à l’Elysée Valérie et un staff coûteux  à la charge du contribuable ? Comment celle-ci ne pouvait pas être au courant que son François découchait s’ils étaient un couple « normal »? A-t-elle accepté malgré tout de fermer les yeux pour satisfaire son propre orgueil qu’on a vite découvert démesuré en pensant que ça ne se saurait pas et qui explique qu’elle ait poursuivi sans cesse des magazines comme Closer, VSD, Public,Voici… ainsi que des auteurs de livres, histoire de tenir à l’écart de la petite entreprise présidentielle les curieux qui risquaient de découvrir le pot aux roses?

Après l’épisode « Valérie à l’hôpital » est vite venu celui de « Valérie en Inde »… Du pathétique!

A son retour en France, nous jouera-t-elle « Le dépit amoureux »?

François saura-t-il enfin devenir sage et mettre un terme à une série qui devient de plus en plus guignolesque? Saura-t-il suivre le conseil de Florent Pagny qui ne manque pas de bon sens : « Mon pote,la vie privée tu oublies! »…

Nous sommes de plus en plus nombreux à être écoeurés par ce président arrogant qui brille surtout par son incapacité.

Il voulait faire mieux que son prédécesseur dans la gestion de sa vie privée, il fait pire!

Il voulait faire mieux que son prédécesseur dans la gestion de la vie politique, il fait pire! Dernier exemple en date, la courbe du chômage qui plonge  alors que celle de nos voisins européens remonte.

Le Général de Gaulle, qu’on l’apprécie ou qu’on ne l’apprécie pas, de par son idée de grandeur de la France, invitait à regarder vers le haut.

François Hollande, de par sa petitesse, nous entraîne vers le bas!

Françoise Lerat

image_pdf
0
0