1

Fraude électorale : avec Macron, je crains un scénario à l’américaine

biden-fraude.jpg

Qui répond à la question cruciale de fraude électorale possible ?

Chaque citoyen honnête, de n’importe quelle sensibilité politique, doit se poser cette question et exiger une réponse claire et satisfaisante.

Cela fait des années que les machines à voter sont utilisées en France. Leur usage se généralise. La question se posait déjà, dès l’introduction des machines. Mais jusqu’à présent, même si certains s’interrogeaient, les conséquences n’étaient pas aussi importantes. Car des élections d’avril 2022 dépend la survie civilisationnelle de la France.

Depuis, nous avons assisté en direct au bidonnage de l’élection de novembre 2019 aux USA. Or pendant dix ans, les merdias de la France Macron ont ignoré l’enthousiasme suscité par D. TRUMP, avant son élection, pendant son mandat et aussi, lors de sa réélection volée.

Dans la France de Macron, pays de la vermine politocarde au pouvoir et de sa pseudo opposition, les merdias nous font la même chose qu’ils ont fait avec TRUMP. Malgré les crises des Gilets jaunes, puis du Covid et maintenant, de la guerre en Ukraine, ils donnent toujours leur macronette gagnante et ils relèguent son principal concurrent hors d’un second tour. Quand ils donnent des résultats différents, les sondages effectués en France par des organismes et pays étrangers sont ignorés. Tout comme sont ignorées les estimations données par des logiciels d’intelligence artificielle.  Or, chacun a la possibilité de constater l’enthousiasme et la dynamique du parti Reconquête et de son candidat.

De tout temps, il y a eu des fraudes dans les élections. Des vieux militants communistes ont même raconté comment ils éliminaient les bulletins des candidats qui leur déplaisaient. Quand les scores étaient serrés, ces méthodes artisanales ont dû coûter leur siège à de nombreux députés et autres élus locaux. Mais jusqu’à présent, en France, aucun résultat d’élections présidentielles n’a été suspecté de fraude.

C’est donc très légitime de craindre qu’une fraude importante fausse l’élection présidentielle d’avril 2022.

Parmi tous les moyens de fraude possibles, le plus basique consiste à trafiquer le logiciel des machines à voter. Le moins doué des programmeurs est capable d’écrire un tel programme. À plus forte raison, avec plus d’imagination et de savoir-faire, la fraude par le logiciel peut devenir très difficilement détectable. Donc, qui garantit l’honnêteté des machines à voter ?

Cette question est cruciale. Car il ne suffit pas de montrer qu’une machine prise au hasard fonctionne « honnêtement ». Chaque machine à voter doit être garantie « honnête ». Sans même évoquer le contrôle à distance des machines, compte tenu de la miniaturisation des supports électroniques, une simple manipulation « malveillante » d’une machine à voter peut en altérer le contenu, lors du « dépouillement ». Bien entendu, cela peut être fait de manière subtile, en altérant le contenu d’un pourcentage suffisant, mais le plus faible possible. Évidemment, après ce qui s’est passé aux USA, ce n’est ni un organisme étatique, ni encore moins, des « rats de palais », qui doivent « certifier » le fonctionnement « honnête » des machines.

Sans réponse claire et probante à cette question, la très détestable réélection de la macronette serait à jamais entachée de suspicion. Mais franchement, la macronette réélue frauduleusement, on s’en tape. Ce que nous voulons c’est qu’elle soit honnêtement éliminée. Sinon, il faudra l’éliminer par d’autres moyens.

C’est indispensable de poser cette question d’intégrité des machines à voter aux principaux candidats patriotes. Et c’est encore plus important qu’ils y répondent.

Charles DALGER