Fraudes à la Sécu : silence complice gouvernement, patronat et syndicats

Publié le 18 décembre 2019 - par - 27 commentaires - 1 341 vues
Share

On découvre depuis quelques temps l’immense fraude à la Sécurité sociale, aussi bien sur les cartes Vitale que sur les remboursements de soins ou sur les retraites perçues par des nuées de centenaires en Afrique.

Une situation insupportable. Pour l’instant, aucun travail exhaustif n’a été fait pour en chiffrer le coût, mais on parle de dizaines de milliards d’euros annuellement, peut-être de centaines. C’est la bouteille à l’encre. Cette situation est littéralement insupportable à un moment où le pouvoir cherche à passer la protection sociale des Français au laminoir ; soi-disant pour rééquilibrer des comptes. 

C’est quoi ce bordel ? Qu’il y ait des fraudeurs, c’est une chose, mais qu’un organisme comme la Sécurité sociale soit incapable de détecter ces fraudes et de les contrôler pose une véritable question de fond. Comment cela est-il possible ? En effet, il existe depuis bien longtemps des méthodes de contrôle de gestion qui ne laissent rien passer et des services d’audit interne qui sont là pour veiller à la préservation des ressources et des valeurs patrimoniales des entreprises, publiques ou privées.

Alors pourquoi ce bordel à la Sécu ? Pourquoi aucune décision n’a été prise pour mettre un terme à des fraudes aussi colossales et aussi grossières, sur une durée aussi longue ?

Des systèmes de contrôle performants depuis très longtemps. J’ai le souvenir, en 1980, au tout début de ma carrière dans le monde industriel, d’une fraude que notre contrôle de gestion avait détectée sur la variation suspecte d’un seul ratio. Toutes affaires cessantes, le PDG envoie l’auditeur débutant que j’étais contrôler le site industriel en question. 3 jours de boulot sur place et la fraude était analysée et quantifiée, les preuves établies. Une demi-journée au siège et le rapport d’audit était rédigé ainsi que les modification du livre des procédures. 

À l’époque, il fallait décortiquer les listings comptables à la main et tout reporter sur des tableaux manuels. Tout ça pour dire que si les choses fonctionnent, même muni d’une simple gomme et d’un crayon, les anomalies se voient. 

Tous les moyens les plus performants existent et personne ne voit rien ? Comment se fait-il qu’aujourd’hui, avec des ordinateurs ultra-performants, on ne voit rien,  alors qu’autrefois, munis de pointes Bic, on détectait le moindre problème en temps réel ? Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela veut dire qu’il a été interdit de voir et surtout de révéler. C’est un peu comme dans l’affaire Kerviel ; qui peut imaginer une seule seconde que personne n’ait jamais rien vu ? Qui peut imaginer qu’aucune alerte automatique ne se soit déclenchée dans le système de contrôle de gestion de la Sécu ? L’histoire, ce n’est pas qu’on n’ait rien vu, l’histoire c’est que quelque part, dans la hiérarchie de la Sécu, on a interdit de faire sortir ces informations. Ce n’est pas possible autrement.

La haute hiérarchie de la Sécu et les politiques impliqués depuis toujours. On ne nous fera pas croire que personne ne savait, on ne nous fera pas croire que ces fraudes massives n’étaient pas couvertes par la hiérarchie de la Sécurité sociale, par les ministres et par les chefs d’État successifs. 

Alors pourquoi ? Pourquoi cette fraude ruineuse autorisée au profit d’étrangers en Afrique du Nord et subsaharienne principalement ? Pourquoi tolérons-nous cette infection parasitaire qui nous ruine ?

Que cherchent nos gouvernants ? Et surtout qu’on ne vienne pas nous dire qu’ils coûtent moins cher là-bas qu’ici. Ici ou là-bas, ils nous ruinent, un point c’est tout. Et nous disons stop !

Stop la gabegie ! Nous devons exiger l’arrêt immédiat du versement de ces prestations indues et la remise en ordre des fichiers de la Sécu. Tous les parasites doivent être immédiatement rayés des fichiers. Si personne ne sait comment faire, il se trouvera facilement quelques retraités de la vieille école pour expliquer comment s’y prendre. Une équipe d’auditeurs avec des gommes et des crayons et en quelques semaines, la fraude est quantifiée, les fichiers expurgés, les complicités en interne identifiées, les responsables démasqués et les procédures recadrées. Ce n’est qu’une question de volonté politique, qu’on ne vienne surtout pas nous dire que ça n’est pas possible.

La question migratoire doit être réglée par référendum. Les Français n’accepteront aucune remise à plat de leur système de protection sociale sans purge des parasites et surtout sans arbitrage sur la question migratoire. L’arbitrage sur la question migratoire doit précéder toute réforme du système de protection sociale. Les Français ne supportent plus cette immigration ruineuse qui leur est imposée contre leur volonté. L’arbitrage sur la question migratoire ne peut résulter que d’une consultation populaire sous la forme d’un référendum. Éluder la question, c’est pousser le pays vers de très graves désordres sociaux.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
saurer

Le système est bien rodé. Sur place, en Algérie, les autorités complices ristournent une partie du pactole à nos dirigeants et syndicalistes français. Pas prêt de s’arrêter , le manège ! …

dan52

quand je vai à la pharma chercher mes medocs(traitement depuis plusieurs années), on me refuse un medoc à 3€ (calculé par mois) alors que le voisin muzz on lui distribue 2 sacs + 2 cartons de médocs …….je pose la question au pharma…….vous ne partez pas à l’étranger…vous

CLAUDINE BOCARD

Ce qu’il faut dire également c’est que toutes ces institutions sont infiltrées depuis pas mal de temps par des « français de papier » et des migrants et que ceux-ci font en sorte de privilégier « leurs frères » en France comme en Afrique (d’une manière plus que malhonnête)..

Fomalo

Entièrement d’accord @Claudine. J’ai connu au début des années quatre-vingt une « convertie » (répudiée par son mari) affublée de quatre jeunes enfants, à qui j’avais suggéré de passer le concours de la S.soc pour avoir un travail stable. A la fin de sa première année de stage elle jubilait: Payée sur 14 mois un quart!!!! Tous les vendredis, elle tenait des séances de groupe avec son « chir »(?) genre de gourou d’un groupe islamique je suppose.

POLYEUCTE

Déjà dit…
Supprimer, à la Reagan, tous les cas douteux.
Gestion par exception pour ceux qui oseront râler, remboursement du « trop perçu » à la clé !
Pas nombreux….

Hagdik

La France est aux ordres de l’Algérie, un point c’est tout.

LECLERCQ

C’est facile de « jeter en pâture » l’un ou l’autre,( de temps en temps, quand ils sentent que ça chauffe un peu trop. ) cela permet de « calmer le jeu » et surtout d’ en cacher d’autres.

BARRET Alain

Sans déconner, faut atterrir !!! Un référendum ??? Et vous croyez qu’ils vont accéder à votre demande ???

Stephanie

L’(in)sécurité sociale qui ne paie même plus les IJ aux cotisants français de souche… C’est le cas à Besancon depuis des mois et des mois. J’attend toujours le règlement de mes IJ du 12 au 30 septembre. Avec toujours le même bla bla quand vous les appelez: on va régulariser votre situation au plus vite… et rien n’est fait!
J’essaie de savoir si c’e s’y pareil ailleurs mais il n’est pas simple d’avoir des infos.

Helenou

Après 3 mois sans un sou, vraiment sans un sou alors qu’il est en maladie professionnelle, un ami vient enfin de percevoir ses I.J. il a été obligé de demander de l’aider à une assistante social,lui qui jusqu’alors n’avais jamais perçu d’aides pour quoi que ce soit, pour pouvoir mettre un p’tit quelque chose dans son assiette. 3 mois, sans un sou. Incompréhensible et surtout inadmissible.

Arthur 68

Les « grands » médias et l’ensemble du personnel politique, qui ont les mêmes informations que l’auteur de l’article, sont également coupables de se taire.
Pourquoi ce silence ?
Peut-être que les bien pensants induisent ainsi des subventions énormes à l’Afrique sans le révéler au Français qui ne seraient peut-être pas d’accord.

denfer VICTORIA

La France est en état de péché mortel.
Elle connaîtra un jour le châtiment. »
Maréchal Alphonse JUIN, 2 juillet 1962
http://www.alger26mars1962.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=447:10-1-alphonse-juin-marechal-de-france&catid=59&Itemid=156

Joël

« silence complice gouvernement, patronat et syndicats » mais aussi avec bon nombre d’employés de la sécu, sinon impossible.
N’importe quel utilisateur de logiciel comptable sait qu’il y a des balises d’alarme en cas de dépassements ou de données erronées.

Daniel CH

Payez couillons de Français, voilà ou passe votre déficit, mais chut!

Pierre

Je partage totalement votre avis. Il y a des sujets qui fâchent dans nos services publics. Lutter contre les fraudes fait partie des missions affichées. Mais , il y a les fraudes classiques sur lesquelles ils sont fiers de communiquer et les autres….sous le tapis !

Viviane

Cette complicité des autorités est une honte et me révulse. Comment les croire, quand on sait que le kiné de campagne qui travaille 70 h par semaine est harcelé par la sécu pour justifier qq kms de depassement dans son calcul de km. La sécu harcèle les professionnels de santé, les menacants de blâmes, de sanctions…..
Il est tant que la peur change de camps

Clovis

« … Il a été interdit de voir et de dire… »
Tout est résumé !
Par contre, si vous avez un bon nom FRANÇAIS et que vous dérapez, là on ne va pas vous louper !
Comment voulez-vous qu’un bon Français se sente considéré dans son propre pays ?….
COMME UNE MERDE !

patphil

j’ai cotisé pour avoir une retraite complémentaire (200€ par trimestre, une fortune!)
tous les ans je dois fournir copie de mon avis d’imposition et de ma carte d’identité; c’est trop simple?

LIMA

Une carte vitale biométrique résoudrait le problème de fraude.

joseph d arimathie

et marine le pen ? et ndt ? rien de rien ? republique bananiere ? alors ON FAIT QUOI ? PETITION ? ASSEMBLEE ? SENAT ? du coup , c est alexis de tocqueville qui etait visionnaire : plus de bruit de bottes ; le silence absolu avec sur l ecriteau : causez toujours !…

Dudule

Parler comme le RN vous disqualifie immédiatement aux yeux de la bien-pensance et du politiquement correct… Mais ça n’est pas une raison suffisante pour nous arrêter ! :-)

Francis

Il est permis de rêver..

maujo

« Une carte vitale biométrique résoudrait le problème de fraude. »

Cette carte ne résoudra rien à partir du moment ou l’on inscrit n’importe quel migrant lambda sans papiers, qui donne un nom, un prénom qui dit être en France depuis 3 mois, qui refuse de donner l’adresse du cousin où il vit mais communique l’adresse bien Française d’une association complaisante pour la domiciliation de ses courriers. C’est du vécu et question à l’employé de la sécu qui a enregistré cet énergumène, vous ne vérifiez pas la véracité de ces infos? , la réponse: je ne suis pas de la police. Pas étonnant qu’il y ait des millions de fraudeurs. En fait c’est tout le système laxiste qui est à revoir et le personnel à former.