Frère Rachid : les frères Kouachi ensauvagés par l’enseignement de l’islam 

Publié le 13 septembre 2020 - par - 25 commentaires - 1 468 vues


[Frère Rachid, ce célèbre ex-musulman marocain, chercheur et homme de médias bien connu au niveau international, affronte et dénonce, depuis presque deux décades, les manipulations, les impostures, les contre-vérités et les affabulations dont regorge l’islam. En 2015, et suite au massacre de Charlie Hebdo survenu le 7 janvier de cette année-là, il a analysé ce drame et l’a commenté plus d’une fois dans son émission hebdomadaire sou’âl jarî’ (question audacieuse) sur la chaîne satellitaire Al Hayat (La Vie). Il a méticuleusement décortiqué le processus idéologique islamique qui a « légalement » conduit au carnage de presque toute l’équipe dudit magasine et provoqué des fractures au sein de la classe politique en France. Il a repris cette question dans son livre Daech et l’islam – L’analyse d’un ex-musulman, paru en arabe en 2016 (p. 377-396). Il synthétise ses commentaires précédents et élucide sa vision profonde du rôle de l’islam et de l’éducation islamique dans la programmation mentale des frères Kouachi, de Koulibaly et de leur ensauvagement.]

À l’occasion du procès Charlie Hebdo ouvert le 2 septembre 2020 à Paris, nous publions, en quatre épisodes, cette synthèse que nous avons traduite de l’arabe. Elle apportera des éclaircissements fondamentaux sur les mobiles idéologiques et religieux sous-tendant l’ensauvagement islamique qui s’est traduit dans le carnage des journalistes de Charlie Hebdo et de l’attentat contre le Super Casher. Ces documents qui démasquent la face hermétique de cette idéologie qui s’appelle « islam », devront éclairer non seulement les cogitations de la cour d’assises spécifiquement composée pour instruire, juger cette affaire selon les lois de la République, mais surtout ils devront mettre en lumière l’impact fondamentalement incisif de l’islam dans l’enfantement et la fabrication de terroristes.

Premier épisode
L’islam nous ordonne d’assassiner quiconque critique Mahomet
L’attentat contre Charlie Hebdo ayant fait douze tués et onze blessés, est l’œuvre des deux frères Kouachi, Chérif 22 ans et Saïd 34 ans, deux Français musulmans d’origine algérienne. Ils ont tiré sur leurs cibles en criant : “Allahu akbar”. L’un des deux a ajouté : “Nous avons vengé le Prophète” ! Parmi les victimes se trouvait le rédacteur en chef du magazine en question, Stéphane Charbonnier, dont le nom figurait déjà, ainsi que dix autres, sur une liste publiée dans Inspire. L’annonce était précédée de la phrase suivante : Recherchés, vivants ou morts, pour crime contre l’islam.
En face de cette annonce, une photo montrait une balle de revolver perçant la tête du pasteur Terry Jones qui avait brûlé un exemplaire du Coran. Sous sa photo, il était écrit : Oui, nous pouvons, avec une balle par jour, exterminer les mécréants pour défendre notre messager.

Les dix autres cibles sont :
Ayaan Hirsi Ali, une Somalienne, auteur du scénario du court métrage Submission du réalisateur hollandais Theo Van Gogh, lequel dénonce ce que dit l’islam sur la femme et comment la traiter. Projeté en août 2004, ce film révèle également des versets du Coran inscrits sur le corps d’une femme nue ayant subi des actes de violence. Le 2 novembre 2005, son réalisateur Van Gogh avait été assassiné par Mohammed Bouyeri, un Néerlandais musulman d’origine marocaine.
Carsten Jensen, le chef de rédaction du quotidien danois Jyllands-Posten qui avait publié les caricatures de Mahomet en 2005, ayant déclenché la colère du monde musulman et des réactions extrêmement agressives en 2006, dont l’incendie d’ambassades occidentales.
Flemming Rose, un autre journaliste du même quotidien, accusé d’être l’inspirateur de ces caricatures.
Kurt Westergaard, l’auteur de la plus célèbre de ces caricatures, celle qui montre Mahomet coiffé d’un turban en forme de bombe avec une mèche allumée. Il fut la cible de plusieurs tentatives d’attentat, même à l’intérieur de sa maison, de la part de jeunes musulmans.
Lars Vilks, le caricaturiste suédois, cible de plusieurs attentats. Il a été même agressé et frappé par des extrémistes musulmans.
Molly Norris, une caricaturiste américaine qui a dessiné Mahomet sur des ustensiles domestiques et lancé en 2010 Un Jour où tout le monde dessine Mahomet. Suite à des menaces de la part des islamistes, elle vit cachée depuis 2010.
Le pasteur Terry Jones qui a brûlé un exemplaire du Coran en Floride en 2010.
L’Égyptien Maurice Sâdiq, accusé d’avoir des liens avec la réalisation du film Innocence de l’islam, qui critique Mahomet.
Geert Wilders, homme politique néerlandais, bien connu pour sa réalisation du court-métrage Fitna (Sédition), très critique à l’égard de l’islam. Wilders est également l’auteur d’un livre intitulé Marked for Death: Islam’s War Against the West and Me (Regnery, 2012). Cet auteur vit depuis 2005 sous protection d’agents de sécurité.
Salman Rushdi figure aussi sur cette liste. Frappé depuis 1989 par une fatwa qui lui a valu plusieurs tentatives d’attentat, il vit toujours sous protection policière.

Quel est le dénominateur commun de tous ces gens ? Pourquoi sont-ils recherchés vivants ou morts ? Pourquoi des musulmans d’origines diverses tentent-ils de les assassiner ? Si Al-Qaïda et les organisations islamistes constituent une exception dans l’islam, pourquoi donc les musulmans du monde entier ont-ils déclenché maintes manifestations de protestation contre les caricatures de Mahomet ? Pourquoi brûlent-ils alors les ambassades, les églises et réclament-ils la condamnation à mort des auteurs ? Pourquoi tout cet ensauvagement et toute cette barbarie ? La réponse à toutes ces questions se trouve dans les textes prétendus sacrés de l’islam et ses enseignements.

Les textes islamiques exhortent à l’assassinat de quiconque critique Mahomet
Le dénominateur commun de tous ces gens c’est le blasphème à l’encontre de Mahomet. Ils l’ont insulté ou injurié d’une manière ou d’une autre, une vilenie qui constitue une faute passible de châtiment. Il n’est donc pas étrange que les deux frères Kouachi aient décidé d’assassiner les journalistes de Charlie Hebdo. Leur motivation ne vient pas du journal Inspire de l’organisation d’al-Qaïda, ni des incitations que proférait le cheikh islamiste yéménite Anouar al-Awlaqi, mais des textes islamiques que nous avons appris dès notre enfance et qui nous exhortent à tuer quiconque invective Mahomet. D’ailleurs, celui-ci nous a lui-même donné l’exemple. Il a tué ses détracteurs qui ont agi de la sorte. Alors, la règle islamique bien connue est simple : quiconque insulte Mahomet doit être tué. Le meurtrier de Theo Van Gogh était formellement de nationalité hollandaise, mais il incarnait en réalité l’identité musulmane. Devant le tribunal, il s’est adressé directement à la mère de Theo Van Gogh :
J’assume complètement la responsabilité de mon acte. J’ai agi au nom de l’islam. Si un jour, on me libère, je récidiverai et ferai la même chose. Je me suis comporté en vertu de ma foi et non pas par haine de votre fils. Puis il ajouta : Je ne suis pas en mesure d’avoir de la compassion à votre égard, puisque vous êtes une mécréante.
« Ces paroles n’ont-elles aucune relation avec la religion ou l’idéologie ? Jusqu’où faut-il tourner autour du pot sans citer les sources de ces réflexions ? Le magazine d’Al-Qaïda qui déclare ouvertement que ces gens sont recherchés « pour avoir insulté l’islam », demande aux musulmans dévoués de défendre leur prophète. Donc, défendre Mahomet, son nom et sa dignité représente le devoir le plus sacré en islam. Tout musulman qui se tue en tuant celui qui insulte Mahomet, ira immédiatement comme martyr au paradis coranique. Effectivement, les frères Kouachi ont appliqué le châtiment prescrit par l’islam pour assassiner les journalistes.

Où trouve-t-on ces enseignements ? Un flashback sur l’époque de Mahomet nous permet de trouver un poète juif, Kaab ibn al-Achraf, qui se moquait de lui. Outré par sa réflexion, Mahomet se met en colère et dit : Qui peut me débarrasser de ce Kaab qui me fait du tort ? Aussitôt, Mohammad Ibn Maslama, un de ses compagnons, s’est porté volontaire et demanda : Voulez-vous que je le tue ? Mahomet lui répondit : Oui ! Ibn Maslama attire l’accusé une nuit de pleine lune sous prétexte d’une négociation, et le tue.
Les frères Kouachi ont imité Ibn Maslama qui a reçu l’ordre de Mahomet. Si celui-ci dit aujourd’hui : “Qui peut me débarrasser des journalistes de Charlie Hebdo qui ont insulté Allah et son messager ?” Saïd Kouachi lui répondra : “Ô messager d’Allah ! Voulez-vous que je les tue ?” C’est ainsi que tout s’est passé.

Cet exemple est un antécédent auquel les juristes de l’islam se réfèrent pour fixer la sentence qu’il faut administrer à celui qui fait du mal au messager. Le mal peut être d’ordre moral, comme la critique ou une caricature. Ibn al-Achraf a utilisé la poésie satirique pour se moquer de Mahomet, tandis que les journalistes de Charlie Hebdo ont eu recours à leurs pinceaux. Mais tous ont payé de leur sang le prix de la liberté d’expression à cause des enseignements du prophète de l’islam. Le juriste égyptien Ibn Hajar al-Asqalani commente le hadith [Qui peut me débarrasser de Kaab Ibn al-Achraf], et confirme la légalité de tuer celui qui insulte ce prophète. Les juristes de l’islam en déduisent qu’il est, selon la charia, autorisé de tuer quiconque insulte le messager, puisque Mahomet lui-même l’a autorisé et l’a même appliqué.
Les choses sont claires et ne posent aucun problème, sauf pour ceux qui veulent dédouaner l’islam de tout cela par n’importe quel moyen, même si c’est au détriment des enseignements de Mahomet. Sinon, l’islam ne sera plus l’islam. En clair, toute critique à l’encontre de Mahomet est un crime de lèse-majesté et passible de la peine de mort.

Dans l’histoire de l’islam on trouve aussi le récit d’un certain Abdallah Ibn Abi ben Salloul que les musulmans surnomment la tête des hypocrites. Ce qui signifie qu’il était musulman seulement en apparence. Il dit une fois à Mahomet qui venait le voir à dos d’âne : Éloigne-toi de moi ! L’odeur de ton âne me gêne. Les compagnons de Mahomet n’ont pas toléré cette simple réflexion qui concerne l’âne et non pas le messager. L’un d’eux, outré, lui réplique : L’odeur de l’âne du messager est plus agréable que toi ! Un combat s’ensuit entre deux groupes qui cherchaient à défendre leurs opinions respectives à cause de l’âne de Mahomet. Ils se sont querellés avec les mains, les bâtons et les chaussures. Pour mettre un terme à ce combat, Allah intervient avec le verset coranique 49.9 qui dit : Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu’à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah. Si les premiers musulmans n’ont pas supporté ni toléré la critique adressée à l’âne de Mahomet, – en présence même de ce dernier –, comment vont-ils la supporter aujourd’hui, surtout si la critique cible directement Mahomet et non pas son âne ?

On peut s’étonner que les musulmans seuls, à l’exception de toutes les autres religions, cherchent toujours à venger leur prophète contre toute critique par l’assassinat et la destruction. Charlie Hebdo a critiqué et s’est moqué d’autres religions et dignitaires religieux chrétiens et juifs, sans que personne ne menace un de ses journalistes. Seuls les musulmans ont menacé ce magazine jusqu’au jour où deux d’entre eux sont parvenus à commettre l’un des crimes les plus ignobles et les plus abjects de notre temps contre la liberté d’expression.

Maurice Saliba

[Prochain épisode : L’hypocrisie des États islamiques face à l’attentat contre Charlie Hebdo]

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Kikim

C’est dans le coran c’est écrit fumer tu chit prenez de la coke soyez homo vivez avec un vieux français buvez des bières sortir en boîte de nuit c’est ce que fesait tout les terroristes hahahahaha

lucien

Des suppôts de Satan, voilà tout.

Pierre Lesincère

A l’intention de juste1mot.

Balivernes !

Cela ne change RIEN au fait que l’islam soit le fondement des crimes commis au nom d’Allah.

L’islam est la plus infecte saloperie qu’a inventé l’esprit humain, tout au moins arabe.

L’islam se propage comme un virus mortel, par le livre et la parole.

L’islam est bien pire que le communisme et le nazisme réunis.

Il faut être un âne bâté et d’une inintelligence profonde pour croire en toutes les infectes et maudites saloperies véhiculées par le coran, ce caca affreux et mortel.

Amandinelonchamp

🔸Le ▫ bourrage de mou ▫ des enfants non-Blancs par leur famille et leur communauté dès la petite enfance puis plus tard la jalousie et l’envie envers les Blancs qui EUX sont dans leur pays d’origine et voilà la fabrication de la racaille potentiellement tueuse d’ ‘Européens.
Lorsque que ces gens arrivent à la mosquée , ils sont déjà formés pour haïr le peuple qui a reçu leurs parents. Ils utilisent tous les PRÉTEXTES pour justifier leurs actes odieux .🔪

Amandinelonchamp

🔸 Même si cela semble improbable , un nord-Africain , un Noir , un Indien ou même un Asiatique peuvent être racistes . Ils ne sont pas des SAINTS .👉🏽👩🏻‍🦰👩🏻‍🦱👨🏻‍🦰🤛🏼
🤝🏽

Amandinelonchamp

🔸 Leur ▫ endoctrinement▫ cache surtout une HAINE RACIALE ENVERS LES BLANCS , car on voit bien que ces ▫radicalisés▫ n’attaquent jamais les ▫infidèles▫ Noirs ,Asiatiques ou Indiens . Sur François de souche quand la jeune Suèdoise est agressée dans la rue par un nord-Africain ( vidéo ) , quel motif peut avancer cet étranger raciste ?
Les Scandinaves n’ont jamais colonisé d’autres pays. C’EST BIEN LE RACISME QUI LE FAIT AGIR . Tant que l’on justifiera les crimes et les délits de ces peuples par des motifs religieux , on les aidera , d’une certaine manière.👩🏻‍🦰🤛🏼

Gigi

Sans vous offenser , la meilleure analyse qui ait été faite sur ces tueurs musulmans , est celle d’Aldo Stérone (video youtube “phénoméne racaille en France” ) .
Si vous visionnez de très vieilles vidéos sur la violence sans queue ni tête des maghrébins , vous comprenez que c’est le controle social religieux familial dans leur jus au bled qui arrive à endiguer un peu cette folie.
Par contre, le jeune maghrébin lâché sans contrôle dans nos sociétés permissives occidentales devient une bombe ambulante .

Bero

Ce qui implique donc l’absence d’éducation à la responsabilité personnelle, à la discussion, à la compréhension et au respect d’autrui autrement que par de vieilles lunes et des arguments d’autorité indiscutables qui ne trouvent d’autre fondement que leurexistence et leur caractère obligatoire. Pas sûr que “l’occident” (permissif ?) soit redponsable sur ce coup.

Just1Mot

La par exemple vous déformez nos textes, vous présentez Kaab ibn al-Achraf comme un simple poète Juif qui aurait écrit des poèmes contre le prophète pour le seul plaisir de l’art et de la liberté d’expression, alors que les textes qui parle de cet homme disent clairement que c’était un chef de tribu (vous omettez toujours ce petit détail) et nos texte disent que ces poèmes il les a récité aux paiens pour les pousser à reprendre les armes contre les musulmans et a continuer leur guerre contre le prophète (bizarrement ce petit détail vous l’oubliez aussi a chaque fois). Nos textes disent que c’est parce qu’il chercha a pousser les paiens à reprendre les armes que le prophète ordonna qu’il fut executé.

Irina

Et bien discutez-en avec Brother Rachid.

Dans son émission, il discute avec les auditeurs qui l’appellent au téléphone, vous serez le bienvenu, et s’il a oublié un petit détail – ce qui m’étonnerait car il connaît les textes sur le bout des doigts – vous pourrez en parler entre érudits.

Pierre Lesincère

Balivernes !

Cela ne change RIEN au fait que l’islam soit le fondement des crimes commis au nom d’Allah.

L’islam est la plus infecte saloperie qu’a inventé l’esprit humain, tout au moins arabe.

L’islam se propage comme un virus mortel, par le livre et la parole.

L’islam est bien pire que le communisme et le nazisme réunis. Il faut être un âne bâté et d’une inintelligence profonde pour croire en toutes les infectes et maudites saloperies véhiculées par le coran, ce caca affreux et mortel.

Bero

Tabari vous contredit sur l’affirmation selon laquelle Kaab Ibn Al-Ashraf aurait excité les mecquois à la guerre, et en effet il n’aurait fait que lancer une pique assez subtile à l’encontre de Mahomet. En revanche vous passez sous silence le mode opératoire selon lequel il fut assassiné. Mais bon, tout cela n’est que littérature…

Just1Mot

Ah la bonne vieille propagande mensongère des islamophobe. Vous déformez nos textes, ou vous prenez les interprétations les plus archaïques ou vous prenez des textes que nous mêmes considérons faux, bref, vous mentez comme des arracheurs de dents.

Antécumé

Alors faites vous un devoir de dénoncer les crimes perpétués quotidiennement au nom de votre prophète et de votre dieu.
Force est de constater qu’il y a peu de monde sur la fréquence.
Allo…mr.Dalili Boubakeur ?……………………………………

Univers

Seule ( religion) mortifère du 21 siècles , qui à régressée 1500 en arrière, qui préconise la fatwa ( sentence) de meurtre par fanatisme, qui n’est pas un reproche juste une constatation , j’e n’es pas vue un bouddhiste , un chrétien, un hindouisme, un chamanisme, ect à part l’islam de tué son prochain , tous les prétextes sont bons avec la dhimmitude d’idiots utiles et ceux qui tirent les ficelles pour mettre L.O.D.M.? de dominance .

patphil

ne pas bruler de coran mais le faire lire à vos connaissances, plume en main en notant les versets assassins (tuez les tous) misogynes (la femme est un champs à labourer à loisir) sadique (du cuivre fondu à boire et des herbes sèches à manger pour les mécréants) scientifiques (la terre est plate comme un tapis surmonté de sept strates de cieux) etc.

Ange

Où peut-on commander la version arabe de ce livre? C’est cette version-là qu’il faut populariser, plus encore que la vesion française. Par ailleurs, existe-t-il une version en anglais?

Maurice

On trouve les trois versions, arabe, française et anglaise sur Amazon. La version anglaise porte le titre de : The Ideology Behind Islamic Terrorism, paru en 2018.

zéphyrin

par leur culture en décalage temporel ils sont facilement sensibles à ceux qui veulent transformer leurs doutes légitimes en certitude morbide…quand je vois un groupe de jeunes arabes uniquement masculins se rincer l’oeil en lorgnant nos jolies baigneuses dévoilées, et en gardant à la maison leurs femmes et soeurs, il y a comme un malaise.
Les voir ne pas oser s’exposer en maillot de bain “moule burnes” comme disent les jeunes, et flotter dans des shorts comme leurs femmes dans leurs voiles me convainc qu’il y a longtemps déjà que nous sommes au moins côte à côte, au mieux déjà face à face…

Irina

J’aime beaucoup Brother Rachid !

Merci d’avoir traduit son livre.

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

N’oubliez pas la courageuse Asma bint Marwan qui a aussi insulté Momo le pédo et qui l’a payé de sa vie également.Toujours très courageusement, Momo a chargé un tiers du sale boulot et très courageusement un abruti est allé la transpercer de son glaive ,de nuit, alors qu’elle allaitait son 5ème enfant.
Longtemps je n’ai pas compris pourquoi toute la tribu de Asma s”était convertie à l’islam.Aujourd’hui, je sais que c’est par la TERREUR.Nous devons être courageux et affronter cette hydre, cette mafia,ce totalitarisme sans avoir peur de mourir.Car si la charia règne chez nous, ce sera la mort de toutes façons.
La France a la lourde tache de faire tomber cette saloperie.

Just1Mot

l’histoire d’Asma bint Marwan est considéré comme apocryphe par les musulmans sunnites. Les plus grands savants sunnite comme Bukhari ont dit que cette histoire etait fausse. Et Tabari, l’auteur de la Sira à lui même dit qu’il n’avait pas vérifié le sérieux de ses sources.

Antécumé

Alors si cette histoire est fausse, la, bien sur, ….
Sauf que, entre un baltringue qui nous annonce que “c’est faux”, circulez, y’a rien à voir et comme si ce n’était pas suffisant, un deuxième baltringue, pas vraiment sérieux le loulou, qui nous explique
” …qu’il n’avait pas vérifié le sérieux de ses sources”
Alors moi je dis que, quand on sait pas, on ferme sa gueule!

Irina

Il faudrait savoir ! La sirah est considérée comme authentique par tous les musulmans (ceux qui la connaissent, du moins), et c’est sur elle et sur les haadiths qu’on se base pour imiter le beau modèle.

Et maintenant vous venez nous dire qu’elle raconte n’importe quoi, sous prétexte que ça n’arrange pas votre image ?

Il va falloir réviser votre argumentation, mon vieux ! Et surtout expliquer ça à vos coreligionnaires. Bon courage !

Irina

Si vous arrivez à convaincre 1 milliard 300 millions d’individus que tout ça est un tissu de c…, ce qui historiquement semble être le cas, et qu’il va leur falloir changer de croyances, nous on demande pas mieux, vous savez !

Lire Aussi