Fusion nucléaire : le monde bientôt débarrassé du sale pétrole arabe ?

Cet article ne fera sans doute pas des milliers de vues. Les perspectives qu’il laisse entrevoir sont pourtant fondamentales pour l’avenir de l’Europe. Dans un communiqué en date de ce mercredi 9 février, l’Autorité britannique de l’énergie atomique (UKAEA) a expliqué avoir, grâce au Tokamak  européen JET (Joint European Torus) installé près d’Oxford, réalisé un pas énorme dans la maîtrise de la fusion nucléaire.

***

La technique de la fusion nucléaire est déjà à l’œuvre pour la fabrication des… bombes à hydrogène. Il s’agit de maîtriser cette énergie inépuisable pour répondre à la demande énergétique de l’Europe.

On imagine aisément les conséquences géopolitiques gigantesques qu’un tel exploit technologique laisse entrevoir : fini, à terme, l’utilisation du pétrole et du gaz, et notre dépendance par rapport à des puissances, arabo-musulmanes entre autres, qui ne nous veulent pas que du bien :

OCI et ISESCO : https://lesobservateurs.ch/2017/01/03/strategie-culturelle-islamique-alain-wagner/

Mais également fini les centrales à fission (les actuelles centrales de notre parc nucléaire) et leurs déchets radioactifs à durée millénaire, et fini les coûteuses éoliennes, esthétiquement désastreuses et à la rentabilité énergétique plus qu’aléatoire.

Pour l’UKAEA, les résultats du JET « sont la démonstration la plus claire à l’échelle mondiale du potentiel de la fusion pour fournir de l’énergie durable ». Les gaz de deutérium utilisés dans les Tokamaks sont abondants sur terre, propres et produisent un minimum de déchets radioactifs.

***

La température atteinte au cœur du JET a été de dix fois celle qui règne au centre du soleil. La durée de cet exploit est pour l’instant modeste : cinq secondes… Mais, « si on peut maintenir la fusion pendant cinq secondes, on peut le faire pendant cinq minutes, et puis pendant cinq heures » avec de futures machines plus performantes, estime Tony Donne, de l’EUROfusion consortium.

***

On rappellera qu’en octobre 1890, le premier « avion », l’Eole de Clément Ader, n’a réellement « volé » que pendant… 50m. En 1909, Louis Blériot traversait la Manche (38 km). En 1913, Roland Garros traversait la Méditerranée en 7 heures et 53 minutes. En 1919, soit à peine trente ans après le saut de puce de Clément Ader, eut lieu le premier vol transatlantique d’Alcock et Brown, sans escale, entre Terre-Neuve et l’Irlande

***

D’autres Tokamaks sont à l’essai de part le monde. Entre autres le titanesque ITER (International thermonuclear experimental reactor) à Cadarache, en Provence. ITER regroupe les pays de l’Union européenne, l’Inde, le Japon, la Chine, la Russie, la Corée du Sud, les États-Unis, ainsi que la Suisse et le Royaume-Uni en tant qu’États associés à la Communauté européenne de l’énergie atomique.

Des initiatives plus modestes voient également le jour un peu partout dans le monde.

***

L’un des trois prototypes chinois semble avoir une longueur d’avance sur ses concurrents

Mi janvier dernier, l’agence chinoise Xinhua rapportait que l’EAST (Experimental advanced supraconducter Tokamak) de l’Empire du milieu a réussi à produire une température de 70 millions de degrés Celsius (cinq fois la température du soleil) pendant 1.056 secondes (17 minutes et 36 secondes).

En mai 2021, les scientifiques chinois avaient déjà réalisé un exploit notable en atteignant au cœur de leur EAST une température de 120 millions de degrés pendant 101 secondes (dont 160 millions de degrés pendant 20 secondes) 

EAST est l’un des trois grands Tokamaks à l’essai en Chine. Il a pour l’instant coûté à la Chine plus de mille milliards de dollars. Le deuxième est le réacteur à fusion Tokamak HL-2M qui se trouve à Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine. Il est expérimental depuis décembre dernier. Le troisième est en construction dans la ville centrale de… Wuhan.

Selon les autorités de Pékin, le « soleil artificiel » EAST pourrait industriellement fournir de l’électricité d’ici une dizaine d’années. Pour l’instant, les scientifiques en charge des divers projets de « soleils artificiels » en Europe et aux États-Unis n’ont pas fixé de date, même approximative, pour la production industrielle d’électricité par fusion nucléaire

Compte tenu des énormes crédits alloués par les Etats à la recherche, il est raisonnable de penser que la production commerciale à grande échelle d’électricité par fusion nucléaire pourrait avoir lieu avant une quinzaine d’années.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print
25
1

42 Commentaires

  1. Votre article sur la fusion nucléaire est naïvement sympathique mais nous ne dites pas toute la vérité, car il y a de nombreux dangers… Renseignez vous !
    ( moins dangereux que la fission nucléaire mais périlleux quand même en termes de pollutions surtout ), le moteur quantique étant une autre possibilité…

    Pour ma part je crois beaucoup plus à la théorie de l’énergie libre…
    Nikola Tesla le visionnaire est le père de l’énergie libre et il avait souvent raison dans ses schémas futuristes…

    Il faut le dire c’est une énergie abondante qui proviendrait d’une source infinie n’ayant pas besoin d’être centralisée avant d’être redistribuée par des moyens divers comme la tuyauterie ou les câbles. Et surtout SANS DANGER !

    Vous avez le droit de rêver avec votre fusion nucléaire, moi je m’en méfie

    • Bahh, il y a aussi l’E2PZ qui marche pas mal…. dans Stargate (excellente série par ailleurs !)
      Mais pour ça c’est pas dans les 100 prochaines années, pour le moins… C’est vrai qu’avec l’effet Casimir il y a aussi l’énergie du vide (ça c’est pas une blague, mais il faut être un peu initié)

      Mais vous avez quand même raison sur l’aspect radioactif : les rayonnements ionisants dus aux réactions thermonucléaires dans un tokamak induiront la productions de déchets radioactifs mais très nettement plus gérables (à priori) que les déchets issus de la fission.

      • Bahh, il y a aussi l’E2PZ qui marche pas mal…. dans Stargate (excellente série par ailleurs !)
        Mais pour ça c’est pas dans les 100 prochaines années, pour le moins… C’est vrai qu’avec l’effet Casimir il y a aussi l’énergie du vide (ça c’est pas une blague, mais il faut être un peu initié) / dixit

        michel vous regardez trop la SF ! Mais parfois cela donne de bonnes idées aux scientifiques en manque d’imagination. ( voir par ex certaines idées de Philip k.Dick il y a 60 ans, d’actualité aujourd’hui…)

        je suis persuadé que dans 30 à 50 ans ( pas avant ! ) nous allons mettre
        au point un système d’énergie infinie économe sans risques de pollutions ou de risques pour l’homme et la planète…

        • Allah vous entende mon frère !

          Mais bon, si stargate a pu intéresser certains jeunes à se poser des questions et à embrayer des études scientifiques et à s’intéresser aux « ponts Einstein-Rosen » ça sera déjà pas si mal.

          Pour ma part, c’est grâce, effectivement, à la SF que je lisais dans la collection FN (Nooonnn pas Front National.. FLEUVE NOIR) à partir de 8 ans, qui j’ai fait des études scientifiques (je les ai lus presque tous !), même si cette collection n’est pas une référence dans le domaine, ça se lisait tellement bien et facilement !

    • L’énergie libre (et gratuite bien sur!) c’est comme l’homéopathie…Faut y croire pour que cela marche.
      Je suis prof. de physique dans une université bien connue…

      • Je suis prof. de physique dans une université bien connue… / dixit

        « Bullshit » nous explique la physique quand vous lui parlez de l’énergie libre, c’est ce que vous affirmez avec votre post moqueur…!
        Baser une vérité scientifique sur le fait que cela mettrait à mal un lobby très puissant, qui fait donc tout pour les faire taire n’est malheureusement pas propice à la recherche d’informations fiables…
        Si les principes « scientifiques » de l’énergie libre sont très différents les uns des autres, ils ont toutes un point commun : ils contredisent les lois de la science.

        En d’autres termes, l’énergie d’entrée est égale à l’énergie de sortie. Le rendement est de 100%, comme le citait Lavoisier dans sa phrase restée célèbre : « Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme ».

        VOUS DOUTEZ DE TESLA Madame Louise-Marie OK, moi pas…
        https://www.youtube.com/watch?v=hxXUtGKAzhg

        • Par curiosité j’ai visionné la vidéo.. Les commentaires sont désactivés (il vaut mieux en effet !!). Cette « expérience factice » contrevient juste au second principe de la thermodynamique.

          Quant à « l’énergie libre », on ne parle pas, du moins au sens physique et thermodynamique, d’un truc qui viendrait de l’espace, c’est une fonction d’état pour un système fermé à température constante selon la définition (je dis ça de mémoire).. en gros l’énergie potentielle et cinétique pour simplifier. une masse de 1kg à 1 mètre d’altitude à une énergie libre mgz = 9.81 joules sur la planETT Terre !

          Si vous voulez parler « d’énergie cachée » ou d’énergie « pas encore trouvée », ou « d’exploitation de l’énergie noire–qu’on n’a pas encore trouvée– » pourquoi pas, mais autant utiliser les définitions scientifiques.

          Je vous dis ça amicalement.

          • Expérience nullement factice désolé ! c’est une véritable démonstration au contraire

            En thermodynamique l’énergie libre F (appelée aussi « énergie libre de Helmholtz ») est une fonction d’état extensive dont la variation permet d’obtenir le travail utile susceptible d’être fourni par un système thermodynamique fermé, à température constante. Elle correspond à l’énergie libre de Helmholtz des anglo-saxons, qui préfèrent la symboliser par la lettre A.

            Pour le moment le moteur libre n’est qu’au stade du développement, mais
            pourquoi ne pas rêver…

    • Vous avez également le droit de faire semblant de comprendre ce dont vous parlez. Et vous ne vous en privez visiblement pas.

    • Du grand n’importe quoi. T’as pas du tout lire (de sérieux ) sur la fusion.
      L’unique problème, c’est la fabrication des champs magnétiques, seuls « recipiants » capable de contenir l’immense chaleur que dégage la fusion.

  2. Il est réconfortant de lire cet article positif sur riposte laique (merci M. Dubost) et de pouvoir espérer que des développements importants concernant la fusion nucléaire adviennent dans les prochaines années .

  3. Et bien moi je le lis votre article avec la même satisfaction qu’un assoiffé, après une traversée du désert, qui tombe sur un oasis. Marre des mono maniaques de Zemmour, de Pfizer et de Jean-Michel Trogneux qui tournent en boucle, sans rien apporter de nouveau. Juste de la répétition ad nauseam pour des gusses à mémoire de poisson rouge.
    Donc pour en revenir à votre article, je pense que vous avez raison. Si on maitrise la fusion, ça va être une révolution énergétique. Pas non plus la fin de l’usage des hydrocarbures. N’oubliez pas la pétrochimie. Mais c’est clair qu’on va réduire notre dépendance à tous ces pays merdiques arabo-musulmans qu’on espère à nouveau ensevelis sous le désert. Finis aussi les enjeux autour du gaz algérien ou russe. Quelles perspectives ! Une refonte des relations avec le Sud. Mais aussi la confirmation de la superpuissance chinoise …

    • Sauf à envisager une technologie de rupture (autre que Tokamak,– il y a d’autres voies mais je n’étale pas–), ou une avancée dans la physique fondamentale (particules, modèle standard, matière noire, énergie noire, en ce moment, on discute de la mesure de la « constante de Hubble », tout le monde est sur les dents comme avant la découverte du boson de Higgs il y a peu de temps) ;

      Une quinzaine d’années est tout à fait illusoire avec les Tokamaks, si toutefois ça aboutit.

      Remarque 1 : la température au coeur du soleil est d’environ 12 millions de degrés et ça suffit à produire de l’énergie en veux tu en voilà, alors à quoi ça rime de monter à 70 millions ou à 100 millions de degrés dans les tokamaks ?

      Rermarque 2 : le maintien en situation de plasma fusionnel dans un tokamak requiert une énergie considérable pour générer les champs magnétiques.. Celles-ci n’ont jamais été remboursées par les réactions de fusion pour l’instant.

      • La question de la température est primordiale. Obtenir des températures plus élevées permet de sécuriser la technologie à des températures inférieures mais aussi d’envisager des puissances plus importantes à terme. Sans oublier l’intérêt de la recherche fondamentale.

    • Tiens ! Vous avez réussi à introduire Zemmour sous cet article…
      Quelle permanence obsessionnelle dans vos idées !

      • Vous voulez dire aussi que je suis aussi obsédé par Pfizer et Jean-Michel Trogneux ? Bonjour l’inversion accusatoire ! Vous confondez action et réaction. Ce n’est pas moi qui déverse en masse des articles sur ces sujets. Bon et en attendant vous en pensez quoi de la fusion nucléaire ?

        • Héraklite, pour m’intéresser de près au sujet, la seule chose qui soit certaine est que le soleil produit une énergie fabuleuse, et depuis des milliards d’années…

          Je pense, pour ma part, que des gens ont fait déjà des avancées plus qu’importantes dans le domaine, mais tout cela est soigneusement caché…
          Pourquoi, ça, je n’ai pas la ou les réponses…

          Ce n’est qu’une intuition, mais au vu du paquet d’argent qui est « mis sur la table », il est probable que des avancées ont eu lieu …

          La Chine, les pays muzzs producteurs de pétrole, investissent massivement dans de telles recherches, ainsi d’ailleurs que dans l’énergie solaire, les nouvelles technologies des batteries à l’état solides, etc…

          As-tu déjà visionné les vidéos de Julien BOBROFF ? Ce type est passionnant car il est passionné, en plus d’être un scientifique :-)))

  4. 1000 milliards pour EAST
    19 milliards pour ITER
    Je ne serais pas surpris que les chinois nous coiffent sur le poteau.

    • Personne ne coiffera personne. Ces projets sont destinés à fournir du travail aux chercheurs, absolument pas à obtenir un résultat industriel autre que des prototypes qui confirmeront, de manière pratique, dans plusieurs dizaines d’années, ce que l’on sait déjà de manière théorique : que cette technologie est une impasse du fait des instabilités chroniques intrinsèques dévastatrices.

  5. Merci pour cet article. La fusion est une avancée majeure pour l’Humanité toute entière, une révolution technologique du même ordre que la pierre taillée, le bronze, le fer, l’électricité et le pétrole. Dans ce monde de gogols, un peu de positif ça fait du bien.

  6. .. Avec tout le respect qui vous est dû

    « il est raisonnable de penser que la production commerciale à grande échelle d’électricité par fusion nucléaire pourrait avoir lieu avant une quinzaine d’années. »

    Tout à fait irraisonnable, sauf à penser que les Chinois aient une avance considérable (ils l’ont c’est certain, mais pas à ce point)

    Et si ITER fonctionne d’ici 15 ans, on aura de la chance, ce chantier a des délais qui reculent de 1 an tous les ans.. un peu comme l’horizon du parti de Philippe (edward), du fait que les pays le construise en apportant, non pas de l’argent, mais une partie du puzzle (je me suis déjà exprimé à ce sujet ).

    Un démonstrateur sortant de l’énergie exploitable en continu.. disons dans 30 ans (aucun démonstrateur à bilan énergétique globale positif, n’existe, pour le moment )

    Une exploitation commerciale : Au mieux dans 40 ans

    Au moins Ader avait « volé ».. pour l’instant, la fusion ne vole pas !

  7. Le souci avec cette technique, COMME ON PEUT LE CONSTATER AVEC LE SOLEIL, c’est l’instabilité intrinsèque. Le soleil produit des ERUPTIONS SOLAIRES, des jets de gaz, intrinsèques à la fusion. Ces instabilités, de puissance colossale, imprévisibles, NE PEUVENT PAS ÊTRE CONTENUES. Il faudrait que la cuve magnétique soit si colossale que cela rendrait la construction sinon impossible du moins pas rentable. Dans l’espace, la fusion du soleil peut être instable. Sur terre, ce n’est pas réalisable. Un tel réacteur finirait TOUJOURS par s’autodétruire.

    • Pour le moment, la difficulté consiste plutôt à maintenir les réactions thermonucléaires à l’intérieur du zinzin, le moindre déséquilibre et la réaction s’arrête . Remarquez que cet aspect des choses est un excellent argument concernant la sûreté du machin car la réaction doit être entretenue en continu et ne peut pas diverger, contrairement aux réacteurs de fission utilisés à ce jour ou c’est plutôt le contraire, il faut dans ces réacteurs empêcher une divergence de réaction qui est physiquement « naturelle » (Mais bon rassurez vous, on a fait en sorte, en France, que ça ne puisse pas arriver.. enfin normalement..)

    • … »Un tel réacteur finirait TOUJOURS par s’autodétruire. »
      Opinion ou résultat d’un savoir?

  8. Et pendant ce temps notre genie makron lance la constructions de vieilles centrales nucleaires.

  9. en effet on attend ça depuis le milieu des années 70 lors du premier choc pétrolier et les chantages de l’OPEP

  10. pourvu que nos scientifiques arrivent à domestiquer cette technique encore une fois expérimentée par des males blancs (oh horreur)

  11. Une des façons concrète de lutter contre le financement du développement de islam en occident, c’est de rouler ne a l’électrique… 100%.
    Car le pétrole c’est le financement islamique.
    J’ai maintenant deux voitures électriques. Une tesla et une twingo électrique.
    Adieu la pompe a essence…

  12. Juste un petit truc à propos de la fusion, Iter si cher et si lent vient d’être dépassé par le Tokamak chinois… Nous aurons la fusion mais nous l’achèterons aux chinois, les seuls efficaces actuellement et pas seulement sur le plan technique.

  13. Même si on pouvait se passer du pétrole pour l’énergie, on en aurait encore besoin pour toute la pétrochimie des composites dont les produits figurent dans la plupart des objets de consommation durable.
    On pourrait avoir du pétrole non arabe avec l’exploitation des schistes bitumineux, aux USA ça fonctionne et la France a au bas mot pour 10 ans de réserves, mais les écolos veillent à ce qu’on ne réduise pas la rente de leurs amis orientaux qui les subventionnent.
    Enfin, même débarrassés du pétrole arabe, on ne sera pas débarrassé des pétrodollars investis dans tous les secteurs de l’économie, tant réelle que virtuelle. Un autre levier d’action dont nos chers compatriotes prendront conscience quand il sera trop tard. Comme pour l’invasion migratoire.
    https://fascismedefrance.blogspot.com/search/label/7%2F%20Le%20macronisme%20tremplin%20pour%20la%20r%C3%A9publique%20islamique

    • Bien dit, surtout concernant le pourrissement financier islamique dans de beaux investissements occidentaux… Sardou disait d’eux à l’époque « ils ont le pétrole mais ils n’ont que ça » chanson ci-après. Ce n’est plus le cas, les chameliers ont su s’acheter des bons conseils de participation financiers.

      https://www.youtube.com/watch?v=3fN1Bsa7t5M

      Ils ont investi dans les palaces, l’immobilier de luxe haut de gamme, mais ils ont aussi des participations un peu partout. Remarquez que les Chinois, eux achètent nos vignobles, certaines parcelles agricoles et nos forêts !

      Pour le remplacement du pétrole, si on a une énergie « illimitée », on peut recréer chimiquement tous les composants nécessaires grâce à la production d’hydrogène par électrolyse, et quant au carbone, c’est pas ça qui manque (surtout si on le pompe dans l’atmosphère) et avec C et H on peut recréer tous les composés du pétrole.

  14. macron un grand visionnaire ? ou une nullité,?
    il a bradé nos turbines d’Alstom au Ricains . et maintenant il vient de les racheter au prix fort. Il a fermer Fesseihneim et promis de fermer 14 centrales ,et maintenant il veut construire 14…pour 2037. préparez vous a vous éclairer a la bougie et a enfiler 3 pullovers

  15. Réservé au QI chinois

    QI Boobalandais = bronze-fesses

    Boobaland: nucléaire = pas halal = pas biobio = méchant

  16. Dans dix ans ? Je vais faire davantage attention à ma santé, je veux voir ça, et surtout la fin des revenus pour les pays musulmans producteurs de pétrole !!!

  17. Oui c’est certainement l’énergie du futur. une sorte de Graal. Mais n’y comptez pas trop à l’échelle industrielle avant 2050 ou 2060 au mieux…D’ici-là, on aura encore besoin de la bonne vielle fission nucléaire actuelle.

  18. Pour ceux qui auraient raté quelque chose ,revue scientifique « EPSILON »de la fin 2021( je crois)Vulgarisation de la fusion,à lire!
    Et Nicolas TESLA de quoi ou comment est il mort?Il a avalé de travers?
    Pour faire plaisir à Heraklite ,on n’y parle pas de ZEMMOUR. Ni de Jean Brigitte et pourtant la aussi d’après les experts il y a fusion.En moins lumineux

  19. Si on avait mis tout l’argent du solaire et de l’éolien dans la fusion, de son vrai nom « fusion contrôlée « , ce serait, aujourd’hui, une réalité et tous les enculeurs de chèvres seraient reparti dans le désert !
    RECONQUÊTE !

Les commentaires sont fermés.