Gang Traoré : immersion au cœur de la haine !

Adamatraorejustice.jpg

Pendant que Macron et le préfet Lallement faisaient joujou avec leurs blindés et leurs flics pour terroriser les manifestants du Convoi de la Liberté… place de la République se tenait une manifestation virulente et peu médiatisée, celle du comité Vérité et Justice pour Adama, qui avait rassemblé plusieurs centaines de personnes. Sur les images dÉrik Tegnér on entend  l’un des membres de leur service d’ordre expliquer aux équipes de Livre Noir : « On ne sécurise pas des journalistes d’extrême droite ».

« Parmi les manifestants se trouvaient plusieurs groupes antifas, avec au milieu un de leurs responsables, qui m’a reconnu et a fait signe aux autres pour venir m’intimider », raconte Georges,  reporter pour Livre Noir: « Ils m’ont dit ‘bouge pas de là, on va te fumer ! », et ils m’ont bousculé en me menaçant de s’en prendre à moi tant que je n’effaçais pas les images que j’avais tournées avec ma caméra. J’ai résisté, jusqu’à ce que les forces de l’ordre s’interposent et les dissuadent de continuer. Après quoi j’ai été contraint de quitter le cortège, car le service d’ordre de la manifestation a clairement expliqué qu’il ne souhaitait pas nous protéger ».

Selon Érik Tegnér, l’altercation est survenue après plusieurs autres tentatives d’intimidation au cours de la manifestation. Il raconte avoir confié ses inquiétudes aux gendarmes, qui lui ont conseillé  de cesser de couvrir le cortège… Après une première prise à partie de deux autres reporters, les organisateurs de la manifestation (où défilaient la militante Caroline de Haas, le journaliste Taha Bouafas, l’insoumise Mathilde Panot, le candidat à l’élection présidentielle Anasse Kazi….) ont alors  menacé les équipes de Livre Noir via leurs haut-parleurs : «[…] c’est la preuve qu’on est gentils », « on aurait pu les frapper, on aurait pu les piétiner, on aurait pu les humilier, mais non, on ne l’a pas fait, on les a sortis tranquillement, par contre pour la suite de la manif on n’est pas responsables de ce qui va leur arriver, ils ont été prévenus ! » crie l’un des organisateurs du rassemblement…

C’est la douce et rassérénante France selon Macron, celle d’un avenir heureux !
 
Daphné Rigobert
image_pdfimage_print
12

10 Commentaires

  1. Famille adama……Adama Traoré est issu d’une famille très nombreuse. Son père, Mara-Siré Traoré, chef de chantier d’origine malienne, a eu dix-sept enfants de quatre mères différentes (« deux Blanches, successivement, puis deux Noires, en même temps »)

    si les traoré ne se plaisent pas en France ils peuvent retourner au Mali ….la bas ils ont besoin de bras pour civilisé ce pays.

    • et à coup de bottes clouées au cul si possible.
      Le ni à poux de la traoré ira la bas s’habiller en trada

  2. mais aucun blindé , réservés aux porteurs de drapeaux français le même jour à paris !
    une riposte, allEZ voter

  3. Vu les déclarations des dirigeants maliens, je serais personnellement d’avis de renvoyer au Mali tous les Maliens présents en France, y compris les binationaux……

  4. Dehors les Traoré, retour au Mali et pensons la hautaine avec un croc de boucher.

  5. la photo est parlante : voilà ce que l’Etat a été capable d’engendrer en 40 ans ! bon courage à celui qui nous débarrassera de cette clique biberonnée aux aides sociales en tout genre

Les commentaires sont fermés.