1

Garrido et Corbière vont quitter leur HLM, la queue entre les jambes

On peut dire ce que l’on veut des réseaux sociaux et d’Internet en général – dont il ne faut cependant pas ignorer la nocivité, notamment à travers le dark Web, réceptacle de toutes les tares du genre humain –, il n’empêche que la réprobation populaire à l’égard de certaines personnalités méprisantes, et méprisables, y trouve un écho bien plus fort qu’autrefois, lorsque la sphère médiatique toute-puissante étouffait telle affaire qui allait à l’encontre de sa déontologie très personnelle ou d’un de ses protégés.

Ainsi, nous apprenons que les deux fameux locataires insoumis d’un logement social vont, suite à une saine polémique, enfin débarrasser le plancher : « Le 13 décembre prochain, ils l’assurent, ils auront quitté leur F4 parisien en HLM. Alexis Corbière, député de la France insoumise, et sa compagne Raquel Garrido, avocate et par ailleurs chroniqueuse sur C8, auraient trouvé un logement en Seine-Saint-Denis, la circonscription du député insoumis, affirme BFM Paris mardi 24 octobre. »

(https://www.valeursactuelles.com/societe/video-corbiere-et-garrido-quittent-enfin-leur-hlm-de-paris-90029)

Certes, ils n’étaient pas les seuls à jouir de ces sortes de privilèges, mais eux se targuaient de défendre les intérêts du peuple, à l’instar de leur leader maximo, Jean-Luc Mélenchon, lequel se rêve en nouveau chef d’orchestre de la révolution planétaire : « Une fois de plus, il va nous falloir être ce cratère brûlant d’où va jaillir de nouveau la flamme des révolutions qui, par contagion, deviennent la cause commune de toutes les nations d’Europe. Nous allons ouvrir la brèche, nous n’avons besoin des conseils et des autorisations de personne. Nos révolutions n’ont jamais été des révolutions pour les Français mais pour l’humanité universelle. »

Aussi, s’arroger des avantages sociaux quand on gagne de coquettes sommes d’argent, ça ne collait pas vraiment avec cette image de représentants vertueux de la cause prolétarienne !

Madame Garrido et monsieur Corbière – qui va devenir un peu plus exemplaire, comme il le prétendait lorsque cette affaire a été portée sur la place publique – vont donc retrouver des loyers à la mesure de leurs moyens, car 1 200 euros par mois pour un F4 en plein 12e arrondissement de Paris, c’était quelque peu déplacé pour un couple capable d’aligner quelque 14 000 euros mensuels de revenus.

Grâce à Internet, effectivement, ces passe-droits sont de plus en plus difficiles à faire avaler au peuple, tels ceux jadis accordés à une certaine progéniture secrète d’un président de la République, à qui l’on ouvrait toutes les portes pour sa réussite personnelle ! Il s’agissait bien entendu d’un président de gauche ! Cela dit sans dédouaner la droite qui a, elle aussi, été souvent prise les doigts dans le pot de confiture !

Et, le couple insoumis peut jurer la main sur le cœur que ce déménagement était prévu de longue date ou avancer je ne sais quels arguments spécieux, c’est la pression populaire – celle-là ! – devant une situation particulièrement indécente qui les aura fait plier.

Attention toutefois : les révolutionnaires insoumis ne sont pas encore partis de leur appartement indument occupé !

Comme dit Philippe Bouvard : « La révolution ne supprime pas les privilèges, elle se borne à changer les privilégiés. »

Charles Demassieux