Gaspillages, associations : la France est saignée par une gabegie sans fin

Publié le 3 janvier 2020 - par - 14 commentaires - 1 336 vues
Traduire la page en :

Fondation “Agir contre l’exclusion”, subventions à Théo, des centaines de milliers d’euros versés par une filiale de Renault aux Pays-Bas à Rachida Dati, des centaines de milliers d’associations et de fondations  récipiendaires de milliards d’aides soit des départements, soit des régions, soit de l’État.

Comités Théodule, commissions d’études, groupes de facilitateurs, instituts d’études divers destinés à influencer le politicien, le citoyen, le consommateur, groupes de médiation, groupes banlieue de ceci et banlieue de cela, etc.

Comité permanent de lutte contre les discriminations, Observatoire des discriminations, Observatoire des inégalités (feu la Halde), Haut Conseil à l’intégration, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, Crif, Cran, SOS Racisme, AFIC (Accueil et formation pour l’intégration et la citoyenneté), Cimade, etc.

Aides diverses versées aux entreprises ceci et aux entreprises cela, aides aux aux repreneurs qui ne reprennent rien, aides aux centaines de milliers de Théo qui sucent le pognon des collectivités accordé juste pour éviter que les écoles, les médiathèques et les gymnases ne brûlent, ce qui relève ni plus ni moins que du chantage, etc.

Dernier en date, mais ce n’est probablement qu’une petite partie visible d’un iceberg grand comme le pôle Sud, les rémunérations Delevoye pour ses multiples mandats dont on peut se demander s’ils ne sont pas fictifs, et s’il n’en percevrait pas le triple ou le centuple dans des paradis fiscaux, comme toute la classe politique française qui s’est partagé le pouvoir depuis ces 50 dernières années.

La liste des bénéficiaires est inépuisable comme est inépuisable et impossible à connaître le montant total des sommes versées tous les ans, comme si les dizaines de milliards jetés par les fenêtres étaient classés « secret défense ».

Tout le pays est saigné de ses richesses par une gabegie sans fin.

Le citoyen peut bien travailler ses 35, ses 40, ses 45 ou ses 50 heures hebdomadaires pour écoper à la sueur ce tonneau des Danaïdes, une armée de politiciens et d’affairistes le vide consciencieusement pour le profit de tiers privés qui vivent comme des parasites sur les prélèvements du travailleur.

La journaliste Sophie Humann, dans un article publié le 29 juin 2012 dans le Figaro, évaluait déjà à 34 milliards d’euros par an les sommes versées au secteur associatif.

Ce chiffre 2012 est à réviser bien entendu.

Déjà, à l’époque, la journaliste n’avait-elle peut-être pas les moyens d’appréhender la gabegie dans toute son étendue compte tenu de l’opacité qui entoure les financements du secteur. C’est un quasi-« secret défense » qui entoure ce ruissellement incontrôlé qui dépasse largement en volume la petite fuite urinaire inhérente à la nature humaine.

Ensuite, ce montant est plus que probablement à actualiser grandement à la hausse à deux chiffres par an, voire à multiplier par 2 ou 3 compte tenu du différentiel entre la hausse perpétuelle des prélèvements obligatoires ajouté à l’endettement continuel du pays côté entrées, et l’appauvrissement généralisé des moyens alloués aux administrations côté sorties : le pognon part bien quelque part, non ?

De notoriété, les syndicats ne seraient pas en reste, qui s’approprieraient on ne sait combien de milliards par an destinés sur le papier au budget de la formation professionnelle.

Comme le budget national dédié à la formation professionnelle est de l’ordre de trente milliards par an, vous voyez ici les possibilités des îles du ruissellement ( « l’argent noir des syndicats », éditions Fayard, « l’argent caché des syndicats », le Figaro du 2/11/2011 suite à un rapport parlementaire, rapport Perruchot ).

C’est bien une véritable industrie de captation frauduleuse de la richesse de la France qui a été mise en place par le pouvoir politique.

Le Président Macron bassine les étiquettes de tout le monde du travail avec les déficits de l’État, des collectivités, des organismes et du système de retraites.

Il en appelle à la rationalisation des dépenses.

Dans le même temps on nous annonce des millions de cartes vitale frauduleuses, trois millions de centenaires recensés par l’Insee alors que le pays n’en comporterait pas plus de 15 à 20 000 et que les djihadistes qui décapitaient en Syrie continuaient d’être payés des allocations de la France pour le faire !!!

On évalue la fraude fiscale, nécessairement inconnue, comprise dans une fourchette comprise entre 50 et 100 milliards par an.

Or une simple mesure suffirait à rendre vertueux par force tous les acteurs économiques, comme modifier l’échelle des peines pour rendre tout acte délictueux non profitable, comme dans la théorie des jeux : tout décisionnaire, dirigeant, DRH, comptable, tous les membres des directoires et/ou des conseils d’administration, y inclus ceux des sociétés mère et grand-mère jusqu’à, en remontant en cascade, l’ultime propriétaire d’une société, serait passible de 50 ans de prison.

Des peines à l’américaine en quelque sorte, avec la suppression de la confusion des peines qui est un vrai scandale, pour la remplacer par l’addition des peines par chef d’inculpation.

Cela vaudrait bien entendu également pour les personnes morales et physiques étrangères exerçant directement ou indirectement une activité en France.

La fraude fiscale est à distinguer de l’optimisation fiscale, légale celle-ci, qui relève de la faillite du législateur français et des guignols de l’Europe. Les règles fiscales internes se heurtent au Traité européen, chaque pays étant maître chez lui. Or les politiques fiscales de certains pays de l’Union comme l’Irlande ou le Luxembourg sont de véritables usines à éviter l’impôt chez nous ; il en va de même du dumping social, qui mériterait un autre article.

Tout le gaspillage en France est rendu possible, on peut même avancer « favorisé sciemment », par une totale absence de contrôle.

Et si même le contrôle révèle des faits délictueux, par une absence totale de sanctions à la hauteur de la gravité des faits et à la nécessité d’exemplarité pour une dissuasion efficace.

On vient de le voir dans l’affaire de France Télécom où une systématisation de harcèlement, qui a conduit au suicide des dizaines de salariés, n’est sanctionnée que par de petites peines avec sursis. Mon opinion, c’est que tout le staff de France Télécom, y compris tous les membres du conseil d’administration de l’époque, aurait dû finir ses jours en prison.

Si le moindre suicide provoqué était passible « à l’américaine » de 50 à 90 ans d’incarcération, je vous fiche mon billet qu’alors les dirigeants et acteurs économiques y réfléchiraient à deux fois avant de commencer ou de recommencer.

C’est là où je voulais en venir : le pays meurt doublement de gabegie des deniers publics et de laxisme judiciaire par absence d’exemplarité dans les peines encourues.

Il est temps d’une véritable prise de pouvoir par un parti patriote pour y voir clair et faire le ménage.

Cela passerait par un contrôle au rasoir des errements du passé.

Au préalable, on pourrait qualifier de crimes contre l’humanité tous les détournements et dilapidations de la richesse nationale qui ont conduit à la misère des millions de Français, pour certains au suicide, par le pillage systématique de la Nation au détriment de la collectivité des travailleurs et des citoyens.

Cette qualification rendrait imprescriptibles ces agissements, afin que les auteurs des faits passés ne puissent, encore une fois, bénéficier de l’impunité.

Il faudrait évidemment envisager de rétablir la peine de mort pour les cas les plus graves et les plus emblématiques, cela viserait en premier lieu tous les décideurs.

Pour l’édification des générations à venir.

Ce n’est plus d’un président de la République dont le pays a besoin.

C’est d’un Robespierre. Sans faille et sans reproche.

Mais qui me croira si j’affirme ici, paraphrasant Giraudoux, que 1789 n’a pas encore eu lieu ?

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
VORONINE

Après la révolution de 1789….après l’épuration de 1945;….. je pense que la prochaine épuration devrait porter sur 500 000 individus, mais je suis sans doute bien en dessous de la réalité…

François BLANC

la seule façon de traiter à la fois la remigration et la dette de la France est l’arrêt l’assistanat financier, en commençant par la suppression des subventions aux assocs immigrationnistes, aux syndicats et à la presse

joel (1)

Raisons pour laquelle il faut un homme d’une grande force de caractère et qui soit sans faiblesses afin de rétablir la justice envers les Français propriétaires de la France et donc de cibler les centre de décisions en les tenant responsables sur leur vie et deniers de comptes de résultats positifs quant à la ligne choisie par le GVT! Il n’y a rien à faire si vous désirer véritablement sauver le pays de l’anarchie il faudra un homme impitoyable surtout envers les gauchistes et droiteux mou du genou!!! Bref: Ce que l’on nomme un Mussolinien et qui déplaît fortement aux punks à chiens et socio-démocrates vivant d’associations (de malfaiteurs) qu’il faut impérativement détruire jusqu’à son image sans oublier les franc mac et suceurs de roues féministes fonctionnaires!!!

POLYEUCTE

Il suffit d’avoir été élu dans des majorités de “Droate” (Pais XI°, Bataclan et Normandie) pour voir les complicités de financement liées à la Paix sociale !
A “Gôche”, c’est bien pire, on achète les voix à la pelle !
Quant à l’Etat ? Syndicats et Médias sont abondés, nous abandonnés !

meulien

la france a besoin d;une revolution et non d’une evolution,mais trop de gens mangent a tous ces bidules!

Winston

Si Robespierre était surnommé “l’incorruptible” , c’est bien parce qu’il détonnait dans cette république corrompue jusqu’à l’os , ça se remarquait !!!

François BLANC

Une moyenne de 70 millions d’euros (https://www.afm-telethon.fr/telethon/bref/parrains-resultats-telethon-1379) est volée aux Français chaque année par le téléthon. Je le prouve : depuis 1987 (https://www.afm-telethon.fr/telethon/histoire-telethon-944), ils vous font croire qu’ils soignent les petits nenfants malades.

Des clous ! Aucun progrès notable n’a été fait. Deux ou trois malades d’une maladie obscure dont vous n’avez jamais entendu parlé ont peut-être été soignés, mais enfin, je ne vois pas très bien l’intérêt de diminuer la résistance de l’espère humaine en luttant contre la sélection naturelle.

D’autant que ceux qui palpent les millions sont les prétendus chercheurs, mais vrais fonctionnaires marxistes, bien au chauds dans leur labo et qui ne rendent jamais de compte.

gilbert

toute association doit vivre avec ses adhérents pas aux frais des contribuables, pour l’intérêt public, il y a normalement l’Etat!!

Joël

Petit détail, mais ils sont tellement nombreux à citer qu’il faudrait une encyclopédie, vous avez oublié la fondation hollande qu’il a fait reconnaître d’utilité publique quelques semaines avant son départ de l’Élysée tout comme chirac avait fait classer son château en ruine pour le faire rénover aux frais du contribuable (et retombé en ruine quelques années plus tard grâce à “madame pièces jaunes”).

patphil

que les gaulois réfractaires commencent par aller voter

HARGOTT

Pour qui? Monc, Duc, ou Salo? Ah, oui: Mecq (ouïlle, alors!)

Nico

Plus qu’a méditer. Un français modeste qui ne peut plus payer son loyer ou sa facture d’électricité pour se chauffer sera viré, jeté à la rue du HLM pourrie dans lequel il vit, ne sera aidé ni secouru par aucune association, ni service social. S’en suivra pléthore d’huissiers, de juges pour aggraver son cas, mais on loge tous frais payés les malfras de et les APL et allocations de toutes sortes sont distribuées généreusement aux lapines qui nous envahissent. A cela rien d’étonnant que nous soyons nargués et que nous soyons aussi la risée de toute la planète. On déshabille St Pierre pour habiller St Paul, ou les gueux de tous bords. Et à propos du nouveau régime des retraites, tout ce remue ménage ne profite en rien aux actuels retraités. Ils sont les laissés pour compte.

joel (1)

(((On déshabille St Pierre pour habiller St Paul))) Il fallait lire: On déshabille Pierre pour habiller Mouloud et toute sa smala plus les autres!!!!!!

Lire Aussi