Geert Wilders relaxé : une victoire de la liberté d’expression contre l’islam

Publié le 24 juin 2011 - par
Share

Conformément aux réquisitions du parquet le Tribunal d’Amsterdam a relaxé  jeudi 23 juin 2011 Geert Wilders qui était poursuivi pour incitation à la haine raciale en ayant comparé le Coran à Mein Kampf d’Adolf Hitler.

« Vous êtes relaxé de tous les chefs d’accusation pour lesquels vous étiez poursuivi », a déclaré le juge Marcel van Oosten lors d’une audience publique, suivant les réquisitions du parquet qui avait demandé la relaxe le 25 mai. (…) M. Wilders, 47 ans, a été déclaré non coupable d’outrage à un groupe de personnes et de quatre chefs d’incitation à la haine et à la discrimination raciale et religieuse. Il encourait jusqu’à un an de prison ou 7.600 euros d’amende. Le parquet avait requis la relaxe le 25 mai et les plaignants, en tant que partie civile, n’ont pas le droit d’interjeter appel, selon Polly van Dijk, une porte-parole du tribunal d’Amsterdam.
« Les déclarations de M. Wilders ne constituaient pas une critique des individus eux-mêmes mais une critique de leurs croyances« , explique le juge, selon lequel « le tribunal juge ces déclarations acceptables en raison du contexte et du débat de société« .  « Le tribunal estime que ces déclarations sont grossières et dénigrantes. Mais elles ne constituent pas une incitation à la haine »

Geert Wilders se félicite évidemment de sa relaxe. « Ce n’est pas seulement une grande victoire pour moi-même, c’est une victoire pour la liberté d’expression. Aussi longtemps que je vivrai, je continuerai de m’exprimer », assure-t-il. « Cela signifie que c’est légal de critiquer l’islam« .

Cet avis émis par les juges est symptomatique et montre à quel point le débat sur les dangers de l’Islam conquérant en Europe secoue et mine les sociétés, même si leurs élites tentent de minimiser la problématique par des déclarations lénifiantes. Wilders, qui a réussi à propulser son parti comme 3e force du pays, va sans doute sortir encore renforcé politiquement de cette victoire. A la sortie du tribunal il a déclaré: « Ce n’est pas seulement une grande victoire pour moi-même, c’est une victoire pour la liberté d’expression.»

Cette décision  est une grande victoire pour la liberté d’expression et la liberté d’opinion, menacées toutes deux par les islamistes radicaux qui essayent par tous les moyens de s’en prendre à un droit inaliénable, celui de critiquer  toutes les religions sans exclusive.

Si  Geert Wilders avait été condamné, cela aurait permis à ces fanatiques d’Allah d’introduire dans nos États de droit, une supériorité des lois divines telles que celle de la charia sur les lois humaines.

Si Geert Wilders avait été condamné, nos libertés fondamentales qui prévalent dans nos démocraties auraient été diminuées et  se retrouveraient sous la menace permanente des dogmes et  des préceptes du Coran  dont les buts ultimes sont d’islamiser nos sociétés.

Les Pays-Bas se sont souvent distingués dans leur histoire pour leur hospitalité et pour l’accueil réservé aux vagues de personnes persécutées ou en détresse. Mais aujourd’hui le pays connaît des turbulences croissantes face à l’immigration musulmane, qui contrairement aux autres vagues, tend à imposer sa manière de vivre et à refuser le modèle de vie républicain.

Il y quelques années le cinéaste néerlandais Theo Van Gogh avait purement et simplement été assassiné en pleine rue pour avoir osé émettre des critiques sur l’Islam.

Les Pays-bas nous ont la montré la voie celle de la résistance à un islam conquérant et intolérant.

J’invite tous les citoyens d’Europe et du monde a revoir le film Fitna réalisé par Geert Wilders pour comprendre que l’islam représente un danger réel pour les peuples épris de liberté, de fraternité et d’égalité aux delà de leurs différences.

http://www.dailymotion.com/video/x4vvab_fitna-film-anti-islam_news

et à écouter de qu’en disait  Geert Wilders lors d’un entretien à la chaîne américaine Fox News en mars 2008 :

http://www.bivouac-id.com/billets/exclusif-bivouac-id-linterview-video-de-geert-wilders-fitna-en-version-francaise/

L’islam religion rétrograde, sexiste et ségrégationniste est génératrice de conflits entre les peuples pour la simple raison que tous ceux qui ne sont pas de confession musulmane sont des mécréants et en tant que tels doivent être tués selon les préceptes du Coran.

Cette décision de justice fera certainement jurisprudence au sein des pays de l’Union Européenne et devrait permettre à toutes les personnes morales ou physiques qui revendiquent le droit de critiquer l’islam et ses interdits moyenâgeux de pouvoir le faire en toute légalité au nom de la liberté d’expression et de la liberté d’opinion qui sont deux acquis essentiels de la Démocratie.

S’en prendre à ces acquis, c’est  vouloir instaurer un système totalitaire par le biais d’une idéologie fascisante qui caractérise l’islam  lequel voudrait imposer par la force et la terreur sa domination sur les hommes et les femmes dans tous les aspects de la vie quotidienne.

Nous ne nous laisserons pas endoctriner par ces fanatiques d’Allah, car la liberté est plus forte que toutes les oppressions et les asservissements qui sévissent dans les pays ou l’islam est religion et État.

De multiples exemples nous montrent que l’islam n’est pas une religion de paix et d’amour, mais une doctrine totalitaire qui ne saurait accepter toute autre philosophie ou  toute croyance que celle prodiguait par le « prophète » Mahomet, dont personne ne peut affirmer qu’il ait réellement existé. Légende ou pas légende, ce système politico- religieux a fait des ravages et continue à en faire au mépris de nos valeurs universalistes et de la défense des droits de l’homme.

Dans les pays islamistes ont continue à  emprisonner, torturer, tuer et tous ceux qui se révoltent contre la tyrannie, l’oppression et l’asservissement des femmes  soumises aux préceptes d’une religion incompatible  avec nos valeurs démocratiques.

Nous préférons être du côté de qui luttent pour leur liberté plutôt que d’être du côté de ceux qui se soumettent et  ceux qui  n’osent pas par lâcheté ou clientélisme combattre les islamistes radicaux qui gangrènent notre pacte social et qui veulent remettre en cause nos principaux républicains.

Cette victoire contre l’obscurantisme, c’est  aussi une victoire contre toutes les associations soi disant « antiracistes » qui utilisent  de façon outrancière  et abusive au nom de la bien-pensance  la voie judiciaire pour poursuivre avec la complicité de l’Etat  tous les résistants  qui luttent contre  l’islamisation rampante de notre société et qui défendent les valeurs de notre République une et indivisible.

Voici ce que disait Wafa Sultan en avril 2011 en soutien à Geert Wilders poursuivi pour incitation à la haine raciale en ayant eu le courage de dénoncer  l’islam et ses préceptes.

«Le coran est pire que Mein Kampf, car Mein Kampf est un livre politique, alors que le coran est un mélange de politique et de religieux. Il est plus facile de surmonter une idéologie politique qu’une idéologie politique emballée dans une idéologie religieuse. » «Quand j’avais huit ans, si l’on me demandait : “préfères-tu un bonbon ou tuer un juif”, je répondais : “tuer un juif”». Wafa Sultan, extrait du procès Wilders ST français et anglais (Partie 2) Un moment symbolique fort — et selon nous capital — au procès de Geert Wilders. Pour la première fois, une cour de justice occidentale accepte d’entendre officiellement l’avis d’une femme de culture musulmane sur l’islam (Wafa Sultan est d’origine syrienne), en tant qu’experte reconnue par le tribunal. La cour lit devant les caméras la déclaration de Wafa Sultan et son analyse de la vraie nature de l’islam. Wafa Sultan y apporte un soutien sans nuance à Geert Wilders et reprend ses mots : oui, le coran est un livre fasciste. Non, l’islam n’est pas compatible avec les valeurs des sociétés occidentales. Et non, il n’existe pas d’islam modéré.

Cette victoire de Geert Wilders ne doit pas nous faire oublier que la liberté n’a pas de prix et  que le combat que nous menons contre un islam conquérant est un combat juste pour préserver dans notre pays les fondements de notre République laïque, féministe, démocratique et sociale.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.