1

Génération Identitaire : le panache à la française

Sur un air de Mary Poppins, je dirais : « Oh, quelle belle journée avec Génération Identitaire ! Oui, quelle belle journée avec des jeunes hommes et femmes bien élevés et qui, pas une seule fois, n’ont cherché la confrontation avec leurs détracteurs plus ou moins supportables, dont les Antifas et quelques Gilets jaunes, égarés dans les vapeurs éthyliques, venus en découdre avec la liberté d’expression qu’ils haïssent en réalité. Une liberté où étaient représentées toutes les couleurs, n’en déplaise aux détracteurs fanatiques de Génération Identitaire ».

Ainsi, les Antifas – ces nazis rouges qui frayent volontiers avec l’antisémitisme islamique au passage ! – ont tenté de provoquer l’affrontement – qui aurait toutefois joué en leur défaveur. En effet, Génération Identitaire semble avoir fait sienne la locution latine « Mens sana in corpore sano » (un esprit sain dans un corps sain). Pour autant, le service d’ordre de Génération Identitaire a contenu ses troupes passablement énervées par ces provocations gratuites, leur évitant en même temps de se faire démolir par les sbires de la Préfecture de Police de Paris qui n’auraient pas hésité un instant à le faire. J’en profite ici pour dessiller les patriotes qui croyaient encore « que la police leur veut toujours du bien ». Que vienne l’ordre de les charger et ils verront ce qu’il en est. Au fait, pourquoi avoir empêché Génération Identitaire d’installer son estrade : trouble à l’ordre public, peut-être ?! Mention spéciale, cependant, pour certains gendarmes et CRS ayant exfiltré poliment mais fermement quelques parasites.

Côté Gilets jaunes, j’en ai reconnu quelques-uns dans la foule – trop peu nombreuse, hélas ! – et dont j’ignorais qu’ils fussent des patriotes. Preuve que le mouvement, à l’origine populaire français, a été kidnappé par l’ultra-gauche au point que nul n’ose plus y exprimer ses sincères opinions. D’anciennes figures dudit mouvement étaient d’ailleurs de la partie, comme le très sympathique et vivifiant Benjamin Cauchy – que j’ai eu le plaisir d’interviewer sur Radio Courtoisie, en compagnie de Lorrain de Saint-Affrique –, ou encore Thibault le Vendéen.

Les intervenants étaient tous d’une exceptionnelle qualité, facétieux mais jamais provocants, tels Florian Philippot ou Jean Messiha, lequel a reçu une ovation, aux cris de « Messiha Président ! » Je n’oublierai pas non plus la très belle, intelligente et si gentille Thaïs d’Escufon, qui s’est prêtée à toutes les sollicitations.

Christine (Tasin), Pierre (Cassen) et d’autres amis de Résistance Républicaine et Riposte Laïque avaient fait le déplacement. Dommage que les huiles du Rassemblement National, par exemple, aient jugé préférable de ne pas les imiter. Passons…

https://www.youtube.com/watch?v=8lO1GYkaFFw

Donc, en lieu et place de harangues faciles, d’appels au meurtre, de destructions de biens qui n’appartiennent souvent qu’aux classes modestes – toutes choses dont les Antifas ont quant à eux le secret ! –, j’ai assisté à une réunion de patriotes, fiers de l’être, brandissant çà et là des portraits de Jeanne d’Arc, Charles de Gaulle ou encore de grognards et de poilus. Des patriotes qui ont montré qu’ils savaient se tenir, même s’ils ont copieusement chahuté le très opportuniste et veule ministre de l’Intérieur. Un ministre innommable qui, en voulant à toute force dissoudre Génération Identitaire, ne fait en réalité que servir la soupe aux « musulmans immodérés » pour parler avec euphémisme.

Baroud d’honneur ou promesse de renaissance, je l’ignore.

Il n’empêche que Génération Identitaire travaille pour nous tous qui croyons encore à notre civilisation. Et rien que pour ça, ils méritent notre respect.

Chapeau bas, messieurs-dames…

(PS : à l’attention des foutus menteurs qui racontent avoir vu des saluts nazis dans l’assistance, il s’agissait du salut spartiate. C’est « un peu » avant chronologiquement, bandes de crétins !)

(Photos & vidéo : Charles Demassieux pour Riposte Laïque)