« Génocide français » en Algérie : Hollande sera-t-il le porte-parole d’Erdogan ?

Publié le 26 décembre 2011 - par - 2 694 vues
Share

Décidément, François Hollande est un candidat surprenant. Au lendemain de l’accord Verts-PS, il expliquait qu’il ne se sentait pas engagé par cette signature. Quand la tempête secoue le Parti socialiste, sur les prochaines investitures de son parti, il raconte, là encore, que ce n’est pas son problème. Il nous a encore étonné sur le vote de la loi mémorielle sur le génocide arménien. Rappelons que cette initiative de la députée UMP Valérie Boyer (dont le site internet vient d’être piraté) a été votée à mains levées par la représentation nationale présente, UMP et PS réunis. Pourtant, le candidat reproche aujourd’hui au Président de la République de s’être livré à une grossière manœuvre électorale. Il faudrait savoir. Si tel est le cas, pourquoi les socialistes ont-ils voté favorablement ce projet de loi, par ailleurs totalement stupide ?Nous aimerions, en outre, entendre l’avis du candidat socialiste sur les propos d’Erdogan, parlant de « génocide français en Algérie ». Faut-il rappeler que François Hollande, le 17 octobre dernier, cautionnait une réécriture totale de l’Histoire par le FLN et ses suppôts, en rendant hommage à la centaine de victimes supposés des « rafles de la police française ».  Le même Hollande, en Algérie, estimait que la France devait présenter des excuses à l’Algérie, pour ses 132 années de colonialisme.

On ne peut donc que s’interroger : François Hollande approuve-t-il le terme « génocide » employé par le « musulman modéré » Erdogan, à l’encontre de notre pays ? Car ce n’est pas rien que de proposer que la France présente ses excuses à l’Algérie, sans par ailleurs ne rien imposer à Bouteflika et autres assassins des harkis et de nombreux pieds-noirs, après les accords d’Evian. Le précédent, ce sont les excuses présentées par Chirac, au nom de la France, pour les crimes de Vichy. Discours indigne, comme si le régime de Vichy, qui avait renié les principes républicains, après la défaite militaire de notre pays, était encore celui d’une France souveraine. Mais si on comprend bien François Hollande, notre pays devrait donc présenter des excuses à l’Algérie. On pourrait donc en conclure qu’il partage l’expression « génocide », utilisée d’ailleurs par Vergès, lors du procès de Klaus Barbie, pour salir la France, et contribuer à une réécriture de l’Histoire, au profit de l’Algérie du FLN.

Il est d’ailleurs curieux, à l’occasion de cette polémique, que François Hollande n’exige pas les mêmes excuses des Turcs à l’égard du peuple algérien, car il suffit de lire l’historien Bernard Lugan pour avoir confirmation de la barbarie ce ce pays, plusieurs siècles durant, dans ces régions.

De même que François Hollande, prêt à présenter des excuses à l’Algérie pour 132 années de « colonisation », n’aura naturellement jamais un mot pour condamner la colonisation de l’Espagne, durant sept siècles, par les guerriers musulmans, qui rêvaient de conquérir dans la foulée la France, avant qu’un Charles Martel (dont on ne parle plus dans les manuels scolaires) ne sauve notre pays, en 732, à Poitiers. Rappelons pour mémoire que l’ineffable Mélenchon a osé regretter cette victoire, y voyant la main-mise de la civilisation chrétienne à laquelle, manifestement, il préfère les douceurs de la religion d’amour et de paix.

Nous n’avons jamais entendu la moindre protestation de François Hollande quand Erdogan, en visite à Paris, tenait ces propos à ses compatriotes turcs. : Intégrez-vous dans la société par l’apprentissage de la langue et impliquez-vous dans la vie sociale, mais ne vous assimilez jamais. Demandez-la, mes frères. Demandez la nationalité française ! Utilisez le droit de vote et celui de vous faire élire que la France vous accorde. C’est un grand atout, alors faites-en usage.”, a insisté Erdogan. Le Premier ministre a déclaré que devenir citoyen français ne les privera pas de leur identité. “Pourquoi n’y en aurait-il pas,  parmi vous, pour se présenter aux élections du Parlement européen? Je demande à chacun d’entre vous de faire plus d’efforts comme  représentant de votre pays afin de mieux promouvoir la Turquie ici. »

Non seulement ces propos n’ont choqué ni François Hollande, ni aucun responsable de gauche, mais le candidat s’était encore distingué, au moment de la fête de l’Aid el Kebir (gigantesque barbarie où on égorge à tour de bras, dans des conditions atroces, les moutons), en souhaitant une bonne fête à tous les musulmans, en osant évoquer Jaurès ! Hollande aurait-il oublié que la laïcité, c’est la séparation du religieux et du politique ?

Dans un remarquable article, titré « La takyia de la gauche mondialiste », notre contributeur Stéphane Buret expliquait ceci.

Mais la vraie vérité (je la fais à la Hollande), c’est qu’ils ont d’abord une mission internationaliste, et qu’ils sont moins là pour protéger leurs propres citoyens que les autres ! Ce qui est  tout à fait cohérent dans une optique qui se veut prioritairement mondialiste. Les exemples de cette préférence internationale sont si nombreux…. Je ne citerais que la loi la plus inique du genre : celle qui permet à un étranger n’ayant jamais cotisé en France (ni même dans son pays !), de venir toucher le minimum retraite chez nous (3) !

1) La première des taqîya pratiquée par la gauche mondialiste est donc le « mensonge par omission » (sauf quand ils gaffent comme Hollande). Omission de dire la vérité sur ses véritables intentions. Omissions à tous les niveaux.

2) La deuxième des taqîya consiste en la manipulation, notamment des chiffres, pratiquée aussi à tous les niveaux, et par tous les relais de la gauche mondialiste. Concernant les incroyables manipulations des chiffres de l’immigration par l’INSEE et d’autres organismes officiels, je vous recommande la lecture du livre  de la démographe (de gauche) Michèle Tribalat : Les yeux grands fermés.

Stéphane Buret a raison. La véritable idéologie de la gauche mondialiste est incarnée par Éva Joly. Mépris de la langue française, de son histoire, de notre pays, et militantisme tiers-mondiste fanatique au service de la mondialisation libérale. A gauche, on adore tellement la repentance qu’on préfère Erdogan à Sarkozy, quand on parle du génocide algérien. Mais seulement, dans les sondages, cela ne fait que 4 % ! Bien que partageant la même idéologie, il va falloir à François Hollande essayer de faire croire au peuple de France, pendant les quatre prochains mois, qu’il aime notre pays plus que tout au monde…

Avec les présentateurs bienveillants des journaux télévisés, cela peut marcher. Mais avec internet, cela va être plus dur à vendre à nos compatriotes. Nous souhaitons bien du plaisir à « Flamby » quand il va devoir s’expliquer sur la repentance, l’islam, la vraie histoire de la guerre d’Algérie, le rôle des porteurs de valises du FLN, socialistes et autres, et surtout sur le droit de vote des étrangers, qu’il est prêt à accorder dès son éventuelle élection.

On comprendrait, par contre, qu’Erdogan et de tous ceux qui, d’Istambul à Alger, misent sur l’immigration pour imposer l’islam et leur vision du monde à la France, rêvent de la victoire de François Hollande.

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.