Genre : l’inquiétant projet de société de Farida Belghoul et ses alliés

Publié le 24 février 2014 - par - 3 516 vues
Share

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1cq6q7_conference-de-presse-du-mouvement-jre_news[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/x1cq6q7_conference-de-presse-du-mouvement-jre_news

Si je résume les premières conclusions auxquelles je suis arrivée en analysant la conférence de presse tenue la semaine dernière par des catholiques et musulmans hostiles au « genre » à l’école, il s’agit d’abord d’une convergence entre musulmans et catholiques (le citoyen français pensant au bien commun n’existe pas ici ) et les objectifs avoués de cette alliance sont de mettre fin à la République et ses valeurs pour les remplacer par des lois religieuses. Ni plus ni moins.

En effet, dans les paroles prononcées que j’ai relevées samedi dernier et celles que je vais évoquer aujourd’hui se dessine la pire société qui soit, et j’ose dire que Hollande et sa clique (que je voue pourtant aux gémonies chaque jour) sont des enfants de chœur à côté de la société dessinée par Belghoul, Escada, Tanoüarn, Boutin et tous les autres.

Il suffit de les écouter.

SITUATION DES ENFANTS

« L’école est contraire à de nombreux principes et à la moralité islamiques et les parents essaient de rééduquer les enfants à la maison ». « Les parents sont responsables, totalement, de l’éducation de leurs enfants ». « L’enfant et ses biens appartient à ses parents« . Ahmed Miktar, président des imams de France

Si vous ne nous rejoignez pas, vous n’aurez pas de progéniture pour encenser votre mémoireAlbert Ali, essayiste musulman, fidèle de Alain Soral qu’on voit souvent sur Egalité et Réconciliation.

Nous, de confession musulmane, on ne partage pas ce que fait l’école. Mourad Salah, qui a contribué à la construction de différentes mosquées en France.  

Que dire de ceux qui hurlent, à juste titre, quand un ministre prétend que l’enfant appartiendrait à l’Etat mais qui trouvent tout à fait normal que l’enfant soit un outil au service de ses parents, qui le regardent comme la propriété de ses parents, ce qui explique, bien entendu, les mariages forcés, les difficultés à se déclarer apostat, l’impossibilité d’épouser l’élu de son cœur s’il n’est pas musulman… Elle est où la liberté de l’enfant ? Il est où l’épanouissement de l’enfant ? Et aucun des catholiques présents n’a ouvert la bouche pour demander si, finalement, faire lire aux enfants la vie d’un homme qui a épousé et défloré une petite fille de 9 ans ce n’était pas pire que de lire un livre où papa porte une robe…

Autrement dit, ces gens qui se battent soi-disant pour les enfants ne se battent en fait que pour un modèle islamique, pour que l’enfant ne soit pas éloigné des principes islamiques. Ces gens qui se battent soi-disant contre les manipulations des enfants trouvent tout à fait normal que les enfants soient ré-éduqués, manipulés, endoctrinés, remis dans « le droit chemin » islamique par leurs parents. Et peu importe si ces parents sont comme ceux de cette fillette saoudienne qui, à 3 ans et demi, a tout compris de l’islam :

[youtube]AkmXr5ShUFo[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=AkmXr5ShUFo

On est en France, vous êtes sûrs ? On peut délibérément, en conférence de presse, sans que cela suscite protestations ou sifflets dans la salle, soutenir des horreurs pareilles ?

Nom de Dieu, les medias alternatifs qui étaient présents à la conférence de presse sont-ils, comme les medias officiels, incapables d’objectivité et eux aussi, comme Bourges, Boutin, Escada et compagnie, prêts à tout pour que disparaissent gender, mariage homo et Hollande ? Même à se taire devant l’inacceptable ?

L’HOMOSEXUALITE

Si nous transmettons notre civilisation à une armée d’eunuques et de LGTB, à quoi bon. […] Je refuse de retrouver mon fils dans un bar LGTB.[…] Restons humains. Albert Ali, essayiste musulman, fidèle de Alain Soral qu’on voit souvent sur Egalité et Réconciliation.

Quel mépris (quelle haine ?) pour les homosexuels, considérés comme non humains dans le pire des cas, comme des sous-hommes dans le meilleur ! Quelle condamnation et quelle vision de l’homosexualité que, comme toute sexualité, on ne choisit pas mais qui serait, selon Albert Ali et quelques autres comme une anormalité et le résultat de manipulations.  Il n’est plus question ici de manipulations du genre ou de perte des repères des enfants, ce qui, effectivement, pose question dans l’ABCDF de l’égalité, est clairement exprimée une peur de voir son enfant devenir homosexuel. Comme on comprend l’initiative de ces homosexuels musulmans qui, EN France, espèrent avoir droit de cité… Comme on tremble pour eux, avec les pères fouettards qui siégeaient à la conférence de presse, que l’on sent prêts à rejeter, à condamner, à punir, à rééduquer, par tous les moyens… On en tremble, pour eux et pour ceux de nos enfants qui, homos, vont de plus en plus risquer leur peau à cause de ces irresponsables qui étaient à la conférence du 19 février et qui ont laissé dire.

LA FAMILLE

Dans le livre « dis, maman », on a laissé passer différentes cellules familiales. Et notamment des modèles hérétiques : des femmes seules avec des enfants, des hommes seuls avec des enfants. Farida Belghoul.

Il n’y a qu’une seule norme, unique, un père, une mère et des enfants. La famille, c’est un homme et une femme, fidèles, mariés devant Dieu et devant les hommes. Farida Belghoul.

Le modèle de société défendu par les participants à la conférence de presse, ceux qui ont parlé (et ceux qui se sont tus, parce que qui ne dit mot consent) c’est celui-ci : Interdiction du divorce au prétexte qu’il faut un homme et une femme pour élever  un enfant. Interdiction des relations sexuelles hors mariage (puisqu’il faut interdire le modèle mère ou père seul élevant ses enfants) -l’histoire ne dit pas ce qui se passe pour les contrevenants éventuels (lapidation, sans doute…) ni en cas de viol puisque ces gens-là sont contre l’avortement. Sans doute qu’en cas de deuil, il y aura obligation au veuf et à la veuve de se remarier illico presto avec le frère ou la sœur célibataire du disparu…

RELIGION ET REPUBLIQUE

 Il est parfois difficile de prononcer le nom de Dieu sur un plateau de TV de peur d’être ostracisé. Nous avons, nous, musulmans, la possibilité, parce que nous n’avons pas de passé historique, de régénérer le combat français, la vitalité française dans la résistance. Albert Ali

Il y a un nouveau spectre politique qui est en train de s’ouvrir. A partir de notre logiciel islamique, nous devons être indépendants politiquement avec nos amis cathos. Nabil Ennasri, président du Collectif des musulmans de France

Si les musulmans avaient été à la Manif Pour Tous, la République aurait tremblé, la République nihiliste qui doit être détruite. Abbé de Tanoüarn. 

La théorie du genre, c’est notre péché(1). Farida Belghoul.

L’athéisme est à condamner puisqu’il considère que l’homme peut prendre la place de Dieu. Farida Belghoul.

Bref, retour au délit de blasphème et à la primauté de la religion sur la loi du peuple… Emprisonnement à prévoir des athées et apostats. Combien de catholiques, actuellement, sont prêts à vivre sous le régime dont rêve Farida Belghoul qui ose prétendre qu’elle défend les enfants, le régime des ayatollahs ?  

On notera en passant la participation à la conférence de Jean-Pierre Dickès, médecin soralien, présent sur le site de Christ-roi qui annonce la bataille finale des royalistes contre les républicains :

christ-roi

 

christ-roi2

christ-roi4

CONCEPTION DE L’HOMME

Nous sommes ici pour la défense de la nature humaine attaquée. Escada, Président de Civitas.  

L’athéisme est à condamner puisqu’il considère que l’homme peut prendre la place de Dieu. Farida Belghoul

Voilà, tout est dit. Si les musulmans et certains chrétiens s’emparent des sujets sociétaux, ce n’est pas pour protéger l’enfant ou la famille mais pour imposer à la société tout entière une conception archaïque et dangereuse de la vie et de l’humanité dont nous avons mis des siècles à nous débarrasser.

En effet, considérer qu’il y aurait une « nature humaine » voulue par Dieu et qu’il ne faudrait pas modifier est une insulte à l’intelligence, à la recherche du progrès et du bonheur et au désir, légitime, de soulager les souffrances.

C’est au nom de cette prétendue « nature » qui ferait bien les choses (sic!) et qui serait l’expression de la volonté divine que des millions de femmes, au cours des siècles, n’ont été que des poules pondeuses mourant en couche pour mettre au monde de pauvres êtres qui mouraient dans les deux premières années de leur vie faute de soins, de nourriture suffisante ou de possibilité de lutter contre les infections. Jamais on ne me fera croire que, si le Dieu des chrétiens existait (pas ce monstre d’Allah évidemment), lui qui n’est qu’un Dieu d’amour, il voudrait  ça !

C’est au nom de cette prétendue « nature » qui ferait bien les choses (sic!) et qui serait l’expression de la volonté divine que des millions de femmes sont mortes sur une table de cuisine pour avoir subi l’aiguille à tricoter les sauvant d’une mort sociale et familiale épouvantables dans une société où la notion  de péché tenait lieu de loi.

C’est au nom de cette prétendue « nature » qui ferait bien les choses (sic!) et qui serait l’expression de la volonté divine que des millions de femmes sont tenues pour des « salopes égoïstes » responsables de la dénatalité et donc du remplacement de population parce qu’elles osent user de contraception !

C’est au nom de cette prétendue « nature » qui ferait bien les choses (sic!) et qui serait l’expression de la volonté divine que des millions d’êtres humains ont souffert pendant leur passage ici-bas, femmes enfermées dans les couvents parce que Dieu (ou plutôt ses sbires ) considérait que l’héritage ne devait pas être partagé et devait être réservé au fils aîné, c’est aussi au nom de cette prétendue nature que des millions d’hommes et de femmes, dans les pays subissant l’une des 3 religions monothéistes, ont été obligés de se faire violence et de convoler quand tout les poussait vers un être du même sexe qu’eux, vivant une triste vie !

Pour conclure je rappellerai que c’est au nom non pas de la nature, mais de la culture, et grâce à l’homme, que l’on peut sauver l’enfant qui naît avec une malformation, que l’on peut sauver l’enfant atteint de leucémie, que l’on peut sauver l’adolescent avec une greffe du foie et que la République que conchient l’Abbé de Tanoüarn et Farida Belghoul a sauvé des millions d’enfants du travail forcé en rendant l’école obligatoire et en leur permettant d’espérer une vie meilleure que leurs parents, échappant au déterminisme divin qui voulait que votre naissance vous interdise une partie des possibles…

Quant à Béatrice Bourges… que fait-elle dans cette galère ? On avait pu espérer qu’elle ouvrirait les yeux, qu’après être revenue de sa ridicule  alliance  avec Boutin de l’été 2013, de sa prise de distance avec la Manif Pour tous et ses accointances avec Fils de France elle se méfierait et ne mettrait pas des priorités là où elles ne sont pas. Plus aucun espoir n’est permis. Elle a bien tourné le dos au camp de la juste mesure et est prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut, même à mettre en danger la France.

Ecoutons-la :  » Il faut faire des alliances sur le sujet de la théorie du genre. Quand une société n’est pas en état de protéger les plus petits d’entre eux c’est une société qui devient barbare« .

On ne nous fera jamais croire que Béatrice Bourges ne sait pas qu’il n’y a pas de société plus barbare que la société musulmane avec les enfants, notamment pour les raisons que j’ai rappelées plus haut, et même barbare tout court.

Mais elle n’en a cure. Seul son objectif politique compte : faire tomber Hollande  pour mettre à la place… Qui  ça ? Ses nouveaux alliés musulmans et la charia ? Soral et Dieudonné dont elle a laissé manifester les partisans à Jour de Colère ?

Il reste à espérer qu’il y a encore assez de laïques (qu’ils soient athées, juifs, chrétiens ou agnostiques) dans ce pays pour ne pas se laisser happer aux sirènes de la Manif Pour Tous et de Jour de Colère dont les organisateurs ont tombé le masque.

A Paris c’est le Printemps français et donc Jour de Colère qui pactise avec l’ennemi, Farida Belghoul. A Marseille c’est la Manif pour tous qui invite Farida Belghoul…

La boucle est bouclée. Des milliers, peut-être des millions de manifestants de la MPT et de JDC sont cocufiés par les dirigeants de ces associations qui les entraînent dans des alliances improbables et vers un avenir de sang et de larmes dont leurs enfants seront les premières victimes.

Christine Tasin

(1)        S’il y a des choses justes dans ce qui est reproché à Peillon et l’école, il faut tout de même relever des exagérations et des mensonges : non, rien ne permet d’affirmer qu’il est question de « légaliser la pédophilie » ; non, ce n’est pas, comme l’affirme Boutin « l’avenir de l’homme qui est en jeu », ou alors c’est l’homme dont elle a une vision plutôt restrictive, très proche de celle des musulmans, ce qui n’est pas à son honneur (on se souvient avec des rires dans la voix de sa croisade anti-pacs à l’Assemblée nationale il y a quelques années, où elle annonçait, Bible à la main, la venue de l’antéchrist puisqu’on osait tolérer que des couples homos soient acceptés et reconnus comme tels…) ; non ce n’est pas tragique que de proposer à des filles de participer à des journées découvertes des métiers proposés par la SNCF et abusivement considérés comme masculins comme le dénonce Escada ! A trop vouloir dénoncer les excès du « genre  » on en arrive à un excès en sens inverse où l’on reviendrait bien volontiers si on en croit Escada à l’époque où les filles étaient interdites de baccalauréat et de facs de médecine !

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.