Gérard Depardieu n’aime pas la France et les Français

Publié le 19 mars 2019 - par - 11 commentaires
Share

Bertrand Blier, Christian Clavier et Gérard Depardieu étaient reçus le jeudi 7 mars par Yves Calvi dans l’émission « laissez-vous tenter » pour faire la promotion de leur prochain long métrage, « Convoi exceptionnel ».

Après les félicitations et autocongratulations habituelles, l’entretien s’est porté sur le film « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ». Là aussi, louanges entre acteurs, malgré les critiques nuancées de la presse et des spectateurs.

Gérard Depardieu prend alors la parole pour vanter les mérites de Christian Clavier et dit : « Et je suis vraiment très heureux parce que là, il semble qu’il est aimé des Français et en plus il représente bien, comme de Funès, ce qu’est le Français, un ronchon, un raciste, un petit roquet, un béret qui dénonce, de la délation et là il n’est pas comme ça du tout, c’est un homme exquis, extraordinaire. » Le soir, Marc-Olivier Fogiel (18-20 h) a choisi de repasser à l’antenne uniquement les paroles insultantes de Gérard Depardieu.

Faut-il toujours se laisser insulter par cet acteur qui n’aime pas la France et les Français ! Il est à noter que M. Yves Calvi n’a pas réagi à cette provocation et en bruit de fond on peut même entendre des rires. Qu’aurait dit M. Calvi s’il avait critiqué les musulmans ? Depardieu ne peut s’empêcher de critiquer la France et les Français ; pour lui l’herbe est plus verte, plus juteuse partout ailleurs ! « Je vis en Russie, en Italie, en Algérie, je vis bien partout, mais j’évite la France »[1], « Je n’aime pas trop les Français d’ailleurs[2] ». Cerise sur le gâteau, lors de son intervention à la quinzaine des réalisateurs en 2016, il balance au public sa « honte d’être français ». Malgré ça, il passe d’émission en émission pour faire la promotion du film de Bertrand Blier et sera heureux d’accepter l’argent des « racistes », car tout le monde le sait : l’argent n’a pas de race !

  1. Nicolas Bedos a peut-être raison lorsqu’il dit que « Depardieu est un immense comédien, mais je pense que la drogue et l’alcool l’ont totalement lobotomisé ». Dans le mensuel français So Film (2014), il s’est lâché sur ses habitudes quant aux boissons : « Mais si jamais je commence à boire, je ne bois pas comme une personne normale. Je peux prendre 12 , 13 , 14 bouteilles par jour (…) Je ne suis jamais totalement bourré, juste un peu emmerdeur. Tout ce dont vous avez besoin, c’est une sieste de 10 minutes, et voilà, un peu de vin rosé et tu te sens frais comme un gardon ».

Gérard Depardieu est toujours à la recherche d’un moyen pour payer moins d’impôts. « Le fisc m’emmerde ! (…) Je crois que je vais tout vendre en France ! Je ne veux plus faire partie de ce pays, même si j’aime les Français. Sauf les journalistes qui sont à la solde de ce gouvernement[3] ». Il avait même menacé de renoncer à son passeport s’estimant « injurié » par les critiques de Jean-Marc Ayrault sur son exil fiscal en Belgique. Depardieu aime bien critiquer les autres, mais n’aime pas qu’on le critique ! « Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué »[4]. Il voulait aussi rendre son passeport pour protester contre les augmentations d’impôts visant les plus riches en France. « J’ai payé 150 millions d’impôts et je devrais continuer avec 87 % de mon revenu pour aider à rembourser la dette nationale des politiciens ineptes.[5] »

  1. Depardieu ne se considère plus comme français, mais comme un « citoyen du monde». Selon lui, « la France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplés d’imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n’y a plus de liberté, les gens sont manipulés »[6]. Ce qu’il ne supporte pas, et c’est pour ça que ce pays l’emmerde, « c’est de voir que les Français sont tristes comme la mort. Ils n’osent même plus regarder leur terre puisqu’ils en ont honte. La France est un très beau pays, mais où les gens sont perdus.[7] » Il préfère de loin la Russie : « Je suis prêt à mourir pour la Russie parce que les gens y sont forts ; je ne veux pas crever comme un con dans la France de maintenant.[8] »

Il possède déjà la nationalité française, russe (2013) et algérienne (à confirmer[9]). La Belgique n’a pas donné suite à sa demande. Il a affirmé vouloir obtenir sept passeports, « de pays que j’aime », afin d’éviter d’avoir à demander des visas, car il se « considère comme un homme libre ». Depuis peu, il a l’intention de demander la nationalité turque au président Erdogan.

Il est vrai que Gérard Depardieu est un islamophile convaincu. C’est à son arrivée à Paris qu’il s’est converti à l’Islam après avoir été touché par la voix et les textes de la célèbre chanteuse égyptienne Oum Kalsoum[10]. Il en parle dans un entretien accordé au Parisien en 2016 : « J’ai grandi dans une cité proche de celle où vivaient des Algériens, avec des jeunes qui revenaient de la guerre d’Algérie et qui avaient été traumatisés par les ordres de leurs supérieurs. Je prévenais les Algériens quand il allait y avoir une ratonnade. J’ai été musulman deux ans dans les années 1970, c’était difficile, les cinq prières quotidiennes de l’islam, l’interdiction de manger de porc, ce qui n’est, entre nous, pas fondamental… ». Il ne veut pas que cette religion soit associée au terrorisme et affirme en 2015 sur France Inter que « ce sont des fanatiques, de même que l’Inquisition, c’était la même haine, la même violence, la même ignorance, la même connerie. Qu’on soit du Moyen Âge ou que l’on soit de maintenant ou même de plus tard, il y aura toujours des cons et c’est lamentable ce qu’il s’est passé et ça n’a rien avoir avec l’islam que je connais. » Il est sur la même ligne que M. Macron lorsqu’il affirme en référence à la conquête coloniale de l’Algérie par la France : « Je me suis intéressé à l’histoire de l’Algérie. C’est un peuple d’une grande intelligence qui a été bousculé par une armée d’analphabètes en 1830[11] »

En 2015, interviewé par TV Mag, il donne son avis sur l’Europe : « Maintenant, j’habite en Italie. Et bientôt en Biélorussie, chez les paysans, car c’est beau et que le président est un homme sympa. Je cours partout et c’est bien comme ça. Je ne m’installe pas. Honnêtement, je n’aime pas l’idée de cette Europe à venir. Avec les dirigeants qui sont au pouvoir en France, en Italie, en Allemagne… Je n’aime pas ! Et d’ailleurs, l’Europe elle-même ne s’aime pas. Elle a des problèmes avec les migrants, avec les agriculteurs… Je n’aime pas le mépris de ses politiciens. De gauche comme de droite. »

Mais il a quand même de la chance… il n’aura pas trop d’impôts à payer sur le cachet de son rôle dans le dernier film de Bertrand Blier ! En effet, « Convoi exceptionnel » a tout d’un « Convoi funèbre »… les critiques ne sont pas tendres ! Ce film est tellement « exceptionnel », qu’on voit des spectateurs quitter la salle bien avant la fin de la projection !

Pour être en accord avec ses convictions profondes, M. Depardieu se doit de rendre sa Légion d’honneur.

Le mot de la fin revient à Gérard Depardieu : « Comme je suis quelqu’un qui pense tout haut, que je n’ai pas de barrières et que je n’aime pas me méfier, il m’arrive parfois de raconter des conneries. Qui ensuite s’étalent sur Internet. Qui font vendre du papier. Je n’en veux plus de cette hypocrisie. Alors, arrêtez d’écouter tous ces cons qui prétendent raconter mon histoire.[12] »

Johan Zweitakter

[1]Le Figaro en 2014.

[2]RadioTélévision Suisse (RTS) en 2012

[3]TV Magazine en 2015

[4]Lettre ouverte à M. Ayrault JeanMarc. Premier ministre de M. François Hollande

[5]Corriere della Serra en 2016.

[6]Ibid 5.

[7]Le Figaro Magazine en 2017.

[8]Vanity Fair en 2015

[9]« Je suis russe, français. Pas algérien, mais j’ai le passeport algérien parce que j’adore l’Algérie », déclarait-il dans Le Parisien en 2016.

[10]Oum Kalsoum est une chanteuse, musicienne et actrice égyptienne (1898 – 1975). Surnommée l’« Astre d’Orient », elle est encore considérée, quarante ans après sa mort, comme la plus grande chanteuse du monde arabe.

[11]La Provence en 2018

[12]Dans son livre « Monstre » édité en 2017.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
le Franc

depuis quand, des bateleurs de foire doivent-ils se payer le luxe d’être des militants politiques, et que leurs états d’âme auraient pour valeur certifiée celle de ministres patentés.

BERNARD

Il n’a pas tout à fait tort, malheureusement pas assez de place ici pour disserter sur le sujet.
Cependant, ce sont bien les Français qui ont mis le mythe errant, chie et raque , sarkome de kaposy et plus dernièrement micron au pouvoir.
Donc, oui, quelque part, les français sont des cons, peut être pas pour les mêmes raisons qu’il dit.
De plus, ils sont très lâches, ne reconnaissant même pas leurs conneries. (pour exemple les retraités qui pleurent alors qu’ils ont voté à plus de 70% pour micron)
…. Mais je ne dis pas pour autant que c’est mieux ailleurs et que je vire mon passeport, j’essaye juste de faire un constat factuel…

Ausecours

j’ai 81 ans et je n’ai pas voté Macron, je m’en suis toujours méfié…..

BERNARD

Je parle des français en général et je me mets dans le paquet : j’ai moi-même voté chie et raque et sauté de joie lorsqu’il a été élu… quelle traitre ce type, ensuite j’ai voté Sarkome de kaposy.. je ne m’en remets pas, ensuite j’ai pris ma carte au FN/RN je n’ai pas voté en 2012 ne voulant plus choisir entre un traitre et un gôchiasse. Mais au moins, Hollande, lui, n’a pas trahi, il était juste un bon con bien nul !

Johan Zweitkater

Bonjour Bernard,

je constate que vous ressemblez pas mal à Gérard Depardieu au niveau du langage et vous avez la critique facile surtout au sujet des retraités. Vous n’avez certainement pas dû lire le livre « Révolution » de M. Macron car sans cela vous auriez constaté qu’il ne parle pas de la hausse de la CSG pour les retraités et encore moins de la désindexation de leur retraite. Ces mesures ne figurent pas dans les dépliants de campagne. Ils ont fait l’objet d’une double peine (tonte et essorage). Les retraités comme beaucoup d’autres ont été trompés. On ne peut pas le leur reprocher maintenant qu’ils se plaignent de cette tromperie.

BERNARD

Cher Monsieur, je pense qu’avec votre âge la sagesse aurait dû vous apprendre que, de la part des politicards et de micron en particuliler : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».
Il aurait fallu être bien naïf pour croire qu’il ne taperait que peu sur les retraités !!.. les seuls qui ne peuvent pas se plaindre ! Et je vous dis qu’une chose : ce n’est que le début du commencement, après avoir été progressivement diminuées pour tout un tas de « bonnes raisons », elles ne pourront même plus être payées.. déjà qu’on frôle le 1 retraité pour 1 actif, concluez par vous-même GRAND SAGE !

Enée

Il faut prendre des précautions pour l’interviewer …et se renseigner s’il est à jeun (d’alcool of course!)… S’il a déjà bu 3ou4 bouteilles, il faut y renoncer. D’autre part, dans sa jeunesse, à Châteauroux, il faisait partie des « blousons noirs »…et faisait les 400 coups, volait etc…et a fait de la prison. À l’âge adulte (après avoir gagné des tas de millions, grâce à ses films et à la bêtise des grosses sociétés par ex: il était payé pour porter une cravate de grande marque!…), il a dû se stabiliser: on dit qu’il a « du cœur »!…mais pour qui?

Carole

Johan Zweitakter, je constate que vous êtes avec Nicolas Bedos qui représente très bien l’arrogante bobosphère (celle que les GJ font chier, comme l’a dit Berléand, autre bobo) une caste qui s’est en effet acharnée sur Depardieu sous le règne du grassouillet et flasque président-motard_circus Flamby. Je conçois que Gérard Depardieu en ait souffert et en ait gardé rancune à tous ceux là, des délateurs et des cons, en effet ! Dommage qu’il ait mis tous les Français dans le même sac sous l’effet d’une légitime colère. Lui-même n’était absolument pas un de ces bobos pleins d’arrogance, c’était un homme simple, un homme du peuple, tout comme les Gilets Jaunes.

Johan Zweitakter

Bonjour Carole,
tout d’abord je ne me reconnais pas dans Nicolos Bedos, Berléand et autre bobo que vous citez dans votre discussion. Je suis plutôt un patriote qui aime la France et qui souhaite la défendre. Je suis un peu surpris lorsque vous écrivez qu’il est un « homme du peuple, tout comme les gilets jaunes ». Vous estimez donc que les gilets jaunes ressemblent à Gérard Depardieu, et qu’ils peuvent traiter les non-gilets jaunes de ronchon, de raciste, de petit roquet, de béret qui dénonce, d’imbéciles… vous donnez là une piètre image des gilets jaunes.

Carole

Renseignez-vous sur lui, Depardieu est un homme du peuple, il est issu d’un milieu très modeste, il a travaillé dur et mérité son succès. Il était un homme simple qui certes ne méprisait pas les Français. Il se sentait lui-même très Gaulois. Et puis sa vie a basculé quand de bonnes âmes, principalement de l’arrogante caste bobo-ciné, (genre Berléand ou Bedos) – mais d’autres aussi – l’ont littéralement harcelé, persécuté. traité comme un pestiféré pendant des mois.. C’est de cette époque que date son revirement que pour ma part je comprends et j’excuse – même si je le déplore. Je pense qu’il a été complètement écœuré. Je crois que je l’aurais été aussi, à sa place, écœurée.

Carnaval

En fait un gros con quoi