Geronimo, on n'a pas besoin des flics, laissez les patriotes s'armer

Policiers Barbès 2 (Barbès v_0071) REDUITTout d’abord MERCI pour vos articles et à tous les contributeurs. BRAVO et MERCI !
Permettez-moi de répondre au courrier des lecteurs: sus à Yann Moix, à Géronimo et à l’extraordinaire Josiane Filio.
Concernant moi, Geronimo, je suis flic, fonctionnaire… vous pleurez à 2230€/mois, de ne plus avoir la reconnaissance du peuple, sachez que nous n’avons pas ou plus de reconnaissance à témoigner car vous êtes le bras armé de l’Etat, des puissants, des politiques!
Et puis, pourquoi devrions-nous avoir du respect, de l’admiration et de la reconnaissance ? Qu’est-ce qui vous autorise à penser que nous devons être en admiration devant cette profession ?
Historiquement, ce corps professionnel a toujours choisi la « soumission » et la « compromission » à nos gouvernants, derrière cet uniforme, au fil des décennies « il » a accepté tout et même son contraire!
Aujourd’hui, « il » doit faire face comme le commun des mortels à tous ces « renoncements », « traîtrises » et ces « lâchetés » accumulés depuis plus de quarante ans, et comme nous, « il » lui faut accepter la société qu' »il » nous a préparé!
Vous vous permettez de parler au nom de la  » population française », qui selon vos écrits vous traite de noms d’oiseaux, vous décrivez notre pays comme s’écroulant complaisamment dans la médiocrité, la bassesse et la violence, mais grâce à qui, l’indien  ?
– Aujourd’hui, nos petits retraités (700 à 900€/mensuel pour avoir travaillé jusqu’à plus de 65 ans) crèvent dans l’indifférence générale, certains sont obligés de reprendre un job à plus de 70 ans!
– 2 agriculteurs se suicident par semaine, alors qu’ils travaillent plus de 70 heures et parfois 7 jours sur 7, sans prendre de congés ou de RTT.
– le « Français » lambda qui à 59 ans, vient grossir les rangs de Pôle Emploi, sans espoir de retrouver un job car trop vieux, mais qui paie sa mutuelle, n’a pas d’allocation et encore moins d’aide pour la scolarité des enfants, MAIS QUE L’ON N’OUBLIE PAS DE TAXER ET D’IMPOSER AU NOM DE LA CSG/RDS CMU AME…
– Notre système de santé et d’éducation qui fout le camp à chaque élection de l’UMPPS depuis plus de trente ans,
– Nos services administratifs qui disparaissent parce qu’on agresse, brûle et casse (MAIS QUI BRÛLE, AGRESSE ET CASSE), avec la complicité de votre administration à qui l’on demande de détourner « pudiquement » les yeux et de mettre les « sirènes » pour que nos joyeux drilles puissent détaler avant votre arrivée fracassante !
Nous aussi monsieur Geronimo, nous vivons à proximité d’ensembles, parfois même aux pieds de tours du « bien vivre ensemble » que l’on essaie de nous faire admettre comme « pensée unique », le divorce est consommé, la France a malheureusement la « garde des enfants »!
Laissez les « Patriotes » s’armer et vous verrez que la France aura réglé « certains problèmes » sans l’aide des flics! Bien sûr qu’il faut une révolution, et comme il y a 70 ans et sans l’aide de la police (encore une fois, car elle était trop occupée à collaborer !), des hommes et des femmes se lèveront pour faire votre boulot sans avoir à toucher plus de 2000€!
A vous chère Josiane,
Moi qui suis un de vos plus fidèles admirateurs qui transmets à mes contacts vos articles, sachez que j’ai été surpris de votre réponse à l’indien.
J’ai l’occasion de côtoyer dans ma famille des « fonctionnaires » de la Police Nationale, je ne les renie pas (il faut de tout pour faire un monde), ces gentils poulets dodus sont les gardiens sans faille de nos politiques et ils n’hésiteront pas un seul instant entre le « Puissant » et « misérable », ils seront toujours du côté du puissant! Pour vous très chère Josiane, cette petite anecdote:
– En 1981, en tant que parents d’élèves nous étions « pacifiquement » devant le rectorat de Créteil, à l’invitation du recteur de l’époque qui nous a laissé rentrer par l’escalier de service.
Ensuite, coincés dans le petit escalier avec nos enfants, le recteur a demandé l’intervention du commissariat proche.
– La compagnie de CRS (qui sont à la base des flics lambda, ils ont juste à changer de képi!), nous a pris en sandwich, une partie des fonctionnaires arrivant par le RDC et bloquant la porte de service (pour nous empêcher la fuite), et les autres courageux « fonctionnaires » arrivant par le second étage du rectorat.
Alors que nous pensions être « amicalement » conviés par le recteur, vos charmants et courageux fonctionnaires ont commencé à s’en prendre aux enfants présents dans l’escalier et à les projeter par dessus la rambarde sans ménagement, j’ai pu protéger mon fils qui avait à l’époque 8 ans (donc sûrement un dangereux terroriste!) de la pogne d’un flic qui a hésité à s’en prendre à quelqu’un qui pouvait répondre.
– A cette époque, j’étais un peu de gauche, un pur et dur Arlette Laguiller (mais qu’Arlette). Délégué CGT, collège ouvrier, en colère, j’ai écrit de ma plus belle plume à François premier du nom et son cabinet (pas les WC, l’autre) m’a répondu, un courrier avec lequel, je me suis torché un jour de pénurie de papier WC.
Depuis 1983, je suis devenu un sympathisant Front National, la seule fois ou j’ai voté droite dhimmis ce fut pour le sieur Chirac, pas Patrick, mais l’autre. Et quand je vois les: Raffarin, Juppé, Galoupiau, Dati, j’ai une pensée nostalgique pour le grand Charles!
Tous ces « revenants » que je nomme les « fossoyeurs » de notre beau pays, sans parler des obscurs et actuels : Manolo, François 2 du nom, Michel, Harlem, Ségo, Thierry….
Recevez, RL, mes cordiales et dévouées salutations.
A vous Josiane, mon éternelle reconnaissance, mon respect et mon admiration, vous souhaitant longue vie et de nombreux articles, cordiales et respectueuses salutations.
A vous Geronimo, le seul corps qui n’a jamais failli et s’est toujours comporté avec honneur, loyauté et probité est le Corps des sapeurs-pompiers.
Recevez, Geronimo, mes sincères salutations.
Richard Borelli

0
0