1

Ghaleb Bencheikh : la France devrait financer la vénération du Coran et de Mahomet

Non satisfait de disposer déjà d’une émission religieuse aux frais de la princesse Marianne(1), M. Ghaleb Bencheikh voudrait que le concordat d’Alsace – Moselle soit élargi à l’islam. Il vient de formuler cette demande lors d’une émission de Radio-Orient où il a été confronté à Marine Le Pen(2). Autrement dit, non content d’être un des plus illustres thuriféraires, chronique et anachronique de l’islam, c’est à dire du Coran et de Mahomet, notre vedette voudrait que la France finance plus avant la vénération d’un Livre qui n’a que peu de respect pour la dignité des êtres et d’un Prophète, qui a marqué l’histoire et la géographie grâce à ses conquêtes territoriales et féminines. Il n’échappe plus à personne qu’en la personne de Mahomet nous avons affaire à un meneur de razzias et à un pédophile qui a interdit à ses neuf veuves de se remarier après sa mort. Une immoralité qui n’est surpassée que par celle de Sardanapale.

Ghaleb Bencheikh
On n'est jamais mieux servi que par soi-même

Comme tous les dignitaires musulmans que la France connaît si bien depuis 1830, Monsieur Ghaleb Bencheikh n’offre aux Français que sa bonne volonté, des promesses et de très bonnes paroles.  « Paroles, paroles, paroles… » lui aurait chanté Dalida ! Aux actes citoyen, lui disons-nous. Nous vous mettons au défi de rendre un véritable service aux Français, musulmans et non-musulmans ! Le très spirituel Pierre Dac aurait opiné  : « Il peut le faire ! »
Monsieur Bencheikh croit qu’il lui est encore possible de nous duper et d’obtenir des deniers de Marianne sans qu’il n’ait fait quelques efforts auparavant. A Riposte Laïque, c’est bien connu, nous n’avons rien contre les religions, mais nous ne sommes pas dupes pour laisser enseigner à nos enfants la vénération d’une idéologie totalitaire drapée d’oripeaux religieux. Il nous faut donc revenir aux fondamentaux : les prescriptions coraniques, confirmées par la pratique de Mahomet et de ceux qui restent fidèles à son « beau » modèle, constituent un ensemble d’idées et de pratiques sexistes, séparatistes et ségrégationnistes à souhait.
La France ne peut programmer plus avant son suicide collectif en finançant la vénération du Coran et de Mahomet. Il est grand temps d’exiger des musulmans qu’ils cessent d’inoculer les germes de la haine aux petits êtres qu’ils ont sous leur coupe. Il faut absolument qu’ils dénoncent les préceptes et les versets coraniques, totalement incompatibles avec nos valeurs et avec notre désir de vivre-ensemble et non pas de vivre à part et à l’écart comme la pratique quotidienne et basique de l’islam le prouve chaque jour.
Nous en appelons à tous les Français pour dire non à la perpétuation de cette vénération sur le sol français. Tout ce que le Coran et Mahomet méritent, c’est bien une critique en règle, sans merci, pour que nos concitoyens musulmans puissent, enfin, s’émanciper de l’emprise d’un phallocrate autoritaire, belliqueux, conquérant et d’un livre irrespectueux des êtres à commencer par les musulmans et leurs mères. En voici deux preuves tangibles :

  • Femmes du prophète condamnées à la claustration et au veuvage à vie : Coran XXXIII, versets 6 et puis 53. (3)
  • Interdiction coranique de s’allier à des Juifs et à des Chrétiens : Coran V, 51 (4)

Nous conseillons donc à M. Ghaleb Bencheikh d’user de son autorité et d’avoir le courage de dénoncer Mahomet et les prescriptions coraniques totalement iniques, contraires à nos principes républicains. C’est le meilleur service qu’il pourra rendre aux Français, musulmans et non-musulmans. Il est vrai que cela revient à demander à M. Bencheikh de s’inspirer des très courageux et très valeureux Tunisiens qui ont mis le feu à la maison arabe, dont la façade est pleine de très belles arabesques alors que son intérieur est totalement vermoulu.

Pascal Hilout

____________________________________

(1)   – Emission « islam » sur France 2

(2)   – Emission Radio-Orient

(3)   – Femmes du prophète claustrées avant d’être interdites de remariage

(4)   – Interdiction coranique de s’allier à des Juifs ou à des Chrétiens