Gilets jaunes : comment cela va-t-il se terminer ?

Qui sait, qui voit, qui sent comment se termineront les éruptions des Gilets jaunes des trois derniers mois ?

Elles ne mènent pour l’instant nulle part, et n’ont produit aucun résultat sensible, à même de satisfaire sur le long terme la colère du peuple. Elles sont maintenant disséminées. Le pouvoir sut y faire en les infiltrant et les manipulant. La mobilisation faiblit nous disent les médias et bien des gens se lassent, voient les sondages rehaussant la popularité de Macron, et sont moins nombreux à approuver ces Gilets jaunes, ne serait-ce qu’in petto. Quels mots mettre à cette colère en guise de « Fin » ?

Si l’on ne sait ce qui sortira du Grand débat de Macron, on sent bien que le fond des mesures prises jusqu’alors est d’une autre nature que l’attente du peuple. Des miettes données à de rares bénéficiaires, un report d’un surcoût du prix de l’essence… Quoi d’autre ?

Nous l’avons déjà dit : quand une grogne sociale se fait jour, et si elle est justifiée, on accroît les salaires. Sans discuter. Sans limiter ou conditionner l’augmentation. On le fait pour tous ceux du privé comme des fonctions publiques. Ici, rien de cela l’on fit. Mais surtout quelles étaient à mon sens les véritables attentes ?

1) Pouvoir vivre dignement de son travail. Le pouvoir faire que l’on soit ouvrier, paysan, commerçant, employé modeste du privé comme du public

2) Comprendre comment le toujours plus d’impôts donne un toujours moins de services-publics

3) Rendre possible une expression des petits et des sans-grades auprès des puissants, notamment par le Ric

4) Réduire certaines dépenses sociales sous toutes leurs formes, et rendre impositions et taxes plus justes

5) Supprimer les plus choquants avantages et dépenses dans l’administration, fracassement du consentement à l’impôt – pour exemple topique les cumuls des retraites et salaires dont bénéficiera un futur membre du Conseil constitutionnel

Et surtout ! Surtout… ou et enfin :

6) Trouver par les élites quelque projet d’avenir, unissant la nation, écartant ce qui la peut diviser, à même de remobiliser un corps électoral qui n’y croit plus

7) Clarifier d’un long terme compris par tous ce que fera le pouvoir des prochains quinquennats devant une immigration qui se refuse trop largement – et depuis 50 ans – à approuver la devise de la République française ; République qui voit en chacun la même dignité que l’on soit homme ou bien femme, France qui laisse à chacun sa liberté de penser et vivre sa religion (ou n’en point avoir)

Cristallisant le mouvement fut aussi une autre demande que l’on serait coupable de passer sous silence :

8) Arrêter d’emmerder les Français avec la bagnole.

Déjà Chaban, puis Giscard et surtout Mitterrand voulaient changer la société, les forces de progrès disaient-ils… Le progrès vers quoi ? On ne sait. En tous cas, force est à ceux qui crurent en une plus grande justice sociale qu’hormis des mesures revendicatives paresseuses ou visant un faux-confort – les 35 heures, la cinquième semaine de congés payés, l’allongement des congés maternité et leur attribution aux hommes, les RTT et tout le reste – de constater que rien n’aboutit véritablement à remplir la bourse de ceux qui la veulent mieux pleine par leur labeur. Échec – si prévisible – d’un « welfare » socialisant. Dettes sur l’avenir…

Macron avait – l’a-t-il encore ? – l’occasion d’initier un mouvement solidifiant le corps social. En comprit-il l’opportunité ? Qui croit cela ? Loin des choses finalement assez simples, et en tous cas désirées et cette fois exprimées ! par le biais des Gilets-jaunes, il se perd en mesurettes et ne sait plus rompre d’avec un passé de complaisance, satisfaisant pour l’audimat et le quatrième pouvoir (les médias), dans lequel ses prédécesseurs et tous ceux « en responsabilité » depuis un demi-siècle se vautrèrent par faiblesse ou lâcheté.

Il poursuivra certes d’agir comme il l’entend (ou comme on le lui demande ?), et fera bouger encore et encore des structurations sociétales et des pratiques sanctionnées (approuvées) par le temps. Mais quel bien viendra-t-il dans 20 ans, dans 50 ou 100 ans de mesures objets de toutes les contradictions ? Qu’il s’agisse du mariage (et bientôt de la PMA) pour tous, de la sournoise destruction de l’autorité – et la protection ! – parentale… Qu’il s’agisse de mesures écologiques où l’éco se traduit par des taxes et la logique se cherche en vain, ou du moins fait l’objet d’une approbation très circonspecte… Leurs COP-21 et suivantes, leur taxe carbone, etc. De toutes l’on nous dit que c’est pour dépenser moins, dépenser mieux ! Et s’avèrent toutes imaginaires-économies dans le porte-monnaie des Français…

Occasions perdues. Comportements politiques inchangés. Peu de bien à attendre des années à venir : LREM perd sa Gauche, comme elle perdra ceux qui y ont souci du bien commun. Plus que jamais une prise de conscience des Français de base, les Français de souche et ceux qui en partagent les valeurs et l’histoire, est nécessaire. Plus que jamais une union de ceux qui pensent droit et de ceux qui souffrent devient utile. Un regard chrétien et aristocratique (tel celui d’un St louis) envers ceux qui souffrent.

Qui sait, qui voit, qui sent comment se termineront les éruptions des Gilets jaunes des trois derniers mois ? disais-je au début. Valoriser le travail et le rendre digne, protéger les familles, parfois dernier refuge avant la rue, défendre de la patrie les valeurs et la protéger de ceux qui veulent s’en emparer serait-il contradictoire avec leurs attentes ?

Bertrand du Boullay

image_pdf
0
0

35 Commentaires

  1. Valoriser le travail et le rendre digne : que l’on regarde chez nos voisins européens, puisque l’on se gargarise d’Europe et que l’on compare certains salaires, y compris dans la fonction publique…Ainsi, par exemple, la valeur d’un acte médical…

  2. Les GJ vont se diluer. Mais les GJ ne sont qu’un signe, l’annonce de quelque chose de bien plus gros, d’unsoulèvement qui va secouer l’UE et la faire tomber. Mort à l’UE, vive l’Europe!

  3. Petite remarque, la France n’est pas le cancer de l’europe, c’est l’europe qui est un cancer en soit, la france n’étant qu’une métastase parmi d’autres.

  4. « La sortie sera l’Armistice d’une Guerre dont ne signera jamais la Paix ».
    De même, les « Réparations » ne seront jamais payées.
    La Guerre reprendra avec des « alliés » basanés, plus brutale, avant qu’une Union nationale, issue d’une nouvelle Résistance, ne prenne le Pouvoir !
    Toute ressemblance……

  5. Le mouvement des gilets jaunes se terminera en peau de boudin. Votre titre est une bonne question. Et il n’y aura aucun résultat tangible sauf un : les gens se sont mis à sortir de l’abrutissement médiatique et ont commencé à se rendre compte de leur triste réalité. Qui peut prévoir les évolutions des esprits?
    Un point important : l’augmentation des salaires est une catastrophe. Nous sommes dans un système ouvert à la concurrence mondiale. Un seul moyen, baisser les prélèvements obligatoires. Si les services étatiques diminuent et micron emprunte 200 milliard cette année c’est que les dépenses sont trop importantes ET que trop d’impôt tue l’impôt.
    Un salaire moyen subit des prélèvements à hauteur de plus de 83% (Etude IFRAP). Dès lors à quoi sert une augmentation de salaire ?

  6. le bénéfice c’est d’avoir vu les veaux se réveiller, les islamo- gauchistes se révéler être les casseurs antisémites et anti chrétiens et les flics être seulement les instruments sans états d’âme de la république anti-France

  7. AUJOURD’HUI GILETS JAUNES HIER GUEULES NOIRES
    Mêmes revendications : crise économique, suppressions d’emplois, baisses de salaires, dégradation des conditions d’existence …
    En octobre 1948 . Jules Moch, ministre socialiste du gouvernement y voyant un complot communiste ( aujourd’hui pour le gouvernement Macron c’ est un complot LFI & le RN ) fait intervenir l’armée considérant qu’il s’agit d’une grève insurrectionnelle !!!quatre mineurs trouvent la mort dans les échauffourées .
    Cette fois ci , les CRS et autres sont sommés par Macron faire cesser le droit de manifester …
    LA RÉPUBLIQUE EST EN DANGER  et c’ est dans les urnes qu’il faut la sauver …

  8. Le problème de base est la contradiction entre les intérêts du peuple et ceux de nos dirigeants: ils sont antagonistes. Les dirigeants se maintiendront au Pouvoir coute que coute, ils sont missionnés par les milliardaires propriétaires-de-tout.
    On file vers le communisme, l’esclavage qui ne dit pas son nom, et la pauvreté grandissante dans une société où tout sera interdit. Comment cela va se terminer ? Par la continuité de ce qui se passe aujourd’hui: esclavage du peuple et oppression en tous genres….. L’Etat qui possède Justice, police, armées ne lâchera jamais rien.

  9. Depuis le début, les Gilets Jaunes réclament à la fois moins d’impôts et plus de services publics.
    Ça ne peut pas marcher.

    • C’est à l’Etat de trouver et mettre en oeuvre les pistes d’économie. Fraude Fiscale ? Immigration ? Que sais-je ?

    • si cela peut marcher , reduisons le train de vie de l’etat , supprimons les subventions à toutes associations, les medias,; arretons l’AME, la CMU aux etrangers., supprimons toutes les agences qui bossent pour les ministres, ., tous les cadeaux fait aux pays etrangers (en milliards),le cumul de retraite des hommes politiques, train de vie des anciens ministres et presidents…..tout cela fera des dizaines milliards

    • Sort un peu de ton trou neuneu!.
      depuis des décennies les services publics diminuent et disparaissent comme peau de chagrin dans tout ce qui n’est pas urbain!.
      La désertification des campagnes est une réalité et un fait établi!.
      Pour ce qui est de gestion de l’état n’en parlons pas, payer des milliers de hauts fonctionnaires à rien foutre 300 000 euros par an par tête de pipe, c’est une première piste.
      Voir pléthore de sénateurs (qui ne servent à rien, sinon qu’à s’empiffrer sur le dos des gueux ainsi que ces centaines de députés, souvent 60% voir 80% d’absents, s’ils sont capables de voter des lois avec seulement 56 députés, alors la preuve est faite que 577 ne sont pas nécessaires ni justifiés.
      En voilà de belles économies par millions d’euros à faire!.

      • Vous avez 0 approbation car vous commencez par injurier les autres … bravo pour votre sens du dialogue !

  10. Je vous sens très pessimiste!.
    Personnellement, je pense que ce soulèvement n’en est qu’à ses débuts, à qui ferait vous croire que des gens qui ont eu le courage de braver l’hiver dans le froid, sous la pluie et le vent vont baisser les bras aussi facilement?.
    Et premier point, les individus qui nous servent de gouvernants ne lâchent rien et çà à mon avis, çà va être fatal au gouvernement.
    Pendant mon service militaire, en exercice nous faisions exploser des charges, et les instructeurs nous expliquaient qu’une charge appliquée sur une surface dure avait 30 fois plus de chance de faire des dégâts que sur un support mou.
    Idem pour ce gouvernement qui se croit dur comme fer.
    Le mouvement va certainement changer d’action,et là vous verrez que ce ne sera pas dans la dentelle!.

  11. Les GJ sont désormais entre les pattes de leurs faux-amis, ceux qui ont toujours trahi la France et les français, les communistes et leurs dérivés. Rappelles toi Gilet Jaune, de ton grand-père prisonnier dans un stalag parce que les cocos avaient saboté l’armement de l’armée française, rappelles toi Gilet Jaune de ton grand’oncle, blessé en Indochine et sur le brancard duquel les communistes de Marseille jetaient des boulons, rappelles toi Gilet Jaune, de ton père envoyé dans djebel algérien et dont les communistes applaudissaient à chaque égorgement. Gilet Jaune, au mois de mai, poursuis ta lutte en votant pour le parti de ceux qui ont toujours été avec ta famille et qui se desolent aujourd’hui de voir dans quelle misère tu es, alors que des envahisseurs sont choyés.

  12. La dignité ne suffit pas. Il faut vivre TOTALEMENT de son travail, cela suffit ces aumônes ( allocations= soumission ) que l’on distribue à l’un et pas à l’autre! Il faut tourner la clé de contact d’une voiture en bon état SANS INQUIÉTUDE, il faut renter chez soi avec PLAISIR car il y fait bon et c’est douillet Il faut pouvoir MENER des travaux d’intendance, pouvoir réaliser des RÊVES les plus petits et les plus grands.OFFRIR à ses enfants le cursus de formation CHOISI. Enfin ETRE BIEN DANS SA PEAU, face aux autres et à son banquier!
    Il faut retrouver le RIRE.

    • a.hourquetted’are
      +100000000000000000000000000
      Les allocations familialles ont été inventées pour aider les gosses a manger apres la guerre . Des milliers d’hectares ont été minés sur le littoral et ces terres là n’ont pas permis dans un premier temps d’etre remise en culture (mes grands parents perdront un neveu préssé de semer du blé) idem pour les villes ou bien des manufactures furent détruitent !!! nous n’en sommes pas là et les allocs servent maintenant a aspirer toutes sortes de charlatans venus de pays corrompus ravis de les voir disparaitre

  13. Aucune issue positive prévisible puisque ce mouvement de révolte s’inscrit contre la logique ordo-libérale promue depuis plus de 20 ans poursuivie avec un rare entêtement par Macron. Macron ne démissionnera pas, ne changera pas de cap, ne négociera pas avec les gilets jaunes indignes de son attention. Les gilets jaunes sont déterminés, les cortèges vont continuer à enfler au fil des mois, ils ne lâcheront rien : trop de morts, de blessés, de mutilés à vie. Macron rendra un jour ou l’autre des comptes pour ce lourd passif. Il y a une issue : que le pouvoir admettre le principe et la nécessité d’une révision institutionnelle en profondeur ; les faits prouvent sa nécessité. Le pouvoir octroyé par la Vè République au Président est un pouvoir quasi-absolu : le « débat » est dans la rue.

  14. 7 bis : Expulser manu militari toute cette meute de migrants qui ne vient en France que pour se gaver des aides sociales et viole, tue , pourrit la vie des citoyens

  15. Ça va partir en quenouille jusqu’à la fin du grand débat avant de tourner véritablement au vinaigre faute de réponses positives du pouvoir macronien…

  16. Pour l’heure, l’avantage est aux Gilets jaunes, malgré un apparent fléchissement dans l’organisation, la cohésion et les modes d’actions. Leurs avantages c’est qu’ils ont l’initiative, la capacité d’user les F.O. dans la durée, d’occuper l’espace nationale et surtout l’imprévisibilité, c-à-d la surprise. N’en disons pas plus, mais gardons à l’esprit qu’un mouvement révolutionnaire progresse crescendo par paliers avec des appuis, des moyens venant de l’extérieur surtout avec l’ouverture à tous vents de nos frontières. Même si ce n’est pas souhaitable, force est de constater que tous les éléments sont réunis pour que ça finisse en un conflit armé interethnique et religieux. Riposte Laïque comme d’autres sites nous ont prévenu depuis déjà de nombreuses années. Hélas nous y arrivons !

    • « Hélas nous y arrivons ! » Cette guerre civile les FDS ne la veulent pas, ils n’en sont pas la cause, mais vont devoir en subir les conséquences et de ce fait, vont devoir s’armer pour se défendre sur plusieurs fronts voire des alliances faites entre eux. 1er front : celui des perquisitions, interdictions et répressions des F.O. (police, gendarmerie) qui en principe sont payés avec nos impôts pour nous protéger. 2ème front : celui des racailles afro-arabo-islamiques sur le mode « tire toi de chez toi que je m’y mette ». 3ème front : les collabos, c-à-d. un mixte de pseudo miliciens, d’antifas, de black-blocks, de pilleurs, violeurs. Face à cette menace multiforme, il devient urgent de s’organiser, de se constituer avec discrétion en groupes d’auto-défenses vigilants et réactifs.

    • Les cités ne bougeant pas , je ne suis pas sûr du coté inter-ethnique du futur conflit….
      Si les flics continuent de se faire collabo, à un moment le « drame » de Magnanime va se reproduire. Ils vont être (et sont déjà..) considérés comme des traitres qui empêchent les GJ de tourner la page de leur Histoire et de reprendre les manettes de la démocratie.

  17. ça ne va pas se terminer puisqu’il s’agit de la continuation de ce qui a déjà commencé c’est à dire la guerre civile, la police politique matraque les FDS, les musulmans agressent les juifs, les black-blocs s’entraînent à la guerre urbaine, on attend bientôt l’intervention des racailles de banlieues, des milices noires.. chacun va défendre son territoire, la guerre ethnique, c’est bien ce que prévoit Gérard Pince d’ailleurs…

    • Oui c’est vrai ça, on attend l’intervention des racailles mahométanisées, intervention qui sonnera le glas de la Grande Débâcle Finale. Les colonnes de la Nation payeront le prix du sang des 40 ans de trahison de nos zélites qui auront passé leur temps à importer chez nous les barbaresques conquérants qu’il nous faudra vaincre car nous n’avons pas le choix puisque nous sommes chez nous.

      https://i.ytimg.com/vi/IYFjj_ipfG8/hqdefault.jpg

      Une Grande croisade à domicile quoi. Nos Aïeux qui ont fait la France doivent se retourner dans leurs tombes ! Comment a-t-on pu en arriver jusqu’à cette infâme destinée ?

  18. Comment cela va-t’il se terminer ?
    Il me semble de + en + que ça va se terminer comme « Nuit Debout  » …
    En eau de boudin .

Les commentaires sont fermés.