1

Gilets jaunes et policiers : les couillonnés, comptez-vous…

J’ai toujours eu cette ambivalence pour les policiers ! Entre le désir de les saluer, de les remercier, de leur dire ô combien ils sont importants dans notre société et puis l’envie de leur dire merde, de leur gueuler dessus, de leur dire ô combien ils me font parfois vomir par leurs comportements, leurs lâchetés, leur obéissance absolue à une hiérarchie qui leur chie dessus en permanence parce qu’ils sont en tenue, corvéables et malléables !

J’éviterai de rappeler leurs comportements lors de l’Occupation par égard pour les quelques-uns qui ont sauvé des juifs, des résistants et ont fait tout ce qu’ils pouvaient ! Ils étaient hélas trop peu nombreux !

Je suis en phase avec cet extrait d’un article paru sur « Police-Policiers en colère » qui dénonce l’accord que des syndicats policiers corrompus ont trouvé avec un gouvernement, un ministre qui crache à la gueule des policiers en général ! Que tu fermes ta gueule. Que tu te flingues discrètement sans salir la moquette… Que tu te fasses immoler en silence à coups de cocktails Molotov… Que tu te fasses écraser par ta hiérarchie, les médias, les politiciens et la justice… Que tu ailles réprimer les Gilets jaunes pacifiques à coups de LBD et de grenades de désencerclement…

Qu’est-ce que cela doit-être jouissif pour ce sinistre Castaner, ce mal rasé, cet ancien joueur de poker qui autrefois était si limite dans ses fréquentations, que de serrer la main à des syndicalistes policiers. Jouissif de commander à une hiérarchie policière, y compris celle des casinos et autres !

Voilà des syndicalistes qui savent qu’il y a 22 millions d’heures supplémentaires non payées et qui sortent tout heureux d’une réunion où ils ont obtenu quelques noisettes et peut-être de la promotion supplémentaire, administrative s’entend, parce qu’ils n’iront plus jamais sur le terrain s’en prendre plein la gueule ! Que disent ceux qui ont en travers de la gorge cet accord ? Que c’est une trahison ! En quelques heures de négociations secrètes place Beauvau, la bande des cinq liquide les intérêts des policiers nationaux en catimini sur l’autel de la République en Marche !

Pourtant, c’est l’armée qui a contribué à taper le plus sur les Gilets jaunes ! C’est l’armée, avec la gendarmerie, qui s’est le plus acharnée à démolir du manifestant de toutes les couleurs, les origines, les sexes, pour peu qu’ils aient eu un gilet jaune ou pas ! Il suffisait en fait d’être en face, de leur parler, de chanter la Marseillaise, de leur dire que ce n’était pas bien de taper sur des manifestants pacifiques ! Juste ça, et sur ordre, ils vous démolissaient la tronche dans le quart d’heure qui suivait ! Deux associations de gendarmes, dont le journal l’Essor, relèvent que lorsque le ministère de l’Intérieur annonce la mobilisation exceptionnelle de 89.000 personnels pour l’acte IV des Gilets jaunes le 8 décembre, il s’agit de 65.000 gendarmes et de 24.000 policiers. 

En fait, dans cette affaire, les plus mal lotis restent les Gilets jaunes ! Ils se sont fait bananer dans tous les sens du terme avec 100 euros d’augmentation pour la moitié seulement des salaires au niveau du SMIC !

Des promesses d’une prime de Noël que l’État ne paiera pas, ayant botté en touche sur les entreprises, et surtout ce gros nuage d’illusions qui va se dissiper rapidement concernant les doléances que ceux-ci ont faites au gouvernement !

Par exemple: le retour de la parole aux Français à travers le RIC, la proportionnelle, de nouvelles élections législatives, la baisse des charges, des impôts et taxes, etc.

Comme vous pouvez le constater, les Gilets jaunes ont eu quelques cacahuètes comme le report d’une année sur la taxe carbone, les augmentations de gasoil, de l’essence, etc., et 100 € qu’ils paieront avec les impôts et la TVA et cotisations diverses plus des emprunts !

Qui sont les dindons de la farce ?

Les médias complices appuient comme des malades sur la culpabilisation, mentent sur le nombre de Gilets jaunes présents en disant qu’ils sont moins nombreux alors que les policiers et les gendarmes les virent des ronds-points en douce… ou pas !

 Alors ce sont les policiers qui tirent le mieux leur épingle du jeu ! Ils obtiennent une augmentation de salaire de 120 à 150 euros ! Les gendarmes, les plus nombreux sur le terrain, n’obtiennent rien malgré qu’ils furent les plus nombreux à cogner sur les Gilets jaunes, le comble de l’injustice !

Bref, je résume, les Gilets jaunes se sont fait bananer en beauté, les casseurs de manifestants auront une augmentation mais vont probablement s’asseoir sur leurs heures supplémentaires cumulées, et les gendarmes iront, eux, sucer de la glace dans leurs casernes !

À mon avis, les policiers de la base, les gendarmes, et surtout le peuple de Gilets jaunes vont sûrement ne pas apprécier l’entourloupe quand ils vont réaliser ! C’est tellement énorme que cela ne m’étonnerait pas qu’il y ait un retour de bâton, mais cette fois, sur la tronche de nos ministres et députés ! Gare aux gorilles !

Gérard Brazon (Libre Expression)