Gilets jaunes : j’en ai vu des choses, ce 8 décembre à Paris !

Publié le 9 décembre 2018 - par - 39 commentaires - 3 599 vues
Traduire la page en :

Arrivé avant l’aube.

Paris dort encore d’un sommeil agité. État des lieux ? État de siège : blindés qui traversent les rues désertes et illuminées par les vitrines vidées de leur contenu ; colonnes de véhicules de CRS ou de la gendarmerie ; policiers en faction. Espoir, deux d’entre eux se tiennent devant l’église de La Madeleine. Sont-ils là pour protéger le monument ? Non. « On n’a pas reçu de consignes pour protéger les monuments », répond l’un d’eux à ma question. Après tout, que sont les joyaux  de Paris au regard de la mirifique république en marche pour l’ultralibéralisme apatride et décomplexé, qui se fiche autant des peuples que des identités ?

Au fait, je ne sais pas si vous aviez remarqué, mais LREM ça peut aussi se comprendre comme Le Roi Est Mort. Signe prémonitoire, l’avenir le dira. Sauf que, cette fois, ce sont les Vendéens qui risquent de prendre leur revanche !

J’erre donc dans les rues. Les magasins sont, pour nombre d’entre eux, barricadés, les rares passants font grise mine. Sur un boulevard, je rencontre un groupe alcoolisé, dont un me demande de le photographier. Je m’exécute. Il vient du bled, comme ses potes, me dit-il. Ils insultent copieusement les CRS en faction, qui ne bronchent pas. Faut dire que les gars sont des molosses, plus difficiles à maîtriser que des hommes et des femmes du terroir, qui s’en prendront ultérieurement plein la figure.

À force, le jour décide de se lever. Paris ne ressemble pas à un samedi. Plutôt à un lendemain de Saint-Sylvestre. Quelques badauds se risquent mais guère plus. Petit déjeuner rive gauche, sur les quais, tandis qu’on entend hurler les sirènes un peu partout. Ambiance de coup d’État.

J’arrive au Louvre. Là, je dois admettre ma satisfaction de ne voir aucune bagnole traverser cet écrin sublime. Merci les Gilets jaunes ! Puis promenade aux Tuileries et arrivée au pied de Jeanne, rue de Rivoli. La rue est barrée par des alignements de blocs de béton. Je photographie. Là, un policier en civil vient me voir, me demandant très poliment de ne pas prendre ses collègues en photo afin de préserver leur vie privée et surtout qu’ils n’aient pas d’ennuis. Il a raison et je m’exécute de bon cœur.

Arrive un touriste asiatique excentrique et, à voir ce qu’il porte au poignet – une montre de grande marque –, riche comme Crésus. En Anglais, il me demande de le photographier avec son superbe smartphone au pied de la statue de notre héroïne nationale. Je le fais bien volontiers et j’exhorte en même temps le policier, qui le dévisage en émettant des critiques désagréables, à être discret : « Cet homme doit sans doute gagner dix fois votre salaire et dépenser des sommes astronomiques à Paris », dis-je. Pas content le policier. Seulement voilà : les touristes sont une manne financière et, compte tenu des événements actuels se déroulant dans la capitale, il faut ménager les audacieux étrangers qui se risquent encore à la visiter.

Je repars car pour moi impossible de passer les points de contrôle : j’ai des objets dangereux sur moi, notamment un masque pour me protéger des gaz lacrymogènes et une trousse de secours qui me sera fort utile plus tard. De toute façon, être parqué comme un bœuf dans une zone fermée, non merci ! Sur le chemin, je croise un groupe de jeunes Bretons patriotes. L’un d’eux me dit : « J’ai été refoulé. Il paraît que je suis fiché et je ne le savais même pas. » Surveiller et punir, suivant le titre d’un excellent essai de Michel Foucault.

Je file sur Bastille. Enfin, non, je prends mon temps pour jouer à mon tour les touristes dans une ville dont je ne me lasse jamais.

Bastille : même point de contrôle, tenu cette fois par la gendarmerie. Sur la place, très peu de monde. Je rebrousse chemin et, après un passage spirituel dans l’église Saint-Paul et Saint-Louis, le temps de me nettoyer l’âme et converser avec un adorable sacristain originaire de Damas, je remonte vers le Sentier et les Grands Boulevards. Une jeune fille, apercevant mon appareil, me prévient : « Ils confisquent les cartes SD. » Précisément ce qui permet de stocker les photos. Pas de traces, des fois qu’on aurait la main un peu lourde, rapport aux ordres reçus ! Je fais des détours, je mange en quatrième vitesse dans un snack et je ressors.

Commencent les festivités : des groupes de Gilets jaunes convergent de partout. Gauche, extrême gauche, syndicats d’enseignants, CGT, etc., citoyens lambda qui me refilent des tracts, où l’on peut lire, entre autres : « Refusons d’améliorer ce qui nous abîme ! Refusons de négocier avec ceux qui veulent nous enterrer ! » Rien de bien méchant. Il faut croire que pour les autorités ils le sont, méchants : gazage dans les règles, lance à eau, Flash-Ball, sans discontinuer. Je commence à soigner mon petit monde, dont un vieux séfarade qui croyait trouver une seconde jeunesse en allant manifester. On discute quelques instants.

Dispersion et remontée jusqu’à Strasbourg-Saint-Denis. Là c’est plus virulent : tags de l’ultra-gauche, mobilier urbain cassé – ici, tout n’avait pas été retiré, contrairement aux quartiers plus chics –, barricades improvisées, départs de feu. Et toujours ces forces de l’ordre très réactives, jusqu’à molester des passants qui ne comprennent pas assez vite et n’ont cependant rien à voir avec les Gilets jaunes ou les casseurs.

Puis direction les Grands Magasins et Saint-Augustin. Là-bas ça pète de tous les côtés. Au passage, merci infiniment d’avoir canardé l’entrée de l’église Saint-Augustin à plusieurs reprises, et volontairement, pour faire fuir trois pelés et deux tondus qui se trouvaient devant. Mais ici, la foule – à elle seule nettement plus nombreuse que les 10 000 annoncés dans tout Paris ! – veut en découdre. Et je la suis dans un nuage lacrymogène nettement moins agréable que les brumes de Brocéliande, pour ceux qui connaissent. Un Flash- Ball atteint sa cible, mais en fin de course, c’est-à-dire mon bras droit. Peut-être était-il destiné à un autre ?  Un photographe accrédité a moins de chance que moi : sa main est gonflée et violacée. Il me confie avoir été frappé à bout portant tandis que sa qualité de photographe de presse était visible, notamment par la carte qu’il portait autour du cou. Je lui mets le bras en écharpe et je repars.

Balcons, squares et jeux pour enfants, tout ce qui bouge ou pas est visé. Jusqu’aux pompiers venus porter secours à un blessé. Je précise que, parmi cette foule, pas un Black Bloc – ceux-là sont en première ligne – et peu d’agneaux des cités, lesquels ne vont cependant pas tarder à s’agiter. C’est le jeu du chat et de la souris. Ce qui me permet de constater que le quartier est ceinturé par les forces de l’ordre. Sans doute le peuple de France est-il moins coté que celui des cités ? ! Parce que les drapeaux bleu-blanc-rouge pullulent, ainsi que les régionaux. Quant au public présent, ça laisse peu de doutes.

Soudain, une Porsche s’enflamme. L’excitation commence. Je m’en vais. À Saint-Lazare, les vitrines sont brisées, les véhicules cassés, les cris et les explosions se multiplient. Mais là, ni droite ni gauche, extrême ou pas : ce sont les cités qui débarquent, comme la semaine dernière. Et elles, elles ne font pas dans la dentelle.

Je quitte Paris avec un goût amer dans la bouche : les forces de l’ordre avaient-elles reçu la consigne de se défouler sur le peuple ? Et même si je refuse toujours de sombrer dans le discours anti-flics, aussi facile que généralisant, force est de reconnaître qu’ils étaient, ce jour-là, effrayants. À tel point que j’ai vu des citoyens lambda chanter : « Tout le monde déteste la police ! » De mon côté, je ne la déteste pas, mais je tiens à lui rappeler qu’elle fait, elle aussi, partie du peuple. Pire, elle est surexploitée par des individus qui la méprisent et l’obligent à baisser la tête devant certaines populations intouchables. Pourvu qu’elle s’en souvienne la semaine prochaine…

Charles Demassieux

(Photos : Charles Demassieux pour Riposte laïque)

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Pilaf

Les gilets jaunes qualifiés de « déchets blancs » de la « France Moche » sur le site de BHL https://www.fdesouche.com/1122859-les-gilets-jaunes-qualifies-de-dechets-blancs-de-la-france-moche-sur-le-site-de-bhl
Plus racistes, méprisants et abjects que ça, c’est impossible.
“Déchets blancs”, ce sont exactement les mêmes propos racistes qu’avaient dit en Angleterre, les Pakistanais du gang des violeurs pakistanais envers les filles et jeunes filles blanches qu’ils avaient violé et torturé.

Pilaf

Correction : violées et torturées.

Natou

Charles votre article / reportage illustre avec les photos c’est top .
Merci c’est un plaisir de vous lire .
Préparez vous pour l’acte V samedi prochain , on ne lâche rien .

Charles Demassieux

Promis ! 😉

Natou

Merci Charles.

DUFAITREZ

Charmante “promenade” dans ma Ville depuis 1940…
Après les Chars Leclerc, les Chars Macron ! On progresse !
On nous rabâche qu’il “faut changer le Peuple” pour sauvegarder le Pouvoir !!
Je témoigne ! Oui ! Le Peuple a changé !
Paris n’est plus Paris, la France n’est plus la France !

Pilaf

«Ce n’était pas des “gilets jaunes”, mais une bande de jeunes venus casser et piller» https://www.20minutes.fr/societe/2391151-20181209-manifestation-champs-elysees-gilets-jaunes-bande-jeunes-venus-casser-piller
Les “jeunes” pour ne pas dire que ce sont les délinquants des cités.

A savoir qu’à Paris, même si les Champs-Élysées ont été relativement épargnés par la casse, les dégâts ont été beaucoup plus importants que la semaine dernière ! En sachant que les policiers ont fait énormément d’arrestations préventives de GJ pour des choses anodines (masques à gaz et lunettes), ils ont arrêté ILLEGALEMENT des GJ, ce qui les a empêchés de manifester, alors qu’ils ont dû laisser passer les racailles, d’où les dégâts extrêmement importants. Les policiers ne visent pas ceux qui pillent et cassent!

wika

Le larbin de Macron a de toute façon signé le pacte de l’ONU.
Signe que le gouvernement n’en a rien à faire des revendications et que tout continuera comme par le passé lorsque le calme sera revenu après quelques mesurettes

Marnie

Du vécu et bien décrit. Un vrai témoignage. Merci !

Philippe DECOUSSET

Formidable article, bien écrit, comme d’habitude. Merci Charles. Phil

Charles Demassieux

Merci Phil.

Pilaf

Macron est un enfumeur comme on le sait tous ici. Il y a une différence entre les faits et les dires, il a signé le pacte aujourd’hui pour achever notre destruction mais sans être présent lui-même à Marrakech pour essayer d’enfumer certains Français.

Et voilà aussi un exemple ce qu’il a dit récemment pour essayer d’enfumer les Français dans d’autres domaines :
Taxes, APL, 80 km/h… Un début de mea culpa pour Emmanuel Macron https://www.lepoint.fr/societe/taxes-apl-80-km-h-un-debut-de-mea-culpa-pour-emmanuel-macron-08-12-2018-2277604_23.php
Car un “mea culpa”, ce n’est rien du tout, il n’y a rien de concret. Le pacte qu’il a signé pour notre arrêt de mort, là, par contre, c’est bien concret…

Clamp

Une chose me fait très peur, c’est qu’on finisse effectivement par obtenir la démission de Macron mais que l’ultra gauche, par l’intermédiaire de ce déchaînement de violence, obtienne de tenir les rennes du pays en sortie de crise parce qu’elle aura réussi par exemple à obtenir la tenue d’une assemblée constituante et que celle-ci évincerait directement tous les revendications patriotiques, décrètera le RN illégal, la France pays porte ouverte etc … Si on ne parvient pas à s’allier avec les flics pour contenir ces gens-là en se décidant à comprendre qu’il faut le faire, ça pourrait aboutir à pire qu’avant. Je ne veux pas être de mauvaise augure mais il faut considérer le problème car ce serait vraiment tragique. Il faut marteler sans cesse que la casse ne vient pas des GJ mais de la gauc

wika

Je suis d’accord avec vous : il faut redouter les récupérations, notamment du fourbe Mélenchon prêt à tout pour accéder au pouvoir.
Il suffit de regarder ce qui s’est passé après 1789 et la terreur qui a suivi.

Clamp

wika Oui je pense que vous m’avez bien compris, il ne s’agit plus de simple récupération mais de se retrouver à affronter ce qui est dans le logiciel fondamental de l’ultragauche : la révolution coercitive qui s’empare du pouvoir par la force et s’assoit sur la démocratie. Malgré notre supériorité numérique, alliés aux racailles de banlieue et à l’absence totale d’éthique de ces deux groupes, et au goût de chacun des deux pour la violence et l’entraînement qu’ils en ont, la perspective est très inquiétante.

Anne-Marie G

Très intéressant reportage et témoignage et de belles photos. La police selon votre témoignage a sorti les grands moyens comme lors de la Manif pour tous, forte avec les faibles et faible avec les violents une fois de plus – selon les ordres de nos gouvernants et de leurs serviteurs. Lesquels tremblent pour leur matricule, ce qui est déjà un bonheur dont on ne se lasse pas. Quelle fierté retrouvée pour les “oubliés” autochtones, déjà enterrés joyeusement par nos belles zélites. Même les banlieusards ne s’y sont pas frottés, préférant éviter leurs habituelles cibles quand elles sont isolées.

Pilaf

Il faut écouter ces “journalistes” qui font croire que les pilleurs (dont ceux qui cassent très majoritairement) sont des GJ alors que tout le monde sait que ce sont des délinquants de cité ! Ils sont dans la désinformation totale, comme d’habitude. Dans les GG, un des chroniqueur a dit que les GJ ont réglé leur problème de pouvoir d’achat (en pillant !) alors qu’il sait que ce ne sont pas les GJ qui pillent, ce sont les délinquants de cités qui vivent déjà grassement de leurs trafics en tous genres ! Dans les médias, les “journalistes” font tous semblant de croire que ce sont les GJ qui pillent.

Une patriote

Pilarf, Après avoir méprisé et rabaissé le peuple français partout dans le monde, Macron aujourd’hui veut leur prouver qu’il est le président d’une bande de racailles. Ses visites la semaine dernière, uniquement chez les policiers et gendarmes N’ETAIENT PAS ANODINES. Il a donné des ordres pour arrêter les simples manifestants et laisser libre les casseurs bien reconnaissables ” ETRANGE TOUT DE MÊME ” EN LAISSANT LES CASSEURS TOUT DEMOLIR, IL DONNE AU MONDE L’IMAGE D’UN PEUPLE DE CASSEURS ET SES COLLABOS DE MEDIAS RENFORCENT CETTE IMAGE. En plus SON BUT EST DE MONTER les commerçants et autres français les uns contre les autres en laissant DETRUIRE LEURS BIENS ET EN FAISANT PASSER CA SUR LE DOS DES GJ.

Pilaf

C’est exactement ça. C’est immonde ce que font le gouvernement et médias de masse, parce qu’ils savent TOUS que c’est faux. Les commerçants ne devraient pas être énervés des GJ qui n’y sont pour rien, même si en faisant de grandes manifestations, ça ramène forcément dans les villes, les délinquants des cités qui en profitent. Ces commerçants devraient plutôt être énervés du fait que le gouvernement LAISSE passer les racailles pour piller et casser dans les centres-villes parce que c’est là où est le problème des pillages, ce sont les délinquants des cités qui sont responsables à 100% des pillages dont aussi pour la très grande majorité des casses.

Il y avait d’ailleurs un GJ qui remettait la protection d’un commerce pour éviter qu’il soit cassé.

Une patriote

Pilaf, il suffit de regarder la vidéo qui montre de pacifiques GJ matraqués à terre par une bande de policiers ALORS QUE LES CASSEURS A QUELQUES METRES D’EUX NE SONT PAS ARRÊTES pour comprendre que Macron A DONNE DES ORDRES. Macron a supprimé toute démocratie en France pour instauré une dictature qui protège toute la racaille musulmane et africaine afin d’installer dans le pays LE CHAOS ET LA MISERE de façon à ce qu’il ne reste qu’une guerre civile après lui. D’un côté il protège les casseurs pendant que de l’autres, IL MONTE LES COMMERCANTS CONTRE LES GJ PACIFIQUES. Il n’y a pas plus pourri que ce type !

jeannot

Des casseurs de banlieue sont furax : Ils ont pillé le magasin de vêtements Attali. En sortant, ils se sont rendu compte qu’ils avaient volé des pantalons à une jambe. :-)

Françoise

Merci pour le reportage. La différence est facile entre les GJ et les casseurs. Les premiers sont à visage découvert quand les seconds ont capuche, lunettes… Ils sont là pour casser mais ne veulent pas répondre de leurs actes ce qui explique qu’ils se cachent.

PONT

Si cet affreux Macron n’était pas soutenu et choyé par les médias (quasiment 95% du système médiatique dont les chaines de désinformation en continu), le sinistre, vaniteux et arrogant personnage aurait déjà décampé. Mais pour le couple néo-Ceausescu, Emmanuelnicolas- Brigitthéléna le soutien indéfectible de BFMacron, LCI et Cnews + radios+ France-Télévision+ presse écrite (à quelques rares exceptions près), avec les cohortes de journalistes en mode laquais (merci les Barbier, Elkriek, Neuwman,, Gérard Leclerc et autres macronolâtres au service de Macron et de sa clique), ce soutien est un viatique qui vaut un élixir de vie politique éternelle.

Kader Oussel

“un élixir de vie politique éternelle”. Si Macron fait déjà 5 ans, ce sera déjà bien. Woody Allen avait une blague parmi d’autres : “l’éternité, c’est long, surtout vers la fin.”

Pont

Je suis bien d’accord avec vous, mais l’animal politique qu’est Macron est profondément immature. D’où sa foi en un destin éternel. La servilité des médias le persuade en son étoile même si nous pouvons la trouver noire. Je le regrette mais Macron fera ses 5 ans car il n’a aucune opposition (et sera réélu si on refait 2017). Il ne démissionnera jamais et ne dissoudra jamais l’AN soutenu par les médias, sa vanité, son arrogance et son mépris. Il faudrait une révolution terrible pour que ce méchant homme quitte la place.

Vincent L.

Une révolution terrible n’est pas à exclure ! Je pense que le mouvement des GJ va s’essouffler – notamment à cause des fêtes de Noël. Mais il peut reprendre de plus bel, un peu plus tard. Nous verrons ! Une retraite n’est pas honteuse si l’on gagne finalement la guerre.

Vincent L.

Macron n’est pas un animal politique. Il a été élu car il a tout simplement un cul bordé de nouilles (vieille expression qui était utilisé dans ma profession pour dire qu’il a eu beaucoup de chance). Et il a été aidé par les mondialistes qui tirent les ficelles.

eric delaitre

Bien d’accord avec vous, sur les chaines dite d’info, c’est bien le dernier endroit où l’on peut trouver de l’info, à la rigueur voir les images sans les commentaires. L’heure des Pros, de CNews n’est même plus regardable, effectivement avec Leclerc et l’immonde Szafran qui gueule tout le temps, impossible d’entendre quoique ce soit.La clique Neuman, Barbier, El Krief est insupportable, hier soir chez le Très-gentil-Laurent-Delahousse , une autre figure, Duhamel ! Ne parlons même pas des chaines d’info qui commencent par France !

Travier

L’élixir pourrait bien ne pas suffire.
Mais il faudrait 1RN bcp +MORDANT, n’ayant pas peur d’aller au combat MAIS dans le +grand sérieux, dans la maîtrise des sujets, des critiques adressées à la Caste, politiciens, médias et leurs fausses valeurs inversées, leur propagande mensongère, et la mortelle invasion-colonisation dont ils sont les promoteurs acaharnés.
Mais il est fort à craindre que ce ne soit pas le profil de Mlp-Rn : il gère
tranquille en bon père de famille comme si de rien n’était…Cela me paraît assez évident, non ?
Par contre en interne alors là…Le Rn crée 1Comité de Vigilance ctre ses militants suspectés d’antisémitisme (1 collectif : “Rassembl. natio. juif”).
Tte la propagande, ttes les ruses du système sont prises à la lettre par le Rn-Mlp.
Cela en dit long !

andrej

Charles,
Ca me fait penser à la Hongrie du temps de l’URSS! arrestations de gens honnète et liberté aux voyous de toutes sortes. C’est le progrès macron.
casta le mafieu fait un concours d’arrestations.Quand je disais qu’il faut le pendre par les pieds comme mussolinI : c’est tout ce qu’il mérite; et devant son “patron”, de préférence; “pour l’exemple” comme disaient des généraux. C’est à cette époque qu’est sorti le verbe limoger : les généraux incompétents étaient mutés à Limoge et donc limogés.
Cordialement.

Gyl

Vous n’avez rien à attendre de la police que vous défendez sans cesse.
Elle est du côté du pouvoir, auquel elle obéira au doigt et à l’oeil contre le petit peuple.
Combien de coups de matraque, de tirs de flash ball vous faudra t’il pour que arriviez à le comprendre…?

Kader Oussel

Certains veulent la révolution, l’insurrection, et en même temps ils se plaignent de prendre des coups de matraque ! Vos ne voudriez quand même pas que les policiers distribuent en plus des fleurs quand ils se prennent des pavés, des boules de pétanque, des boulons, des canettes, des cocktails-Molotov et le reste !

Viktor

Ce témoignage, comme d’autres va prendre une valeur historique, comme ceux de mai 68 avec la puissance de l’image, aujourd’hui encore plus développée. Témoignage focalisé sur les petits détails qui additionnés, restituent à la fois une ambiance palpable à la lecture et une anticipation sur ce qui est en train de bouillonner. Déjà on entend au loin le gros de la vague qui s’apprête à déferler, celle des banlieues qui sont dans un premier temps venues en reconnaissance pour y tester le dispositif, ses moyens et sa réactivité. Ce IV acte que les experts ont qualifié comme un succès des F.O., démontre au contraire que le pire est à venir, non pas des GJ lambdas, mais des casseurs en tous genres qui exploitent la confusion dans un climat national, quasi insurrectionnel. Macron OUT !

Arthur 68

Ceci dit, les merdias continuent à entretenir la confusion entre GJ, casseurs et racailles venues piller.
La lecture de forums de réseaux sociaux montre que beaucoup ne font pas la différence entre les trois groupes.

colonel de guerlasse

Votre témoignage prouve que c’est bien la stratégie de dispersion de Castaner qui a entraîné la casse et facilité les pillages. Car l’objectif était clair, qu’il n’y ait pas de syndrome “champ de colza” avec des milliers de gilets jaunes sur… les champs.

Kader Oussel

“Votre témoignage prouve que” Je me méfie des “preuves”. Certains accusent Donald Trump comme initiateur du mouvement. C’est Poutine pour d’autres. Les pillages ont été aussi organisé par Robin des Bois, si l’on veut.

sav73

Merci pour l article , bien , les cités se réveillent macron est foutu

katarina prokovich

non les voyous pilleurs des cités rendent service à macron! tout le monde le sait! vous êtes de la FI? traite qui aime les étrangers mais pas les français qui les entretiennent?

sav73

qu’ ils rendent service a macron et non au G J oui parce qu’ ils cassent mais qu’ ils sois au service du gouvernement non beaucoup veulent la peau de macron dans les citées et profite du chaos pour foutre le bordel ils attendaient que ca rt je ne suis pas de la FI si cela vous travaille

Lire Aussi