Gilets Jaunes : le gouvernement a peur d’une insurrection populaire

Publié le 17 novembre 2018 - par - 35 commentaires - 2 818 vues
Share

Le gouvernement a raison d’avoir peur à 24 heures de la date prévue pour l’organisation populaire d’un mouvement unique et exemplaire à plus d’un titre, révélant l’exaspération du peuple à l’égard du président Macron et de sa politique incohérente. Nul ne sait, en effet, ce que sera la vérité de ce samedi 17 novembre 2018. Né de l’initiative de quelques-uns parmi la multitude des Français, parfois déçus mais souvent confortés dans leur incrédulité relative à la dernière élection présidentielle, la manifestation du mécontentement d’une très grande part du peuple de France semble se dessiner dans une ampleur jamais égalée. Le prétexte légitime et fondateur de cette colère est la hausse des taxes (sur les carburants) ajoutée à un mécontentement lié à l’impôt. Mais les motivations réelles et profondes sont bien plus larges.

Comment en est-on arrivé là ?

L’état de l’opinion, aujourd’hui, résulte en fait du gigantesque malentendu de l’élection présidentielle de 2017. En effet, il ne faut surtout pas perdre de vue que Macron ne recueillit, à cette occasion, une adhésion que de 16 % des Français en âge de voter, sans doute une des plus basses dans l’histoire de la Ve République. La faiblesse de ce chiffre est importante. C’est bien pourtant celui-ci qu’il faut retenir car les abstentionnistes de cette consultation qui, pour la plupart, ne sont pas dénués de tout point de vue, n’ont pas quitté la communauté nationale en dépit de leur renoncement à s’exprimer. Ils sont bien là aujourd’hui et ils font partie intégrante des mécontents tout en demeurant les désabusés d’hier. Leur réprobation s’ajoute à celle des dépités ainsi qu’à l’opposition de ceux qui n’avaient pas voté pour lui.

Le système électoral français est ainsi fait que l’élu est presque toujours le produit d’un vote ultime qui lui donne mandat par défaut, mâtiné d’une réticence à peine voilée. Or, face à lui, au second tour décisif, le candidat de l’oligarchie financière mondialiste et antinationale trouva la prétendante d’un parti politique que la propagande en usage contre ce dernier depuis 1945, doxa de la pensée unique digne des méthodes les plus fourbes, a réussi à faire passer pour le diable personnifié. Que surgisse ici où là, en Hongrie, en Autriche, en Pologne ou en Italie, des idées que la bien-pensance nomme populisme feignant de ne pas voir qu’elles sont populaires, la diffamation demeure.

Le peuple de France, anesthésié par le discours apocryphe, apeuré par les présages apocalyptiques et manipulé par le corps tout entier des médias à la botte de la ploutocratie accablante, se réfugia majoritairement sous la houlette du jeune et fringant lauréat désigné avec une résignation affligeante qui, aujourd’hui, prêterait à sourire si elle n’était à pleurer. Fort de ce succès indiscutable numériquement, le vainqueur se crut absolument incontestable. Or, les traits de caractères menaçants de ce putatif président, apparus bien avant sa désignation, se confirmèrent très vite. Autoritaire, méprisant et narcissique, il apparut tel Jupiter dominant la multitude depuis les sommets olympiens de l’Élysée. Il n’a pas saisi toute la relativité de la confiance qui lui était accordée
La légalité incontestée de son élection fait-elle aujourd’hui sa légitimité politique ?

Afin d’assoir son pouvoir sans aucune réserve, il choisit de s’entourer d’une multitude de novices inexpérimentés et serviles dont l’impéritie n’a d’égale que l’arrogance qu’elle partage avec le maître. Faisant fi de la démocratie, celui-ci s’autorisa à sauter le parlement en faisant usage d’ordonnances pour imposer des textes relatifs à des sujets sociaux pourtant fondamentaux. Or, ces procédés, qui semblent légitimes en cas de crise mettant en danger la stabilité des institutions, ne peuvent se justifier dans le déroulement ordinaire de la vie publique.

Reconnaissant à ses géniteurs de l’ombre, acteurs ou bénéficiaires de la finance sans frontières, porteurs du nihilisme national et promoteurs du consumérisme planétaire, il leur rendit au centuple leur aide en promulguant des règles fiscales entièrement dédiées à leur profit et au détriment de la masse des contribuables. La classe moyenne dans son ensemble souffre d’une surcharge contributive qui devient insupportable, notamment pour certaines catégories particulières, telle, par exemple, celle des retraités. Pour faire bonne figure et sous la pression de la contestation, il décide aujourd’hui de rendre un peu d’une main ce qu’il a si abondamment pris de l’autre, à la tranche des moins favorisés de la société.

Sans doute au moins aussi grave est sa façon de gérer les problèmes de sécurité, qui le conduit à s’entourer, dans les arcanes du palais, d’un aréopage douteux aux origines opaques, aux méthodes obscures et musclées, à l’extrême limite d’une forme avérée de pratique mafieuse. Nonobstant les interrogations de la représentation nationale, il a même empêché le déroulement des travaux de la commission de l’Assemblée nationale qui, sur ses injonctions, a interrompu ses travaux relatifs à ces dérives avant leur achèvement.

Que dire de l’irrespect dont ce monsieur, jamais porté à aucun statut électif avant cette circonstancielle promotion du printemps 2017, manifeste la tendance en chaque occasion lorsqu’un citoyen s’adresse directement à lui ? Que dire de ses saillies et de ces reparties méprisantes à l’égard de ceux qui peinent à trouver leur place dans le système productif du pays ?

En 18 mois, par arrogance, par ignorance et par amateurisme, ce président a accumulé les bévues. Les incohérences de sa pratique du pouvoir et l’inadaptation de ses décisions devaient immanquablement conduire à ce samedi 17 novembre dont on ne sait quelle sera l’ampleur.
Cependant, quoi qu’il advienne, il aura été le responsable de cette situation et il sera le seul coupable si, par malheur, ce qu’à Dieu et aux acteurs ne plaise, devait se produire l’irréparable.

Jean-Jacques FIFRE

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Martelentête

Macron a surtout peur d’une déroute aux élections de Mai 2019 pour le moment.
Si l’extrême droite prennait le pouvoir à Bruxelles, tout serait fini pour cette mafia.
Orban, Salvini, Le Pen et les autres mettraient la main sur tous les dossiers et les mises en examens suivies de lourdes condamnations pour ces élites politiques, médiatiques et industrielles corrompues jusqu’à la moelle se multiplieraient.

Macron et sa clique font dans leur froc…

lafronde

Une élection présidentielle est la sélection d’un candidat pour un poste, elle n’est pas représentative. Seules les Législatives donnent la Représentation nationale, c’est pourquoi elles devraient se tenir en tête des élections nationales quinquennales. Subordonner les Législatives à la présidentielle c’est maintenir une république plébiscitaire. Depuis cette synchronisation en 1981, tous les budgets ont été votés en déficit. C’est la preuve que ces budgets sont clientélistes. La présidentielle française donne le pays au plus démagogue des politiciens. De plu l’élection présidentielle de 2017 a été une arnaque de 1er ordre, avec un CSA, les mass media, et la Presse des fournisseurs de l’Etat prenant parti, sans compter le Ministère public ! Le président de la république est l’ennemi public

denis

Il serait plus juste de citer : « C »est une révolte? » « Non,Sire,c »est une révolutioin « 

spartac

Le passé récent ne me laisse pas beaucoup d’espoir.
Pourtant je dis  » faut voire  » !
Il y a un décalage énorme entre la masse populaire ignorante qui se réveille doucement et les patriotes déjà éveillés pour lesquels le temps paraît trèèèèèès long.
Il va falloir s’enfoncer encore un peu pour que ça pète vraiment.
Mais ça pétera …….forcément.
Et d’ailleurs, c’est déjà……programmé. Et c’est cette programmation qui qui est, à mes yeux la plus terrifiante.
Bon courage et ….préparez vous car je verrais bien « ça » à l’été 2019.

Boson de Higgs

Vous savez cela fait un moment que les européennes sont gagnées par l’opposition. Les dernières c’était même le FN de l’époque qui était en tête. Vous trouvez que ça a changé quelque chose ?

Marie

Dans son discours à Marseille, Macron aurait dû dire je vois des français de toutes origines, ou alors des français d’origine algérienne, d’origine tunisienne etc pour moi il a fait une grosse erreur car tunisien c’est une nationalité, algérien c’est une nationalité, ce ne sont pas des races que je sache, mais il voulait gagner les voix des immigrés et celles des gôchistes islamo-collabos donc il fallait faire comprendre que même en restant tunisien (ou autre) on n’était pas moins français, je pense. Macron est un traître, il n’est pas à la hauteur pour être président. Il multiplie les conneries. Il insulte les USA en disant qu’on pourrait avoir à se protéger des américains alors qu’ils sont venus 2 fois à notre aide et qu’ils partagent notre civilisation. Je hais Macron.

Marie

Macron ne m’a jamais trompé. Il m’a même donné l’impression qu’il était complètement ridicule dans ces discours, je pense que ce n’est pas la peine de préciser à quel moment. Le pire a été quand il a dit à Marseille qu’il voyait des tunisiens, des algériens etc et qu’en définitif il voyait des français. La question est pourquoi il les appelle tunisiens marocains etc s’ils sont français? C’est donc qu’ils ne sont pas que français, non? Pour moi sont discours était d’une absurdité complète et électoraliste. Il n’en a rien à faire de la France et des véritables français. Il veulent faire l’Europe soi-disant en accueillant tous les africains? De la pure manipulation!!! L’Europe n’est qu’un prétexte pour détruire les états nations et laisser les frontières sans protection.

Marie

L’augmentation du coût de l’essence et du gazole n’est que la goutte d’eau qui fait déborder le vase, c’est un comble alors que justement on ne peut plus faire le plein du réservoir. Mais ce que je reproche à Macron c’est de mépriser le peuple, il n’a fait que répéter les insultes depuis qu’il est à la présidence. Il mérite d’être renversé par le peuple. Il est censé nous représenter et il n’a fait qu’abuser du pouvoir en se croyant tout puissant. Il n’a fait qu’accabler les plus pauvres pour servir le mondialisme qui profite aux intérêts des plus riches, des entreprises internationales alors que nos entreprises françaises sont en train de disparaître et que nous deviendrons complètement dépendants de toute cette oligarchie qui dirige le monde.

JCML

En 1789 ce fut pour une histoire de pain, peut être qu’en 2019 ce sera pour une simple question de considération.

DUFAITREZ

« Qui rira Vendredi, Dimanche pleurera » !
Au milieu ? Le Samedi !!! Riant jaune avant, il s’effondra ensuite…
Tant sur les pancartes que dans les sondages !
« Il est minuit, Dr Macron » ! Le temps de partir de vous même…
Sinon « on ira vous chercher » !

Marie

L’insurrection? c’est un rêve, malheureusement il ne faut pas se bercer d’illusions, tout va retomber aussi vite que c’est parti.

JSG

Quel gâchis cet homme dont la silhouette et le verbe, redonnaient quelques couleurs à la France, qui, durant quelques semaines attira l’attention du monde entier. Oui mais, sa jeunesse, la lourdeur de la tâche, rattrapèrent vite cet homme en lui faisant dire des choses impardonnables le disqualifiant à jamais a l’affection des Français. L’intérieur n’avait pas la consistance que laissait penser l’emballage, et les Français se sentant dupés, ne pardonnent jamais ça.
Nous sommes à nouveaux veufs, attristés, déçus, sans haine. Les pèlerinages de ceux qui se montrent à Colombey n’y feront rien, et l’élimination de candidats à coup de procédures fallacieuse, est pitoyable, coûteuse et affaiblit notre pays tant convoité par la jalousie des médiocres envieux de notre histoire.

anonyme

Bonjour , en quelques mois de gestion de notre Pays la France, qu’à fait macron Rien , alors il faut absolument que les Français s’unissent et non rouspéter vis à vis des manifestants car ces mêmes manifestants le font pour nous tous , pour nos enfants et nos petits enfants , alors quand j’ai entendu ce matin que des automobilistes sont contre cette manifestation , cela veut dire qu’ils sont contents que macron les entubent , et bien moi je suis contre tout ces connards, qui sont contre les manifestants alors qu’aux contraire ils devraient soit les rejoindre soit les remerciez , aussi je vous dis a vous les manifestants Merci. macron démission ? ET AUJOURD’HUI IL SE BALADE à Berlin il n’as pas le courage d’être ici dans son pays et il veut nous gouverner , quel honte

spartac

 » En 18 mois, par arrogance, par ignorance et par amateurisme, ce président a accumulé les bévues. Les incohérences de sa pratique du pouvoir et l’inadaptation de ses décisions  »
Nom de dieu de bordel de mer…
QUAND allez vous ENFIN comprendre que macaron et sa clique SAVENT parfaitement ce qu’ils font, qu’ils suivent une feuille de route dictée par leurs maîtres ???
Pas de  » bévues « , pas  » d’inadaptation « , pas d’  » incohérences « , pas d’  » amateurisme  » dans ce qu’il font !
TOUT est programmé au millimètre près. ILS EXECUTENT, dans tous les sens du terme.
Tant que vous n’aurez pas compris et admis cela ….c’est foutu, car dans sa forme votre discours les dédouane de toute responsabilité.
Je vous concède l’ « arrogance ».
A bon entendeur.

jeannot

Mettre son avenir, pire, celui de ses enfants ! entre les mains d’un parfait inconnu, tout ça parce qu’il présente bien, il porte un costard à 1500 euros, il est bôôô… (mouais, bof) pour faire barrage à quelqu’un qui voulait défendre notre patrie, nos acquis, notre civilisation…. C’est quand même moyen moyen. Après ça, venir pleurnicher pour du pognon, alors que l’enjeu est bien plus important, il s’agit de la vie ou de la mort de la France.
Oui ! quand est-ce qu’ils vont commencer à comprendre ?

Sniper 338

Macron elue avec 16% des suffrage et le bombardement merdiatique et le renfort des magistrats du syndicat de la Magistrature acharner comme des hyenes contre l opposition
se croie lui est son pseudo-gouvernement l egitime. …la folie des grandeur jupité -rien !

Almatho

J’étais sur un point de blocage, et je n’ai pas vu une seule racaille , par contre les altercations qu’il y a eu c’était avec eux en majorité, et tous avez les mêmes injures prononcées dans le même ordre à croire qu’ils avaient reçu des consignes!

Fourny Patrick

Macron ne recueillit, à cette occasion, une adhésion que de 16 % des Français en âge de voter, sans doute une des plus basses dans l’histoire de la Ve République autoritaire, méprisant et narcissique, il apparut tel Jupiter dominant la multitude depuis les sommets olympiens de l’Élysée. Il n’a pas saisi toute la relativité de la confiance qui lui était accordée

Ph.Wewt

Très beau résumé… de la triste réalité.

andrej

Jean-Jcques,
La 5ème a étè conçu pour De Gaulle, et par lui mème, et pour personne d’autre. Pour preuve, tous les pseudo-présidents en en profité au détriment du peuple.
Il faut re faire la contitution ( mais a qui faire confiance?) et placer en article premier l’art.35 de la constitution de 1793, qui fera réfléchir tous les candidats à ce poste.
Cordialement.

François Desvignes

Non deux fois :

– La V république ne meurt pas d’être mauvaise mais de la trahison des politiques qui ne l’appliquent pas : la V république a été pensée comme une république référendaire et non parlemantaire. C’est l’absence de referendum qui asphyxie le régime.

– L’article 35 de la Constitution de 1793 est un principe Général du Droit, au dessus de la Constitution. Droit naturel, aucun texte ne pourrait l’abroger l’amender ou l’interdire.Pas même la Constitution.

JCML

Et quand il y en a un, le politique, Sarko en particulier, s’assoie dessus. Même la Ségolène en a remis un couche au moment du Brexit comme quoi, il ne serait pas possible de poser ce genre de question en France. Donc tous, toutes pourri.e.s.

Sniper 338

Andrej…je te presente mes respects !
C est surtout l article 68 qui faut reactualiser et l etendre sur chaque ministres deputer et senateur ainsi que sur chaque haut-fonctionnaire de l etat est la rendre imposible a abroger
Et surtout apliquer trictement sans aucune faiblesse le chatiment prevue a l origine !

Patrick Granville

Autoritaire méprisant et narcissique = PSYCHOPATHE.

Absarokee

Le gouvernement a même peur d’une insurection POPULISTE !!!

kabout

c’est bizarre je n’est pas vu a cette manif les racailles des cités se meler avec les gilets jaunes et venir tout casser et piller les magasins comme ils le font a chaque manif !! peut etre ces racailles ont sentis la colére des francais et se sont dit « c’est pas le moment de foutre la merde »….

Mohamem

y a pas plus islamophile que Makron !

mortauxcons

Non pas de racailles ils ont eu peur de ratonnades et ils ont eu raison mais ils y auront droit

François Desvignes

Vous n’avez vu aucun colored car eux savent qu’ils ne sont pas français et contre les Français.

Dupond

François Desvignes
+1000000000000000000000000000
Ils ne veulent pas faire de peine a celui qui les soutient et les aime profondément au point de leur filer des emplois fictifs grassements rémunérés !!!

Busa Françoise

Non, non, c’est parcequ’ils mangent à la même gamelle!!.

Sniper 338

Busy francoise ….develope car je pense qu ont n a pas compris ton propos !

Sniper 338

Kabout …je te presente mes respect !
C est possible. ..mais aussie se peut-etre parceque n etant pas organiser par la crasse politique et syndicalistes ils n ont pas eu le temps de payer les fouteurs de trouble pour pourrie la manif
Et c est surtout pour ça qui sont en mode panique car …avec internet ont peux mobiliser des milliers aujourd huis et peut-etre des millions demain en nous passant des apareille politique et syndical …ils perde de facto le control… est ça c est la terreure que leurs inspire le peuple
les populistes comme ils dise …ils sente que leurs systeme s efondre petit a petit et qu ils n y echapperons pas ..jusque aux jours de lalallie qui achevera leurs engence de traitres pour toujours !

Jotab

Ils étaient occupés à fêter la libération de leur guide, le violeur Tariq R.
Les 300 000 euros de sa caution, c est de son livret d épargne perso ?… ou d un bienfaiteur ?

spartac

300.000 euros pour sortir !
Donc la « justice  » peut s’acheter .
Il fallait le dire tout de suite.