1

Gilets jaunes : pourquoi il faudra continuer le combat en 2019…

Le mal rasé de Matignon annonce un moratoire (une suspension donc…) des taxes prétendument « écologiques » sur les carburants… Vlan, dans les gencives : son patron, le freluquet de l’Élysée, décide de leur suppression… pour 2019 seulement ! Mort de rire…

L’ancienne pornographe Schiappa, actuellement ministre, et le pantin suffisant Griveaux, porte-parole du gouvernement, se répandent dans les médias pour annoncer que l’ISF pourrait revenir à la place de l’IFI qu’ils ont créé pour le remplacer…

Paf ! dans les dents : le freluquet de l’Élysée décide que l’ISF est bel et bien mort et que l’IFI a atteint son but … En effet, l’ISF a rapporté 5,5 milliards en 2016, 4,8 milliards en 2017 (1)… et l’IFI est évalué à 850 millions (2) pour 2018… Vous ne voulez pas que le freluquet prive ses amis du CAC 40 et des paradis fiscaux de cette manne ? Mort de rire…

Le mal rasé , toujours lui, suspend l’augmentation du prix du kWh… Bing : derrière les oreilles : EDF précise (3) qu’elle doit avoir lieu impérativement et ses concurrents (eh oui, il y a concurrence…) saisissent le Conseil d’État pour que l’État applique ce qu’il a décidé… Mort de rire…

Et le bougre persiste : on s’occupe de votre pouvoir d’achat, dit-il, puisque le Smic va augmenter de 3 % en 2019… Tollé général et démonstrations rapides dans la presse : ce sera, réellement, 1,8 % pour 1,6 % d’inflation « officielle »… Tu parles d’une progression !… Mort de rire…

Tout cela montre, à l’évidence, que le « bateau gouvernemental » tangue fortement, qu’il n’y a aucun pilote compétent à la barre et que cela sent la volonté de tendre des « rondelles de carotte » pour éviter un vrai renversement de politique qui supposerait de rompre avec une politique fiscale, économique, migratoire soumise à la volonté de Bruxelles et de l’Europe des traités de Maastricht, Amsterdam, Barcelone et Lisbonne.

Car il ne faut pas s’y tromper, le combat à mener est politique et de longue haleine…

Le pouvoir en place va jouer de la (petite) carotte et du (gros) bâton, sans oublier d’utiliser toutes les provocations (y compris les plus violentes) et toutes ses forces de propagande (médias privés propriétés du CAC 40 et médias publics soumis aux ordres de l’Élysée) pour discréditer et isoler le mouvement large et ouvert « des Gilets jaunes ».

Il va même se servir des syndicats complices (vous savez, ces structures d’apparatchiks nourris à la ressource publique qui n’ont pas vu venir le mouvement et qui voudraient le noyauter…) pour appeler « au calme », tenter de « noyer le poisson » et tenir, avec leur complicité, un « dialogue » convenu qui ne servira à rien !

Mais quelle que soit l’issue à venir, ce pouvoir va continuer la politique néfaste qui tue les travailleurs et les retraités, les couches populaires et moyennes, les Français qui forment le cœur de notre peuple…

À commencer par la signature prochaine par le freluquet, aujourd’hui ultra-minoritaire, de l’Élysée du pacte onusien de Marrakech qui va accroître les flux migratoires que nous subissons depuis 40 ans et augmenter férocement leur poids sur la dépense publique, déjà énorme (4)…

À suivre par les augmentations de multiples taxes annexes (du timbre-poste aux péages autoroutiers…) dont le pouvoir se sert pour combler le déficit qu’il creuse par sa politique d’accueil laxiste des migrants de toutes sortes et de gaspillage de l’argent public, notamment par un coût excessif du fonctionnement de l’État…

À continuer avec les trouvailles à venir des « hauts fonctionnaires de Bercy » qui rament aujourd’hui pour compenser aux communes les 20 milliards que va coûter la suppression démagogique de la TH, réduits à inventer , peut-être, « la carte grise » des vélos ou à ressusciter l’idée d’une taxe foncière supplémentaire que paieraient les propriétaires particuliers qui ont achevé de payer leur maison !

Et à conclure (provisoirement) par la future réforme des retraites qui, conformément à l’accord de Barcelone (signé en 2002 par Chirac et Jospin), va casser notre système par répartition et détruire le système de réversion que nous avons pour les veuves et les veufs (5).

Eh oui… Rien n’est encore fait…

La solution de tous les problèmes posés par la « révolte populaire » des Gilets jaunes passe, obligatoirement, par une rupture politique qui permettrait de mettre en place un projet politique de justice fiscale, de relance économique, de valorisation du pouvoir d’achat des salaires et des pensions, de refus de l’assistanat social gaspillé en soutien à des flux migratoires à tarir, d’arrêt de l’immigration sous toutes ses formes, de retour à la sécurité quotidienne dans nos villes et quartiers où s’exprime une délinquance galopante et communautarisée.

Et donc passe par le refus de ceux qui sont en place, de ceux qui les y ont précédés en faisant la même politique, de ceux qui, aujourd’hui, font mine de défendre les demandes des GJ mais qui, en même temps, créent par leur immigrationnisme et leur islamophilie les conditions de la non-satisfaction de ces demandes.

Oui, en 2019, le combat politique doit continuer et s’amplifier.

Jean des Entamures

1 – https://argent.boursier.com/impots/actualites/pour-sa-derniere-annee-lisf-a-rapporte-4-23-milliards-deuros-5045.html
2 – https://argent.boursier.com/impots/analyses/lifi-aura-un-poids-marginal-dans-les-recettes-fiscales-4577.html
3 – http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/12/06/97002-20181206FILWWW00046-le-cout-de-l-electricite-devra-etre-repercute-edf.php
4 – https://ripostelaique.com/le-combat-des-gilets-jaunes-est-aussi-un-combat-contr-le-pacte-migratoire-de-marrakech.html
https://ripostelaique.com/gilets-jaunes-de-largent-en-voila.html
5 – http://www.lefigaro.fr/placement/2018/12/03/05006-20181203ARTFIG00295-les-pistes-explosives-de-l-ocde-pour-moderniser-les-pensions-de-reversion.php