Gilets jaunes, pourquoi les syndicats ne vous soutiennent pas

Publié le 14 novembre 2018 - par - 17 commentaires - 3 325 vues
Share

Où sont-elles donc passées, les grandes gueules gauchistes des syndicats dit représentatifs ? Les leaders des principales centrales boudent et daubent sur la journée du 17 novembre. L’affaire leur a échappé et ils font le nez. À force de trahisons du monde laborieux, toute une partie de la population a enfin compris l’imposture des pontes du commerce syndical grassement subventionné. Après la CGT de Thierry Lepaon, c’est au tour de FO d’être épinglée.

La CGT aime les gros sous. Rappelez-vous en 2016

« Malgré son éviction, Thierry Lepaon est toujours payé par la CGT, et ce, depuis plus d’un an. Miracle : l’homme va être « parachuté à l’Agence nationale contre l’illettrisme », selon le Canard enchaîné, qui reprend l’information du blog de Michel Noblecourt sur Le Monde. « Problème, ajoute l’hebdomadaire : le président de ladite agence ne touche aucune rémunération. Solution : le gouvernement a décidé de la transformer en une Agence de la langue française, dont le président sera rétribué ! » source :   https://www.lepoint.fr/politique/cgt-thierry-lepaon-a-trouve-son-point-de-chute-14-04-2016-2032251_20.php

Vidéo

https://youtu.be/fgM1N0u0MAg

Le naufrage de la CGT

Déjà l’Histoire avait laissé de sinistres traces :  https://www.contrepoints.org/2014/09/21/181498-le-plus-grand-succes-de-la-gauche-faire-oublier-le-pacte-germano-sovietique  et encore http://ripostelaique.com/cgt-complice-hier-sabotages-de-societe-francaise.html  et encore http://ripostelaique.com/role-communistes-francais-guerre-dindochine.html Puis l’heure de la question du rôle du travailleur dans la société de consommation naissante avait relégué ce passé aux oubliettes. La CGT pouvait alors, et elle ne s’en est pas privée, se prévaloir de conquêtes sociales arrachées de haute lutte.

Ensuite ce fut la dynastie des Viannet, Thibault, Lepaon (mention spéciale) qui a succédé au clown médiatique Krasucki de la décennie 82-92. Le nouveau chef suprême actuel, Philippe Martinez, sosie de Joseph Staline, a, lui, pris le pari hasardeux de légitimer la violence contre les policiers  http://ripostelaique.com/cgt-philippe-martinez-dangereux.html

FO aime aussi les gros sous

« Le syndicat Force ouvrière (FO) est de nouveau fragilisé par des révélations sur sa gestion comptable. En 2017, le montant des notes de frais cumulées des 13 membres du bureau confédéral s’est élevé à 388 683 euros, a révélé Le Parisien dans son édition de lundi. » source : https://www.ledauphine.com/social/2018/11/13/les-frais-genereux-des-cadres-de-fo-gjby

« Le syndicat, qui doit élire son nouveau secrétaire confédéral le 21 novembre après la démission de Pascal Pavageau fin octobre, a subi 635 182 euros de pertes en 2017, a révélé le Parisien ce lundi. Et ce, alors que la confédération avait enregistré un excédent de 1,1 million d’euros en 2016, selon ses comptes certifiés… Dans ce contexte de turbulences au sommet de la confédération, le quotidien révèle notamment que certains cadres de FO ont eu recours à des notes de frais dispendieuses au cours des dernières années. L’an passé, les treize membres du bureau confédéral du syndicat ont dépensé, à eux seuls, pour 388 000 euros de frais professionnels en 2017. Soit 29 898 euros en moyenne par tête… Ce qui fait relativement désordre au moment où les comptes de la centrale sont dans le rouge. Ici, c’est une cadre qui, en 2015, a présenté une ardoise de 60 440 euros pour un an. Dont la moitié dépensée en billets d’avion auprès de la compagnie Air France. Pour certains, c’est la ligne logement qui coûte cher au syndicat : huit membres du bureau qui n’habitent pas Paris se sont ainsi fait rembourser des loyers, jusqu’à 1 800 euros par mois. D’autres ont été plus dépensiers dans des hôtels, et notamment, précise le Parisien, dans un deux étoiles situé à deux pas du siège de FO, le Transcontinental. En 2015, un secrétaire fédéral y a dépensé 7 570 euros. Parmi les plus dépensiers : Pascal Pavageau lui-même. Il totaliserait, selon les chiffres donnés par le quotidien, 50 836,05 de frais en 2017, près de 50 000 euros en 2016 et 33 800 euros en 2015 » source :  https://www.liberation.fr/france/2018/11/12/fo-apres-le-scandale-du-fichage-celui-des-notes-de-frais_1691595

Les syndicats monopolisent et canalisent la représentation des salariés au profit des gouvernants

De fait, leurs instances dirigeantes ont horreur de tout ce qui n’émane pas de leurs dogmes.

Les mêmes qui ont trahi sans vergogne leurs bases auxquelles ils préfèrent tout un contingent migratoire à des fins de politique électorale, sont cette fois-ci totalement démasqués. Les Gilets jaunes devront s’en souvenir quand samedi prochain sur les routes et les communes de France, ils diront son fait au ministre Castaner qui les menace.

Et surtout, ce que les nantis de la lutte des classes ne digèrent pas, c’est l’analyse du président de La Ligue du Midi, Richard Roudier :  https://ripostelaique.com/classes-moyennes-vous-allez-crever-et-richard-roudier-vous-explique-pourquoi.html

Mais personne ne doit être dupe, les professionnels appointés de la contestation (1)  qui font leurs choux gras dans le service public depuis plus de 70 ans, sont à l’affût de la récupération ; ils attendent de voir si le mouvement prend de l’ampleur. Vendus qu’ils sont aux gouvernements qui ne remettent jamais en cause leurs rémunérations subventionnées.

Dominique Andolfatto, chercheur en sciences politiques, a vu juste

« Parce que, pour eux, c’est d’abord les résultats aux élections professionnelles qui comptent. Pour les syndicats aujourd’hui, l’important est d’enregistrer de bons résultats lors des élections professionnelles, dans les entreprises ou dans la fonction publique. C’est de ces audiences électorales que dépendent leur représentativité et, donc, leur force légale et, très largement, leur économie. Ils sont donc dans une logique très institutionnelle et ne collent pas nécessairement – et au jour le jour – aux préoccupations sociales ou, à tout le moins, à toutes les initiatives qui peuvent émaner de la société. Et ils auront pour réflexe d’afficher leur scepticisme dès lors que ces initiatives pourraient concurrencer leurs positions ou, a fortiori, démontrer que les syndicats auraient perdu la main. Les syndicats choisissent souvent de garder aussi le silence face à ces mouvements ou, de façon plus ou moins habile, de se réapproprier leurs thématiques. » Source :  https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/social/2018/11/13/pourquoi-les-syndicats-se-desolidarisent-du-mouvement-des-gilets-jaunes_13049131.html

Les partis politiques pusillanimes envers l’action des Gilets jaunes

Hormis quelques-unes qui s’engagent résolument aux côtés du mouvement du 17 novembre, les autres formations politiques font la fine bouche mais savent que 78 % du peuple réprouvent les rackets de Macron, même si beaucoup parmi ce pourcentage l’ont élu. Le JSL a tenté d’en dresser un panorama – incomplet – : « Les partis prennent des gants face aux gilets jaunes. Le mouvement des gilets jaunes est né hors des partis politiques, et hors de tout syndicat. Mais tous les partis se positionnent l’air de rien face à ce mouvement citoyen qu’ils ne veulent pas voir leur échapper » » source  https://www.lejsl.com//actualite/2018/11/13/les-partis-prennent-des-gants-face-aux-gilets-jaunes

Message du SIEL

Tous à nos entrées de ville le 17 novembre, au pied des panneaux de signalisation, pour manifester notre colère avec nos gilets jaunes.

Taxe sur les carburants, pouvoir d’achat, libertés individuelles, déclassement de nos terroirs… : mobilisons-nous pour faire reculer le gouvernement Macron !

Vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=yWWfT9xaSdw

Christophe Castaner menace les Gilets jaunes : « Les forces de l’ordre interviendront pour lever tout « blocage total »

Vidéo

https://youtu.be/U-teRxWkB8I

Plus il y a de clandestins, plus l’essence est chère !

Plus la France croule sous les dettes (2 300 milliards d’euros), plus Macron ponctionne les retraités, plus il impose de taxes aux contribuables, plus il rackette les automobilistes, et plus il accorde des aides sans limites aux clandestins, souvent faux réfugiés et vrais envahisseurs.

5 millions de Français vivent avec moins de 700 euros par mois, mais Macron accorde 830 euros par mois à des clandestins qui n’ont jamais cotisé et ne travailleront jamais, pour la plus grande majorité d’entre eux… :  https://ripostelaique.com/tract-a-diffuser-plus-il-y-a-de-clandestins-plus-lessence-est-chere.html

Jacques CHASSAING 

(1) La jolie hausse des subventions aux syndicats : Les organisations syndicales ont touché plus de 83 millions d’euros en 2016, via le fonds de financement du dialogue social, dont près de 19 millions d’euros pour la CGT : https://www.capital.fr/votre-carriere/la-jolie-hausse-des-subventions-aux-syndicats-1260667

– Les cotisations des syndiqués ne représentent que « 3 à 4 % » du financement des syndicats français contre plus de 80 % pour les syndicats étrangers

– Des emplois fictifs selon l’IGAS

– Des comptes opaques

Les syndicats français n’ont pas besoin de syndiqués

« Les conséquences de ces modes de financement sont multiples. Les syndicats français n’ont pas besoin de syndiqués, et n’en ont effectivement pas beaucoup. Leurs permanents proviennent du secteur public et défendent en priorité les intérêts des salariés publics.

Ces permanents sont nombreux et peuvent être mobilisés facilement pour l’organisation de grèves ou de manifestations. Ces syndicats sont riches : immeubles variés, dont de nombreux châteaux, trésoreries disponibles abondantes… » source : https://www.contribuables.org/2017/02/pourquoi-il-faut-mettre-fin-au-financement-public-des-syndicats/

Voir aussi :

https://ripostelaique.com/les-cadeaux-complices-de-macron-aux-syndicats.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
denis

les syndicats sont des vendus .Le peuple ne peut plus compter que sur lui meme

Frederic REYNIER

les syndicats sont des gamellards subventionnés qui ne recrutent plus que chez les électeurs musulmans importés par les organisations marxistes
Donc ils n’acceptent pas les mouvements dont ils ne sont pas à l’origine par peur de perde monopole et gamelles

caramel

le 17 le mot d ordre
LA POLICE AVEC NOUS

DUFAITREZ

Même pas « Feignons d’en être les organisateurs » selon la formule connue.
Rattrapés, dépassés, Nul ne croit plus aux « Corps intermédiaires ».
Partis, Syndicats… et même Parlement !
Le Peuple est dans la Rue ? Qu’il la garde !

Fanfan

Tous ces dirigents de syndicat sont des voleurs et ce n’est pas d’aujourd’hui les plus CONS se sont qui payent leur cotisation a ses volleurs

Garde Suisse

Un seul mot pour dénoncer cette mafia si bien décrite : la pire engeance que notre malheureux pays ait connu.

La Hire

Quand on regarde la photo, il est simple de comprendre pourquoi les syndicats agissent comme la gôche dite progressiste : ils achètent tout simplement , et avec notre argent, leur futur électorat, sans même voir qu’une fois majoritaires ces chers ( ô combien !) électeurs s’empresseront les expulser !

Dupond

Camarade syndiqué a toi la salade a moi le poulet !!!

Joël

Hé oui, les syndicats ne veulent pas participer parce que le mouvement est à but non lucratif. Il n’y a pas de chantage aux subventions à la clé. Il n’y a pas de prise d’otages de prévue comme à la SNCF. Il n’y a pas de blocage dur mais plutôt des barrages filtrants qui laisseront passer les services de secours et les urgences.
Les blocages se faisant pour la plupart en dehors des villes, il n’y a pas possibilité pour leurs camarades de piller les commerces et détruire le mobilier urbain.
Des policiers ayant prévu d’être du côté des manifestants, il n’y a pas possibilité de casser du flic au cocktail molotov.

Gillic

Les syndicats ne représentent pas le monde du travail !! Leurs dirigeants ne sont que des permanents proches du pouvoir qui profitent d’ emplois fictifs grassement payés par les con….tribuables français !!!

Fanfan

Tout a fait raison

patphil

syndicalistes comme journalistes vont à la soupe, les trente deniers (millions d’euros) en font des traitres à la plèbe, façon évêque Cauchon vs Jeanne d’Arc!

James watt

Syndiqués kékés
Syndicat caca
(Coluche)

Allonzimollo

Syndicats-Patronat, même combat !

spartac

Putain !
C’est pas possible vous avez acheté des actions de Riposte !?
C’est de la non info votre machin. Du copié collé niveau maternelle journalistique.
Juste pour votre info ( la vraie ) Riposte est un site de défense de la laïcité en général et de lutte contre l’islamisation en particulier.
Donc vous êtes juste HORS SUJET. ….comme d’hab.

Fanfan

Ca sert a tout vous etes syndicaliste peut etre???

claude

dans les syndicats faut pas oublier la cfdt car que ce soit chérèque, notat et martin ils ont tous été reclassés après leurs mandats de secrétaire général pour les 2 premiers et pour martin le traître de Florange!et je peux vous dire que ça magouille dur pour certains pour garder leur place dans les syndicats régionaux ne serait-ce que le syndicat cfdt de la Normandie.