Giorgia Meloni ne pourra rien faire si elle ne sort pas de l’Union européene

Vous êtes nombreux à vous féliciter avec enthousiasme de l’accession probable au pouvoir de Giorgia Meloni en Italie. Il est vrai qu’elle porte dans son programme un certain nombre de causes et de valeurs que nous sommes nombreux à soutenir, et en premier lieu la lutte contre l’islamisation de l’Europe.

De même, sa volonté affichée de pratiquer un patriotisme économique, consistant à favoriser les entreprises italiennes, incarne bien évidemment la voie qu’il nous faudrait emprunter.

Enfin, nous espérons tous qu’elle va s’opposer frontalement aux dictateurs de l’Union européenne, et particulièrement à cette arrogante, malfaisante et incompétente qu’est Ursula von der Leyen.

Ceci étant dit, il convient tout de même de considérer la réalité telle qu’elle est, et non comme nous voudrions qu’elle soit.

Tout d’abord, qu’a accompli cette femme, pour postuler aux plus hautes fonctions de la huitième économie du monde et la troisième d’Europe ? La réponse est simple : rien. Elle est journaliste de formation, et n’a jamais exercé la profession. Cette femme n’a même jamais eu une activité professionnelle de toute sa vie. Elle incarne exactement ce que nous critiquons constamment en France, à savoir les politiciens professionnels. Se présenter comme une mère de famille, italienne, catholique et avoir comme programme de revenir à l’Italie du passé, cela risque d’être un peu court, quand on pense aux problèmes d’une complexité inouïe qui se présenteront à elle.

Ensuite, se pose la question de ses alliés politiques. Le premier, Berlusconi, qui je le rappelle a été président du Conseil à trois reprises pendant près de dix ans, n’a eu de cesse que d’endetter son pays dans des proportions incommensurables, ce qui a eu pour conséquence de le mettre au bord de la faillite pure et simple lors de la crise des dettes souveraines, et ne doit son salut qu’à l’intervention de la BCE. Lors de sa prise de fonction en 2001, le Nord de l’Italie était considéré comme la zone économique la plus riche d’Europe ! Ce temps est révolu.

L’autre, Salvini, ancien ministre de l’Intérieur, allait révolutionner l’Union européenne.  Avec lui, on allait voir ce qu’on allait voir ! Il allait stopper l’immigration, redonner à l’Italie sa dignité et sortir de l’euro. À peine arrivé en fonction, il s’est ravisé. Certains l’accusent de trahison, mais ils ont tort ; il a simplement pris conscience, une fois aux manettes, que tout ce qu’il proposait n’était tout simplement pas réalisable. Au bout du compte, il aura tenu 1 an et 3 mois à son poste, et n’a absolument rien accompli. Il est maintenant rentré bien gentiment au panier et pris un bon petit poste de sénateur bien payé ces 4 dernières années.

Que va-t-il se passer avec Meloni ? À mon avis, absolument rien. Elle va probablement s’agiter pendant les premiers mois de son mandat, afin de ne pas décevoir trop vite son électorat qui a placé en elle tous ses espoirs.

Il y a fort à parier qu’elle va expulser quelques clandestins et refouler des bateaux d’immigrés. À n’en pas douter, elle ira même jusqu’à faire quelques esclandres à l’encontre de ses homologues européens et de la Commission, et tout le monde applaudira son courage et sa détermination.

Une fois qu’elle aura terminé son tour de manège, et peut-être même attrapé la queue du Mickey pour en faire un deuxième, la réalité va s’imposer à elle assez brutalement, et elle va se noyer dans ses contradictions. Elle va en effet découvrir qu’il n’est pas possible d’être en même temps à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne et de la zone euro. De même, il est très difficile d’être simultanément pro-Poutine et pro-OTAN. Elle aura très vite affaire à la Cour européenne des droits de l’homme, la Cour de justice de l’Union européenne et aux États-Unis, si elle ne respecte pas les traités quant à la gestion de l’immigration, de l’islam, de la concurrence libre et non faussée et de la politique de défense de l’Union européenne.

Si elle est vraiment très courageuse, elle passera outre et continuera sa politique. C’est à ce moment-là que la Banque centrale européenne s’occupera d’elle. En effet, l’Italie est devenue, grâce à Berlusconi, un mendiant. Elle ne doit sa survie qu’à la politique accommodante de la BCE, qui rachète massivement sa dette abyssale, et la protège des fonds spéculatifs. Rappelons tout de même que la BCE détient 780 milliards de dette publique italienne (30 % de la dette totale), et que cela ne fait que croître. Les taux d’emprunt à 10 ans de l’Italie ont déjà dépassé les 4 %, ce qui est parfaitement insupportable pour le budget du pays. Alors il suffirait juste à la BCE de cesser ses achats, ou même de revendre une partie de son stock sur le marché à petit prix, pour faire grimper immédiatement ce taux à des niveaux stratosphériques, et faire ressembler l’Italie au Zimbabwe. Et les mêmes qui étaient hier dans la rue avec des pancartes de soutien lui jetteront des pierres en l’insultant.

Il n’y a pas de souveraineté possible en restant membre de l’Union européenne et de la zone euro. De plus, la souveraineté, ça se pense, ça se calcule et ça se planifie minutieusement. Je ne vois pas en Meloni, Salvini ou Berlusconi des individus ayant la volonté de se lancer dans cette tâche. Meloni déclare qu’avec son arrivée, « la fête est finie », s’adressant aux instances européennes. C’est vrai, la fête est finie… surtout pour elle. Étant donnée la durée de vie moyenne des gouvernements en Italie, elle sera bien chanceuse si elle est encore là dans un an.

Malheureusement, une fois de plus, ce qui était un bon diagnostic (islamisation de l’Europe, immigration galopante et diktat de l’Union européenne) a conduit à l’élection de la mauvaise personne. Le vrai risque pour nous, c’est qu’elle va probablement discréditer la pensée souverainiste en France. Les médias auront beau jeu de l’exhiber en contre-exemple contre toute forme de patriotisme politique.

La politique italienne est un vaste de cirque, avec des clowns tristes, encore pire que les nôtres. Peut-être les Italiens ont-ils inconsciemment intégré que leurs politiciens n’ont plus aucune emprise sur la réalité, et ils s’amusent à voir leurs différents gouvernements exploser en vol, suite à des alliances politiques improbables, menées par des gens qui n’auraient normalement pas vocation à diriger un pays de cette importance, comme Beppe Grillo.

La prochaine étape consistera peut-être à faire revenir la Cicciolina. Âgée aujourd’hui de 70 ans, elle permettrait probablement à tout le monde de rigoler un bon coup.

Alain Falento

Dernier livre : sortir de l’Europe, question de vie ou de mort

https://ripostelaique.com/30-ans-apres-maastricht-sortir-de-leurope-question-de-vie-ou-de-mort.html

Achetez vite « Sortir de l’Europe, question de vie ou de mort« , profitez de nos promotions (20 euros les 2 livres, et 25 euros les 3 livres), et faites-en profiter vos proches.

Pour commander le livre par Paypal


QUANTITE



Par chèque, écrire à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

image_pdfimage_print
15

36 Commentaires

  1. Monsieur FALENTO, votre pessimisme a de quoi doucher un régiment de personnes enthousiasmées par la victoire de la « patriote » MELONI !!
    Il convient cpdt de relativiser votre affirmation : « les italiens s’amusent de voir les gouvernements exploser en plein vol  » Ce pays est il susceptible d’un tel masochisme ??? L’ensemble des peuples européens se rejouit il des lâchetés de ses dirigeants face à l’intraitable domination de l’U.E. (?)

  2. Meloni c’est comme le reste : Faut voir…à l’usage, en se permettant un peu d’espoir dans quelques mesurettes. C’est comme Marine, NDA et le Z: que peuvent-ils faire réellement une fois élus? Tous les leviers du pouvoir sont aux mains de la caste et dans quel état !!!! Il nous faut peut-être hélas une grande CATA dans le pays ?

  3. votre ecrit serait plus credible si vous parliez de MLP a la place de g Meloni, qu en savez vous u elle ne fera rien? elle a la majorite absolue dans les deux chambres ce qui n etait jamais arrive a une coalition aussi a droite, quant au problede la dette vous pensez comme filipo que sortir de l euro permettrait des taux plus bas en Italie comme en France? cela serait etonnant

    • Je ne dis à aucun moment que les taux seraient plus bas pour l’Italie en sortant de l’euro.
      Je dis simplement qu’aucune des mesures qu’elle veut appliquer n’est possible au sein de l’UE, et que la BCE utilisera son stock de dette pour faire du chantage.
      Quant à savoir si elle parviendra à appliquer son programme, nous serons très vite fixés.
      J’aimerais me tromper.

  4. Que La MELONI. Commence surtout à se méfier du President Matarella : cette vieille fripouille , expert en coups fourrés, à une pratique très élastique de la démocratie …

  5. Tout et dit dans cette article MERCIE ET BRAVOS Mr Falento
    tout ceux qui se prétende patriotes-natios et qui ne veulent pas sortir de l’union des traîtres européistes et de l’entité mercenaires otanesque ne sont au minimum que des naïfs…voir des fumistes hypocrites donc des traîtres
    Point barre…zémmour fait partie de ceula hélas je ne les compris que trop tard !…

  6. où si elle entreprend sa refondation en profondeur, et la destitution de l’allemande corrompue, avec l’aide de la hongrie et autres pays de patriotes engagés

  7. Enfin, une juste et claire vision des choses suite à la victoire de Meloni et de la coalition des droites.
    Hélas, il y a encore des gens pour se leurrer suite à cette élection. Je sais, les oiseaux de mauvaises augures sont inaudibles pour le plus grand nombre, mais la MELONI ne pourra rien faire et dans la foulée, elle discréditera effectivement un peu plus le camp souverainiste.
    En fait aujourd’hui, il faudrait plutôt se focaliser sur la possible 3ème guerre mondiale qui nous pend au nez et tout faire pour empêcher cette catastrophe. Désolée de le dire, mais le combat anti islam doit passer au second plan pour le moment.Je dis bien , pour le moment.

    • Vendéenne, les mondialistes VEULENT un accident nucléaire ; mais attention, pas une guerre globale car plus personne ne survivrait, donc eux non plus !!

      Pourquoi suis-je si sûr de ce fait, alarmant au plus haut point ?

      Parce que, pour pouvoir instaurer une « dictature mondiale », il faut que les peuples « acceptent » de « veauter » en ce sens ; rappelle-toi les mesures liberticides pendant la fausse pandémie : le peuple était alors sidéré, incapable de comprendre !!

      Mais ça n’a pas duré ! seule une petite partie des Français a porté un masque l’été, donc, qu’est-ce qui peut SIDERER, et pour LONGTEMPS, un peuple ?

      Réponse : le NUCLEAIRE, les RADIATIONS en permanence qui nous menaceront sur toute la planète, telle une épée de Damoclès, du moins c’est ce qui sera « entretenu » à l’envie, jusqu’à ce que le but final des mondialistes soit atteint !!

      Eh oui, la peur, une fois de plus, mais des radiations, et de ses conséquences …

    • @Vendéenne et BobbyFR94
      Pour ma part je suis arrivé à la certitude que seule une guerre mondiale permettra de réduire le volume de la population mondiale et de sidérer les survivants pour qu’ils acceptent la dictature mondiale. En revanche la guerre ne sera pas nucléaire, tout au plus quelques accidents, et la menace brandie, amplifiée par les médias !
      D’ailleurs cette guerre, elle est imminente. A mon avis elle proviendra d’une escalade dans la confrontation OTAN-Ukraine, mais elle pourrait tout aussi bien venir du Moyen-Orient. La rapidité avec laquelle les crises se succèdent (Covid, Ukraine, pénurie énergétique, pénuries alimentaires, Arménie, Israël…) montre que le camp mondialiste est pressé…
      Et Meloni pourra appliquer ses mesures sociétales et anti-immigration, mais pour le reste la guerre va tout geler.

  8. Voyons voir si l’Italie va retro pédaler sur la question ukrainienne,sa position sur la vaccination et si elle va réintégrer les soignants suspendus. Ne pas omettre que ce pays n’a aucune centrale nucléaire et est donc entièrement dépendante.

  9. Orban arrive bien à tenir tête à la sorcière de Bruxelles.
    Pourquoi pas Meloni ?

    • Giorgia n’est ni MLP ni EZ mais serait plus proche de Philippot comme caractère et tenacité. Mais sortir de l’UE sans sortir de l’OTAN ne servira à rien (il y a 10 bases militaires de l’armée américaine en Italie). Giorgia peut nous réserver de bonnes surprises…Viva Italia, Viva Casapound !

    • Orban ne tient tête à rien ! Il y a immigration en HONGRIE et pour le reste la HONGRIE a trop besoin des sous de l’UE pour agir autrement qu’avec des paroles…

  10. Vous posez tous de très bonnes questions dont je ne voulais pas développer les réponses dans cet article. La comparaison avec Orban mérite d’être analysée, ainsi que les risques que prendrait la BCE à laisser filer les taux d emprunt de l Italie trop haut. Je vais aborder ceci dans un autre article qui sera soumis à la rédaction, aujourd’hui.

  11. Je suis d’accord avec vous M.Falento, rien ne sera possible en restant dans l’UE, c’est pareil pour Zemmour, Le Pen, leur programme est irréalisable au sein de l’UE. Le seul politique qui dit la vérité à ce sujet, Florian Philippot ne récolte que 1% dans les sondages, il est le seul homme politique honnête et sincère et il le prouve en se demenant depuis bientôt trois ans pour éclairer le troupeau de moutons hypnotisés qu’est le peuple français. Tous les autres, Zemmour y compris, sont des arrivistes opportunistes qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel.

  12. L’Italie est un pays en faillite qui ne tient que grâce à la Banque Centrale Européenne.
    L’Italie est un pays de boomers surendettés qui n’a aucun projet révolutionnaire.
    Les taux italiens à 10 ans à 4,48% contre 1,20% en début d’année. La question maintenant est : la BCE va-t-elle acheter de la dette italienne pour faire baisser les taux malgré l’arrivée au pouvoir d’une « coalition inamicale » vis-à-vis des politiques prônées par Bruxelles ?

    • et vous croyez que la finance mondialiste,va se suicider et laisser l’europe,qu’elle dirige,mourrir,elle asservira encore plus l’italie,pour la sauver,pas bete la bete mondialiste

  13. ENFIN UN ARTICLE EN RAPPORT AVEC LE MONDE REEL!
    99 % d’accord avec son contenu.
    Je vois juste la dame tenir 2 ans maximum.
    Hier je me suis fait égratigner pour avoir évoqué les limites de la dame…

  14. L’UE à été voulue par les américains pour enchaîner les pays d’Europe, le plus gros maillon s’appelle l’Euro
    Il faut se rappeler les promesses faites lors de sa création
    – Les entreprises de la zone UE seraient favorisées
    – Ce qui devait mettre fin au chômage
    > FAUX, elles sont même aidées à se délocaliser, et le chômage est de plus en plus important, les petits boulots se multiplient
    – Les salaires seraient alignés sur les plus favorables
    > FAUX, les différences restent et on fait même venir des entreprise hors UE, ce qui détruit l’emploi
    La liste complète serait trop longue, mais on se rend compte que toutes les promesses n’étaient que du vent
    Mais ce montage mal fait va s’effondrer c’est certain, l’Euro face au Dollar le démontre il a été à 1,40 il est à moins de 1
    Tous les économistes sérieux sont d’accords ce château de cartes va s’écrouler en faisant hélas beaucoup de dégâts

  15. « Giorgia Meloni ne pourra rien faire si elle ne sort pas de l’Union européenne » … Précisément … MAIS … elle le ROMPRA PAS avec l’UE : l’Italie, SURENDETTEE (du fait de l’UE) a trop besoin des « aides » et des « subsides » de cette même UE …

  16. Alain, analyse très intéressante, mais la nouvelle élue a un pouvoir que tu n’as pas vu :

    En effet, si, comme tu l’écris, la BCE cesse d’acheter la dette de l’ITALIE, celle-ci coule et…FAIT EXPLOSER le titanic UE !!!

    N’oublie pas que toutes les banques sont interconnectées en Europe, et elles sont toutes en faillite ou en passe de l’être !!!

    Par contre, l’ITALIE doit dire à l’UE d’aller se faire foutre, et d’aller au DIABLE, ce qu’elle a probablement, l’UE, déjà fait !!

    Chez nous, l’UE a le même problème, c’est pour ça que le mignon a été réélu par la triche, et la propagande, ainsi que par des crétins et des gens qui n’ont pas voté !!!

    • Tout ce qui peut contrarier la clique occidentale sous domination yankee est bon à prendre.
      Ces exemples finiront bien par réveiller les peuples européens dont certains ont commencé à réagir, Suédois, Hongrois, Italiens.
      De plus la crise énergétique actuelle risque bien de créer quelques problèmes sérieux aux arrogants traîtres occidentaux.
      Mais pour réveiller la belle au bois dormant France qui pionce depuis quarante ans, c’est une autre affaire, il lui faudra un charmant coup de pied aux culs.

    • absolument et la Pologne aussi et ces pays font ce qu ils veulent au niveau immigration que je sache; le ‘royaume uni » est hors de l UE et l invasion pak et africaine continue

  17. La BCE tient l’Italie par les couilles et c’est à partir de là que la Van der Layen proférait ses menaces anti-démocratiques ? Au travers de cet article je réalise que l’Italie, au même titre que les autres pays membres, disposent d’une marge de manoeuvre de plus en plus étroite. La dictature de la commission européenne s’est subrepticement institutionnalisée pour imposer sa loi à tous. Néamoins le seul bémol qui risque de tout remettre en question est de se déclarer en guerre ouverte contre la Russie… Difficile de dire à l’avance s’il y aura implosion avant l’explosion ?

    • Il commence à se dire que Madame Von der layen a des casseroles tintinnabulantes aux cul.Elle essaie de s’en sortir en pratiquant des manœuvres dilatoires.Mais pour combien de temps encore?

    • Il n’y a pas de marge de manoeuvre, les textes interdisant la rébellion et la libre gérance de son propre peuple existent déjà, depuis plusieurs décennies elle ne peut rien faire sinon sortir de l’ Europe et s’attendre à prendre une coalition sur la gueule….

  18. Et le zebrenski, à part jouer du piano et du violon avec sa bite qui attire lahyene, il est bon à quoi?

  19. Entre le tout ou rien, la soumission des Français et le Brexit, il y a des possibilités intermédiaires.
    À commencer par la dénonciation des traités Schengen, le rejet par principe des « directives, le refus des juridictions européennes (avec la CEDH qui ne fait pas partie de l’UE) ainsi que les diktats scélérats donnant à la commission des pouvoirs antidémocratiques supranationaux . Heil von der Leyen n’a pas été élue à ce poste !
    Ceci dit, je ne jetterais pas le bébé avec l’eau du bain car il y a des accords inter-entreprises qui fonctionnent assez bien et Europol qui a fait preuve d’une certaine efficacité contre les narcos et les pédos.

    • Je partage votre avis. Et si l’Italie coule, l’UE avec.
      Salvini avait un projet de créer des bons du trésor ou quelque chose de similaire permettant aux entreprises qui ne payent pas leurs impôts de régulariser leur situation envers l’Etat. Ce qui déplairait à l’opératrice de l’UE.

      • laissons meloni l’italienne,arrive au pouvoir et voyons si elle est capable d’appliquer son programme,elle peut resister,car l’europe sans l’italie,ne peut plus exister,orban,lui resiste et applique son programme,contre l’europe et la chienne d’ursula,sera t’elle aussi courageuse qu’orban,sans cela les droites italiennes auront trahis le peuple italien et sa carriere politique sera finie,attendons la suite

    • Sauf que l’histoire démontre le contraire Salvini, Tsipras… ils sont vite rentrés à la niche dès que le levier de la BCE a été activé

Les commentaires sont fermés.